Coupe d'Europe 1984/85

 

Premier tour

Nimègue (HOL) - Hiversport Luxembourg (LUX) 19-0 (5-0,7-0,7-0) [dimanche 7 octobre]
Hiversport Luxembourg - Nimègue 0-26 (0-10,0-8,0-8) [mercredi 24 octobre]

Megève (FRA) - Dundee (GBR) 10-1 (1-0,3-1,6-0) [jeudi 4 octobre]
Dundee - Megève 4-12 (1-1,1-6,2-5) [mercredi 10 octobre]

HC Davos (SUI) - Ferencváros TC Budapest (HON) 17-4 (4-0,7-2,6-2) [jeudi 11 octobre]
Ferencváros TC - Davos 1-7 (1-4,0-2,0-1) [jeudi 25 octobre]

Olimpija Ljubljana (YOU) - CSKA Sofia (BUL) 6-5
CSKA Sofia - Olimpija Ljubljana 5-4 / 2-3 aux tirs au but

Jaca (ESP) - Steaua Bucarest (ROU) 1-14 (1-1,0-6,0-7) [mardi 16 octobre]
Jaca - Steaua Bucarest 4-7 (2-3,1-4,1-0) [jeudi 18 octobre]

Franck Pajonkowski, vingt ans, impressionne dans les rangs de Megève en inscrivant onze buts, trois au match aller et huit au retour.

Le champion du Luxembourg participe pour la première fois à la Coupe d'Europe pour engranger de l'expérience et faire parler de soi afin de s'ouvrir plus de portes dans le hockey européen. Il reprend la glace plus tôt que d'habitude et effectue des matches amicaux, avec deux défaites contre Metz et une victoire contre Dillingen. Mais même les renforts du club de Beaufort sont insuffisants pour l'Hiversport, qui avec des joueurs tous nés au Luxembourg ne peut rivaliser avec Nimègue. Le gardien Claudio Tietto encaisse un total record de 45 buts en deux manches. L'entraîneur et président canadien du club Éric Vallaincourt stigmatise via ces lourdes défaites un "manque de sérieux à l'entraînement".

 

 

Deuxième tour

Megève (FRA) - Tappara Tampere (FIN) 1-14
Tappara Tampere - Megève 15-5

HC Davos (SUI) - VEU Feldkirch (AUT) 11-2 (3-1,3-1,5-0) [le 8 novembre]
Feldkirch - Davos 6-6 (3-2,2-1,1-3) [le 15 novembre]

Sparta Sarpsborg (NOR) - HC Bolzano (ITA) 5-11 (1-2,2-6,2-3) [le 8 novembre]
Bolzano - Sparta Sarpsborg 4-6 (1-2,3-3,0-1) [le 22 novembre]

Polonia Bytom (POL) - Steaua Bucarest (ROU) 6-4
Steaua Bucarest - Polonia Bytom 3-6 (1-0,1-3,1-3)

Nimègue (HOL) - Olimpija Ljubljana (YOU) 4-5
Olimpija Ljubljana - Nimègue 3-4 / 0-1 aux tirs au but

Après s'être qualifié en prolongation au tour précédent, l'Olimpija Ljubljana, encouragé par 7000 spectateurs, est cette fois éliminé au bout du suspense, à l'issue d'une séance de tirs au but où il ne parvient pas à tromper le gardien Jan Bruysten.

Megève, privé de son leader Paulin Bordeleau blessé au genou, est totalement écrasé par le champion de Finlande.

 

 

Troisième tour

02/01/1985 CSKA Moscou (URSS) - HC Davos (SUI) 10-1 (3-0,2-1,5-0)
28/02/1985 Davos - CSKA Moscou 4-7 (2-3,0-2,2-2) [à Berne]

12/02/1985 Tappara Tampere (FIN) - Dukla Jihlava (TCH) 6-9 (0-3,1-5,5-1)
14/02/1985 Dukla Jihlava - Tappara Tampere 4-1 (1-0,1-1,2-0)

Nimègue (HOL) - AIK Solna (SUE) 3-8
Nimègue - AIK Solna 2-10 (1-2,0-5,1-3)

??/12/1984 HC Bolzano (ITA) - Cologne EC (RFA) 1-6 (0-3,0-2,1-1)
03/01/1985 Cologne - Bolzano 9-3 (1-0,5-1,3-2)

Polonia Bytom (POL) - Dynamo Berlin (RDA) 3-1
Dynamo Berlin - Polonia Bytom 6-4 (3-0,0-3,3-1) / 1-3 aux tirs au but

Comme si le CSKA n'était pas suffisamment fort comme ça, Davos doit se rendre à Moscou avec son troisième gardien. Celui-ci fait ce qu'il peut et encaisse dix buts alors que Jörg Eberle sauve l'honneur. Malgré leur domination sans partage, ce n'est pas chez les Moscovites qu'on trouve le geste le plus arrogant.

Sur la glace de Bolzano, l'attaquant allemand Peter Schiller se sent si peu inquiété par l'absence de pressing adverse qu'il se permet de faire des pompes juste devant son but en laissant le palet à côté de lui ! Le public italien lui donne son opinion sur cette attitude en lui jetant des oranges et des pièces de monnaie.

La série la plus serrée est le duel germano-polonais. Frantisek Kukla, le gardien de Bytom qui a fait toute sa carrière au club, devient un héros en arrêtant tous les tirs est-allemands. Pour sa première participation europénne, le Polonia accède à la finale !

 

 

Finale (1er, 3, 4, 6 et 7 septembre 1985 à Megève, France)

Cologne EC (RFA) - Dukla Jihlava (TCH) 3-5 (1-2,0-3,2-0)
AIK Solna (SUE) - Polonia Bytom (POL) 3-0 (1-0,0-0,2-0)

EC Cologne - CSKA Moscou (URSS) 3-9 (0-4,1-3,2-2)
Dukla Jihlava - Polonia Bytom 10-0 (3-0,3-0,4-0)

Polonia Bytom - CSKA Moscou 0-11 (0-3,0-1,0-7) 
Dukla Jihlava - AIK Solna 1-3 (0-1,0-0,1-2)

AIK Solna - CSKA Moscou 1-5 (0-2,1-3,0-0) 
EC Cologne - Polonia Bytom 5-4 (1-2,2-2,2-0)

CSKA Moscou - Dukla Jihlava 6-4 (3-1,2-1,1-2)
AIK Solna - EC Cologne 3-6 (1-2,2-2,0-2)

Classement : 1 CSKA Moscou (URSS) 8, 2 Cologne (RFA) 4, 3 Jihlava (TCH) 4, 4 AIK (SUE) 4, 5 Polonia Bytom (POL) 0.

Sergueï Makarov fait le spectacle avec deux hat-tricks contre Cologne et Bytom, mais face au plus dangereux adversaire des Soviétiques, les Tchécoslovaques de Jihlava, c'est Andreï Khomutov qui se met en évidence avec deux buts. Le CSKA Moscou est ainsi champion d'Europe devant des affluences logiquement décevantes (10090 spectateurs au total des dix rencontres), début septembre à Megève sans participation d'équipe française. Cologne obtient la deuxième place à la faveur des confrontations particulières face à Jihlava et Stockholm, le meilleur résultat d'une équipe allemande depuis Füssen à la première Coupe d'Europe. Son nouvel entraîneur suédois, l'informaticien de formation Hardy Nilsson, a vite mis en place son concept défensif.

 

Meilleur marqueurs du tournoi final

                                 B  A Pts
 1 Igor Larionov        CSKA     2  9  11
 2 Sergueï Makarov      CSKA     7  1   8
 3 Helmut Steiger       Cologne  3  4   7
   Andreï Khomutov      CSKA     3  4   7
 5 Miro Sikora          Cologne  2  4   6
 6 Vladimir Krutov      CSKA     4  1   5
 7 Vyacheslav Fetisov   CSKA     2  3   5
   Nikolaï Drozdetsky   CSKA     2  3   5
 9 Uwe Krupp            Cologne  0  5   5
10 Dušan Pašek          Jihlava  4  0   4

 

 

La saison précédente (1983/84)

La saison suivante (1985/86)

 

Retour aux archives