Championnat d'Allemagne 1983/84

 

I. Bundesliga : classement ; play-offs et poule de promotion/relégation.

II. Bundesliga : première phase ; poules finales ; poules de relégation.

Oberliga : zone nord-ouest, zone sud et finale.

Regionalliga : zone nord, zone sud-ouest, zone sud et finale.

Coupe d'Allemagne.

 

 

I. Bundesliga

Classement (36 matches)

                     Pts    V  N  D     BP-BC   Diff
 1 Mannheimer ERC     50   23  4  9    180-103  +77
 2 Kölner EC          48   21  6  9    155-116  +39
 3 SB Rosenheim       47   18 11  7    142-118  +24
 4 EV Landshut        46   21  4  11   165-116  +49
 5 ERC Schwenningen   36   16  4  16   127-109  +18
 6 ESV Kaufbeuren     32   13  6  17   143-165  -22
 7 ERC Freiburg       32   13  6  17   110-154  -44
 8 Düsseldorfer EG    25   11  3  22   102-157  -55
 9 ECD Iserlohn       24   10  4  22   114-134  -20
10 SC Riessersee      20    9  2  25   103-169  -66

Les transferts les plus notables de l'intersaison ont concerné les gardiens : Helmut de Raaf, formé à Neuss, remonte le Rhin de Düsseldorf jusqu'à Cologne. Avec deux gardiens de 21 ans (l'autre est Peter Zankl), le KEC joue la carte jeune. Le trésorier Clemens Vedder, véritable patron du club, a parié sur l'avenir avec De Raaf. Moins investisseur dans l'âme, le DEG mise au contraire sur l'expérience en recrutant l'ex-international Erich Weishaupt à Mannheim. Mais le métier ne fait pas tout...

Dès la deuxième journée, Weishaupt pète les plombs dans un match chez son ancien club : il lance sa crosse en direction de l'arbitre et est sifflé par ses anciens supporters. Dix matches plus tard, Heinz Weisenbach est viré de son poste d'entraîneur de Düsseldorf, replacé par Otto Schneitberger. Les malheurs ne s'arrêtent pas là pour un club chassé par ses débiteurs dès le mois de décembre. Les salaires des joueurs sont réduits de moitié. Ces turbulences au DEG aboutiront à un changement de dirigeants le 27 mars. La participation aux play-offs est néanmoins assurée, Iserlohn ayant encore échoué d'un rien pour un petit point.

Du côté de Cologne, le nouvel entraîneur Josef Golonka ne tarde pas à marquer son territoire. Le Slovaque annonce la couleur : "le KEC a besoin avant tout d'un système. Ici, chacun fait ce qu'il veut." Lorsque son équipe perd chez le dernier Riessersee, Golonka n'hésite pas à se priver de cinq joueurs (Sikora, Kuhl, Meitinger, Tudor et le capitaine Toni Forster) pour le match suivant - perdu - à Iserlohn, uniquement pour leur infliger à l'heure du match un entraînement punitif sur la patinoire d'entraînement de Troisdorf. Le laisser-aller est terminé : Cologne a un coach aussi exigeant que peut l'être Ladislav Olejnik à Mannheim, le leader de la saison régulière.

 

Meilleurs marqueurs de la saison régulière

                                 B   A  Pts
1 Erich Kühnhackl    Landshut   27  46   73
2 Gerd Truntschka    Cologne    20  44   64
3 Manfred Wolf       Mannheim   29  34   63
4 Doug Berry         Mannheim   22  35   57
5 Roy Roedger        Mannheim   20  37   57

 

La DEB décide de faire jouer les quarts de finale en deux groupes de quatre pour laisser un peu plus de temps aux équipes pour se remettre dans le rythme après la longue pause olympique.

Groupe A (6 matches)

                    Pts  V  N  D   BP-BC  Diff
1 Kölner EC          8   4  0  2   38-25  +13
2 ESV Kaufbeuren     8   4  0  2   29-25  +4
3 SB Rosenheim       5   2  1  3   18-25  -7
4 ERC Freiburg       3   1  1  4   17-27  -10

Groupe B (6 matches)

                    Pts  V  N  D   BP-BC  Diff
1 EV Landshut        8   4  0  2   35-19  +16
2 Mannheimer ERC     7   3  1  2   41-28  +13
3 ERC Schwenningen   5   2  1  3   24-30  -6
4 Düsseldorfer EG    4   2  0  4   22-45  -23

Les faibles affluences ne plaideront pas pour le maintien de cette formule de "faux play-offs". La principale victime de la formule est Rosenheim, qui possède la meilleure troisième ligne du championnat &eaucte;lue par la presse (Ahne-Berwanger-Kammerer). Le SBR est éliminé au profit d'une autre équipe bavaroise, Kaufbeuren, où ont éclos deux monuments devenus internationaux : le buteur Dieter Hegen et le pilier défensif Dieter Medicus, 1m92, 94 kg, qui s'impose comme le meilleur marqueur des arrières de la Bundesliga. En plus d'être un club formateur, l'ESVK a engagé deux ex-internationaux tchèques de renom, Vladimir Martinec et Bohuslav Stastny.

Le promu Fribourg-en-Brisgau termine là ce qui serait une très bonne saison... si elle ne s'était pas conclue pas par une faillite. Le Dr Georg-Heinrich Kouba relève alors le hockey dans cette ville en tant que président du EHC Freiburg, qu'il crée pour remplacer feu le ERC Freiburg.

 

Demi-finales (30 mars, 1er, 3, 6 et 8 avril 1984)

Landshut - Kaufbeuren 2-7
Kaufbeuren - Landshut 5-1
Landshut - Kaufbeuren 10-2
Kaufbeuren - Landshut 2-8
Landshut - Kaufbeuren 3-0

Cologne - Mannheim 7-3 (1-2,3-1,3-0)
Mannheim - Cologne 2-3 a.p. (0-2,0-0,2-0,0-1)
Cologne - Mannheim 4-0 (2-0,2-0,0-0)

Landshut a récupéré pour ces play-offs le chouchou du public Rob Laycock, qui était rentré au Canada l'été passé. Le champion sortant perd deux fois face à l'étonnant Kaufbeuren mais se rattrape largement dans les trois manches suivantes, face à un adversaire privé de Stastny au dernier match. Il peut donc encore espérer conserver son titre, ce que personne n'a fait depuis la dynastie de Füssen.

Mais c'est l'autre demi-finale qui est considérée comme le grand choc, entre les deux premiers de la saison régulière. La tension s'est attisée par la plainte de Mannheim - déboutée par la commission d'arbitrage - pour récupérer l'avantage de la glace. Pour mieux faire taire la polémique, Cologne va s'imposer aussi à l'extérieur, en allant appliquer un forechecking efficace. Mannheim n'arrive à pas marquer avant la dernière minute... et y parvient alors deux fois en quatorze secondes par Doug Berry et Peter Obresa ! Parmi les 9000 spectateurs, ceux qui avaient commencé à quitter les travées reprennent alors leurs places, mais ils repartiront quand même déçus. Cologne s'impose en prolongation sur un but dans un angle impossible de Gerd Truntschka.

 

Match pour la troisième place (13 et 15 avril 1984)

Kaufbeuren - Mannheim 2-4
Mannheim - Kaufbeuren 6-4

 

Finale (13, 15, 19, 21 et 23 mars 1984)

Cologne - Landshut 5-4 (2-3,0-1,3-0)
Landshut - Cologne 6-4 (2-1,2-1,2-2)
Cologne - Landshut 2-3 (0-1,1-0,1-2)
Landshut - Cologne 3-4 (1-0,1-4,1-0)
Cologne - Landshut 5-0 (1-0,2-0,2-0)

Golonka avait raison en déclarant que son équipe atteindrait son pic de forme lors des phases finales du championnat. En fin de compte, les stars Gerd Truntschka et Udo Kiessling - revenu au club après être passé par Düsseldorf et Bad Tölz - se sont accommodées du tempérament fougueux de l'entraîneur slovaque. Cologne est ainsi redevenue une équipe capable de gagner.

Le jeune papa Miro Sikora, Polonais d'origine qui s'est fait la malle en 1977 et a refait sa vie à Cologne, a pris une part déterminante dans ce titre avec 6 buts en demi-finale et 6 autres en finale. Au départ, c'est pourtant un international polonais actuel qui se met en évidence : Henryk Pytel, arrivé - de façon autorisée - à l'intersaison à Landshut, inscrit un doublé au premier match... avant que le KEC ne renverse la situation au troisième tiers avec trois buts en deux minutes.

Les Bavarois égalisent ensuite à une manche partout, non sans lésiner sur le jeu physique. Kiessling et Augsten rejoignent Forster et Kuhl à l'infirmerie. Face à tant de blessés, Cologne rappelle le centre canadien Rob Tudor. Le scoreur de ligue mineure, recruté pour faire équipe avec son vieux pote Drew Callander, également originaire du Saskatchewan, n'était jamais revenu en Allemagne après les fêtes de Noël, retournant jouer à Salt Lake City. À vrai dire, le KEC ne s'en plaignait pas plus que ça, car ses deux étrangers n'y jouent que des seconds rôles. Mais avec autant d'absents, et puisque Tudor a fini sa saison dans l'Utah, il peut toujours servir... En fait, il ne se signalera lors de ce retour que par une bagarre et une pénalité de match à l'ultime minute du dernier match.

Lorsque leur jeune défenseur Peter Weigl marque le but décisif à l'avant-dernière minute du match 3, on se dit que les joueurs de Landshut ont fait le plus dur en gagnant à l'extérieur. Mais au match 4 chez eux, ils encaissent une nouvelle terrible série de trois buts en trois minutes. Ils sont sans espoir lors de la dernière manche, en l'absence de leur joueur de légende reconverti en défense, Alois Schloder, qui s'est cassé le bras. Il faut noter que Schloder, qui a commencé sa seconde carrière de consultant pour la télévision lors des Mondiaux 1983, a été la star malgré lui d'un reportage d'une équipe de télévision qui a eu l'idée d'installer un micro sur l'arbitre Josef Kompalla lors du deuxième match : le document ainsi réalisé a surtout mis en évidence les cascades d'insultes et les perpétuelles récriminations de Schloder, qui dévoilaient l'ex-international sous un autre angle.

 

Meilleur marqueur des play-offs : Helmut Steiger (Landshut), 19 points (14 buts et 5 assists).

 

Joueur allemand de l'année (lecteurs de Sport-Kurier) : Gerd Truntschka (Cologne).

 

Poule de promotion/relégation (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 ECD Iserlohn      15   6  3  1   56-33  +23
2 SC Riessersee     13   6  1  3   42-24  +18
3 EHC Essen-West    10   4  2  4   37-39  -2
4 Duisburg           9   4  1  5   47-55  -8
5 Preussen Berlin    7   3  1  6   37-48  -11
6 SV Bayreuth        6   2  2  6   34-54  -20

Iserlohn et Riessersee se maintiennent en 1re Bundesliga. La faillite de Fribourg permettra à Essen-West d'y être repêché : ce club avait pourtant failli être emporté par une tourmente financière un an plu tôt, avant de repartir avec un nom modifié (l'adjonction du suffixe "ouest") mais une équipe similaire. Les leaders sont toujours exclusivement nord-américains. Certains comme Bruce Hardy, Steve McNeil - le meilleur marqueur des deux années précédentes qui est parti à mi-saison à Düsseldorf - et Earl Spry avaient joué dans l'équipe junior de l'Eintracht Francfort, le temps d'obtenir un passeport allemand. Le problème d'Essen est qu'il ne pourra presque rien conserver au niveau supérieur, tant ces joueurs "non étrangers" sont convoités. Gordon Blumenschein, auteur d'une belle saison à cent points, sera le seul pilier à rester.

 

 

 

Coupe d'Allemagne

Cette compétition est organisé pour les clubs de l'élite pendant la trêve olympique.

Groupe 1 (4 matches)

                    Pts  V  N  D   BP-BC Diff
1 Iserlohn           6   3  0  1   25-17  +8
2 Cologne            4   2  0  2   17-16  +1
3 Düsseldorf         2   1  0  3   14-23  -9

Groupe 2 (4 matches)

                    Pts  V  N  D   BP-BC Diff
1 Freiburg           6   3  0  1   23-21  +2
2 Mannheim           4   2  0  2   22-23  -1
3 Schwenningen       2   1  0  3   21-22  -1

Groupe 3 (6 matches)

                    Pts  V  N  D   BP-BC Diff
1 Rosenheim          9   4  1  1   29-22  +7
2 Kaufbeuren         8   4  0  2   30-21  +9
3 Landshut           6   2  2  2   19-22  -3
4 Riessersee         1   0  1  5   19-32  -13

 

Tour qualificatif

Iserlohn - Freiburg 3-7 2-2

Finale

Freiburg - Rosenheim 2-4 8-5

Fribourg-en-Brisgau remporte la Coupe d'Allemagne.

 

 

 

Bundesliga II

Poules de qualification

Zone nord (32 matches)

                       Pts   V  N  D   BP-BC   Diff
1 Berliner SC Preussen  52  23  6  3  189-95   +94
2 EHC Essen-West        49  22  5  5  185-93   +92
3 Duisburger SC         44  20  4  8  178-121  +57
4 Eintracht Francfort   33  15  3 14  144-149  -5
5 Krefelder EV          32  13  6 13  168-152  +16
6 Herner EV             31  14  3 15  128-133  -5
7 ESG Kassel            25  11  3 18  130-185  -55
8 EC Braunlage          14   6  2 24  116-193  -77
9 Hambourg SV            8   3  2 27  120-237  -117

Zone sud (36 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC   Diff
 1 SV Bayreuth      63  31  1  4  304-111  +193
 2 Augsburger EV    53  24  5  7  204-125  +79
 3 EC Bad Tölz      49  24  1 11  208-130  +78
 4 EA Kempten       47  21  5 10  199-156  +43
 5 EV Landsberg     36  17  2 17  225-202  +23
 6 EV Füssen        35  15  5 16  161-131  +30
 7 TuS Geretsried   26  12  2 22  160-226  -66
 8 EV Pfronten      22   9  4 23  132-220  -88
 9 EC Peiting       21  10  1 25  139-256  -117
10 EC Oberstdorf     8   3  2 31  147-322  -175

 

Poules finales

Groupe A (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Preussen Berlin   12   6  0  4   37-33  +4
2 Duisburger SC     12   6  2  4   55-39  +16
3 Augsburger EV     10   4  2  4   44-53  -9
4 Krefelder EV       9   4  1  5   45-35  +10
5 EV Füssen          8   4  0  6   41-43  -2
6 EA Kempten         7   3  1  6   39-58  -19

Groupe B (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EHC Essen-West    19   9  1  0   60-20  +40
2 SV Bayreuth       14   6  2  2   48-27  +21
3 Eintr. Francfort  11   5  1  4   34-34   0
4 Herner EV          7   2  3  5   39-44  -5
5 EV Landsberg       7   2  3  5   38-64  -26
6 EC Bad Tölz        2   0  2  8   26-56  -30

Les BSC Preussen, Duisburg, Essen et Bayreuth accèdent à une poule de promotion en Bundesliga I.

 

Poules de promotion/relégation

Groupe nord (18 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
 1 Kassel           35  17  1  0  217-52  +165
 2 Bad Nauheim      30  14  2  2  177-70  +107
 3 Braunlage        28  14  0  4  190-67  +123
 4 Hambourg         25  12  1  5  176-104 +72
 5 Nordhorn         16   7  2  9  102-105 -3
 6 Zweibrücken      16   8  0 10  116-139 -23
 7 Solingen         15   7  1 10  120-125 -105
 8 Lauterbach        6   3  0 15   48-222 -174
 9 Wolfsburg         5   2  1 15   80-196 -106
10 Dortmund          4   2  0 16   75-221 -146

Bad Nauheim est promu en Bundesliga II.

Groupe sud A (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 TuS Geretsried    15   7  1  2   61-49  +12
2 VERE Selb         14   7  0  3   71-36  +35
3 EHC Klostersee    10   4  2  4   56-60  -4
4 EC Oberstdorf      8   2  4  4   43-46  -3
5 EV Regensburg      7   2  3  5   36-53  -17
6 EV Ravensburg      6   2  2  6   33-56  -23

Selb est promu en Bundesliga II aux dépens d'Obestdorf.

Groupe sud B (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EV Pfronten       16   7  2  1   63-29  +34
2 ERC Sonthofen     16   8  0  2   72-42  +30
3 VfL Waldkraiburg  10   5  0  5   63-64  -1
4 TSV Peißenberg     8   4  0  6   43-55  -12
5 EC Peiting         6   2  2  6   43-63  -20
6 TEV Miesbach       4   1  2  7   43-74  -31

Sonthofen est promu en Bundesliga II aux dépens de Peiting.

 

 

 

Oberliga

Zone nord-ouest

Wolfsburg fait son retour en championnat. Après une année d'exil à Braunschweig, il s'était pris une "année sabbatique", toujours faute de glace : l'investisseur privé qui devait construire la nouvelle patinoire a fait faillite, et il a donc fallu en trouver un autre pour finir le chantier.

Première phase (14 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EC Bad Nauheim    28  14  0  0  184-47  +137
2 SC Solingen       21  10  1  3   92-69  +23
3 EC Nordhorn       20   9  2  3  112-61  +51
4 HC Zweibrücken    16   8  0  6  106-92  +14
5 TV Jahn Wolfsburg  8   3  2  9   71-132 -61
6 Grefrather EC      7   3  1 10   63-113 -50
7 VERC Lauterbach    7   3  1 10   64-108 -44
8 Westfalen Dortmund 5   2  1 11   58-118 -60

 

Poule finale (6 matches)

                    Pts  V  N  D   BP-BC  Diff
1 Bad Nauheim        9   4  1  1   54-25  +29
2 Nordhorn           7   3  1  2   51-34  +17
3 Zweibrücken        4   2  0  4   29-37  -8
4 Solingen           4   2  0  4   22-60  -38

Bad Nauheim est qualifié pour la finale d'Oberliga.

Poule finale (6 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
5 Wolfsburg         10   5  0  1   55-24  +31
6 Dortmund           7   3  1  2   33-32  +1
7 Lauterbach         5   2  1  3   26-36  -10
8 Grefrath           2   0  2  4   15-37  -22

Les sept premiers sont qualifiés pour les poules de promotion en Bundesliga II.

 

Poules de qualification en Oberliga Nord

Groupe nord (6 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EHC Bremerhaven   10   5  0  1   58-21  +37
2 EC Hanovre         8   4  0  2   45-25  +20
3 Berliner SC        4   2  0  4   38-32  +6
4 ESC Wedemark       0   0  0  6   11-74  -63

Groupe sud-ouest (6 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 ERC Rödermark     10   5  0  1   47-20  +27
2 Grefrather EC      8   4  0  2   39-23  +16
3 Mainzer EC         4   2  0  4   24-44  -20
4 E. Francfort 1b    2   1  0  5   20-43  -23

Bremerhaven, Hanovre (qui fera faillite), le Berliner SC, Rödermark et Mayence (qui se retirera) sont promus en Oberliga.

 

 

Zone sud

Première phase (26 matches)

                     Pts   V  N  D   BP-BC   Diff
 1 VERE Selb          39  18  3  5  197-100  +97
 2 ERC Sonthofen      37  17  3  6  181-88   +93
 3 TEV Miesbach       37  17  3  6  156-133  +23
 4 EHC Klostersee     33  15  3  8  129-103  +26
 5 EV Ravensburg      30  13  4  9  138-120  +18
 6 TSV Peißenberg     30  14  2 10  132-121  +11
 7 VfL Waldkraiburg   29  14  1 11  161-128  +33
 8 EV Regensburg      29  14  1 11  139-123  +16
 9 ERC Ingolstadt     27  12  3 11  133-142  -9
10 EV Stuttgart       26  12  2 12  133-121  +12
11 EA Schongau        22  10  2 14  137-167  -30
12 EHC 80 Nuremberg   14   5  4 17   89-126  -37
13 Frillensee Inzell   9   4  1 21   80-208  -128
14 Bad Reichenhall     2   1  0 25   63-188  -125

Les huit premiers sont qualifiés pour les poules de promotion en Bundesliga II. Selb est par ailleurs qualifié pour la finale d'Oberliga.

 

Poules de qualification en Oberliga Süd

Groupe A (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 ERC Ingolstadt    18   9  0  1   73-25  +48
2 EHC 80 Nuremberg  17   8  1  1   86-33  +53
3 ERSC Amberg       11   5  1  4   75-61  +14
4 Frillensee Inzell  8   4  0  6   50-72  -22
5 EV Pegnitz         6   3  0  7   57-66  -9
6 ESV Burgau         0   0  0 10   41-125 -84

Amberg est promu en Oberliga sud aux dépens du DEC Frillensee Inzell. Ultérieurement, Pegnitz acceptera un repêchage à la place du relégué de Bundesliga, Oberstdorf, qui retirera son équipe.

Groupe B (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EA Schongau       18   9  0  1   96-41  +55
2 EHC Stuttgart     17   8  1  1   94-37  +57
3 SC Memmingen      11   5  1  4   45-51  -6
4 ESV Buchloe        6   3  0  7   43-47  -4
5 Bad Reichenhall    6   3  0  7   52-79  -27
6 Fürstenfeldbruck   2   1  0  9   30-105 -75

Memmingen est promu en Oberliga sud aux dépens du Bad Reichenhaller EG.

 

 

Finale

Bad Nauheim - Selb 8-3
Selb - Bad Nauheim 6-3

Bad Nauheim remporte le titre honorifique de champion d'Oberliga.

 

 

 

Regionalliga

Zone nord

Le VfB Oldenburg a dissous sa section hockey puisqu'il n'y a plus de patinoire dans cette ville de 140 000 habitants.

Regionalliga Nord (16 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EC Hanovre        29  14  1  1  229-30  +199
2 Berliner SC       28  13  2  1  146-37  +109
3 EHC Bremerhaven   23  11  1  4  125-70  +55
4 Hambourg SV 1b    22  11  0  5  127-86  +41
5 ESC Wedemark      15   6  3  7   71-81  -10
6 Condor Hambourg   13   6  1  9   74-155 -81
7 TSV Salzgitter     7   3  1 12   56-152 -96
8 SV Brackwede       4   2  0 14   46-141 -95
9 FASS Berlin        3   1  1 14   43-165 -122

Les quatre premiers accèdent à la poule de qualification en Oberliga nord, la réserve du HSV laissant sa place au cinquième Wedemark. Hanovre dispute par ailleurs le titre de Regionalliga.

 

 

Zone sud-ouest

Regionalliga Süd/West (14 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 ERC Rödermark     28  14  0  0  266-22  +244
2 E. Francfort 1b   22  11  0  3  155-56  +99
3 Bad Nauheim 1b    22  11  0  3  119-72  +47
4 Mainzer EC        16   8  0  6   96-71  +25
5 Kaiserslautern    10   5  0  9   61-127 -66
6 EC Dillingen       8   4  0 10   66-129 -63
7 ERC Ludwigshafen   6   3  0 11   55-134 -79
8 EHC Neuwied        0   0  0 14   26-223 -197

Les trois premiers accèdent aux poules de qualification en Oberliga nord, la réserve de Bad Nauheim laissant sa place au quatrième Mayence. Rödermark dispute par ailleurs le titre de Regionalliga.

 

 

Zone sud

Regionalliga Süd (18 matches)

                     Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
 1 ESV Buchloe        27  12  3  3   87-59  +28
 2 EV Pegnitz         26  12  2  4  109-74  +35
 3 ERSC Amberg        25  12  1  5  118-65  +53
 4 SC Memmingen       22   9  4  5  119-94  +25
 5 Fürstenfeldbruck   17   7  3  8  101-96  +5
 6 ESV Burgau         16   6  4  8   91-112 -21
 7 SC Reichersbeuern  15   6  3  9   84-106 -22
 8 ESC Dorfen         11   4  3 11   86-121 -35
 9 SV Gendorf         11   5  1 12   91-133 -42
10 EV Mittenwald      10   3  4 11   74-100 -26

Les six premiers accèdent aux poules de qualification en Oberliga sud. Buchloe dispute par ailleurs le titre de Regionalliga.

 

Poules de qualification en Regionalliga Süd

Groupe A (8 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EV Dingolfing     12   6  0  2   60-30  +30
2 EV Mittenwald      9   4  1  3   58-46  +12
3 EV Berchtesgaden   9   4  1  3   41-55  -14
4 SC Reichersbeuern  6   3  0  5   36-54  -18
5 Deggendorfer SC    4   2  0  6   42-52  -10

Dingolfing et Berchtesgaden sont promus en Regionalliga aux dépens de Reichersbeuern (qui sera repêché avec Deggendorf).

Groupe B (8 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 EHC Straubing     16   8  0  0   97-27  +70
2 SG Moosburg       11   5  1  2   57-46  +11
3 TSV Trostberg      7   3  1  4   37-64  -27
4 ESC Dorfen         5   2  1  5   49-70  -21
5 SV Gendorf         1   0  1  7   36-68  -32

Straubing, Moosburg et Trostberg sont promus en Regionalliga aux dépens de Dorfen et Gendorf (qui sera repêché).

 

 

Phase finale

Tour qualificatif

EC Hanovre - Rödermark 5-6 1-7

Finale

Rödermark - Buchloe 3-5

Buchloe remporte le titre honorifique de champion de Regionalliga.

 

 

La saison précédente (1982/83)

La saison suivante (1984/85)

 

Retour aux archives