Publicité

Ligue Magnus (play-offs) : présentation chiffrée de la finale

La finale du championnat de France opposera donc le leader de la saison régulière (Gap) au troisième et champion de France en titre (Rouen). Une finale qui sent la poudre tant les confrontations ont tourné à l’affrontement engagé. Les deux équipes sont réputées pour ne jamais rien lâcher !

Une grande finale en perspective s’annonce et ce sont les Rapaces qui auront l’avantage de la glace.

Les chiffres parlent pour les Rapaces mais l’expérience et la réussite sont incontestables pour les Dragons

GapRou1Gap poursuit sur une lancée positive avec une domination statistique. Mais c’est bien le mental et l’énergie qui vont jouer fortement dans cette épreuve finale. L’incertitude du sport démontrera si les chiffres donnent raison aux Gapençais ou bien si la capacité à gagner associée à l’expérience des nombreux titres vont peser pour les Dragons.

Sur les 10 dernières éditions, Rouen a ramené la Coupe Magnus 6 fois sur les bords de Seine. Une performance hors du commun et unique en France, ce qui a fait se développer une expérience redoutable des phases finales pour le club rouennais.

En 2016 et 2017 les équipes se sont rencontrées 12 fois. Dans le temps réglementaire Gap a gagné 5 fois et Rouen 4. Les 3 matchs nuls dans le temps réglementaire se sont conclus par 3 victoires pour les Dragons. Ce qui fait 7 à 5 pour les Normands dans la confrontation.

En saison régulière, Gap domine sur les statistiques avec 179 buts inscrits contre 162 pour Rouen. Défensivement les Rapaces ont concédé 98 buts contre 110 pour les Dragons.

GapRou2La série des play-offs a donné deux parcours différents avec 10 parties jouées pour Gap : Le « coup de balai » 4 manches à 0 contre Epinal puis le gain de la série 4-2 face à Bordeaux.
Rouen en a joué 13. D’abord en l’emportant 4-2 face à Angers, puis il aura fallu un match décisif pour se défaire de Grenoble. Notons 1 manche en surtemps au match 6 contre les Brûleurs de Loups.

Gap a inscrit 43 buts soit 4,3 par match tandis que Rouen a scoré 51 fois soit 3,9 fois par match.

Les Rapaces ont encaissé 23 filets soit 2,3 buts par match de moyenne. Les Dragons ont subi 39 buts, soit 3 par match.

Les meilleurs marqueurs sont gapençais 

Dans les séries, le meilleur marqueur est Gapençais avec Sean Ringrose (19 points). Le club de Gap place également le deuxième meilleur marqueur avec Anthony Rech (17 points), qui est de plus meilleur buteur (9 réalisations) à égalité avec Eric Chouinard (Grenoble). Du côté des Rouennais, les Dragons placent 4 marqueurs dans les 10 premiers : Adam Miller (15 points) - Marc André Thinel (14 points) – François-Pierre Guénette (13 points) et Sacha Treille (12 points).

SABOURINdany201609148551Fouquerel dominant

Les portiers ont eu du travail dans cette série de play-offs avec 217 tirs reçus par Dany Sabourin contre 197 subis par Clément Fouquerel. La différence se joue sur le nombre d’arrêts. Le Français est statistiquement plus solide avec 91,2%. Le Canadien ne se hisse qu’à 87,9%.

Les unités spéciales, clé de la réussite, sont semblables.

Dans les unités spéciales enfin, dont l’enjeu va être énorme, l’écart se resserre. Les Rapaces ont la meilleure efficacité de toutes les équipes engagées dans les séries (25% soit 15 buts sur 60 tentatives). Rouen est à 23,2% et 13 buts sur 52 jeux de puissance.

En infériorité Gap est encore devant avec 82,3% de pénalités tuées et 9 buts concédés sur 51 jeux. Mais cela se joue à rien car Rouen est à 81,82% et 12 buts sur 66 pénalités.

Maintenant tout se jouera sur la glace, rendez-vous dès mardi pour le match 1 dans une Alp’arena prête pour le défi et prête à rêver à un nouveau sacre !