Championnats du monde 1963

 

Mondial A (du 7 au 17 mars 1963 à Stockholm, Suède)

7 mars
Tchécoslovaquie - Allemagne de l'ouest 10-1 (3-0,4-1,3-0)
Finlande - URSS 1-6 (0-0,0-2,1-4)
Suède - Allemagne de l'est 5-1 (2-1,0-0,3-0)
8 mars
Allemagne de l'ouest - Canada 0-6 (0-2,0-1,0-3)
Finlande - États-unis 11-3 (3-1,6-1,2-1)
Suède - URSS 2-1 (0-1,2-0,0-0)
9 mars
Canada - Allemagne de l'est 11-5 (3-4,4-1,4-0)
Tchécoslovaquie - États-Unis 10-1 (5-0,4-0,1-1)
10 mars
Allemagne de l'ouest - URSS 3-15 (2-5,0-4,1-6)
Tchécoslovaquie - Allemagne de l'est 8-3 (1-3,5-0,2-0)
Suède - Finlande 4-0 (1-0,1-0,2-0)
11 mars
Finlande - Allemagne de l'ouest 4-4 (0-2,4-1,0-1)
Canada - États-Unis 10-4 (1-2,4-1,5-1)
12 mars
URSS - Allemagne de l'est 12-0 (4-0,4-0,4-0)
Canada - Tchécoslovaquie 4-4 (1-2,2-1,1-1)
Suède - États-Unis 17-2 (6-0,4-1,7-1)
13 mars
Allemagne de l'est - Finlande 1-0 (0-0,0-0,1-0)
Suède - Allemagne de l'ouest 10-2 (1-2,3-0,6-0)
14 mars
Allemagne de l'ouest - États-Unis 4-8 (1-1,1-3,2-4)
Tchécoslovaquie - URSS 1-3 (1-1,0-1,0-1)
Finlande - Canada 2-12 (0-4,1-2,1-6)
15 mars
URSS - États-Unis 9-0 (3-0,5-0,1-0)
Tchécoslovaquie - Finlande 5-2 (2-0,2-1,1-1)
Suède - Canada 4-1 (1-0,0-1,3-0)
16 mars
Allemagne de l'ouest - Allemagne de l'est 4-3 (2-0,1-2,1-1)
17 mars
États-Unis - Allemagne de l'est 3-3 (2-0,0-0,1-3)
Suède - Tchécoslovaquie 2-3 (1-0,0-3,1-0)
URSS - Canada 4-2 (3-0,1-0,0-2)

Classement (7 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 URSS              12   6  0  1   50-9   +41
2 Suède             12   6  0  1   44-10  +34
3 Tchécoslovaquie   11   5  1  1   41-16  +25
4 Canada             9   4  1  2   46-23  +23
5 Finlande           3   1  1  5   20-35  -15
6 RDA                3   1  1  5   16-43  -27
7 RFA                3   1  1  5   18-56  -38
8 États-Unis         3   1  1  5   21-64  -43

En battant l'URSS puis le Canada devant dix-sept mille personnes dans le superbe Johanneshov de l'architecte Hedqvist, la Suède semble avoir fait un grand pas vers la défense de son titre. Mais la formule pour désigner le champion du monde en cas d'égalité de points est pour le moins alambiquée, puisque seule la différence de buts contre les équipes classées dans les cinq premiers est prise en compte. Comme ils ont été écrasés 17-0 par la Suède, les Américains peuvent peser très lourd dans la balance s'ils terminent cinquièmes. S'ils battent la RDA lors de la dernière journée, ils offrent ainsi quasiment le titre au pays organisateur - à moins que l'URSS batte le Canada par neuf buts d'écart. Mais les États-Unis concèdent un nul qui les repousse à la dernière place et qui reporte sur le match suivant les espoirs des spectateurs suédois.

En effet, si leurs chéris prennent un point face aux Tchécoslovaques, la victoire finale est à eux. Mais ils encaissent trois buts dans une terrible deuxième période. Il ne reste plus qu'à espérer un faux-pas de l'URSS, mais celle-ci ne manque pas l'occasion de remporter le premier championnat du monde diffusé à la télévision soviétique et se défait facilement du Canada même si elle se fait une légère frayeur en toute fin de match en terminant à trois. L'Union Soviétique, qui était rentrée dans le rang après ses "premières" réussies aux Mondiaux et aux JO et qui n'était plus donnée favorite que par deux experts suédois sur douze dans un sondage effectué avant le tournoi, revient sur la plus haute marche, une position qu'elle ne quittera pas de sitôt. Elle est maintenant guidée à la fois par Anatoli Tarasov et par Arkadi Chernyshev, et bénéficie de tout le savoir de ces deux entraîneurs rivaux aux philosophies opposées.

Quant au Canada, trop peu discipliné et trop sûr de lui, il est éjecté pour la première fois du podium mondial. Il comprend que son champion amateur, même renforcé de plusieurs joueurs comme c'est le cas depuis quelques années, ne peut plus rivaliser avec les équipes européennes en grand progrès. Ceci ouvre donc la voie à une véritable sélection canadienne à plein temps, qui sera mise sur pied en vue des prochains Jeux olympiques.

Le duel autant politique que sportif entre les deux Allemagnes mobilise également l'attention durant cette compétition. La RFA a le malheur de voir ses deux gardiens se blesser au cours du tournoi. C'est ainsi le défenseur Hans-Jörg Nagel qui est placé dans les cages contre les États-Unis, qui en profitent pour obtenir leur unique victoire. En raison de ce cas d'urgence, l'équipe ouest-allemande demande une dérogation à la LIHG pour faire venir un troisième gardien. La fédération internationale accepte mais les dirigeants de l'Allemagne de l'est mettent leur veto. Heureusement pour la RFA, le deuxième gardien Michael Hobelsberger se remet de sa blessure au ménisque survenue contre la Suède, et peut jouer à nouveau. Les Ouest-Allemands n'en sont que plus motivés par le manque de fair-play de leur adversaire, et ils remportent la rencontre. Mais la guerre froide continue pendant la cérémonie d'après-match, car les joueurs de l'est ont reçu l'ordre de ne pas se tourner vers le drapeau de l'ouest hissé en l'honneur des vainqueurs. Les Est-Allemands sont alors suspendus trois mois, ce qui n'a pas grand effet puisque c'est pendant la période estivale.

 

Meilleurs marqueurs

                                 B  A Pts
 1 Harold Jones            CAN   7  5  12
 2 Sven "Tumba" Johansson  SUE   6  6  12
 3 Vladimir Yurzinov       URS   5  7  12
   Jackie McLeod           CAN   5  7  12
 5 Marsh Tschida           USA   4  8  12
 6 Vyacheslav Starshinov   URS   8  3  11
 7 Aleksandr Almetov       URS   6  5  11
 8 Adolph Tambellini       CAN   6  5  11
 9 Venyamin Aleksandrov    URS   4  6  10
10 Jirí Dolana             TCH   8  2  10

Meilleur gardien : Seth Martin (Canada).

Meilleur défenseur : Roland Stoltz (Suède).

Meilleur attaquant : Miroslav Vlach (Tchécoslovaquie).

Équipe-type : Kjell Svensson (TCH) ; Aleksandr Ragulin (URSS) - Harry Smith (CAN) ; Miroslav Vlach (TCH) - Adolph Tambellini (CAN) - Hans Mildh (SUE).

 

 

 

Mondial B (du 7 au 16 mars 1963 à Stockholm, Suède)

7 mars
Suisse - Grande-Bretagne 8-0 (3-0,2-0,3-0)
Roumanie - Pologne 4-3 (3-0,1-1,0-2)
8 mars
Norvège - France 8-2 (1-1,1-0,6-1)
Suisse - Yougoslavie 8-1 (4-0,3-1,1-0)
Roumanie - Grande-Bretagne 8-1 (2-0,3-1,3-0)
9 mars
Pologne - Norvège 6-2 (2-0,3-1,1-1)
Yougoslavie - France 7-3 (4-0,0-2,3-1)
10 mars
Suisse - Roumanie 4-4 (1-1,1-1,2-2)
Pologne - Grande-Bretagne 10-0 (3-0,1-0,6-0)
11 mars
Suisse - France 5-0 (2-0,1-0,2-0)
Roumanie - Yougoslavie 7-4 (1-1,2-1,4-2)
Norvège - Grande-Bretagne 9-2 (2-0,4-1,3-1)
12 mars
Pologne - France 10-1 (2-0,4-1,4-0)
Norvège - Yougoslavie 7-3 (1-0,2-1,4-2)
13 mars
Suisse - Pologne 2-1 (1-0,0-1,1-0)
14 mars
Roumanie - France 5-0 (1-0,2-0,2-0)
Yougoslavie - Grande-Bretagne 4-2 (2-0,1-0,1-2)
Norvège - Suisse 4-1 (1-0,2-0,1-1)
16 mars
Pologne - Yougoslavie 22-4 (6-1,5-3,11-0)
France - Grande-Bretagne 8-3 (3-1,2-0,3-2)
Norvège - Roumanie 5-1 (2-1,0-0,3-0)

Classement (6 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Norvège           10   5  0  1   35-15  +20
2 Suisse             9   4  1  1   28-10  +18
3 Roumanie           9   4  1  1   29-17  +12
4 Pologne            8   4  0  2   52-13  +39
5 Yougoslavie        4   2  0  4   23-49  -26
6 France             2   1  0  5   14-38  -24
7 Grande-Bretagne    0   0  0  6    8-47  -39

 

Meilleurs marqueurs

                             B  A Pts
1 Andrzej Fonfara      POL   9 11  20
2 Józef Manowski       POL   9  5  14
3 Józef Kurek          POL   8  4  12
4 Bronislaw Gosztyla   POL   8  3  11
5 Albin Felc           YOU   5  6  11

 

 

 

Mondial C (du 7 au 16 mars 1963 à Stockholm, Suède)

7 mars
Hongrie - Belgique 25-1 (10-0,8-0,7-1)
Autriche - Danemark 13-2 (5-0,3-2,5-0)
8 mars
Bulgarie - Pays-Bas 3-3 (2-1,1-1,0-1)
9 mars
Autriche - Hongrie 3-1 (1-1,2-0,0-0)
10 mars
Bulgarie - Belgique 7-3 (2-1,2-2,3-0)
Danemark - Pays-Bas 4-1 (2-0,1-1,1-0)
11 mars
Autriche - Pays-Bas 13-2 (4-1,5-1,4-0)
12 mars
Hongrie - Danemark 10-3 (3-0,3-1,4-2)
Autriche - Belgique 30-0 (8-0,11-0,11-0)
13 mars
Danemark - Bulgarie 5-4 (1-1,3-2,1-1)
Pays-Bas - Belgique 13-1 (4-0,2-1,7-0)
14 mars
Autriche - Bulgarie 3-2 (2-1,0-1,1-0)
15 mars
Hongrie - Pays-Bas 13-2 (3-2,3-0,7-0)
Danemark - Belgique 8-3 (6-3,1-0,1-0)
16 mars
Hongrie - Bulgarie 8-3 (1-1,2-2,5-0)

Classement (5 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Autriche          10   5  0  0   62-7   +55
2 Hongrie            8   4  0  1   57-12  +45
3 Danemark           6   3  0  2   22-31  -9
4 Bulgarie           3   1  1  3   19-22  -3
5 Pays-Bas           3   1  1  3   21-34  -13
6 Belgique           0   0  0  5    8-83  -75

 

Meilleurs marqueurs

                             B  A Pts
1 Fritz Spielmann      AUT  15  3  18
2 Grimm                HON   9  8  17
3 György Rozgony       HON   9  8  17
4 Adelbert Saint-John  AUT  10  4  14
5 Adolf Bachler        AUT   9  5  14

 

 

Les précédents championnats du monde (1962)

Les Jeux Olympiques 1964 (qui comptent également comme championnats du monde)

Les championnats du monde "seuls" suivants (1965)

 

Retour aux archives