France - Suisse (Euro Hockey Challenge 2017, à Amiens)

L'équipe de France commence ce soir un grand défi qui la conduira dans exactement un mois au Mondial de Paris, un rendez-vous capital pour tout le hockey tricolore. Quoi de mieux pour se mettre dans le bain que le rival de toujours, la Suisse (encore très éloignée de sa composition optimale), qui sera un adversaire-clé pour accéder aux quarts de finale.

En l'absence des finalistes de Ligue Magnus, les Bleus ont déjà réuni quelques-uns de leurs principaux cadres, en particulier les deux joueurs de KHL Damien Fleury et Stéphane Da Costa. Après quelques inquiétudes lorsqu'ils se sont blessés en cours de saison, ces attaquants-vedettes sont bien présents. Ils mènent la première ligne avec pour l'instant à leurs côtés Peter Valier, qui tient là une belle occasion de s'illustrer.

Tous les joueurs veulent évidemment fouler la glace parisienne et participer à ce moment historique. La concurrence s'annonce forte cette année. En raison des forfaits de Nicolas Besch et Nicolas Ritz, deux jeunes joueurs des Gothiques (Nicolas Leclerc et Rudy Matima) ont été intégrés à l'équipe pour ce premier match à Amiens, dans le cadre du 50e anniversaire du hockey local. Ils resteront toutefois simples remplaçants.

2017 04 08 France Suisse

La concurrence pourrait-il également concerner les trois gardiens sélectionnés ? Le numéro 3 habituel Ronan Quemener commence de la plus mauvaise manière cette compagne en concédant un mauvais but étrange sur le premier tir de Pius Sutter, a priori anodin, qui lui arrive au niveau de la plaque (0-1). Un peu sonnée par ce but, la France met le tempps habituel pour se mettre dans le rythme internationale, pressée par les Suisses avec une certaine difficulté à relancer de manière sûre.

La première occasion française arrive peu après la mi-période sur une action magnifique du premier trio. Damien Fleury déborde sur l'aile gauche et laisse du revers à Peter Valier qui décale d'une passe aveugle Stéphane Da Costa. S'il ne conclut pas cette fois, Da Costa démontrera sa grande glace quand il le faudra, lorsque les Bleus joueront à 5 contre 3 : il regarde la cage mais sert en fait une splendide passe aveugle vers Laurent Meunier qui a la cage grande ouverte (1-1, photo ci-dessous). La France préserve cette parité jusqu'à la pause même si elle souffre dans les dernières secondes : Quemener stoppe un lancer de Geering puis ferme les bottes sur un palet que Romy a failli lui glisser sous les bottes.

2017 04 08 France Suisse4

Le deuxième tiers-temps commence comme le premier, par une boulette de Quemener. Il cède ce coup-ci côté mitaine, sur un lancer en entrée de zone de Vincent Praplan (1-2). Et comme au premier tiers, la France est portée par la vista de Stéphane Da Costa : il dribble deux joueurs puis sert près de la cage Maxime Moisand qui feinte le gardien sans parvenir à conclure du bout du bras. L'attaquant du CSKA Moscou ayant été accroché au départ de l'action par Romain Loeffel, le jeu se poursuit en avantage numérique et Da Costa se signale encore par une passe aveugle depuis la bande pour Valier dans l'axe. C'est finalement Valentin Claireaux qui concrétise ce jeu de puissance après un lancer de Kévin Hecquefeuille (2-2).

La France offre les buts suisses sur un plateau. Une mauvaise relance de Teddy Trabichet abandonne le palet à Romain Loeffel dans l'axe, et le Suisse fusille Quemener entre les bottes en un contre un (2-3). Mais comme Pius Suter fait ensuite trébucher Teddy Da Costa, le jeu de puissance vient encore au secours de la patrie. Valentin Claireaux retourne travailler dans le slot pour reprendre à bout portant le rebond d'un lancer de Stéphane Da Costa (3-3). La distribution de cadeaux n'est néanmoins pas terminée. Deux minutes avant la fin de la deuxième période, le capitaine Laurent Meunier perd le palet devant sa cage face à Yannick Herren, et Cody Almond en profite au rebond (3-4).

2017 04 08 France Suisse2

Si elle sera sans but, la troisième période mettra en lumière ce qu'il reste à travailler pour cette équipe de France. Hormis un passage en avantage numérique, plutôt positif, elle sera dominée à 5 contre 5, mise sous pression par les Suisses sans arriver à s'en sortir et en se piégeant souvent par des jeux trop risqués. Elle aura donc peu d'opportunités de retourner la partie et d'éviter une défaite somme toute logique.

L'étonnante réussite de l'équipe de France en avantage numérique sera le point positif de l'équipe de France, en particulier l'efficacité de Valentin Claireaux dans le slot. C'est un poste-clé où il est important de ne pas se reposer sur un trop petit nombre de spécialistes (en particulier Antoine Roussel). Le talent de Stéphane Da Costa n'est pas une nouveauté, mais il est agréable de le voir dans une telle forme. Un point d'interrogation subsiste par contre sur d'autres individualités, notamment un Maxime Lacroix peu actif ce soir : pas d'impact offensif, des palets perdus, et surtout un manque de patinage. La revanche demain à Cergy permettra d'y voir plus clair.

Désignés joueurs du match : Valentin Claireaux pour la France et Pius Suter pour la Suisse.

2017 04 08 France Suisse3

 

France - Suisse 3-4 (1-1, 2-3, 2-1)
Samedi 8 avril 2017 à 18h00 au Coliseum d'Amiens. 3127 spectateurs.
Arbitrage de Damien Bliek et Jimmy Bergamelli assistés de Thomas Caillot et Joris Barcelo.
Pénalités : France 6' (2', 4', 0'), Suisse 12' (6', 6', 0').
Tirs : France 11 (4, 7, 0), Suisse 20 (10, 10, 0).

Évolution du score :
0-1 à 00'36" : Suter assisté de Praplan
1-1 à 15'52" : Meunier assisté de S. Da Costa et Hecquefeuille (double sup. num.)
1-2 à 20'19" : Praplan assisté de Romy
2-2 à 25'25" : Claireaux assisté de Hecquefeuille et Valier (sup. num.)
2-3 à 29'19" : Loeffel
3-3 à 32'55" : Claireaux assisté de Fleury et S. Da Costa (sup. num.)
3-4 à 37'58" : Almond assisté de Herzog et Herren


France

Attaquants :
Damien Fleury (-2) - Stéphane Da Costa (-2, 2') - Peter Valier (-2)
Gabin Ville - Maxime Lacroix - Teddy Da Costa (2')
Bastien Maia - Valentin Claireaux (2') - Romain Gutierrez
Floran Douay (-2) - Laurent Meunier (C, -2) - Vincent Kara (-2)

Défenseurs :
Kévin Hecquefeuille (-3) - Jonathan Janil (-3)
Teddy Trabichet (-1) - Antonin Manavian (-1, 2')
Kevin Dusseau - Maxime Moisand

Gardien :
Ronan Quemener

Remplaçants : Florian Hardy (G), Nicolas Leclerc (D), Rudy Matima (A). Absents : Nicolas Besch (fracture du sternum), Nicolas Ritz.

Suisse

Attaquants :
Pius Suter (+3, 2') - Kévin Romy (+2) - Vincent Praplan (+2)
Fabrice Herzog (+2, 2') - Cody Almond (+2) - Matthias Bieber
Julian Schmutz - Etienne Froidevaux (2') - Damien Riat
Yannick Herren (+1, 2') - Reto Schäppi - Chris Baltisberger

Défenseurs :
Patrick Geering (C, +2, 2') - Dave Sutter (+1)
Christian Marti (+3, 2') - Romain Loeffel (+2, 2')
Joël Genazzi - Phil Baltisberger
Lukas Frick

Gardien :
Niklas Schlegel

Remplaçant : Lukas Flüeler (G). Ménagés : Jonas Hiller (G), Damien Brunner (A), Denis Hollenstein (A), Gaëtan Haas (A).