Publicité

Le premier adversaire de la France à Paris est en confiance

Après avoir déjà battu la France lors de la qualification olympique à Oslo début septembre, la Norvège va-t-elle venir à Paris priver les Bleus d'un nouveau rêve ? Rappelons que les Scandinaves seront le premier adversaire des tricolores, celui qui déterminera la suite de ce Mondial si important pour le hockey français.

Les Norvégiens ont commencé leur périple Euro Hockey Challenge en affrontant l'autre pays organisateur, l'Allemagne. À Lillehammer, dans la patinoire des Jeux olympiques 1994, ils ont obtenu une première victoire cinglante 1994. Devant l'équipe allemande de ski présente dans les gradins, les visiteurs se doivent de faire meilleure figure. Marco Sturm a certes laissé au repos Ehrhoff (auteur d'une bourde au premier match) mais a intégré pour ce second match d'autres valeurs sûres : Akdag, Wolf, Gogulla et Hager, plus le meilleur joueur du Mondial 2010 Dennis Endras dans les cages.

ENDRAS Dennis 150502 331L'Allemagne tient certes le score en première période, mais les meilleures occasions sont déjà norvégiennes. L'équipe locale, solide en défense, ne met pas encore assez de pression sur la cage. Mais juste après la pause, elle accélère et marque deux fois dans les deux premières minutes. Aleksander Reichenberg réussit un joli numéro de patinage avant de tromper Endras d'un tir du poignet, puis c'est au tour de Jørgen Karterud de feinter le gardeien à grande vitesse.

La Norvège est sur un nuage, et à 4 contre 3, Patrick Thoresen inscrit le 3-0 d'un tir du poignet. Le talent des Scandinaves est clairement supérieur. Mais une erreur à la ligne bleue du défenseur Daniel Sørvik - qui a remplacé Espeland par rapport au premier match mais pâlit de la comparaison - permet aux Allemands de se relancer par un revers de Matthias Plachta. Juste avant la pause, David Wolf reprend directement la passe de Brent Raedeke pour réduire le score à 3-2. L'Allemagne a trouvé au moins une ligne efficace, venue de Mannheim (Wolf-Raedeke-Plachta).

La Norvège reste quand même plus tranchante, en particulier en supériorité numérique. C'est dans ce domaine que Ken André Olimb inscrit un nouveau but. Le score final de 5-2, bouclé par un but en cage vide de Mathias Trettenes, est presque aussi lourd que celui du premier match.

Les joueurs-vedettes (Thoresen, K.A. Olimb et Holøs) ont tout simplement été encore au-dessus du lot. Ayant déjà constitué une équipe solide très tôt dans la préparation, la Norvège se permet même de laisser au repos Patrick Thoresen et Mathis Olimb pour le voyage suivant en République tchèque.

L'Allemagne a très clairement besoin de renfort pour vite se remettre sur la bonne voie. Le meilleur marqueur de DEL Patrick Reimer, son compagnon de ligne à Nuremberg (Yasin Ehliz) et l'expatrié Felix Schütz (auteur du but en prolongation qui a maintenu Rögle en élite suédoise) devraient aider à accroître la qualité offensive au cours de la semaine. Deux Berlinois, Marcel Noebels et le défenseur Frank Hördler, vont également arriver. Deux des débutants (Mayenschein et Kammerer) et quelques joueurs de second plan (Höfflin, Holzmann et le défenseur Nowak) rentreront sans surprise à la maison.

Désignés joueurs du match : Patrick Thoresen pour la Norvège et Brent Raedeke pour l'Allemagne.

Commentaires d'après-match

Petter Thoresen (entraîneur de la Norvège) : "C'est vraiment bien de marquer dix buts contre une nation forte comme l'Allemagne. Il y a toutes les raisons d'être fier de ces deux rencontres. Nous avons réussi à rester calmes, et j'en suis très heureux. Les gars ont montré une grande éthique du travail et ont été disciplinés la plupart du temps. Il y a des petites choses dont nous devons tirer des enseignements, mais tout va bien dans l'ensemble."

Marco Sturm (entraîneur de l'Allemagne) : "Ces résultats en Norvège ne sont pas satisfaisants, bien sûr. Néanmoins j'ai vu un bon forecheck aujourd'hui dans le domaine tactique. Nous allons poursuivre notre chemin, travailler dur et nous occuper des tâches suivantes avec un effectif quelque peu modifié et des joueurs frais."

 

Norvège - Allemagne 5-2 (0-0, 3-2, 2-0)
Samedi 8 avril 2017 à 18h00 au Kristins Hall de Lillehammer. 823 spectateurs.
Arbitrage de Mikael Holm (SUE) et Robert Hallin (NOR).
Pénalités : Norvège 8' (2', 2', 4') ; Allemagne 10' (2', 6', 2').
Tirs : Norvège 25 (7, 10, 8) ; Allemagne 26 (8, 10, 8).

Évolution du score :
1-0 à 20'31" : Reichenberg assisté de K.A. Olimb
2-0 à 21'34" : Karterud assisté de Strom
3-0 à 28'42" : Thoresen assisté de Holøs et K.A. Olimb (sup. num.)
3-1 à 32'41" : Plachta assisté de Wolf et Raedeke
3-2 à 39'34" : Wolf assisté de Raedeke et Plachta
4-2 à 50'36" : K.A. Olimb assisté de Holøs et Thoresen (sup. num.)
5-2 à 58'25" : Trettenes assisté de Valkvæ Olsen et Karterud (cage vide)


Norvège (2' pour surnombre)

Attaquants :
Aleksander Reichenberg (+1) - Ken Andre Olimb (+1) - Patrick Thoresen
Thomas Valkvæ Olsen (+1) - Mathias Trettenes (+1) - Sondre Olden
Michael Haga (2') - Niklas Roest - Jørgen Karterud (+1)
Andreas Heier - Andreas Stene - Magnus Brekke Henriksen (-1)
Thomas Olsen

Défenseurs :
Jonas Holøs (+2) - Erlend Lesund (+2)
Daniel Sørvik (-2, 2') - Villiam Strom (-1, 2')
Christian Bull - Andreas Klavestad
Kristian Østby

Gardien :
Henrik Haukeland

Remplaçant : Lars Haugen (G). En réserve : Steffen Søberg (G), Stefan Espeland, Adrian Saxrud Danielsen (D), Mathis Olimb (A).

Allemagne (4' pour surnombre)

Attaquants :
Philip Gogulla (-1, 2') - Patrick Hager (-1, 2') - Nicolas Krämmer (-1)
David Wolf (+1) - Brent Raedeke - Matthias Plachta (+1)
Sebastian Uvira (-2) - Mirko Höfflin - Thomas Holzmann (-1)
Maximilian Kammerer - Frederik Tiffels - Jacob Mayenschein

Défenseurs :
Sinan Akdag - Pascal Zerressen
Moritz Müller (-2) - Denis Reul (-1, 2')
Bernhard Ebner (-1) - Stephan Daschner (+1)
Marco Nowak (+1)

Gardien :
Dennis Endras

Remplaçant : Mathias Niederberger (G). En réserve : Timo Pielmeier (G), Christian Ehrhoff (D), Thomas Oppenheimer, Kai Hospelt, Marcus Kink (A).