Championnat d'Allemagne 1968/69

 

I. Bundesliga : première phase, poule finale et poule de promotion/relégation.

Oberliga : première phase et poules de promotion/relégation.

Regionalliga : zone nord, zone sud et finale.

Coupe d'Allemagne

 

 

I. Bundesliga

Poule nord (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 VfL Bad Nauheim   16   8  0  2   43-34  +9
2 Düsseldorfer EG   15   7  1  2   52-14  +38
3 Mannheimer ERC    11   5  1  4   41-32  +9
4 Krefelder EV       8   4  0  6   39-35  +4
5 Eintr. Francfort   5   2  1  7   31-59  -28
6 Preussen Krefeld   5   2  1  7   20-52  -32

Düsseldorf a eu tour à tour deux attaquants tchèques dans le viseur : Ivan Guryca (Chamonix) puis Petr Hejma (Sparta Prague). Même si le DEG fait évader Hejma pendant la tournée rhénane du Sparta, le joueur sera suspendu dix-huit mois pour transfert non autorisé avant de pouvoir jouer dans son pays d'exil. Düsseldorf n'a finalement aucun renfort et se fait devancer à la surprise générale par Bad Nauheim, dont le meilleur buteur est un gamin dynamique de 18 ans, Rainer Philipp, qui - chose rare à l'époque - compte déjà ses buts.

Poule sud (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EV Füssen         18   9  0  1   53-25  +28
2 EC Bad Tölz       14   7  0  3   43-19  +24
3 Augsbourg EV      13   6  1  3   40-45  -5
4 EV Landshut       10   5  0  5   35-26  +9
5 SC Riessersee      3   1  1  8   33-57  -24
6 Bayern Munich      2   1  0  9   26-58  -32

Lorsque le promu Augsbourg gagne son premier match à Bad Tölz (3-2), son président Curt Frenzel, également directeur du journal local (Augsburger Allgemeinen), va voir le défenseur-vedette Paul Ambros dans les vestiaires et lui donne 5000 marks en lui promettant : "si vous devenez champions, il y en aura 100 000 !" Le titre est l'objectif avoué, à obtenir avant l'année du centenaire en 1978.

L'euphorie est générale dans la ville souabe. Pour le premier match à domicile, l'AEV renverse le score de 3-5 à 7-5 contre le Bayern Munich dans le dernier tiers devant 8000 spectateurs. Beaucoup d'autres suivent le match devant la patinoire, simplement en écoutant l'ambiance... Les tribunes restent pleinent à chaque match et Augsbourg se qualifie pour la poule finale en devançant l'habitué des podiums Landshut.

 

Poule finale (20 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EV Füssen         34  16  2  2  106-35  +71
2 Düsseldorfer EG   25  12  1  7   73-56  +17
3 EC Bad Tölz       23  11  1  8   84-60  +24
4 Mannheimer ERC    21  10  1  9   74-70  +4
5 Augsbourg EV      10   5  0 15   63-122 -59
6 VfL Bad Nauheim    7   3  1 16   48-105 -57

Même si certains anciens sont partis jouer ailleurs, tout en continuant souvent à vivre au village, Füssen reste intouchable. Sa défense est très forte et dispose de deux internationaux qui forment le meilleur duo de gardiens du championnat : Günther Knauss, qui avait été international junior comme attaquant puis défenseur avant de se reconvertir dans les cages, et Toni Kehle, un talent d'exception qui n'a jamais voué un grand intérêt pour l'entraînement.

 

Meilleurs marqueurs de la poule finale

                               B   A  Pts
1 Georg Scholz    Füssen      21   9   30
2 Ernst Köpf      Augsbourg   18  11   29
3 Lorenz Funk     Bad Tölz    12  14   26

 

 

Poule de promotion/relégation nord (20 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Krefelder EV      31  13  5  2  144-53  +91
2 Eintr. Francfort  27  12  3  5   98-76  +22
3 Cologne EK        26  11  4  5  106-67  +39
4 EC Deilinghofen   20   9  2  9  104-74  +30
5 Preußen Krefeld   14   7  0 13   77-90  -13
6 Berliner SC        2   1  0 19   37-206 -169

Cologne est promu pour la première fois de son histoire en Bundesliga. Les Preussen de Krefeld sont relégués.

Poule de promotion/relégation sud (20 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EV Landshut       34  15  4  1  121-39  +82
2 SC Riessersee     29  13  3  4  120-60  +60
3 Bayern Munich     25  12  1  7   96-76  +20
4 ESV Kaufbeuren    22   9  4  7   80-59  +21
5 SB Rosenheim       6   3  0 17   55-142 -87
6 Oberst./Sonthofen  4   1  2 17   51-147 -96

Malgré le maintien obtenu sur la glace, l'autoritaire président du Bayern de Munich, Wilhelm Neudecker, décide de dissoudre la section hockey, qui lui coûte de plus en plus cher et attire peu de public.

 

 

 

Oberliga

Poule nord (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Cologne EK        17   8  1  1   71-21  +50
2 EC Deilinghofen   15   7  1  2   54-33  +21
3 Berliner SC       10   5  0  5   55-49  +6
4 Preussen Berlin   10   5  0  5   34-42  -8
5 SG Nuremberg       6   3  0  7   30-53  -23
6 EC Hanovre         2   1  0  9   29-75  -46

Cologne, Deilinghofen et Berlin sont qualifiés pour la poule de promotion en Bundesliga.

Poule sud (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 ESV Kaufbeuren    14   6  2  2   64-39  +25
2 Oberstdorf/Sonth. 14   6  2  2   64-41  +23
3 EV Rosenheim      14   7  0  3   50-44  +6
4 EV Landsberg       7   3  1  6   51-47  +4
5 TEV Miesbach       6   2  2  6   37-58  -21
6 SC Garmisch-Part.  5   2  1  7   40-77  -37

Kaufbeuren, Oberstdorf/Sonthofen et Rosenheim sont qualifiés pour la poule de promotion en Bundesliga.

 

Finale d'Oberliga

Kaufbeuren - Cologne 4-4 5-2

 

Poule de promotion/relégation nord (8 matches)

                     Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EC Hanovre          12   6  0  2   36-12  +24
2 Berliner FC Preußen  9   4  1  3   34-18  +16
3 Westfalen Dortmund   9   4  1  3   26-21  +5
4 SG Nuremberg         8   4  0  4   33-30  +3
5 Hambourg SV          0   0  0  8   11-59  -48

Dortmund est promu en Oberliga aux dépens de Nuremberg.

Poule sud (20 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 TuS Holzkirchen   28  13  2  5  108-74  +34
2 TEV Miesbach      24  11  2  7   95-87  +8
3 EV Landsberg      23  11  1  8  116-70  +46
4 EV Ravensburg     19   9  1 10   83-80  +3
5 EV Pfronten       19   8  3  9   72-88  -16
6 EV Mittenwald      7   2  3 15   52-127 -75

Holzkirchen, Ravensburg et Pfronten sont promus en Oberliga aux dépens du SC Garmisch-Partenkirchen, qui est devenu le EV Mittenwald après l'ouverture d'une glace artificielle dans cette ville voisine.

 

 

 

Regionalliga

Dortmund et Hambourg sont qualifiés pour une poule de promotion.

 

Zone sud (12 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 TuS Holzkirchen   23  11  1  0   97-24  +73
2 EV Ravensburg     16   8  0  4   71-31  +40
3 EV Pfronten       14*  7  0  4   44-39  +5
4 EV Füssen II      12   6  0  6   49-47  +2
5 EV Bad Tölz II     9*  4  1  6   37-41  -4
6 VER Selb           7   3  1  8   26-61  -35
7 EV Regensburg      1   0  1 11   18-99  -81

* un match non joué

Holzkirchen, Ravensburg et Pfronten sont qualifiés pour la finale nationale.

 

Finale de Regionalliga

disputé ?

 

 

 

Coupe

Première édition de la Coupe d'Allemagne. Le champion Füssen obtient une dispense du fait de sa participation à la Coupe d'Europe et du programme chargé de ses internationaux. Cinq des douze clubs d'Oberliga sont volontaires.

Premier tour

Eintracht Francfort - Bad Tölz 2-3 5-3
Düsseldorf - Landshut 3-1 2-5
Mannheim - Oberstdorf/Sonthofen 8-0 12-3
Augsbourg - Preußen Krefeld 7-2 10-2
Cologne - Bayern Munich 3-6 5-5
Rosenheim bat KEV Krefeld par forfait
Kaufbeuren - Berliner SC 10-1 10-5
Bad Nauheim - Riessersee 6-2 2-7

Quarts de finale

Kaufbeuren - Riessersee 5-4 3-10
Eintracht Francfort - Bayern Munich 6-4 8-7
Landshut - Augsbourg 8-1 8-3
Mannheim - Rosenheim 7-3 puis forfait

Demi-finales

Landshut - Eintracht Francfort 8-2 5-5
Riessersee - Mannheim

Mannheim trouve le voyage à Garmisch-Partenkirchen trop cher et ne jouera jamais sa demi-finale. Riessersee se trouve donc qualifié pour la finale, qui sera reportée à la fin de l'été.

Finale (août 1969)

Riessersee - Landshut 1-2 4-4(a.p.)

Les deux équipes sont à égalité après deux manches et on doit jouer une prolongation. Le but vainqueur de Landshut est marqué par Erich Kühnhackl, un jeune joueur né de parents allemands et formé à Sokolov, avant d'émigrer en 1968 - avant le printemps de Prague. Vu la faible implication de nombreuses équipes, cette coupe d'Allemagne, qui aura duré dix-huit mois, ne sera pas rééditée de sitôt.

 

 

La saison précédente (1967/68)

La saison suivante (1969/70)

 

Retour aux archives