Championnats du monde 1971

 

Qualification pour le Mondial A

La RDA déclare forfait pour le Mondial A et libère une place. Un barrage est organisé entre le relégué du groupe A, la Pologne, et le deuxième du groupe B, la RFA, afin de l'attribuer.

Le 08/11/1970 à Munich, Allemagne de l'ouest - Pologne 6-3 (2-0,3-2,1-1)
Le 12/11/1970 à Lodz, Pologne - Allemagne de l'ouest 4-4 (2-0,2-0,0-4)

La RFA est promue en groupe A.

 

Mondial A (du 19 mars au 3 avril 1971 à Berne et Genève, Suisse)

Première phase (à Berne)

19 mars
Tchécoslovaquie - États-Unis 1-5 (1-3,0-1,0-1)
URSS - Allemagne de l'ouest 11-2 (2-2,3-0,6-0)
20 mars
États-Unis - Suède 2-4 (1-1,1-1,0-2)
Allemagne de l'ouest - Finlande 3-4 (1-2,1-1,1-1)
21 mars
Suède - Tchécoslovaquie 6-5 (2-1,0-2,4-2)
Finlande - URSS 1-8 (1-1,0-2,0-5)
22 mars
Tchécoslovaquie - Allemagne de l'ouest 9-1 (1-1,3-0,5-0)
URSS - États-Unis 10-2 (1-0,7-1,2-1)
23 mars
Allemagne de l'ouest - Suède 2-7 (0-3,1-2,1-2)
États-Unis - Finlande 4-7 (0-2,3-3,1-2)
24 mars
Finlande - Suède 1-1 (1-0,0-0,0-1)
Tchécoslovaquie - URSS 3-3 (1-1,1-1,1-1)
25 mars
États-Unis - Allemagne de l'ouest 2-7 (0-2,1-3,1-2)
26 mars
Suède - URSS 0-8 (0-4,0-1,0-3)
Finlande - Tchécoslovaquie 0-5 (0-0,0-3,0-2)

Deuxième phase (à Genève)

27 mars
États-Unis - Tchécoslovaquie 0-5 (0-0,0-2,0-3)
Allemagne de l'ouest - URSS 2-12 (1-1,0-7,1-4)
28 mars
Suède - États-Unis 4-3 (1-0,1-3,2-0)
Finlande - Allemagne de l'ouest 7-2 (3-0,0-1,4-1)
29 mars
URSS - Finlande 10-1 (5-1,1-0,4-0)
Tchécoslovaquie - Suède 3-1 (1-0,1-0,1-1)
30 mars
Allemagne de l'ouest - Tchécoslovaquie 0-4 (0-1,0-1,0-2)
États-Unis - URSS 5-7 (1-1,2-5,2-1)
31 mars
Suède - Allemagne de l'ouest 1-2 (1-0,0-2,0-0)
Finlande - États-Unis 7-3 (1-1,3-1,3-1)
1er avril
Suède - Finlande 2-1 (0-0,2-0,0-1)
URSS - Tchécoslovaquie 2-5 (1-1,1-1,0-3)
2 avril
Allemagne de l'ouest - États-Unis 1-5 (0-1,0-4,1-0)
3 avril
Tchécoslovaquie - Finlande 4-2 (2-1,1-1,1-0)
URSS - Suède 6-3 (2-1,0-2,4-0)

Classement (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 URSS              17   8  1  1   77-24  +53
2 Tchécoslovaquie   15   7  1  2   44-20  +24
3 Suède             11   5  1  4   29-33  -4
4 Finlande           9   4  1  5   31-42  -11
5 RFA                4   2  0  8   22-62  -40
6 États-Unis         4   2  0  8   31-53  -22

À peine remontés du groupe B, les Américains réussissent une sensation d'entrée en battant la Tchécoslovaquie pour la première fois depuis onze ans. Pourtant, ils sont ensuite rapidement ramenés à la raison, notamment par les Soviétiques qui font une véritable démonstration de hockey lors d'un deuxième tiers-temps de rêve conclu par sept buts. Les États-Unis accumulent les défaites et se retrouvent dans l'obligation de battre la RFA par cinq buts d'écart le dernier jour. En début de troisième tiers-temps, le contrat est rempli : 5-0 ! Mais Hofherr part alors en contre-attaque et marque un but qui change tout. L'Allemagne de l'ouest, qui en raison de son repêchage en groupe A a retardé d'un an le rajeunissement de l'équipe qui avait été prévu, obtient à la force du poignet son maintien, auquel elle ne croyait pas vraiment. Elle le doit aussi à une victoire historique sur la Suède, avec des buts de Schneitberger et Hanig. On jase en apprenant que certains Scandinaves ont été aperçus en boîte de nuit.

Si le coup de tonnerre du match d'ouverture n'a pas sauvé les Américains, il a en revanche pris une importance cruciale pour les Tchécoslovaques. Ceux-ci commencent à s'habituer à battre l'équipe soviétique, dont ils sentent qu'elle les craint, mais ont encore lâché trop de points en route. Dans son dernier match, l'URSS bat la Suède, même si elle peine et est encore menée au score quand commence le dernier tiers-temps, et s'empare de la médaille d'or.

La Tchécoslovaquie se console avec un titre honorifique, celui de Championne d'Europe. Même si les championnats d'Europe proprement dits n'existent plus depuis 1932, une couronne continentale est toujours remise à l'équipe européenne la mieux classée. Or, un nouveau règlement est instauré cette année : on établit un classement séparé qui ne prend en compte que les rencontres face aux équipes européennes. Cette règle rentre d'emblée en application, puisque, en retirant les résultats obtenus contre les Américains, la Tchécoslovaquie devance l'URSS et se voit attribuer le titre européen.

 

Meilleurs marqueurs

                               B  A Pts
1 Anatoli Firsov         URS  11  8  19
2 Valeri Kharlamov       URS   5 12  17
3 Aleksandr Maltsev      URS  10  6  16
4 Vladimir Petrov        URS   8  3  11
5 Boris Mikhaïlov        URS   7  3  10
  Gary Gambucci          USA   7  3  10
7 Vladimir Vikulov       URS   6  4  10
  Tord Lundström         SUE   6  4  10
9 Richard Farda          TCH   4  5   9
  Vyacheslav Starshinov  URS   4  5   9

Meilleur gardien : Jirí Holecek (Tchécoslovaquie).

Meilleur défenseur : Jan Suchý (Tchécoslovaquie) et Ilpo Koskela (Finlande).

Meilleur attaquant : Anatoli Firsov (URSS).

Équipe-type élue par les journalistes : Jirí Holecek (TCH) ; Ilpo Koskela (FIN) - Jan Suchý (TCH) ; Valeri Kharlamov (URSS) - Aleksandr Maltsev (URSS) - Vladimir Vikulov (URSS).

 

 

 

Mondial B (du 5 au 14 mars 1971 à Berne, Genève, Lyss et La Chaux-de-Fonds, Suisse)

5 mars
Norvège - Yougoslavie 6-3 (2-0,2-1,2-2) [à Berne]
Pologne - Italie 6-2 (2-0,2-1,2-1) [à Berne]
Allemagne de l'est - Japon 9-4 (0-1,4-1,5-2) [à Berne]
Suisse - Autriche 4-1 (2-0,1-0,1-1) [à Lyss]

6 mars
Yougoslavie - Autriche 3-1 (2-0,1-1,0-0) [à Berne]
Italie - Japon 4-4 (1-0,0-2,3-2) [à Berne]
Suisse - Norvège 3-2 (0-1,2-0,1-1) [à Lyss]
7 mars
Pologne - Allemagne de l'est 7-4 (3-0,1-4,3-0) [à Berne]

8 mars
Norvège - Italie 7-2 (2-1,3-1,2-0) [à Berne]
Japon - Autriche 6-2 (2-0,2-0,2-2) [à Genève]
Allemagne de l'est - Yougoslavie 5-3 (2-1,1-1,2-1) [à Berne]
Suisse - Pologne 4-4 (2-0,1-3,1-1) [à La Chaux-de-Fonds]

9 mars
Allemagne de l'est - Italie 11-0 (5-0,1-0,5-0) [à Berne]
Norvège - Autriche 7-2 (1-0,5-0,1-2) [à Genève]
Suisse - Yougoslavie 8-5 (0-1,3-2,5-2) [à La Chaux-de-Fonds]
10 mars
Japon - Pologne 6-4 (2-0,1-2,3-2) [à Lyss]

11 mars
Allemagne de l'est - Autriche 11-3 (3-1,5-1,3-1) [à Lyss]
Italie - Yougoslavie 4-4 (2-2,1-1,1-1) [à Berne]
Pologne - Norvège 8-1 (0-0,5-0,3-1) [à Berne]
Suisse - Japon 4-1 (1-0,3-0,0-1) [à La Chaux-de-Fonds]

13 mars
Norvège - Japon 10-6 (5-1,0-3,5-2) [à La Chaux-de-Fonds]
Pologne - Yougoslavie 4-0 (1-0,0-0,3-0) [à Berne]
Autriche - Italie 6-0 (1-0,1-0,4-0) [à Genève]
Suisse - Allemagne de l'est 3-1 (2-0,0-1,1-0) [à Berne]

14 mars
Yougoslavie - Japon 7-6 (1-2,5-0,1-4) [à Berne]
Pologne - Autriche 3-2 (0-0,2-0,1-2) [à Genève]
Allemagne de l'est - Norvège 8-4 (1-0,4-2,3-2) [à La Chaux-de-Fonds]
Suisse - Italie 5-0 (2-0,2-0,1-0) [à Lyss]

Classement (7 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Suisse            13   6  1  0   31-14  +17
2 Pologne           11   5  1  1   36-19  +17
3 RDA               10   5  0  2   49-24  +25
4 Norvège            8   4  0  3   37-32  +5
5 Yougoslavie        5   2  1  4   25-34  -9
6 Japon              5   2  1  4   33-40  -7
7 Autriche           2   1  0  6   17-34  -17
8 Italie             2   0  2  5   12-43  -31

La Suisse, qui ne se voyait pas parmi les favoris, joue le match décisif pour la promotion à l'avant-dernière journée face à la RDA. La délivrance arrive à trois minutes de la fin quand Jacques Pousaz lance Guy Dubois en contre-attaque. Le gardien Fischer est sorti de ses cages et le palet paraît trop loin de l'élégant ailier formé à Fleurier. Mais Dubois réussit à plonger et à envoyer le palet dans les filets, en vrai artiste du but qu'il est. Cette action qui restera gravée dans la mémoire des onze mille spectateurs de l'Allmend fait monter la Suisse dans le groupe A.

Les six premiers sont qualifiés pour les Jeux Olympiques. L'Autriche et l'Italie sont reléguées en groupe C.

 

Meilleurs marqueurs

                               B  A Pts
1 Michel Turler          SUI   6  4  10
2 Józef Stefaniak        POL   6  3   9
3 Krzysztof Byalinicki   POL   5  4   9
4 Tadeusz Kacik          POL   5  4   9
5 Per Skjerwen Olsen     NOR   3  6   9

Équipe-type : Gérald Rigolet (SUI) ; Andrzej Slowakiewicz (POL) - Marcel Sgualdo (SUI) ; Rüdiger Noack (RDA) - Michel Türler (SUI) - Rudi Hiti (YOU).

 

 

 

Mondial C (26, 27 février, 1er, 2, 4, 5 et 7 mars 1971 aux Pays-Bas)

Hongrie - Bulgarie 7-6 (1-0,4-2,2-4) [à Nimègue]
France - Roumanie 1-7 (0-0,1-2,0-5) [à Utrecht]
Grande-Bretagne - Belgique 18-2 (8-0,4-0,6-2) [à Eindhoven]
Pays-Bas - Danemark 3-1 (2-0,0-0,1-1) [à Tilburg]

Danemark - Roumanie 1-6 (0-0,0-2,1-4) [à Rotterdam]
Belgique - France 1-18 (0-7,0-7,1-4) [à Utrecht]
Hongrie - Grande-Bretagne 7-6 (3-1,1-2,3-3) [à Tilburg]
Pays-Bas - Bulgarie 0-7 (0-4,0-1,0-2) [à Geleen]

France - Bulgarie 2-1 (0-1,0-0,2-0) [à Tilburg]
Hongrie - Roumanie 3-3 (3-1,0-0,0-2) [à Eindhoven]
Danemark - Belgique 21-1 (8-0,5-0,8-1) [à Rotterdam]
Pays-Bas - Grande-Bretagne 4-7 (0-3,3-1,1-3) [à Den Bosch]

Grande-Bretagne - Danemark 5-4 (1-2,3-2,1-0) [à Nimègue]
Hongrie - France 4-8 (2-3,0-2,2-3) [à Rotterdam]
Bulgarie - Roumanie 2-12 (1-2,1-6,0-4) [à Utrecht]
Pays-Bas - Belgique 18-0 (5-0,8-0,5-0) [à Eindhoven]

France - Grande-Bretagne 6-4 (0-1,4-3,2-0) [à Groningue]
Danemark - Bulgarie 5-4 (0-2,3-1,2-1) [à Heerenveen]
Hongrie - Belgique 31-1 (9-1,9-0,13-0) [à Den Bosch]
Pays-Bas - Roumanie 2-10 (2-4,0-5,0-1) [à Tilburg]

Grande-Bretagne - Bulgarie 5-5 (2-1,1-2,2-2) [à Heerenveen]
Roumanie - Belgique 21-0 (7-0,7-0,7-0) [à Tilburg]
Danemark - France 1-5 (0-3,0-1,1-1) [à Groningue]
Pays-Bas - Hongrie 3-4 (0-1,1-1,2-2) [à Rotterdam]

Bulgarie - Belgique 12-1 (4-0,4-0,4-1) [à Rotterdam]
Danemark - Hongrie 0-2 (0-1,0-0,0-1) [à Eindhoven]
Roumanie - Grande-Bretagne 11-2 (3-0,4-1,4-1) [à Geleen]
Pays-Bas - France 2-9 (1-4,0-3,1-2) [à Utrecht]

Classement (7 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Roumanie          13   6  1  0   70-11  +59
2 France            12   6  0  1   49-20  +29
3 Hongrie           11   5  1  1   58-27  +31
4 Grande-Bretagne    7   3  1  3   47-39  +8
5 Bulgarie           5   2  1  4   37-32  +5
6 Pays-Bas           4   2  0  5   32-38  -6
7 Danemark           4   2  0  5   33-26  +7
8 Belgique           0   0  0  7    6-139 -133

La Roumanie et la France sont promues dans le groupe B et se qualifient pour les Jeux Olympiques.

 

Meilleur marqueur : Gheorghe Hutanu (Roumanie), 22 points (16 buts et 6 assists), devant Ivan Guryca (France), 21 points (8 buts et 13 assists).

Meilleur gardien : Bent Hansen (Danemark).

Meilleur défenseur : Gordon Inglis (Grande-Bretagne).

Meilleur attaquant : Gheorghe Hutanu (Roumanie).

Trophée du fair-play : Roumanie.

 

 

Les précédents championnats du monde (1970)

Les championnats du monde suivants (1972)

 

Retour aux archives