Championnats du monde 1999

 

Qualifications pour le Mondial A

 

Mondial A (du 1er au 16 mai à Oslo, Hamar et Lillehammer, Norvège)

Poules de qualification

Groupe A

Canada - Slovaquie 3-2 (2-0,1-2,0-0)
Norvège - Italie 5-2 (1-0,2-2,2-0)
Slovaquie - Italie 7-4 (1-0,5-2,1-2)
Norvège - Canada 2-4 (1-1,0-2,1-1)
Canada - Italie 5-2 (4-0,1-1,0-1)
Norvège - Slovaquie 2-8 (1-3,1-2,0-3)

Classement : 1 Canada 6, 2 Slovaquie 4, 3 Norvège 2, 4 Italie 0.

Pour leur retour en groupe A, les Norvégiens ont fait honneur à leur maillot à domicile. Ils n'ont certes pas réussi à accéder aux quarts de finale, mais ils gardent une chance de se maintenir. Du coup, les Italiens, qui allaient régulièrement en quarts de finale il n'y a pas si longtemps, se retrouvent pour la première fois dans l'obligation de défendre sa place dans le groupe A durant les barrages qui se dérouleront à l'automne.

Groupe B

Suisse - Lettonie 5-3 (1-2,3-1,1-0)
Suède - France 4-1 (1-0,2-0,1-1)
Lettonie - France 8-5 (2-3,2-2,4-0)
Suède - Suisse 6-1 (2-0,4-0,0-1)
Suisse - France 6-0 (3-0,2-0,1-0)
Suède - Lettonie 4-3 (1-1,2-0,1-2)

Classement : 1 Suède 6, 2 Suisse 4, 3 Lettonie 2, 4 France 0.

Les Français menaient 5-4 après deux tiers-temps, mais leur indiscipline, qui leur aura coûté très cher tout au long de ce Mondial, allait offrir des supériorités numériques aux Lettons, qui reprenaient ainsi l'avantage. Hors du coup dans le dernier match, les Français n'auront gagné aucun match dans ce championnat du monde, ce qui ne leur était plus arrivé depuis bien longtemps.

Groupe C

République Tchèque - Autriche 7-0 (2-0,3-0,2-0)
États-Unis - Japon 7-1 (3-0,2-1,2-0)
République Tchèque - Japon 12-2 (4-2,7-0,1-0)
États-Unis - Autriche 5-2 (1-0,3-0,1-2)
République Tchèque - États-Unis 4-3 (2-1,1-2,1-0)
Autriche - Japon 4-2 (3-1,0-0,1-1)

Classement : 1 République Tchèque 6, 2 États-Unis 4, 3 Autriche 2, 4 Japon 0.

Cette fois-ci, les Américains se qualifient sans problèmes pour les quarts de finale. Même si l'IIHF s'obstine à maintenir les Japonais en groupe A, disputer le groupe B et jouer des matchs serrés leur serait certainement plus profitable.

Groupe D

Russie - Belarus 2-2 (1-1,0-1,1-0)
Finlande - Ukraine 3-1 (0-0,1-1,2-0)
Russie - Ukraine 4-1 (0-1,3-0,1-0)
Belarus - Finlande 1-4 (0-2,0-2,1-0)
Belarus - Ukraine 6-1 (2-1,3-0,1-0)
Russie - Finlande 3-3 (3-0,0-2,0-1)

Classement : 1 Finlande 5, 2 Russie 4, 3 Belarus 3, 4 Ukraine 0.

En faisant match nul dans le dernier match, Russes et Finlandais ont chacun assuré l'essentiel : les premiers en préservant leur qualification sérieusement menacée par le Belarus, et les seconds en conservant la première place grâce à une égalisation dans les dernières secondes de Karalahti.

 

Poule de maintien (les deux premiers qualifiés pour le Mondial A 2000)

Autriche - Lettonie 5-2 (4-1,0-1,1-0)
Norvège - Belarus 0-2 (0-0,0-1,0-1)
Belarus - Autriche 3-2 (1-0,1-0,1-2)
Norvège - Lettonie 1-7 (0-3,1-1,0-3)
Lettonie - Belarus 1-2 (0-1,0-1,1-0)
Norvège - Autriche 0-3 (0-1,0-2,0-0)

Classement : 1 Belarus 6, 2 Autriche 4, 3 Lettonie 2, 4 Norvège 0.

Pas de miracle, même à domicile, pour les Norvégiens. Par contre, les Autrichiens soufflent la deuxième place qualificative pour le Mondial 2000 aux Lettons.

 

Deuxième tour

Poule E

Canada - Suisse 8-2 (2-0,4-1,2-1)
Finlande - États-Unis 4-3 (0-1,3-1,1-1)
Canada - États-Unis 4-1 (1-0,3-0,0-1)
Finlande - Suisse 5-1 (3-0,2-1,0-0)
Finlande - Canada 4-2 (2-0,2-2,0-0)
États-Unis - Suisse 3-0 (2-0,0-0,1-0)

Classement : 1 Finlande 6, 2 Canada 4, 3 États-Unis 2, 4 Suisse 0.

Pas de nouvel exploit pour les Suisses dans ce groupe où Finlandais et Canadiens ont logiquement dominé.

Poule F

Russie - République Tchèque 6-1 (3-1,0-0,3-0)
Suède - Slovaquie 2-1 (0-0,2-0,0-1)
République Tchèque - Slovaquie 8-2 (2-2,4-0,2-0)
Suède - Russie 4-1 (2-0,2-0,0-1)
Russie - Slovaquie 2-2 (0-0,0-2,2-0)
Suède - République Tchèque 0-2 (0-0,0-2,0-0)

Classement : 1 République Tchèque 4, 2 Suède 4, 3 Russie 3, 4 Slovaquie 1.

La Russie de Yashin avait un pied en demi-finales, mais son but vainqueur contre les Slovaques est marqué trop tard, après la sirène. Ce faux pas permet aux Tchèques de se qualifier par miracle. Cette ultime défaite fait perdre la tête de leur groupe aux Suédois qui retrouveront ainsi leurs vieux rivaux finlandais en demi-finales.

 

Demi-finales (les 12 et 13 mai)

Finlande - Suède 3-1 (0-0,2-1,1-0)
République Tchèque - Canada 1-2 (0-1,0-1,1-0)

République Tchèque - Canada 6-4 (2-1,1-1,3-2) / 4-3 aux tirs au but
Finlande - Suède 1-2 (0-0,0-1,1-1) / 1-0 en prolongation

 

Match pour la troisième place

Suède - Canada 3-2 (2-0,1-0,0-2)

Finale (les 15 et 16 mai)

République Tchèque - Finlande 3-1 (1-0,1-0,1-1)
République Tchèque - Finlande 1-4 (0-2,1-1,0-1) / 1-0 en prolongation

Trois ans après leur sacre de Vienne, un an après leur titre olympique, les Tchèques, qui présentent une équipe plus homogène que leurs adversaires, suivent leur spirale de succès tandis que les Finlandais semblent toujours abonnés à la deuxième place.

 

Meilleurs marqueurs

                           B  A Pts
1 Saku Koivu         FIN   4 12  16
2 Zigmund Palffy     SVK   5  5  10
3 Aleksei Yashin     RUS   8  1   9
4 Markus Näslund     SUE   5  4   9
5 Teemu Selänne      FIN   3  6   9
  Martin Rucinsky    TCH   3  6   9
7 Jan Hlavac         TCH   4  4   8
  David Vyborny      TCH   4  4   8
  Cory Stillman      CAN   4  4   8
  Daniel Alfredsson  SUE   4  4   8

Meilleur joueur : Teemu Selänne (Finlande).

Meilleur gardien : Tommy Salo (Suède).

Meilleur défenseur : Frantisek Kucera (République Tchèque).

Meilleur attaquant : Saku Koivu (Finlande).

Équipe-type des journalistes : Tommy Salo (SUE) ; Pavel Kubina (TCH) - Jere Karalahti (FIN) ; Martin Rucinsky (TCH) - Saku Koivu (Finlande) - Teemu Selänne (Finlande).

 

 

 

Mondial B (du 8 au 17 avril à Rodovre et Odense, Danemark)

Slovénie - Grande-Bretagne 1-2 (0-0,1-1,0-1)
Kazakhstan - Pologne 5-2 (3-1,2-0,0-1)
Hongrie - Allemagne 2-5 (1-1,0-3,1-1)
Danemark - Estonie 4-2 (2-1,1-1,1-0)

Estonie - Hongrie 3-2 (1-1,2-1,0-0)
Allemagne - Pologne 3-1 (0-1,3-0,0-0)
Danemark - Slovénie 4-1 (3-0,0-0,1-1)
Grande-Bretagne - Kazakhstan 1-0 (0-0,0-0,1-0)

Allemagne - Grande-Bretagne 3-2 (1-2,1-0,1-0)
Danemark - Kazakhstan 3-1 (2-0,1-0,0-1)
Estonie - Pologne 3-1 (1-1,1-0,1-0)
Slovénie - Hongrie 5-1 (1-1,2-0,2-0)

Kazakhstan - Hongrie 5-1 (2-0,2-1,1-0)
Pologne - Slovénie 1-4 (0-2,0-2,1-0)
Danemark - Allemagne 6-1 (2-0,2-0,2-1)
Grande-Bretagne - Estonie 6-2 (3-1,0-0,3-1)

Grande-Bretagne - Pologne 4-3 (1-3,2-0,1-0)
Allemagne - Estonie 4-1 (2-0,0-1,2-0)
Kazakhstan - Slovénie 4-0 (2-0,1-0,1-0)
Danemark - Hongrie 5-1 (2-0,3-1,0-0)

Kazakhstan - Estonie 5-3 (1-1,4-1,0-1)
Hongrie - Grande-Bretagne 2-4 (0-3,2-1,0-0)
Danemark - Pologne 3-1 (1-1,2-0,0-0)
Allemagne - Slovénie 2-0 (0-0,1-0,1-0)

Slovénie - Estonie 3-3 (1-1,1-1,1-1)
Pologne - Hongrie 6-1 (0-0,2-1,4-0)
Kazakhstan - Allemagne 5-1 (2-1,2-0,1-0)
Danemark - Grande-Bretagne 5-5 (1-1,3-3,1-1)

Classement (7 matches)

                    Pts   V  N  D   BP-BC  Diff
1 Danemark           13   6  1  0   30-12  +18
2 Grande-Bretagne    11   5  1  1   24-16  +8
3 Kazakhstan         10   5  0  2   25-11  +14
4 Allemagne          10   5  0  2   19-17  +2
5 Slovénie            5   2  1  4   14-17  -3
6 Estonie             5   2  1  4   17-25  -8
7 Pologne             2   1  0  6   15-23  -8
8 Hongrie             0   0  0  7   10-33  -23

La rétrogradation de l'Allemagne dans le groupe B avait braqué les projecteurs sur cette compétition. Les surprises furent au rendez-vous. D'entrée, l'Allemagne présenta des signes de faiblesse : d'abord en n'écrasant pas comme prévu les promus hongrois. Contre la Grande-Bretagne, les Allemands butaient sur l'excellent gardien gallois Stevie Lyle. Menés par deux fois à la marque, ils ne prenaient l'avantage qu'à six minutes de la fin par Jorg Mayr. Ces victoires étriquées ne faisaient que retarder l'échéance, et le désastre se produisit face au Danemark, large vainqueur 6-1. Menés au score 3-1 par les Polonais qui n'avaient alors remporté aucune victoire, les Allemands évitaient l'humiliation qui allait venir le dernier jour face au Kazakhstan, qui s'imposait 5-1. Après l'exemple de la Norvège, la prestation allemande montrait que les nations établies depuis longtemps dans le groupe A ont du mal à s'adapter au groupe B. L'Allemagne, terminant à une piteuse vingtième place mondiale, ne disputera pas les barrages pour remonter en groupe A.

Avec la défaite des Allemands face au Kazakhstan, survenue quelques heures auparavant, l'enjeu du dernier match était clair : la Grande-Bretagne devait gagner pour empêcher le Danemark de gagner ce Mondial à domicile. Steve Moria n'aidait pas ses coéquipiers en prenant une pénalité pour "accrocher" après seulement douze secondes de jeu, et Bo Andersen Nordby ouvrait le score sur la supériorité numérique qui suivait. Le Danois rendait la pareille en se prenant la même pénalité quelques minutes plus tard, et c'est cette fois-ci Rob Wilson qui concluait la supériorité numérique. En fait, les cinq premiers buts du match étaient marqués en supériorité numérique, Heinz Ehrens rompant avec la tradition en égalisant pour le Danemark peu après la mi-match. Les trois buts suivants étaient encore marqués en supériorité numérique, jusqu'à l'égalisation de David Longstaff (5-5) à égalité numérique, qui remettait la Grande-Bretagne sur les rails. Les Britanniques jetaient alors leurs dernières forces dans la bataille, Nicky Chinn étant même exclu cinq minutes (plus pénalité de match) pour une agression, ce qui faisait hurler au scandale la délégation britannique contre l'arbitre finlandais (le retour sur la glace de Petersen, frais comme un gardon trois minutes après avoir été évacué sur une civière, tendrait à abonder en leur sens), mais les Danois préservaient le match nul. Cette première place, même si elle est obtenue derrière un Mondial A à seize équipes, est probablement le plus grand jour de l'histoire du hockey danois, et met mieux en valeur les victoires obtenues en amical par les Français contre cette même équipe danoise. Les Britanniques, auteurs d'une belle performance, peuvent aussi rêver de nouveau de Mondial A après leur passage-éclair de 1994.

Outre l'Allemagne, l'Estonie et la Slovénie sont aussi à ranger au registre des déceptions, n'ayant pas réussi à réitérer leur podium de l'an passé. Les Polonais auront laissé passer de belles occasions en menant 3-1 contre les Allemands et 3-0 contre les Britanniques, mais ont sauvegardé l'essentiel en s'imposant dans le match décisif face à la Hongrie. Cette dernière n'aura tenu qu'un an à ce niveau, mais a les moyens d'y revenir.

 

Meilleurs marqueurs

                            B  A Pts
1 Jens Nielsen        DAN   3  9  12
2 Heinz Ehlers        DAN   4  5   9
3 Kim Staal           DAN   7  1   8
4 Eduard Valiullin    EST   5  2   7
5 Bo Andersen-Nordby  DAN   3  4   7
6 Graham Garden       GBR   2  5   7
7 Jesper Duus         DAN   1  6   7
  Pavel Kamentsev     KAZ   1  6   7
9 Jeff Johnstone      GBR   4  2   6

Meilleur gardien : Dan Jensen (Danemark).

Meilleur défenseur : Jesper Duus (Danemark).

Meilleur attaquant : Heinz Ehlers (Danemark).

Trophée du fair-play : Pologne.

Équipe-type : Dan Jensen (Danemark) ; Darren Durdle (GBR) - Jesper Duus (DAN) ; Pavel Kamentsev (KAZ) - Heinz Ehlers (DAN) - Kim Staal (DAN).

 

 

 

Mondial C (du 5 au 11 avril à Eindhoven et Tilburg, Pays-Bas)

Le gouvernement néerlandais, qui a interrompu ses relations diplomatiques avec Belgrade suite à la guerre au Kosovo, n'a pas autorisé l'équipe yougoslave à participer à ces championnats du monde disputés sur son sol. Seules sept équipes participent donc à ce groupe C.

Groupe A

Pays-Bas - Bulgarie 13-0 (3-0,6-0,4-0)
Chine - Croatie 5-3 (1-2,2-1,2-0)
Chine - Bulgarie 5-1 (1-0,2-1,2-0)
Pays-Bas - Croatie 7-1 (3-1,3-0,1-0)
Croatie - Bulgarie 11-1 (3-1,4-0,4-0)
Pays-Bas - Chine 8-0 (3-0,4-0,1-0)

Classement : 1 Pays-Bas 6, 2 Chine 4, 3 Croatie 2, 4 Bulgarie 0.

Plus que l'obstacle roumain à franchir, et les Pays-Bas, trop forts pour le groupe C, retrouveront le Mondial B.

Groupe B

Roumanie - Corée du Sud 8-3 (3-1,0-2,5-0)
Lituanie - Corée du Sud 4-4 (1-3,3-1,0-0)
Roumanie - Lituanie 5-2 (1-1,3-0,1-1)

Classement : 1 Roumanie 4, 2 Lituanie 1 (-3), 3 Corée du Sud 1 (-5).

Les Coréens, qui menaient 3-1 à la fin du premier tiers-temps contre la Lituanie, ont laissé s'échapper la victoire et la qualification. En effet, les Lituaniens ont su résister aux Roumains pour finir avec une meilleure différence de buts.

 

Poule finale

Rappel : Roumanie - Lituanie 5-2 (1-1,3-0,1-1)
         Pays-Bas - Chine 8-0 (3-0,4-0,1-0)
Pays-Bas - Lituanie 6-1 (3-0,2-0,1-1)
Roumanie - Chine 10-2 (4-0,4-1,2-1)
Pays-Bas - Roumanie 9-1 (4-0,3-0,2-1)
Lituanie - Chine 4-4 (0-3,4-1,0-0)

Classement : 1 Pays-Bas 6, 2 Roumanie 4, 3 Lituanie 1 (-8), 4 Chine 1 (-16).

Ce Mondial à domicile n'aura été qu'une formalité pour les Pays-Bas. Les Lituaniens s'affirment comme les spécialistes des remontées fantastiques face aux Asiatiques puisque, menés 3-0 par les Chinois à l'issue du premier tiers, ils égalisent pour leur ravir la troisième place.

Poule de maintien

Rappel : Croatie - Bulgarie 11-1 (3-1,4-0,4-0)
Croatie - Corée du Sud 5-5 (2-2,1-3,2-0)
Bulgarie - Corée du Sud 5-6 (0-1,5-2,0-3)

Classement : 1 Croatie 3 (+10), 2 Corée du Sud 3 (+1), 3 Bulgarie 0.

De nouveau remontés au score par les Croates, les Coréens se vengent face aux Bulgares en marquant trois buts dans la dernière période. Malgré ses cinq défaites, la Bulgarie sera vraisemblablement sauvée de la relégation par l'exclusion des Yougoslaves.

 

Meilleur marqueur : Tom Hartogs (Pays-Bas), 21 points (7 buts, 14 assists).

Trophée du fair-play : Corée du Sud.

 

 

 

Mondial D (du 14 au 20 avril à Krugersdorp, Afrique du Sud)

Groupe A

Grèce - Espagne 0-6 (0-3,0-2,0-1)
Nouvelle-Zélande - Grèce 3-1 (2-1,0-0,1-0)
Espagne - Nouvelle-Zélande 24-1 (14-0,3-1,7-0)

Classement : 1 Espagne 4, 2 Nouvelle-Zélande 2, 3 Grèce 0.

Groupe B

Australie - Turquie 20-1 (8-0,3-1,9-0)
Afrique du Sud - Turquie 18-1 (5-1,6-0,7-0)
Afrique du Sud - Australie 1-6 (1-4,0-1,0-1)

Classement : 1 Australie 4, 2 Afrique du Sud 2, 3 Turquie 0.

Groupe C

Islande - Israël 0-11 (0-5,0-4,0-2)
Belgique - Islande 14-0 (2-0,7-0,5-0)
Israël - Belgique 6-2 (3-0,2-1,1-1)

Classement : 1 Israël 4, 2 Belgique 2, 3 Islande 0.

Les représentants de l'IIHF s'arrachent les cheveux quand la surfaceuse tombe en panne au premier match. Il est impossible de la remplacer car il faudrait abattre une cloison de la patinoire. La surfaceuse a en effet été construite sur place, technique qui évite un... vol de véhicule, toujours craint en Afrique du sud. Finalement, après que les rencontres du premier jour se sont jouées sur une glace douteuse, l'unique réparateur de surfaceuses du pays peut être contacté. Il amène une pièce de rechange de la surfaceuse de Pretoria, dont la patinoire est possédée par le même propriétaire que celle de Krugersdorp, un homme qui est le père d'un joueur sud-africain et qui a donc pu choisir la glace dont il voulait prendre soin en priorité compte tenu des circonstances.

 

Poule pour la première place

Australie - Israël 0-2 (0-1,0-0,0-1)
Israël - Espagne 3-3 (0-0,2-2,1-1)
Espagne - Australie 5-3 (2-0,2-2,1-1)

Classement : 1 Espagne 3, 2 Israël 3, 3 Australie 0.

Face à une équipe d'Israël qui progresse d'année en année, les Espagnols n'obtiennent leur billet pour le groupe C qu'au bénéfice du plus grand nombre de buts marqués.

Poule pour la quatrième place

Afrique du Sud - Belgique 1-6 (0-0,1-5,0-1)
Belgique - Nouvelle-Zélande 10-2 (4-0,1-2,5-0)
Afrique du Sud - Nouvelle-Zélande 4-1 (1-0,1-1,2-0)

Classement : 1 Belgique 4, 2 Afrique du Sud 2, 3 Nouvelle-Zélande 0.

Poule pour la septième place

Turquie - Islande 2-3 (1-1,1-1,0-1)
Islande - Grèce 6-8 (2-2,2-2,2-4)
Grèce - Turquie 1-3 (0-1,0-1,1-1)

Classement : 1 Turquie 2 (+1), 2 Grèce 2 (0), 3 Islande 2 (-1).

Toutes les équipes repartiront donc avec la satisfaction d'avoir remporté au moins une victoire, même si l'Islande termine finalement dernière pour sa première participation.

 

Meilleur marqueur : Sergeï Zak (Israël), 13 points (6 buts et 7 assists).

Trophée du fair-play : Nouvelle-Zélande.

 

 

Les précédents championnats du monde (1998)

Les championnats du monde suivants (2000)

 

Retour aux archives