Amiens - Grenoble (Ligue Magnus, quart de finale, match 3)

Grenoble reprend le contrôle 

Et si Amiens pouvait créer la surprise ? Impensable à la lecture du classement. Les deux premières manches, disputées en Isère, ont démontré que les deux victoires amiénoises en saison régulière n’étaient pas de simples accidents. Après une victoire aux fusillades et une défaite crève-cœur, les Gothiques semblent armés pour faire tomber le récent vainqueur de la coupe de France dès les quarts de finale.

 
Amiens domine, Grenoble prend l’avantage 

Les Gothiques sont les premiers à se mettre en évidence. West, seul dans le slot, en supériorité, tente un lancer frappé qui passe à côté. Quelques minutes plus tard, on retrouve le même West, qui cette fois donne à Legault pour un très bon one-timer, Horak fait l’arrêt du bouclier.

C’est ensuite Brisebois qui va faire briller Horak, sur un bon slap au ras de la glace, que le gardien repousse de la jambière. Après 10 minutes, le jeu et les occasions sont amiénois, mais Grenoble finit par réagir. C’est d’abord Baazzi qui teste O’Keefe, puis Chouinard, d’un one-timer intéressant, stoppés à chaque fois par la mitaine du gardien amiénois.

Plus incisif, plus physique, et devenu légèrement dominateur, Grenoble va faire craquer Amiens. Kyle Hardy trouve Alexandre Texier sur le côté droit, le prodige français tente un tir ras de glace qui perce O’Keefe et ouvre le score (0-1, 17’08).

Amiens ne se laisse pas abattre, et Berzins tente de dévier astucieusement un tir de Riendeau, mais le letton ne trouve pas la faille. À quelques secondes du buzzer, Narbonne voit Horak mal positionné et tente un slap, qui passe assez loin du but grenoblois.
 

Grenoble étouffe Amiens 

Berzins met Horak en évidence d’entrée de tiers, grâce à un bon tir du poignet repoussé par le gardien grenoblois. Rare éclaircie dans un tiers où Grenoble va être ultra dominateur. Rodman arme un beau slap, mais Nechala se sacrifie et contre de justesse. Ce n’est que partie remise, puisque quelques instants plus tard, en supériorité, les deux acteurs du premier but sont de nouveau présents. Cette fois-ci, Texier tente sa chance, O’Keefe repousse, Hardy est au rebond et trouve le fond des filets (0-2, 27’40).

Amiens est acculé et s’en remet à la fougue des Matima et Fauchon pour trouver une éclaircie dans la rencontre. Matima, justement, parvient à décaler Riendeau, totalement seul, mais le canadien but sur un Horak impeccable jusqu’à présent. Trop d’occasions manquées pour les Gothiques qui vont le payer cher. Trabichet, étrangement seul en zone offensive, nettoie parfaitement la lucarne d’un très joli tir du poignet (0-3, 31’09).

C’est en supériorité qu’on a enfin un sentiment de réaction chez les Gothiques. West trouve Bourgeois au deuxième poteau, le défenseur tente sa chance, Horak repousse mais Fauchon est le plus prompt au rebond et pousse au fond (1-3, 34’04). Cette réaction d’orgueil ne semble être qu’un coup d’épée dans l’eau.

Golicic, une minute plus tard, force O’Keefe à faire un énorme arrêt. Puis, sur une superbe passe de Trabichet, Chouinard porte l’estocade, du patin. S’ensuit une discussion entre les arbitres qui ne jugent pas volontaire le mouvement de Chouinard pour marquer et valident la réalisation du capitaine grenoblois (1-4, 37’01). En fin de période, Baylacq a l’opportunité, en infériorité, de tuer définitivement le match, mais il rate totalement son tir et une belle occasion.
 

Grenoble assure 

Amiens essaie de mettre le feu sur le début du troisième tiers. Jass tente un one-timer que Horak repousse de justesse, puis Riendeau, sur une superbe entrée en zone de Matima, rate totalement la cage. Sur le powerplay qui suit, Narbonne voit son slap passer juste à côté avant que Horak ne réussisse un arrêt quasi miraculeux devant Crowder. En fin de supériorité, West trouve Bourgeois au deuxième poteau, mais le tir du défenseur passe juste à côté.

Les Gothiques ont eu un gros temps fort, mais rien ne se passera de mieux pour eux. Certes Berzins tente sa chance, mais sans inquiéter Horak. Grenoble a su faire le dos rond et a géré tranquillement la troisième période avant de creuser l’écart. Texier, côté gauche, tente un bon tir du poignet qui bat O’Keefe (1-5, 52’48). Plus rien ne se passe jusqu’à la dernière minute, où Hardy, servi par Texier, inscrit le dernier but en double supériorité (1-6, 59’19).

Grenoble reprend aussi tôt l’avantage de la glace, et les Gothiques devront montrer un bien meilleur visage pour espérer atteindre les demi-finales. Début de réponse ce dimanche, encore au Coliséum.

 

Amiens – Grenoble 1-6 (0-1, 1-3, 0-2)
Samedi 4 mars 2017 à 20h au Coliséum. 2500 spectateurs.
Arbitrage de Laurent Garbay et Savice Fabre assistés de Thomas Caillot et Marc-Édouard Salmon.
Pénalités : Amiens 14' (2', 4', 8’), Grenoble 16' (4', 8', 4').
Tirs cadrés : Amiens 30 (9, 9, 12), Grenoble 25 (10, 10, 5).

Évolution du score :
0-1 à 17'08" : Texier assisté de Hardy
0-2 à 27'40" : Hardy assisté de Texier et de Baazzi (sup. num.)
0-3 à 31'09" : Trabichet assisté de Rodman et Baylacq
1-3 à 34'04" : Fauchon assisté de Bourgeois et West (sup. num.)
1-4 à 37'01" : Chouinard assisté de Trabichet et Texier
1-5 à 42'48" : Texier assisté de Baazzi et Bisaillon (sup. num.)
1-6 à 59'19" : Hardy assisté de Rodman et Texier (double sup. num.)

 

Amiens

Attaquants :
Tim Crowder – Joël Champagne (C) – Grégory Béron (A, 2')
Rudy Matima (-2) – Armands Berzins (-1) – Yanick Riendeau (-2, 4')
Rémi Thomas (2') – Joey West (-1) – Maxime Legault (A)
Yannick Offret (-1) – Quentin Fauchon (-1) – Fabien Kazarine (-1)
Loïc Coulaud

Défenseurs :
Nicolas Leclerc (2') – Mathieu Brisebois (-3)
Maris Jass (-1) – Jonathan Narbonne (4')
Tomas Nechala – Romain Bault
Fabien Bourgeois (-2)

Gardien :
Mitch O’Keefe

Remplaçant : Corentin Cunsolo (G). 

Grenoble

Attaquants :
Éric Chouinard (C, +1) – Bostjan Golicic (2’) – Anze Kuralt
Mathias Arnaud (2') – Sébastien Gauthier – Norbert Abramov (2’)
David Rodman (+3, 2') – Sébastien Rohat (+2) – Alexandre Texier (+2)
Rhett Bly – Christophe Tartari (A) – Julien Baylacq (+1)

Défenseurs :
Sébastien Bisaillon (+1) – Kyle Hardy (+1, 2’)
Nicolas Favarin (+1) – Teddy Trabichet (A, +2, 4')
Aziz Baazzi (2') – Stéphane Gervais

Gardien :
Lukas Horak

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Antoine Torres, Quentin Scolari.