Gap - Épinal (Ligue Magnus, quart de finale, match 2)

Le match 1 des séries de quarts de finale a déjà apporté son lot de surprises ou bien de suspense. Rouen chahuté par un retour foudroyant des Ducs (6-5) – Grenoble qui tombe sur sa glace face aux Gothiques (4-5 t.a.b) – Bordeaux qui trébuche et n’a pas trouvé l’ouverture contre Lyon (0-2) et enfin Gap qui a dominé les Gamyos avant de souffrir dans le dernier tiers.

On l’a dit et répété, rien ne sera gagné dans la facilité, toutes les équipes vont se battre jusqu’au bout ! La magie des play-offs est lancée et ce soir les deux teams vont faire abstraction du score de la veille pour repartir de plus belle. Gap a donc réussi son entrée (3-2). Marc-André Bernier, qui a annoncé sa retraite à la fin de la saison, n’a pas encore pu jouer et attend de voir son genou se rétablir.

Ce soir les Rapaces feront sans Thomas Carr et Dimitri Thillet blessés, Marc-André Bernier est encore en attente mais devrait faire son retour pour le match 3. Du coup Bazevics revient en défense. Épinal compte seulement Tomas Kloucek du côté des absents.

Épinal revanchard impose son physique

GapEpi1Le rythme n’est pas explosif mais Gap prend quelques tirs et il faut que Sabatier se couche pour sauver la première chaude occasion (1’30). Épinal est bien en place et gène des Rapaces dans leur infiltration vers la cage. Des duels sont gagnés par les visiteurs et des passes sont interceptées. Tout ceci permet au Gamyo de tenter quelques offensives. Danick Bouchard hérite du puck juste devant la cage et se retourne pour loger le palet sur Fouquerel (4’20). Gap tente bien de tirer mais est réduit à des shoots de loin peu souvent cadrés. Bazevics trouve tout de même Hocevar de loin (6’47). La défense bleue est rude et contient les remontées vosgiennes mais les enchaînements offensifs sont compliqués à réaliser. Épinal semble confiant et la partie s’équilibre. Sur la première pénalité contre Soudek ; Ringrose reprend un puck à bout portant (8’05). Pour le reste Hocevar va éteindre les shoots d’Isackson et King. Le jeu de puissance est difficilement mis en place. Le pressing défensif d’Épinal continue de gêner Gap. Au retour à 5, Hordelalay s’infiltre dans la balustrade et traverse le rideau pour filer droit sur Fouquerel. Mais le portier français capte la rondelle (9’09).

À noter le bon retour défensif de Da Costa qui revient et récupère le palet sur un joueur des Gamyos pour une relance. Sur une mise au jeu en zone offensive, Balsamo derrière la cage hérite du palet et revient sur Hocevar qui ferme la porte (10’44). Cette action concrétise une domination de territoire et du jeu. Gap domine mais trouve difficilement une ouverture. Des rebonds ne sont pas exploités, Faure lance le palet au niveau de la barre mais Hocevar d’une mitaine en hauteur dévie le puck (13’36). Da Costa entre en zone adverse, à fond, et reprend le puck avec puissance. Le palet va s’écraser sur la barre (14’42). En supériorité, Isackson trouve le poteau ! Sur la poursuite de l’action, le palet est récupéré et traverse toute la largeur de glace pour King qui envoie la rondelle juste sous la barre (16’22 : 1-0).

Chapuis reprend un palet dans le slot suite à un regroupement devant les buts de Gap (16’54). La partie se tend nerveusement et Épinal termine sur un échec-avant intense.

Gap a eu beaucoup de difficultés à se sortir du piège spinalien. Les Rapaces ont dû tirer de plus loin pour tenter de marquer. Mais le minimum est inscrit pour prendre les devants. La partie va être encore plus compliquée que la veille avec ce schéma.

La partie dégénère

GapEpi2Gap tente bien à l’entame de la deuxième période de reprendre dans de meilleures conditions mais les assauts ne vont pas au bout. Épinal continue de fermer les accès. Et ça ne va pas s’arranger ! Les oranges augmentent la pression physique et plantent de belles charges, les bleus sont soumis aux chocs. Bouchard lance directement en décalage dans la mitaine de Fouquerel, impeccable (25’34).

Gap est en difficulté et concède une pénalité. LeBlond, en entrée de zone, lance directement dans les bottes (26’45). Soudek tente le tir de loin mais sur l’action suivante, et toujours en infériorité; Serer et Balsamo récupèrent le palet et partent en contre à deux contre un. Balsamo voit sont tir frapper la barre et le poteau. L’arbitre juste à côté des cages ne bronche pas ! Le public hurle au but ! (27’55).

Les pénalités vont se multiplier dans ce tiers. Bouchard part en prison. Sur le power-play, Mc Eachen loge le palet sur Hocevar qui relâche un énorme rebond. Le puck retombe juste devant Essery qui n’a plus qu’à lever son palet et marquer (29’18 : 2-0). Pas le temps de souffler que Bouvet part seul en contre et glisse le palet entre les jambes du gardien slovène (30’22 : 3-0).

GapEpi3La tension monte encore d’un cran et la frustration spinalienne s’en mêle. Les pénalités vont s’accumuler aux explications. Craige d’un côté et Bouchard cherchent à marquer. Épinal tente bien de revenir au score avec le duo Soudek-Fujerik en décalage pour placer un palet sur Fouquerel (35’20). Les gros bras spinaliens stationnent un peu trop longtemps sur les patins du gardien gapençais et Crinon envoie un bon de coup de gant sur Kloz, histoire de faire évacuer tout ce petit monde ! La pression monte encore. Mais sur une relance loin de sa cage, Fouquerel voit arriver Guttierez qui vient le percuter ! Mc Eachen rejoint le spinalien pour une explosion dans le règlement de compte. Les deux joueurs sont pénalisés. Le tiers se conclut sur une dernière occasion avec Scalzo qui s’infiltre en solitaire et loge la rondelle dans les bottes du gardien bleu (38’50).

Les Rapaces ont su nager dans cette bataille de tranchées ! Après avoir subi le choc physique des Gamyos, les avants gapençais ont concrétisé les supériorités. On peut tout de même se demander à quoi ont servi toutes ces fautes spinaliennes, sinon à déstabiliser la partie sans pouvoir en profiter à la marque. Ce deuxième tiers n’a pas vu beaucoup de temps de jeu à 5 contre 5 et Gap est sorti vainqueur sur le terrain du pressing psychologique ! À noter que les arbitres ont sifflé 28 minutes de pénalité pour dureté dans ce tiers.


Gap gagne la bataille du contrôle du puck

Épinal débute une nouvelle fois en infériorité, Soudek se dirige vers le banc pour dureté. Susanj le rejoint pour une charge à la tête et Gap obtient une double supériorité. Le Gamyo paie cash ! Ross qui lance de la bleue voit son palet frapper la barre, mais sur le rebond c’est Ringrose qui loge le palet dans les cages (42’09 : 4-0).

GapEpi4Gap prend enfin le dessus sur le jeu et arrive à garder le contrôle. À souligner, l’énorme bataille entre Soudek et Ringrose pour arriver à gagner le puck. Un nouveau dérapage s’engage entre Crinon qui fait passer sa crosse pas loin du visage de Scalzo. Le joueur italo-canadien revient vers le grand défenseur gapençais pour régler des comptes et provoquer la faute mais sans résultat. Les mots doux continuent et ça chambre entre Balsamo et Mulle.

Les duels sont acharnés et le jeu physique est « limite » dans un corps-à-corps qui continue. Klimicek envoie un tir puissant sur le casque de Fouquerel (47’55). Il faut un sauvetage de Kloz, devant ses cages, pour capter un puck dangereux amené par Isackson juste devant le poteau. Quand Épinal bénéficie d’une supériorité, les Gapençais tiennent le cap et empêchent toute amorce de jeu de puissance adverse. Épinal est empêtré dans la zone offensive et ne peut garder le contrôle du palet. Les duels sont perdus.

Le Gamyo est sevré de palet et ne trouve plus qu’une rare occasion par Vinatier. À présent Gap déroule et Bazevics lance de loin, dans le trafic. Le palet dévié passe au ras de la cage (55’58). À noter le gros boulot de Valier sur le joueur adverse et dans la bande pour gratter des palets. La période se termine sur deux enchaînements Serer-King et Serer-Faure qui provoquent un lancer à chaque fois. Gap intensifie encore son pressing pour maintenir la rondelle dans le camp adverse. Victoire de haute lutte, Gap sort de la série avec les deux parties gagnées à la maison. Mais les matchs à Poissompré vont s’annoncer chauds bouillants !

Il aura fallu du temps à Gap pour se dépêtrer de cette situation ! Épinal était venu pour s’imposer d’entrée et est parvenu à gêner et bousculer les Rapaces. Mais le climat délétère n’a pas produit du grand hockey dans la deuxième période. Les bleus s’en sortent avec un défi physique et psychologique gagnant et ont su concrétiser des temps forts. Épinal a perdu en passant beaucoup trop de temps à s’énerver et rejoindre le banc des pénalités tout en ne concrétisant pas leurs power-plays. Mais ceci est un avertissement car les Lorrains sont capable de faire déjouer et d’être dangereux. Les matchs 3 et 4 dans les Vosges ne vont pas être une partie de plaisir.

Réactions d’après match

Luciano Basile (coach de Gap) : « Je trouve que l’on a retrouvé notre identité, notre jeu, tout simplement. On en a parlé hier soir après le match, on n’était pas très heureux. Ce matin on en a parlé, on a fait une longue séance vidéo, on n’a pas été sur la glace, j’ai gardé les gars au repos. (...) J’ai senti qu’hier on n’avait pas beaucoup d’énergie, on a préféré ne pas s’entraîner ce matin. (...) Ce soir on a retrouvé notre jeu simple. Beaucoup de maîtrise, on a senti une équipe jeune mais qui a quand même été concentrée sur son sujet et n’est pas tombée dans le panneau de la provocation de l’autre côté. C’est pas notre jeu. Eux ils jouent beaucoup sur le physique. (...) J’espère qu’on pourra récupérer Thomas Carr et Dimitri Thillet. (...) En tout cas il faudra peut être se qualifier pour une demi-finale pour les voir revenir sur la glace ».

Maurin Bouvet (attaquant de Gap) : « On avait à cœur de mieux faire qu’hier. Hier on retient juste la victoire, la manière elle n’y était pas trop. Aujourd’hui on voulait mieux faire dans la manière, mieux jouer, plus créer de choses. Je pense que globalement on peut être assez content de ce qu’on a fait ce soir. (...) Ils jouent physique, chez eux ça va pas être facile, on le sait, on est mieux de partir avec deux victoires à zéro de chez nous. (...) Ca va être dur là bas, forcément il va falloir rester concentré sur notre objectif et jouer le hockey qu’on peut jouer tout simplement ».

Alexandre Mulle (attaquant d’Épinal) : « On va repartir avec deux défaites, on était venu ici dans l’idée d’au moins prendre une victoire à l’extérieur. Je pense que ça n’a pas été notre meilleur match mais on n’a pas été aidé non plus. C’est inconcevable de passer autant de temps en infériorité, forcément il y a des fautes, mais il y en a des deux côtés. Je n’ai pas les stats mais on a quand même passé la moitié du match à quatre ou à trois. (...) Forcément déçu car à 5 contre 5 on ne prend qu’un but, tous les autres buts sont en infériorité. C’est ça qui nous suit ce soir. Forcément il y a des pénalités mais je pense qu’elles sont très sévères. Il va falloir arriver fort samedi, on est mené deux-zéro, mais comme je l’ai dit à 5 contre 5 on a les possibilités de faire quelque chose. Après si on joue la moitié du match en infériorité, si les arbitres nous tuent à ce niveau-là... on est quand même face au meilleur power-play de la ligue de saison régulière quasiment. C’est à nous d’être plus disciplinés, de faire les efforts nécessaires, (...) Les stats de shoots sont catastrophiques, on doit avoir 3 ou 4 shoots au premier tiers, dans le jeu c’est pas si mal, mais on shoote pas. Ça va être compliqué de marquer si on shoote pas plus ».



Gap – Épinal 4-0 (1-0, 2-0, 1-0)
Mardi 1er mars 2017 à 20h30 – Alp’arena: 1537 spectateurs
Arbitres : M. Ernecq et Rauline assisté de M. Margry et Peurière
Pénalités : Gap 14' (0', 12', 2') ; Épinal 42' (6', 12'+10', 14')
Tirs : Gap 45 (24, 8, 13) ; Épinal 23 (5, 13, 5)

Évolution du score :
1-0 à 16'22" : King assisté de Ross et Isackson (sup. num.)
2-0 à 29'18" : Essery assisté de Rech et Mc Eachen (sup. num.)
3-0 à 30'22" : Bouvet assisté de Craige et Ross
4-0 à 42'09" : Ringrose assisté de Ross et Craige (double sup. num.)

Gap

Attaquants :
Branislav Rehus - Sean Ringrose - Anthony Rech
Marius Serer - Kevin King - Cédric Di Dio Balsamo
Kyle Essery - Maurin Bouvet - Christian Isackson
Benoit Valier - Kevin Da Costa

Défenseurs :
Jesse Craige - Max Ross
Pierre Crinon - Kristaps Bazevics
Patrick Mc Eachen - Raphaël Faure
Loic Chapelier

Gardien :
Clément Fouquerel

Remplaçant : Aurélien Bertrand (G). Absents : Marc-André Bernier (genou), Dimitri Thillet (blessé), Thomas Carr (blessé).

Épinal

Attaquants :
Steven Cacciotti - Alexandre Mulle - Danick Bouchard
Romain Gutierrez - Dominik Fujerik - Hugo Vinatier
Pierre-Charles Hordelalay - Matthieu Leblond - Robin Soudek
Anthony Rapenne - Florian Sabatier - Romain Chapuis
Maxime Martin

Défenseurs :
Gaspr Susanj - Jiri Klimicek
Vojtech Kloz - Arnaud Faure
Mario Scalzo

Gardien :
Andrej Hocevar

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Absents : Tomas Kloucek, Martin Charpentier.