Championnats du monde 1962

 

Les championnats du monde se déroulent pour la première fois - hors d'un contexte olympique - en Amérique du nord. En raison de la construction du Mur de Berlin l'année précédente, les États-Unis refusent d'accorder des visas aux joueurs est-allemands. Par solidarité, Soviétiques et Tchécoslovaques décident de boycotter la compétition, comme les nations occidentales l'avaient fait en sens inverse à Moscou cinq ans plus tôt. Ils disputent à la place deux matches "entre camarades" à Moscou, où l'URSS devient "championne de l'est".

 

Qualification pour le Mondial A (7 mars 1962 à Colorado Springs, États-Unis)

Suisse - Autriche 9-4 (4-0,2-2,3-2)

La dernière place dans l'élite (du bloc de l'ouest) se joue la veille du début des tournois. Sur les rotules après leur voyage de vingt-huit heures, les Autrichiens sont menés de quatre buts après seulement huit minutes de jeu, et même si le match s'équilibre par la suite, les Suisses se qualifient pour le groupe A.

 

Mondial A (du 8 au 18 mars 1962 à Colorado Springs, États-Unis)

8 mars
Grande-Bretagne - Suisse 3-6 (2-1,0-1,1-4)
États-Unis - Norvège 14-2 (0-0,8-1,6-1)
Finlande - Canada 1-8 (0-3,1-4,0-1) [à Denver]

9 mars
Finlande - Grande-Bretagne 5-7 (2-1,2-2,1-4)
Suède - Suisse 17-2 (7-0,4-0,6-2) [à Denver]
Allemagne de l'ouest - Norvège 4-6 (1-4,3-0,0-2) [à Denver]

10 mars
États-Unis - Suède 1-2 (0-1,1-0,0-1)
Canada - Allemagne de l'ouest 8-0 (5-0,3-0,0-0) [à Denver]

11 mars
Canada - Suisse 7-2 (2-1,2-1,3-0)
Grande-Bretagne - Norvège 2-12 (0-0,2-7,0-5) [à Denver]
États-Unis - Finlande 6-3 (2-2,1-13-0) [à Denver]

12 mars
Norvège - Suisse 7-5 (3-0,3-3,1-2)
Grande-Bretagne - Allemagne de l'ouest 0-9 (0-3,0-3,0-3)
Suède - Finlande 12-2 (4-1,4-0,4-1) [à Denver]

13 mars
Canada - Suède 3-5 (0-2,1-2,2-1)
États-Unis - Allemagne de l'ouest 8-4 (3-2,4-1,1-1) [à Denver]

14 mars
Finlande - Suisse 7-4 (1-0,1-1,5-3)
États-Unis - Grande-Bretagne 12-5 (5-2,4-1,3-2)
Canada - Norvège 14-1 (4-0,5-1,5-0) [à Denver]

15 mars
Allemagne de l'ouest - Finlande 3-9 (1-1,2-6,0-2)
Suède - Grande-Bretagne 17-0 (6-0,8-0,3-0) [à Denver]

16 mars
Suède - Norvège 10-2 (5-0,1-2,4-0)
États-Unis - Suisse 12-1 (6-1,4-0,2-0) [à Denver]

17 mars
Finlande - Norvège 5-2 (1-1,1-1,3-0)
Grande-Bretagne - Canada 2-12 (0-4,1-2,1-6)
Suède - Allemagne de l'ouest 4-0 (2-0,2-0,0-0) [à Denver]

18 mars
États-Unis - Canada 1-6 (1-2,0-2,0-2)
Allemagne de l'ouest - Suisse 7-1 (3-0,4-0,0-1) [à Denver]

Classement (7 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Suède             14   7  0  0   67-10  +57
2 Canada            12   6  0  1   58-12  +46
3 États-Unis        10   5  0  2   54-23  +31
4 Finlande           6   3  0  4   32-42  -10
5 Norvège            6   3  0  4   32-54  -22
6 RFA                4   2  0  5   27-36  -9
7 Suisse             2   1  0  6   21-60  -39
8 Grande-Bretagne    2   1  0  6   19-73  -54

Compte tenu des absences, le match au sommet oppose la Suède au Canada, et c'est la Tre Kronor qui s'impose grâce à des doublés de Nils Nilsson et du jeune Ulf Sterner, 21 ans. Le commentateur Lennart Hyland rentre dans la légende par sa description du dernier but de "Nisse" Nilsson qui "gliiiiiisse dans le but" (vide) à, une minute de la fin. Alors que d'habitude les Scandinaves ont un point faible au poste de gardien, ils semblent maintenant avoir gommé ce défaut grâce à Lennart Häggröth, un jeune homme de dix-huit ans venu de Kiruna, près du cercle polaire. Avec dans leurs rangs trois champions olympiques de 1960, John Mayasich et les frères Christian, les Américains prennent la médaille de bronze.

 

 

Meilleurs marqueurs

                             B  A Pts
 1 Nils Nilsson        SUE  12  6  18
 2 Jackie McLeod       CAN  11  6  17
 3 Paul Coppo          USA   9  7  16
   Ulf Sterner         SUE   9  7  16
 5 Tod Sloan           CAN   6 10  16
 6 Dick Roberge        USA   8  7  15
 7 Joe Mellow          CAN   8  6  14
 8 Einar Bruno         NOR   4 10  14
 9 Uno Öhrlund         SUE  11  2  13
10 Floyd Martin        CAN   9  4  13

Meilleur gardien : Lennart Häggorth (Suède).

Meilleur défenseur : John Mayasich (États-Unis).

Meilleur attaquant : Sven "Tumba" Johansson (Suède).

Équipe-type : Lennart Häggorth (SUE) ; Jake Douglas (CAN) - Harry Smith (CAN) ; Ulf Sterner (SUE) - Nisse Nilsson (SUE) - Jackie McLeod (CAN).

 

 

 

Mondial B (du 7 au 16 mars 1962 à Denver, États-Unis)

8 mars
Australie - Pays-Bas 4-6 (1-4,1-1,2-1)

9 mars
Japon - France 10-8 (4-3,2-4,4-1) [à Colorado Springs]

10 mars
Australie - Autriche 0-17 (0-4,0-8,0-5) [à Colorado Springs]
Pays-Bas - Danemark 9-4 (4-1,3-1,2-2)

11 mars
France - Danemark 7-2 (4-0,1-0,2-2) [à Colorado Springs]

12 mars
Australie - Japon 2-13 (1-3,1-7,0-3)

13 mars
France - Australie 13-1 (6-0,5-0,2-1) [à Colorado Springs]
Pays-Bas - Autriche 1-12 (0-6,1-3,0-3)

14 mars
Japon - Autriche 7-3 (0-0,5-2,2-1)

15 mars
France - Pays-Bas 6-2 (1-0,1-1,4-1) [à Colorado Springs]
Danemark - Australie 2-6 (2-2,0-4,0-0)

16 mars
Pays-Bas - Japon 2-20 (1-7,0-4,1-9) [à Colorado Springs]
France - Autriche 1-10 (0-0,0-6,1-4)

17 mars
Japon - Danemark 13-1 (6-0,4-0,3-1)

18 mars
Danemark - Autriche 0-7 (0-3,0-2,0-2)

Classement (5 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Japon             10   5  0  0   63-16  +47
2 Autriche           8   4  0  1   49-9   +40
3 France             6   3  0  2   35-25  +10
4 Pays-Bas           4   2  0  3   20-46  -26
5 Australie          2   1  0  4   13-51  -38
6 Danemark           0   0  0  5    9-42  -33

L'Australie remporte contre le Danemark sa première victoire internationale. C'est le centre de la première ligne Peter Parrott qui fait la différence lors du deuxième tiers-temps avec une assistance pour son ailier John Thomas puis deux buts personnels.

 

Meilleur marqueur : Adelbert Saint-John (Autriche), 25 points (14 buts et 11 assists).

 

 

Les précédents championnats du monde (1961)

Les championnats du monde suivants (1963)

 

Retour aux archives