Slovaquie

Classement IIHF : 8e (2016).
11 518 licenciés (3 285 hommes, 691 femmes, 7 542 juniors).
68 patinoires (dont 21 en plein air).

Les résultats commentés 2015/16.

Le palmarès du championnat.

 

Catégorie : Slovaquie

La guerre des étoiles slovaques

Le hockey slovaque est comme paralysé après la réélection d'Igor Nemeček à la présidence de la fédération. Retour sur un été brûlant qui ne finit pas de s'embraser.

Catégorie : Slovaquie

La révolution avortée en Slovaquie

Un débat pour désigner le président d'une fédération de hockey sur glace à la télévision nationale, comme en France pour élire le Président de la République ? Incroyable ! C'est pourtant ce qui s'est passé ce week-end en Slovaquie, et cela montre l'enjeu de la journée qui vient de se terminer.

Catégorie : Slovaquie

La Slovaquie sous le choc

 

Alors que la mort de Pavol Demitra dans le crash de Yaroslavl en 2011 est toujours dans les mémoires (un film retraçant sa vie est sorti dans les salles le 11 septembre), le monde du hockey slovaque est de nouveau plongé dans le deuil depuis hier soir et l’annonce du suicide de Miroslav Hlinka, champion du Monde 2002, médaillé d’argent en 2000 et de bronze en 2003. Il a été retrouvé pendu dans la chambre d’hôtel qu’il occupait à Banská Bystrica depuis qu’il était devenu cet été l’adjoint de l’entraîneur Miroslav Chudý.

A 42 ans, il venait de mettre fin à une riche carrière en club (quinze équipes différentes en Slovaquie, République tchèque, Russie, Finlande et Suède) et en sélection nationale (82 matches, quatorze buts). Outre les trois métaux acquis aux Mondiaux, Hlinka a remporté le titre fédéral tchécoslovaque en 1992 avec son club maternel Trenčín, le championnat slovaque en 2000 (Slovan Bratislava) ainsi que l’Extraliga tchèque en 2004 (Zlín).

Les raisons de son acte ne sont pas encore déterminées.


Catégorie : Slovaquie

Slovan champion : les réactions

Attention : un Hudáček peut en cacher un autre ! Gardien du triplé de Košice, Július n’est plus en Extraliga depuis cette saison. Son frangin Libor si. Mais sous les couleurs de Bratislava. Finaliste malheureux en 2009, le cadet de la fratrie a pris la plus belle des revanches hier soir (auteur des deux buts de Slovan) et entretient ainsi la réputation du patronyme. Ces coéquipiers ne s'y sont pas trompés en le fêtant dans le vestiaire après la remise de trophée. « Je ne sais même pas si je dois sourire ou pleurer, déclarait à chaud le héros du succès danubien. C’est pour moi comme dans un rève ; mettre deux buts dans le même match et décider de la finale, c’est quelque chose de fabuleux. »

Retrouvez maintenant, en commençant par celles des vaincus, les autres réactions suivies de quelques photos trouvées sur le site du HC Košice et de HokejPortal

Catégorie : Slovaquie

Extraliga : le nouveau champion connu ce soir

P4079810On le savait avant. Cela s’est confirmé tout au long de la série : la dix-neuvième finale d’Extraliga est incapable de sortir un favori au titre. Alors que Košice était parvenu lundi à s’offrir une première balle de match, les Oceliari ont subi la tornade danubienne mercredi et ont dû se résoudre, après une lourde défaite 3-6, à défendre aujourd’hui leur couronne dans leur Steel Aréna à l’occasion du septième match décisif. Dans l’obligation de s’imposer, Bratislava a montré mercredi des ressources mentales exemplaires lorsqu’après avoir été mené 1-0 sur un coup du sort puis 2-1, le club a repris l’ascendant en inscrivant trois buts d’affilée. Le tir de pénalité raté de Dravecký, à 4-3, en début de troisième période sonnait le glas des Cassoviens qui déjouaient complètement par la suite. En attendant le verdict de la « belle », voici quelques points intéressants à connaître afin de mieux cerner les enjeux de cet ultime opus.

 - C’est la quatrième fois dans toute l’histoire de l’Extraliga que la finale se joue sur le septième match décisif. C’était arrivé auparavant en 2005 (victoire de Slovan sur Zvolen), en 2006 (Žilina sacré aux dépens de Poprad) et en 2008 lorsque Bratislava avait empêché... Košice de regoûter au titre national !

- En douze confrontations cette saison (six en phase régulière, six en play-off), le ratio victoires/défaites est identique pour chacun des deux clubs. Le treizième chapitre, ce soir, donnera enfin l’avantage à l’un des deux monstres nationaux. Le trophée en prime, évidemment.

- Les Oceliari ont raté mercredi la possibilité de soulever le trophée à Bratislava, confirmant ainsi la tendance historique : jamais un autre club que Slovan n’a été sacré dans la capitale. A l’inverse, les « Aigles » sont parvenus une fois, en 2003, à être titrés dans la métropole de Slovaquie orientale.