Championnats du monde 1974

 

Mondial A (du 5 au 20 avril 1974 à Helsinki, Finlande)

5 avril
Tchécoslovaquie - Pologne 8-0 (4-0,2-0,2-0)
URSS - Allemagne de l'est 5-0 (2-0,0-0,3-0)
6 avril
Pologne - Suède 1-4 (1-1,0-3,0-0)*
Finlande - Allemagne de l'est 7-3 (2-1,1-0,4-2)
7 avril
Suède - Tchécoslovaquie 2-3 (1-1,1-1,0-1)
Finlande - URSS 1-7 (0-1,1-5,0-1)
8 avril
Tchécoslovaquie - Allemagne de l'est 8-0 (3-0,1-0,4-0)
URSS - Pologne 8-3 (2-0,5-0,1-3)
9 avril
Allemagne de l'est - Suède 1-10 (1-3,0-3,0-4)
Finlande - Pologne 2-2 (1-0,1-2,0-0)
10 avril
Tchécoslovaquie - URSS 7-2 (3-0,3-0,1-2)
Finlande - Suède 3-3 (1-0,2-3,0-0)
11 avril
Pologne - Allemagne de l'est 3-5 (3-1,0-4,0-0)
12 avril
Finlande - Tchécoslovaquie 5-2 (2-0,2-0,1-2)*
Suède - URSS 1-3 (1-0,0-2,0-1)

13 avril
Pologne - Tchécoslovaquie 3-12 (1-3,1-2,1-7)
Allemagne de l'est - URSS 3-10 (1-7,0-2,2-1)
14 avril
Suède - Pologne 3-1 (1-0,2-0,0-1)
Finlande - Allemagne de l'est 7-1 (3-0,2-0,2-1)
15 avril
Tchécoslovaquie - Suède 0-3 (0-1,0-0,0-2)
URSS - Finlande 6-1 (3-0,0-0,3-1)
16 avril
Allemagne de l'est - Tchécoslovaquie 2-9 (0-3,1-3,1-3)
Pologne - URSS 0-17 (0-6,0-7,0-4)
17 avril
Suède - Allemagne de l'est 9-3 (2-1,3-2,4-0)
Finlande - Pologne 6-2 (1-0,3-2,2-0)
18 avril
URSS - Tchécoslovaquie 3-1 (0-1,3-0,0-0)
Finlande - Suède 2-6 (0-1,2-3,0-2)
19 avril
Allemagne de l'est - Pologne 3-3 (2-2,0-1,1-0)
20 avril
Finlande - Tchécoslovaquie 5-4 (2-1,2-0,1-3)
URSS - Suède 3-1 (1-0,1-1,1-0)

* les résultats sont commués en 0-5 sur tapis vert contre la Suède et la Finlande car l'attaquant Ulf Nilsson et le gardien Stig Wetzell sont tour à tour contrôlés positifs à l'éphédrine.

Classement (10 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 URSS              18   9  0  1   64-18  +46
2 Tchécoslovaquie   14   7  0  3   57-20  +37
3 Suède             11   5  1  4   38-24  +14
4 Finlande          10   4  2  4   34-39  -5
5 Pologne            4   1  2  7   22-64  -42
6 RDA                3   1  1  8   21-71  -50

C'est un tournoi assez bizarre qui se déroule à Helsinki puisque le classement final est complètement perturbé par deux contrôles anti-dopage. Ceux-ci ont été initiés par le congrès de l'IIHF de 1969 et ont été effectués pour la première fois en 1972 aux Jeux Olympiques. Ce sont les premiers cas positifs, et même s'ils concernent une substance contenue dans certains médicaments courants, ils influent grandement sur les résultats. Ils privent en effet les Finlandais d'une possible médaille, mais font surtout un véritable dindon de la farce, l'Allemagne de l'est, reléguée en groupe B à cause des deux points généreusement "rendus" aux Polonais.

Mais c'est une autre affaire qui a marqué le début du Mondial : les Suédois ont arboré sur leur casque le nom d'un sponsor, Volvo, ce qui est interdit par le règlement de l'IIHF. Quand on leur a demandé d'enlever la publicité non autorisée, ils ont trouvé une parade pour le moins originale. Ils ont en effet annoncé que le constructeur automobile suédois a finalement acheté l'usine qui fabrique les casques, devenant du même coup équipementier et non plus sponsor...

Si ces histoires extra-sportives sont mises en avant, c'est que ce championnat du monde n'a pas attiré les Finlandais. Il avait eu un franc succès neuf ans plus tôt à Tampere, mais Helsinki n'est pas encore une ville de hockey. Le tournoi s'est déroulé devant des tribunes vides, ou garnies seulement par le don de tickets à des écoles. Peut-être que ces jeunes enfants sont devenus ensuite des fervents supporters du hockey. Quand on connaît le succès qu'aura cette même compétition en Finlande quelques décennies plus tard, on comprend en tout cas le chemin qu'aura parcouru ce sport dans ce pays. En attendant, les premières rencontres de ce tournoi sont mornes, et il faut l'irruption d'un jeune spectateur ivre sur la glace pour dérider un match ennuyeux entre la Tchécoslovaquie et la Suède.

Pas du tout impressionnants lors de ce premier test, les Tchécoslovaques réussissent pourtant trois jours plus tard à écraser l'URSS 7-2. Leur moteur est une "mini-ligne" constituée de trois joueurs de moins d'1m80, le centre du ZKL Brno, Richard Farda, et deux ailiers de Pardubice, Vladimír Martinec à droite et Bohuslav Štastný à gauche. Ce trio compense sa taille modeste par une excellente technique, surtout le plus petit des trois, Martinec, qui ne sera arrêté lors du second match contre l'URSS que par une crosse haute, ou tout du moins suffisamment haute pour l'atteindre au niveau du nez. Quant à l'exceptionnel buteur du Slovan Bratislava, Vaclav Nedomanský, qui dispose d'un gabarit beaucoup plus imposant, il dispute son dernier championnat du monde puisqu'il s'apprête à fuir vers le Canada.

Manquant d'envie et de volonté lors de la gifle infligée par les Tchécoslovaques, les Soviétiques retiennent la leçon et font un sans-faute durant le reste de la compétition, ce qui leur permet de conserver aisément leur médaille d'or devant une Tchécoslovaquie plus irrégulière. Ce n'est donc pas à cause des résultats que Vsevolod Bobrov, qui entraîne l'équipe avec l'aide de Boris Kulagin, sera démis de ses fonctions et laissera son collègue seul en poste. La disgrâce du plus grand sportif russe de l'histoire serait due selon la rumeur à l'intrusion de l'ambassadeur de l'URSS en Finlande dans les vestiaires pendant un tiers-temps. Bobrov lui aurait sèchement demandé de sortir car il était en train de donner ses consignes tactiques, l'homme l'aurait mal pris et aurait donc usé de son influence.

 

Meilleurs marqueurs

                             B  A Pts
 1 Boris Mikhaïlov     URS   9  8  17
 2 Vladimír Martinec   TCH   9  6  15
 3 Aleksandr Yakushev  URS   7  7  14
 4 Václav Nedomanský   TCH  10  3  13
 5 Ivan Hlinka         TCH   9  4  13
 6 Sergueï Kapustin    URS  10  1  11
 7 Willy Lindström     SUE   7  4  11
 8 Vladimir Shadrin    URS   6  5  11
 9 Vladimir Petrov     URS   4  7  11
10 Anders Hedberg      SUE   7  3  10

Meilleur gardien : Vladislav Tretiak (URSS).

Meilleur défenseur : Lars-Erik Sjöberg (Suède).

Meilleur attaquant : Vaclav Nedomanský (Tchécoslovaquie).

Équipe-type élue par les journalistes : Curt Larsson (SUE) ; Lars-Erik Sjöberg (SUE) - Valeri Vassiliev (URSS) ; Aleksandr Yakushev (URSS) - Vaclav Nedomanský (TCH) - Vladimír Martinec (TCH).

Équipe-type B des journalistes : Vladislav Tretiak (URSS) ; Aleksandr Gusev (URSS) - Oldrich Machac (TCH) ; Vladimir Martinec (TCH) - Veli-Pekka Ketola (FIN) - Boris Mikhaïlov (URSS).

Trophée du fair-play : Tchécoslovaquie.

 

 

 

Mondial B (du 21 au 30 mars 1974 à Ljubljana, Yougoslavie)

21 mars
États-Unis - Japon 7-4 (2-0,0-2,5-2)
Allemagne de l'ouest - Norvège 7-4 (1-2,5-1,1-1)
Roumanie - Pays-Bas 5-7 (1-2,2-3,2-2)
Yougoslavie - Autriche 10-3 (1-1,3-1,6-1)

22 mars
Pays-Bas - Norvège 7-0 (4-0,2-0,1-0)
Yougoslavie - États-Unis 0-5 (0-2,0-2,0-1)
23 mars
Roumanie - Autriche 10-1 (3-1,1-0,6-0)
Allemagne de l'ouest - Japon 6-1 (1-0,4-0,1-1)

24 mars
États-Unis - Norvège 5-3 (2-1,0-2,3-0)
Allemagne de l'ouest - Autriche 4-2 (1-0,0-2,3-0)
Pays-Bas - Japon 5-8 (1-2,2-2,2-4)
Yougoslavie - Roumanie 3-3 (0-1,1-1,2-1)

25 mars
États-Unis - Pays-Bas 7-4 (2-0,5-2,0-2)
Yougoslavie - Norvège 4-4 (0-1,2-2,2-1)
26 mars
Japon - Autriche 4-3 (1-1,1-2,2-0)
Allemagne de l'ouest - Roumanie 6-3 (2-0,1-1,3-2)

27 mars
Allemagne de l'ouest - Pays-Bas 5-3 (0-2,2-0,3-1)
États-Unis - Autriche 6-0 (0-0,2-0,4-0)
Roumanie - Norvège 4-1 (3-0,0-1,1-0)
Yougoslavie - Japon 5-4 (1-1,2-0,2-3)

29 mars
États-Unis - Roumanie 5-1 (4-0,1-1,0-0)
Autriche - Pays-Bas 3-3 (3-1,0-0,0-2)
Japon - Norvège 4-1 (0-1,2-0,2-0)
Yougoslavie - Allemagne de l'ouest 10-4 (4-1,3-2,3-1)

30 mars
Autriche - Norvège 0-5 (0-1,0-3,0-1)
Roumanie - Japon 4-6 (2-2,1-0,1-4)
Allemagne de l'ouest - États-Unis 2-5 (0-2,1-1,1-2)
Yougoslavie - Pays-Bas 9-4 (4-0,1-2,4-2)

Classement (7 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 États-Unis        14   7  0  0   40-14  +26
2 Yougoslavie       10   4  2  1   41-27  +14
3 RFA               10   5  0  2   34-28  +6
4 Japon              8   4  0  3   31-31   0
5 Pays-Bas           5   2  1  4   33-37  -4
6 Roumanie           5   2  1  4   30-29  +1
7 Norvège            3   1  1  5   18-31  -13
8 Autriche           1   0  1  6   12-42  -30

Les États-Unis sont promus dans le groupe A. Seulement troisième, l'Allemagne de l'ouest ne sera donc pas présente au championnat du monde qu'elle organise l'année prochaine. La Norvège et l'Autriche sont reléguées en groupe C.

 

Meilleurs marqueurs

                          B  A Pts
1 Gorazd Hiti       YOU  11  4  15
2 Koji Iwamoto      JAP   7  8  15
3 Dick Decloe       HOL  10  4  14
4 Erich Kühnhackl   RFA   9  5  14
5 Rudolf Hiti       YOU   6  7  13
6 Takao Hikigi      JAP   5  8  13
7 Mike Polich       USA   7  5  12
8 Doug Palazzari    USA   5  4   9

Meilleur gardien : Gerry Göbel (Pays-Bas).

Meilleur défenseur : Alan Mangsleben (États-Unis).

Meilleur attaquant : Gorazd Hiti (Yougoslavie).

Équipe-type : Rudi Knez (YOU) ; Bill Nyrop (USA) - John Taft (USA) ; Goradz Hiti (YOU) - Erich Kühnhackl (RFA) - Rudi Hiti (YOU).

Trophée du fair-play : Japon.

 

 

 

Mondial C (8, 9, 11, 12, 14, 15 et 17 mars 1974 à Grenoble, Gap et Lyon, France)

Les deux premiers matchs cités dans chaque journée ont eu lieu à Grenoble, le troisième à Lyon et le dernier à Gap.

Italie - Corée du nord 11-2 (1-2,4-0,6-0)
France - Bulgarie 2-5 (1-1,0-3,1-1)
Suisse - Chine 13-0 (6-0,4-0,3-0)
Hongrie - Australie 11-2 (1-2,5-0,5-0)

Suisse - Australie 20-0 (5-0,6-0,9-0)
Chine - Hongrie 2-2 (1-2,1-0,0-0)
France - Corée du nord 12-4 (5-3,3-0,4-1)
Italie - Bulgarie 3-2 (0-0,1-2,2-0)

Bulgarie - Corée du nord 10-0 (2-0,3-0,5-0)
France - Italie 1-4 (0-2,0-1,1-1)
Hongrie - Suisse 2-1 (2-0,0-1,0-0)
Chine - Australie 8-3 (2-1,3-1,3-1)

France - Australie 10-0 (5-0,4-0,1-0)
Bulgarie - Hongrie 5-5 (1-2,2-2,2-1)
Suisse - Corée du nord 15-0 (1-0,5-0,9-0)
Italie - Chine 5-1 (3-0,2-0,0-1)

Suisse - Bulgarie 4-0 (3-0,1-0,0-0)
Corée du nord - Chine 3-2 (1-0,1-0,1-2)
Italie - Australie 13-0 (2-0,7-0,4-0)
France - Hongrie 6-4 (1-0,3-1,2-3)

Hongrie - Corée du nord 10-2 (2-1,6-0,2-1)
Suisse - Italie 4-2 (1-1,1-0,2-1)
Bulgarie - Australie 11-4 (2-0,8-1,1-3)
France - Chine 6-2 (1-2,4-0,1-0)

Australie - Corée du nord 4-1 (2-0,1-0,1-1)
Italie - Hongrie 4-4 (1-0,0-0,3-4)
Bulgarie - Chine 6-0 (3-0,1-0,2-0)
France - Suisse 0-6 (0-2,0-2,0-2)

Classement (7 matches)

                   Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Suisse            12   6  0  1   63-4   +59
2 Italie            11   5  1  1   42-14  +28
3 Bulgarie           9   4  1  2   39-18  +21
4 Hongrie            9   3  3  1   38-22  +16
5 France             8   4  0  3   37-25  +12
6 Chine              3   1  1  5   15-38  -23
7 Australie          2   1  0  6   13-74  -61
8 Corée du nord      2   1  0  6   12-64  -52

La Suisse et l'Italie sont promues dans le groupe B. La Corée du nord fait son entrée en championnat du monde et décroche son premier succès dans le duel asiatique contre la Chine. Elle perd cependant contre l'Australie, qui fait sa rentrée sur la scène internationale après douze ans d'absence et qui s'appuie sur le défenseur canadien Charles Grandy et l'acrobatique gardien d'origine suédoise Anders Wiking, ancien joueur de Djurgärden.

 

Meilleurs marqueurs

                            B  A Pts
1 Urs Lott            SUI  12  4  16
2 Gianfranco Rudatis  ITA   4  9  13
3 Renato De Toni      ITA  11  1  12
4 Ivan Guryca         FRA   5  7  12
5 C. Frédéric         SUI   8  3  11

Meilleur gardien : Alfio Molina (Suisse).

Meilleur défenseur : Georgy Ilyev (Bulgarie).

Meilleur attaquant : Ivan Guryca (France).

 

 

Les précédents championnats du monde (1973)

Les championnats du monde suivants (1975)

 

Retour aux archives