Publicité

Slovaquie

Classement IIHF : 8e (2016).
11 518 licenciés (3 285 hommes, 691 femmes, 7 542 juniors).
68 patinoires (dont 21 en plein air).

Les résultats commentés 2015/16.

Le palmarès du championnat.

 

Catégorie : Slovaquie

Slovaquie : l’Extraliga en folie (V)

SIVAK Peter_PB209224Rebelote. Il y a dix jours à peine, le leader Košice disposait de sept points d’avance sur son dauphin Bratislava. Mais si vous suivez un peu l’évolution de l’Extraliga 2011/2012, vous devez donc vous douter que la situation a changé. En plein dans le mille ! Défaits sur la glace de la lanterne rouge Nitra dimanche soir (2-1), les triples tenants de la couronne nationale ont perdu tout le bénéfice acquis au cours du mois de janvier. Non seulement Slovan rattrape les Cassoviens en tête de classement mais Skalica et Poprad, bien largués il y a encore quelques jours, sont revenus quant à eux à trois longueurs du duo pas vraiment de choc. En haut, au milieu et en bas de tableau, c’est donc toujours aussi serré et la dernière ligne droite de la saison régulière – il ne reste plus que huit journées – s’annonce aussi déroutante que l’ensemble des cinq mois de compétition disputés jusqu’ici.

Attardons-nous aujourd’hui sur le club du « milieu », Žilina. Bonnet d’âne en septembre, le cancre a enfin fini par améliorer sa moyenne. 

MsHK Žilina

Les « Loups » des Malá Fatra sont, à l’heure actuelle, les seuls à avoir la garantie de faire mieux cette année que la précédente !  En gagnant dimanche à Zvolen, Žilina est en effet sûr de pas terminer dernier, l’écart de points le séparant de Nitra étant désormais trop important pour être comblé dans les délais. Dit comme ça, c’est vrai que cela peut paraître comme un non-évènement. Détrompez-vous ! Lanterne rouge en 2006/2007 et 2010/2011, avant-dernier en 2008/2009, barragistes en 2009/2010, les champions surprises d’il y a six ans sont des éternels habitués du fond de classement et les voir aujourd’hui à la cinquième place, juste derrière les grosses écuries, relève bien de la sensation.

Catégorie : Slovaquie

Slovaquie : l'Extraliga en folie (IV)

CHOVAN Michal_P1221494Il reste un peu plus d'un mois de compétition avant la fin de la saison régulière (soit 10 journées) et l'on connait déjà la moitié des participants aux play-off, en l'occurrence Košice, Bratislava, Skalica et Poprad, les quatre équipes de tête qui ont creusé l'écart avec la meute. Pour le reste, il semble qu'il faudra attendre les dernières joutes pour être fixé sur le programme des quarts-de finale : trente points sont encore en jeu et la lanterne rouge Nitra, qui compte quand même dix huit longueurs de retard sur le huitième Banská Bystrica, peut donc toujours espérer être de la partie. 
 
En attendant, poursuivons le bilan des clubs. C'est au pied des Hautes Tatras, les légendaires montagnes de Slovaquie, que nous posons aujourd'hui nos valises pour analyser l'évolution des Chamois de Poprad, finalistes de la dernière édition et toujours en quête de leurs premiers lauriers nationaux.   
 
HK Poprad 
 
Sans mauvais jeu de mots, Poprad est passé maître dans l'art du transfert payant. Hormis une ou deux mauvaises pioches, toutes les recrues se sont fondues au moule local et ont contribué illico presto à la marche en avant des Podtatranci. Soucieux de monter un groupe le plus compétitif possible, les dirigeants du club vice-champion n'ont eu de cesse, depuis novembre, de démarcher à tours de bras et, à l'inverse, de se débarrasser rapidement des éléments improductifs (cf. Miroslav Hlinka et Andrej Nedorost, jetés en pleine convalescence de sérieuses blessures). Ainsi, quarante-et-un joueurs ont enfilé cette année le maillot floqué du chamois et l'on compte parmi eux quinze légionnaires (quatre Suédois partis depuis, trois Finlandais, trois Tchèques, deux Slovènes et un Russe). Bref, le HK Poprad est une auberge espagnole qui n'a paradoxalement rien de désordonné. 
Catégorie : Slovaquie

Slovaquie : l'Extraliga en folie (III)

KUKUMBERG Roman_P1151116Dans le hockey slovaque aussi, on a fêté les Trois Rois en janvier ! Toujours aussi indécise, l'Extraliga a en effet connu trois leaders en ce début d'année, Bratislava succédant à Skalica dans la première semaine avant de céder lui-même sa place au tenant du titre Košice presque dans la foulée. Si les Cassoviens disposent désormais de sept longueurs d'avance sur leur dauphin de la capitale, l'évolution du championnat a montré jusqu'ici que les vérités d'un jour sont rendues caduques dès le surlendemain.

La situation est en revanche plus claire en bas de tableau où Nitra s'est enlisé à la dernière place. Après la nomination d'un quatrième entraîneur le 3 janvier, un éternel remaniement de ses troupes (52 joueurs ont porté le maillot du club cette saison) et la présence éclair d'un homme voulu providentiel (le vétéran Jozef Stümpel reparti après seulement deux piges), les Corgoni ont déjà comblé six des dix-neuf points de retard qu'ils comptaient encore la semaine dernière sur Martin, neuvième. Bien qu'improbablement payant, le rush final dans lequel se sont lancés les Nitrančania alimente davatange l'intérêt de ce palpitant cru 2011/2012.

Enfin, il convient de signaler que les défenseurs Lukáš Bohunický (Bratislava) et Marcel Šterbák (Poprad) ainsi que l'attaquant Samir Saliji (Nitra) ont été déclarés positifs pendant les fêtes à la Methylhexanamine (stimulant). Les trois fautifs ont reconnu avoir acheté un complément alimentaire via Internet tout en affirmant qu’aucune contre-indication ne figurait sur la notice quant aux règles antidopage. Vérification faite auprès du fabricant, le nom de la substance interdite n’est même pas mentionnée dans la composition du produit. Malgré sa bonne foi, le trio vient de prendre un an de suspension en début de semaine.

Place à présent au bilan de Slovan Bratislava aux deux tiers de la saison régulière, avant d’entrevoir demain celui de Poprad.

Catégorie : Slovaquie

Slovaquie : l’Extraliga en folie (I)

MIKLIK Michel_PB048116

Un leader qui se permet de perdre six fois de suite, la lanterne rouge d’octobre désormais septième après une série en cours de six victoires, un point d’écart seulement au classement entre le premier et le quatrième, une moyenne de 5,48 buts inscrits par match… Bref, le championnat de Slovaquie a rarement connu entame plus palpitante ! La situation n’est évidemment pas pour déplaire au nouveau sponsor principal de l’épreuve, Tipsport, société de paris sportifs : sur les dix équipes en lice, cinq ont mené le bal au moins une journée (Bratislava, Košice, Skalica, Trenčín et Zvolen), les cinq autres ont connu les turpitudes de la dernière place. Pour compléter ce tableau presqu’irréaliste, signalons que la moitié des concurrents a déjà changé d’entraîneur, dont le triple champion en titre Košice et son dernier challenger en finale Poprad. Début de notre revue d’effectifs  après deux mois d’exercice au cours desquels la hiérarchie n’a fait qu’être chamboulée.

 

HC Košice

Les apparences sont trompeuses ! Déjà leader quatre jours après l’ouverture du championnat (20 septembre), le triple tenant du titre l’était toujours deux mois plus tard. Sauf qu’entre temps, les Oceliari ont connu une grave crise marquée par six revers de suite, une sixième place au classement et surtout le licenciement de son entraîneur Antonín Stavjaňa à l’issue de la 17e journée. Mais dans ce championnat où aucune équipe n’arrive encore à s’extirper de la meute, Košice est parvenu à sauver rapidement la situation puisque l’équipe retrouvait son fauteuil de premier de la classe… deux journées seulement après l’arrivée du nouveau technicien Miroslav Ihnačák ! Preuve que rien n’était dramatique dans la métropole de la Slovaquie orientale même si l'équipe, jamais battue deux fois de suite en 2010/2011, a perdu autant de fois en deux mois que sur l’ensemble de la dernière saison régulière.

Catégorie : Slovaquie

Extraliga (finale) : Košice y est presque

Stanislav_JaseckoRetour en quelques points sur les matches de la série disputés dimanche et lundi à Poprad.

Première pour Poprad
Les Chamois n’avaient encore jamais battu Košice à domicile cette saison. C’est chose faite depuis dimanche et leur succès en prolongations (2-1). Le score est certes étriqué mais ne reflète en rien la domination offensive des locaux qui n’ont que rarement eu à craindre des attaquants adverses. Une nouvelle fois, les défenses ont fait le boulot en fermant le jeu. Ce sont d’ailleurs deux piliers des lignes arrières, d’abord Ján Brejčák puis Stanislav Jasečko, qui ont planté les deux buts des Podtatranci.

Souvenirs, souvenirs
La finale faisait son retour à Poprad après celle de l’édition 2005/2006 perdue ici même par les Chamois à l’issue du match décisif contre le MsHK Žilina. On retrouve cette année cinq rescapés de ces joutes : Arne Kroták, Jan Kopecký, Miroslav Škovira, Miroslav Lipovský (Poprad) et Stanislav Gron (Košice). Ironie du sort, c’est Lipovský, aujourd’hui le gardien des Kamzíki, qui gardait les cages de Žilina il y a cinq ans…

Retour de manivelles
Les Cassoviens ont tenu à remettre les pendules à l’heure au lendemain de leur défaite. Depuis le quatrième duel contre Nitra en quart-de-finale, ce sont toujours eux qui ouvrent le score. Ils n’ont pas fait défaut à leur habitude, en trouvant la voie des filets par Miroslav Zálešák après moins de deux minutes de jeu. Lancés sur orbite, les tenants du titre ont offert par la suite un festival offensif conclu sur le sévère score de 6-1, soit la plus grande défaite de Poprad en 2010/2011. Dix buts avaient été inscrits sur les trois premiers matches de la série, on en a eu sept sur le seul match d’hier ! Après Skalica en quart (0-2, match 1) et Banská Bystrica en demi (1-3, match 2), c’est donc le troisième revers à domicile de Poprad en play-off alors que les Oceliari sont invaincus dans la Steel Aréna.

Catégorie : Slovaquie

Slovaquie : l'Extraliga en folie (II)

SMACH Ondrej_PA308017Le championnat de Slovaquie version 2011/2012 est plus que jamais en quête d'un patron. Alors que l'on est quasiment à la moitié de la saison régulière (déjà 27 matches disputés sur 55), tous les leaders en place jusque-là ont certes été convaincants mais leur posture est toujours restée fragile. Vendredi, le choc au sommet entre le premier Košice et son dauphin Skalica a entraîné un énième chassé-croisé entre les deux formations : les Záhoráci, vainqueurs, ont récupéré le trône aux dépens de leur adversaire du soir. Les Oceliari, quant à eux, dégringolent de trois places dans la hiérarchie après cette défaite, preuve en est que le classement peut être chamboulé à chaque journée. Observez donc le tableau, en bas de page, et vous vous rendrez compte vous-même de l’incroyable étroitesse dans laquelle vit le quatuor de tête ! Après s'être penché sur le cas des triples tenants de la couronne la semaine dernière, attardons-nous maintenant sur Skalica qui, sans parler toutefois de surprise, n’était pas cité parmi les favoris au lancement des festivités.

HK 36 Skalica

Les dirigeants de Skalica ont eu le nez fin ! Le recrutement estival a peut-être été le moins important de toute la classe, il n’empêche qu’il est à ce jour un exemple de perspicacité aux vues des performances des nouvelles têtes : Ondřej Šmach est le défenseur le plus productif de la ligue (6+14), son acolyte Martin Vyrůbalík est dans son sillage (3+8) et l’attaquant Jan Hruška est l’un des archers les plus inspirés du championnat (14+9). Si l’idole Žigmund Pálffy, revenu aux affaires après un an sabbatique, est le meilleur joueur actuel en Extraliga, il n’est donc plus l’arbre qui a longtemps caché la forêt des Záhoráci.

Catégorie : Slovaquie

HC Košice – HK Poprad (Extraliga, finale, match 5)

Double triplé pour Košice

Peter_Bartos_avec_la_coupeKošice était donc invulnérable cette saison. En s’adjugeant hier soir le cinquième duel de la finale contre Poprad, les Oceliari ont écrit une nouvelle page d’histoire de l’Extraliga en accrochant un troisième titre national consécutif, son sixième en tout. Après avoir écrasé la saison régulière (record de points, plus grande avance, etc), les « hommes d’acier » n’ont pas plié sous le poids de l’attente. Le HC Košice a terminé de compléter son incroyable tableau d’honneur 2010/2011 après les récents lauriers glanés par les U16 et U18, et si le Dukla Trenčín avait connu pareille fête en 1993/1994, les « Militaires » n’avaient cependant pas offert un visage aussi hégémonique chez les adultes.

Alors que le pays tout entier peaufine ses préparatifs  à trois semaines des championnats du monde, la Métropole de Slovaquie orientale a déjà commencé les festivités et a surtout poursuivi son duel à distance avec Bratislava pour savoir qui des deux villes est la capitale du hockey national. Désormais revenue à une longueur de son rival intime au bilan des médailles d’or, la formation cassovienne compte cependant un titre fédéral tchécoslovaque en plus par rapport aux Danubiens. Les quelques records battus ici et là feraient pencher la balance à l’est.

On ne retiendra pas de l’ultime confrontation un spectacle inoubliable. Certes, la Steel Aréna était – enfin – pleine à craquer et les spectateurs venus assister au sacre annoncé de leurs favoris ont assuré l’activité sonore de la partie. Sur la glace, les deux équipes, comme à leur habitude, ont joué fin tactiquement et les défenses ont fermé les espaces. Il aura fallu aux locaux toucher à deux reprises les poteaux de Poprad (Baláž à 6'52, Dravecký à 8'14) avant de finalement trouver la faille, Peter Fabuš concluant au centre une combinaison instiguée par Peter Bartoš et relayée par Stanislav Gron (1-0, 14'38).

Catégorie : Slovaquie

HC Košice – HK Poprad (Extraliga, finale, match 2)

Suchy_WanvigPoprad ne s’est pas présenté sous les meilleurs auspices pour sa seconde finale après celle de 2006. La longue série disputée contre Banská Bystrica en demi-finale a logiquement diminué le temps imparti aux hommes de Ján Jaško pour se régénérer ; quatre jours, c’est trois fois moins que son voisin de l’Est !

Pour ne rien arranger à l’affaire, Juraj Kledrowetz et Jaroslav Kasík, deux cadres de la défense, n’ont pas pu se remettre à temps de leurs blessures respectives, de même qu’Adam Lapšanský, fer de lance de l’attaque des Chamois (23 réalisations cette saison), laissé sur le carreau par deux côtes cassés et une déchirure abdominale. Par chance, ce n’est pas le cas de l’Américain Brandon Rogers, longtemps incertain, venu gonfler au dernier moment des lignes arrières quelque peu mitées.

Reflet parfait des joutes entre les deux « Orientaux », le duel d’ouverture, mercredi, s’est résumé en un match tactique et fermé en défense. Les espaces étant restreints pour les attaquants et les fautes parcimonieuses, les occasions n’ont pas été légion. Les Cassoviens ont été moins mordants et  plus brouillons que d’habitude, mais cela ne les a pas empêchés de prendre la mesure de leur adversaire grâce à une légère supériorité technique. Après l’ouverture du score de Vladimír Dravecký (16'55) puis le break par Marek Vorel (30'32), la messe semblait dite, mais en réduisant la marque un peu contre le cours du jeu (33'26), Kyle Wanvig remettait les siens d’aplomb et la bataille était alors indécise en troisième période. Košice résistait aux assauts puis enfonçait le clou en toute fin de rencontre par Michel Miklík alors que Miroslav Lipovský avait déjà déserté ses cages depuis une minute (58'22).