Publicité

Gap - Rouen (Ligue Magnus, finale, match 5)

Cette finale est bien fabuleuse avec une égalité à deux manches partout. Gap et sa bande de jeunes arrive à faire jeu égal avec l’expérience de l’armada rouennaise. Battus au match 3 (5-1) sur un score beaucoup plus important que la partie n’a pu le montrer, les Rapaces se sont imposés au game 4 en mort subite (2-3 a.p).

GapRou51En prenant les devants avec deux buts d’avance, les bleus ont démontré une envie de pousser leur destin et réussi à tenir longtemps le palet et garder le jeu à leur compte. Rouen était revenu dans la partie et avait dominé un 3e tiers quasi exclusivement à son avantage. Encore une fois les Dragons ont concédé des pénalités (14’) si l’on enlève les bourre-pifs de fin de match qui ont alourdi la facture. Rouen a laissé passer sa chance avec une double supériorité à son avantage. C’est sur un fantastique déploiement défensif que Gap est resté dans la partie et a crucifié Sabourin en overtime.

Ce match 5 va être chaud, tant les équipes se sont quittées sur des amabilités. Cette rencontre va orienter la fin de la série et peut déjà être un tournant majeur. Le choc va être rude ! Sean Ringrose (23 points) fait face à Marc-André Thinel (19 points) et Clément Fouquerel (90,3%) s’oppose à Dany Sabourin (89,7%). Pour preuve le match se jouera à guichets fermés !

Sur le glaçon on retrouve Anthony Rech, Dimitri Thillet et Kristaps Bazevics qui ont joué les matchs 3 et 4 à Rouen. Mais ce soir, on note l’absence de Dave Labrecque et Loic Chapelier.


GapRou52Le public est déjà chauffé à blanc avant le coup d’envoi. Sacha Treille envoie le premier lancer sur Fouquerel (00’22). Les Dragons dominent territorialement et positionnent le jeu dans la zone offensive. Les attaques des Rapaces sont bloquées à la ligne bleue défensive. Le rideau normand est hermétique en ce début de match. Sacha Treille se projette à l’avant et envoie un shoot difficilement capté en deux fois par le cerbère français (3’20). Balsamo répond aux Rouennais sur le même schéma avec le premier lancer dangereux sur Sabourin (3’31). Les Dragons parviennent toujours à amener le palet à l’avant, cette fois c’est Langlais qui entame une chevauchée en dribblant la défense mais chute devant la cage (4’09).

Rouen est pénalisé d’un surnombre. Mais encore une fois les axes de tirs sont bouchés. Les jaunes bloquent les lignes de passes. Le jeu de puissance a bien peine à s’installer. Retour au complet et Balsamo gagne une belle bataille en défense avec un coup d’épaule qui fait gagner la rondelle. L’arrière des bleus est tout de même fébrile avec des rebonds aériens successifs qui passent au-dessus des cages de Fouquerel, mal nettoyés. Le danger est permanent. Mais une pénalité sauve Gap qui installe un 6 contre 5. Sur le jeu de puissance suivant les mêmes maux ne trouvent pas de remède. Cette fois c’est Isackson qui pénalise son groupe sur une crosse haute. Le choc dans les bandes est gagné par Rouen ; Miller hérite de la rondelle et transmet à Perret qui pousse devant la cage vidée (12’07 : 0-1).

À 5 contre 4, Gap prend de vitesse les jaunes avec Thillet – Bernier mais le grand Canadien est accroché devant la cage rouennaise. Gap pousse la décision mais le palet refuse de rentrer. Ringrose avec un shoot fébrile qui passe à côté (13’07), Rehus au deuxième poteau qui ne peut reprendre devant une cage vide (13’42). Ensuite Rouen fait le boulot pour gagner des palets et évacuer la zone défensive. Miller chipe le puck dans la crosse de Craige et part seul mais Fouquerel dit non (15’02).

Sacha Treille pousse le physique trop loin et met une charge dans le dos qui est pénalisée. Sur la supériorité, Bernier s’appuie sur Rech mais le puck passe juste au dessus de la cage (16’20). Rouen est toujours dominant en défense en bloquant les trajectoires. Sacha Treille sort de prison et hérite de la rondelle pour shooter sur le portier. Mais sur la relance, Anthony Rech s’extirpe du rideau jaune et blanc pour un coast to coast et place le palet entre les jambes de Sabourin (19’11 : 1-1).

On semble terminer le tiers à égalité au score. Patrick Koudys lance de loin et Fouquerel capte la rondelle sans problème. Mais sur la mise au jeu perdue par Gap, Dame-Malka projette un palet anodin qui traverse le trafic (19’59 : 1-2).

Rouen est venu avec de la vitesse, du physique et un temps d’avance sur des Gapençais en difficulté.


GapRou53Deuxième vingt : les Dragons sont une nouvelle fois pénalisés en début de jeu. Le shoot de Mc Eachen, dévié en l’air, retombe sur la barre et à terre juste dans la zone bleue de Sabourin (21’51). Pour le reste toujours des difficultés pour les locaux. Mc Eachen et Craige tentent et pour ce dernier c’est le bouclier de Sabourin qui dévie (23’23). Les pénalités s’enchaînent mais cette fois contre Gap. Balsamo en pressing gagne la rondelle et part seul pour lancer (26’15). Da Costa subit une grosse charge qui détruit sa crosse. Rouen est toujours aussi physique et dominant. Les Normands ont retenu la leçon et imposent leur jeu vers l’avant pour empêcher le développement du collectif des Rapaces. Jordann Perret toujours aussi rapide transmet à Dan Koudys qui lance un tir puissant dans les bottes de Fouquerel (29’39).

Les Dragons ont maintenant la main mise sur la partie et ne laisse que des miettes de possession de palet aux Gapençais. Les Rapaces courent après la rondelle et sont à la rupture. Ils en sont réduits à des shoots de loin ou en première intention mais sans écran pour gêner Sabourin. Les Dragons pilonnent la cage adverse et la balance penche dangereusement en faveur de Rouen qui est à la porte du 3-1. Seule éclaircie avec Bernier qui donne en revers à Bouvet qui tire mais le rebond n’est pas exploité (35’34).

Lampérier prend tout le monde de vitesse pour défier Fouquerel. Le gardien se jette au sol, les bottes en l’air et dévie le lancer du Rouennais (36’29). À nouveau Jordann Perret démontre tout son talent pour arriver à remettre le palet sur Thinel dans le slot. En fin de période Isackson avec Da Costa arrivent devant les cages mais la passe n’est pas exploitée. Le sursaut des bleus va payer avec Thomas Carr, totalement seul, qui hérite du palet et transperce Sabourin (37’52 : 2-2).

Lampérier repart au charbon et lance sur le gardien gapençais qui capte de la mitaine proprement (39’02). Le duo Rehus – Rech joue en une-deux et le français poursuit l’action avec un tour de cage en plaçant le palet juste à côté du cadre (39’31). Et à la toute fin de partie Langlais est pénalisé pour une obstruction dans la bande.

Les Dragons ont dominé outrageusement ce tiers mais un oubli en toute fin de période est exploité par l’adversaire et les deux équipes reviennent à égalité. Rouen a imposé sa puissance et sa vitesse, sans parvenir à concrétiser ce moment positif.


GapRou54Troisième période : Gap commence en supériorité mais Rouen prouve encore sa force dans le penalty-killing. Seul Bernier peut shooter, mais Sabourin bloque d’une mitaine infaillible (41’35). Rouen tue l’infériorité et se remet en marche en zone offensive. Les palets fusent autour de la cage de Fouquerel et le danger est permanent. Mais Essery, en zone neutre, hérite d’une extra passe venue du fond de la défense et part avec Thillet.

Le contre ne fonctionne pas, mais on retrouve des semblants de jeu entrevues lors des matchs précédents. Cette fois c’est Balsamo qui s’y colle ! Une attaque en survitesse lui permet de shooter de faire le tour de cage et de reprendre du revers son propre rebond (43’34).

Le public pousse à tout rompre et Gap reprend le jeu en main, la partie est en train de basculer. Le fore-check s’intensifie et la bataille de la rondelle change de camp. Rouen ne se laisse pas faire et c’est un jeu attaque-défense qui va des deux côtés à cent à l’heure. Olivier Dame-Malka subit un choc à la tête et ceci provoque un long arrêt de jeu. Comment va se développer la partie ensuite ? Le rythme a été « cassé », mais Gap reprend sa poussée. Rech-Ringrose proposent un nouveau jeu à deux avec un shoot en pleine course du canadien que Sabourin dévie de la botte (48’08). Gap a le momentum et Da Costa transmet à Isackson qui passe entre deux Rouennais. Il est accroché parvient à continuer, s’avance à la cage et en plein déséquilibre il contourne Sabourin et loge le palet sous la barre (49’09 : 3-2). Le public est en transe !

Les Dragons sont dos au mur et réagissent avec une extrême intensité. Mais les Rapaces hissent encore leur niveau de jeu pour répondre au choc. Les duels sont explosifs dans les bandes et les bleus captent les palets. Les contres sont tranchants et les coups joués à fond, avec Rehus qui gagne la rondelle en zone offensive et donne à Ringrose qui propose un shoot (50’53). Da Costa part seul et arrive dans le slot et est accroché, rien n’est sifflé. S’ensuit une série de baffes distribuées devant la cage de Rouen (52’18). La partie monte en pression et le pressing bleu est intense et tient le choc. Ensuite c’est Bouvet avec Coulombe sur ses basques qui contourne la cage mais ne peut remettre sur le portier (53’25). Rouen subit et ne parvient même plus à atteindre la ligne bleue offensive.

Le piège est en train de se refermer sur les Dragons qui manquent de flammes. Balsamo contre Miller qui cherche à relancer depuis sa zone. Les Normands manquent de munitions car de nombreuses batailles de conquête sont perdues. Les Rapaces sont en furie. C’est Bernier qui passe tout près d’inscrire le quatrième but avec un rebond qui file devant la cage de Sabourin (57’26). Fabrice Lhenry prend son temps mort et sort le gardien à 58’46. Mais Rouen se donne de l’air et une nouvelle chance. Gap est pénalisé. C’est un 6 contre 4 qui se présente. Mais Fouquerel ferme la porte et la défensive fait le nettoyage du bout de la crosse. Rouen échoue mais avait pourtant pris le match par le bon bout.


Gap remporte avant tout une sacré bataille mentale et physique avec cette troisième victoire. Pourtant bien mal engagée, cette rencontre semblait acquise aux Rouennais ; mais Gap a su faire basculer le match et tenir le choc en proposant, à partir du 3e tiers, son jeu vers l’avant qui bloque toute initiative adverse. Le match 6 de vendredi va être intenable et l’ambiance sera sûrement suffocante ! Soit Gap parvient à tenir la pression et rentre dans l’histoire, soit Rouen sort un match infernal dont il a le secret et remet tout le monde à égalité pour une septième partie à l’Alp’arena Dimanche. Cette finale porte le plus haut niveau de hockey en France et tourne à la bataille de nerfs. Qui va craquer ?


Réactions d’après match

Luciano Basile (Coach de Gap) : « On s’est accroché, on a fait notre moins bon tiers des play-offs... le premier. On n’a pas fait l’entame qu’on voulait faire. On était deuxième sur le palet, on a été fébrile avec le palet. On s’est accroché, on a eu de la chance qu’ils n’aient pas fait le break à ce moment là. J’ai dit aux joueurs de s’accrocher, que le match pouvait tourner et c’est ce qui est arrivé. Puis le 3e tiers on a dominé, on est allé chercher la victoire. (...) C’est la première fois de la série qu’une équipe gagne après avoir concédé le premier but. Maintenant il va falloir être mieux que ça pour aller chercher le quatrième match. Parce qu’on n’en gagnera pas deux comme celle-ci ! (...) On va essayer de récupérer et essayer d’avoir un peu plus d’énergie vendredi qu’on en a eu ce soir ».



Gap – Rouen 3-2 (1-2, 1-0, 1-0)
Mercredi 4 avril 2017 à 20h30 – Alp’arena: 2985 spectateurs
Arbitres : MM. Bergamelli et Garbay de MM. Furet et Barbez
Pénalités : Gap 16' (2', 2', 12') ; Rouen 12' (8', 4', 0')
Tirs : Gap 41 (10, 12, 19) ; Rouen 26 (11, 10, 5)

Score :
0-1 à 12'07" : Perret assisté de Miller et Y. Treille (sup. num.)
1-1 à 19'11" : Rech assisté de Carr et Ringrose
1-2 à 19'59" : Dame-Malka assisté de Langlais et Hussey
2-2 à 37'52" : Carr assisté de Isackson et McEachen
3-2 à 49'09" : Isackson assisté de Da Costa et King


Gap

Attaquants :
Anthony Rech – Sean Ringrose – Branislav Rehus
Marius Serer – Kevin King – Cédric Di Dio Balsamo
Kevin Da Costa– Maurin Bouvet – Christian Isackson
Kyle Essery – Dimitri Thillet – Marc André Bernier
Benoit Valier

Défenseurs :
Jesse Craige – Max Ross
Thomas Carr - Patrick Mc Eachen
Raphael Faure – Pierre Crinon
Kristaps Bazevics

Gardien :
Clément Fouquerel

Remplaçant: Aurélien Bertrand (G). Absents : Dave Labrecque et Loïc Chapelier.

Rouen

Attaquants :
Sacha Treille – François-Pierre Guénette – Loic Lampérier
Yorick Treille – Fabien Colotti - Damien Raux
Dan Koudys – Matt Hussey – Joris Bedin
Jordann Perret – Adam Miller – Marc-André Thinel
Vincent Nesa

Défenseurs :
Chad Langlais – Olivier Dame-Malka
Florian Chakiachvili – Patrick Koudys
Patrick Coulombe - Mark Matheson
Aurélien Dorey

Gardien :
Dany Sabourin

Remplaçant : Quentin Papillon (G). Absent : Camil Durand.