Matches internationaux 1948/49

 

En novembre 1948, la Tchécoslovaquie part en tournée pour un match à Paris le samedi 6 face au Racing, avant de s'envoler le lendemain pour une tournée dans les îles britanniques. Elle doit partir pour la France le vendredi, mais est retardée par des problèmes de papiers, et l'avion du samedi affiche complet. Mais on avise en urgence et des passagers se proposent de céder leur place aux prestigieux hockeyeurs. Trois membres de l'encadrement et douze joueurs peuvent ainsi partir à temps pour le premier match, avec leur équipement pour seuls bagages, les Français ayant assuré qu'ils se chargeraient de tout le reste. On décide de laisser derrière soi le second gardien Jarkovsky et le défenseur Svarc, remplaçant appelé de dernière minute en sélection, attendent le lendemain. À l'aéroport, le nouvel entraîneur national Antonín Vodicka prononce une phrase malheureusement prémonitoire : "Ce voyage m'use tellement les nerfs que je ne serais pas étonné si quelque chose survenait encore. Le mieux serait peut-être de rester chez soi."

L'équipe tchèque, en effectif suffisant car on joue à l'époque à deux lignes, arrive à temps pour battre le Racing 4-3. Le lendemain, elle repart pour Londres sans quatre nouveaux joueurs, qui doivent régler des problèmes de visas à l'ambassade britannique de Paris. Ladislav Troják, le premier grand joueur slovaque de l'histoire, Karel Stibor, Vilibald Štovík et Miloslav Pokorny sont rejoints par Jarkovsky et Svarc, et les six hommes partent le lundi, avec un jour de retard, pour Londres. Mais le Beechcraft qui les transporte pour le compte de la petite compagnie Mercure, dont le pilote et co-propriétaire est un héros de la guerre expérimenté, disparaîtra à jamais dans le brouillard au-dessus de la Manche.

Au même moment, leurs coéquipiers, dont certains ont échappé au drame par coïncidence (Gusta Bubnik avait proposé d'échanger sa place avec Pokorny car il voulait visiter Paris, mais y avait finalement renoncé) affrontent les Britanniques, qui décident de commencer à huit eux aussi par souci d'équité. La Tchécoslovaquie remporte la rencontre grâce à un triplé de Zábrodský, mais les joueurs sont de plus en plus anxieux alors qu'approche la fin, car ils savent que leurs coéquipiers devraient déjà les avoir rejoints et pressentent le pire...

Le pire, c'est ce que vont vivre les familles des joueurs. Non seulement elles ont perdu un père ou un mari, mais elles devront aussi subir les interrogatoires des services secrets tchécoslovaques, persuadés que cette catastrophe aérienne était simulée pour permettre aux joueurs - qui seront même condamnés par contumace - de commencer une nouvelle vie à l'ouest. Une hypothèse qui paraît aujourd'hui hautement improbable, même si on n'a jamais retrouvé aucune trace de l'avion de la Manche...

Le 08/11/1948 à Londres, Grande-Bretagne - Tchécoslovaquie 3-5 (0-2,1-2,2-1)
Le 21/11/1948 à Anvers, Belgique - Pays-Bas 4-6 (1-0,1-4,2-2)
Le 26/11/1948 à Zurich, Suisse - Tchécoslovaquie 4-6 (2-3,1-2,1-1)
Le 28/11/1948 à Bâle, Suisse - Tchécoslovaquie 3-2 (1-1,0-0,2-1)
Le 07/12/1948 à Prague, Tchécoslovaquie - Suisse 4-2 (2-2,0-0,2-0)
Le 09/12/1948 à Prague, Tchécoslovaquie - Suisse 9-1 (5-1,1-0,3-0)
Le 16/01/1949 à Vienne, Autriche - Tchécoslovaquie 2-8 (1-1,1-3,0-4)
Le 17/01/1949 à Vienne, Autriche - Tchécoslovaquie 2-17 (0-8,1-6,1-3)
Le 21/01/1949 à Prague, Tchécoslovaquie - États-Unis 5-3 (3-0,1-1,1-2)
Le 27/01/1949 à Ostrava, Tchécoslovaquie - États-Unis 2-8 (0-2,1-2,1-4)
Le 30/01/1949 à Stockholm, Suède - Canada 2-0 (1-0,1-0,0-0)
Le 01/02/1949 à Stockholm, Suède - Canada 4-2 (2-1,0-1,2-0)
Le 03/02/1949 à Helsinki, Finlande - Canada 4-5 (2-2,2-1,0-2)
Le 04/02/1949 à Zurich, Suisse - États-Unis 4-7 (1-2,0-4,3-1)
Le 05/02/1949 à Bâle, Suisse - États-Unis 5-2 (2-1,1-1,2-0)
Le 08/02/1949 à Helsinki, Finlande - Suisse 1-16 (0-5,0-5,1-6)
Le 09/02/1949 à Tampere, Finlande - Suisse 8-4 (2-2,2-1,4-1)
Le 26/03/1949 à La Haye, Pays-Bas - Belgique 6-6 (3-1,2-2,1-3)

 

Championnats du monde 1949

 

Le 25/02/1949 à Prague, Tchécoslovaquie - Canada 3-2 (0-1,1-0,2-1)
Le 04/03/1949 à Stockholm, Suède - États-Unis 3-2 (1-0,2-1,0-1)
Le 04/03/1949 à Bâle, Suisse - Canada 2-3 (0-2,1-0,1-1)
Le 05/03/1949 à Liège, Belgique - France 4-3 (1-0,2-2,1-1)
Le 06/03/1949 à Stockholm, Suède - États-Unis 0-2 (0-1,0-1,0-0)
Le 06/03/1949 à Zurich, Suisse - Canada 2-6 (0-1,1-3,1-2)
Le 06/03/1949 à Prague, Tchécoslovaquie - Autriche 17-1 (4-0,8-1,5-0)
Le 07/03/1949 à Ceské Budejovice, Tchécoslovaquie - Autriche 16-2 (3-0,4-0,9-2)
Le 12/03/1949 à Prague, Tchécoslovaquie - Suède 6-6 (0-2,2-2,4-2)
Le 13/03/1949 à Prague, Tchécoslovaquie - Suède 3-2 (1-1,1-1,1-0)
Le 24/03/1949 à Ostrava, Tchécoslovaquie - Pologne 8-2 (6-0,1-1,1-1)
Le 26/03/1949 à Olomouc, Tchécoslovaquie - Pologne 7-2 (3-1,3-1,1-0)
Le 26/03/1949 à La Haye, Pays-Bas - Belgique 6-6

 

 

La saison précédente (1947/48)

La saison suivante (1949/50)

 

Retour aux archives