Faim de match et soif de Paris

Trois semaines de camp d'entraînement sans match, c'est long. C'est ce que vient de vivre la République tchèque en enregistrant l'arrivée progressive des joueurs au fil de leurs fins de saison respectives.

Certains ont vraiment hâte de ce premier match pour se remettre dans le bain. C'est le cas en particulier de Tomáš Kundrátek qui a fini sa saison KHL mi-février avec le Slovan Bratislava et a effectué une longue pause auprès de sa femme canadienne qui a donné naissance à un second fils prénommé Jagger (choix de la mère...) le 26 mars. Après avoir consulté sa famille, le défenseur est finalement arrivé dimanche dernier, et a besoin de reprendre le rythme de la glace. À l'inverse, certains s'entraînent mais sont au repos de match comme Roman Červenka. Avec six lignes offensives dans son groupe, le sélectionneur Josef Jandač peut se permettre de gérer.

KASPAR Lukas 100509 159En face, la Norvège est venue avec le strict nécessaire au niveau de l'effectif, puisque les stars Patrick Thoresen et Mathis Olimb ont obtenu un congé pour récupérer sans faire le voyage. Après les deux belles victoires sur l'Allemagne, ces deux rencontres en deux jours à Chomutov s'annoncent donc plus difficiles.

Elle s'en rencontre assez vite, même si les Tchèques ont besoin de se mettre dans le rythme. Dès la quatrième minute, Tomáš Zohorna se présente seul devant Lars Haugen qui écarte le danger d'un bon poke-check. Puis c'est Pavel Musil (un des trois débutants en équipe nationale avec David Sklenička et Libor Šulák) qui tire sur la barre. L'équipe locale est constamment dangereuse, alors que la Norvège ne se crée aucune occasion pendant plus de dix minutes. Elle résiste quand même pour garder le score vierge à la pause.

Autour de la mi-match, la République Tchèque débloque les compteurs et enchaîne les buts. Radan Lenc transforme son propre rebond, entre deux buts signés du même homme, Lukáš Kašpar. C'est le régional de l'étape, celui qui a demandé le plus de billets pour ses proches car il a appris le hockey non loin, à Litvínov. Tout d'abord, Kašpar réussit un tir précis sur une bonne passe de Klok, puis, en situation de 3 contre 1, il fait croire au gardien qu'il va passer et décoche encore un tir du poignet précis et puissant à son endroit favori, entre les jambes. Le tiers-temps se termine même à 4-0 après un lancer du cercle gauche de Jakub Jeřábek en supériorité numérique.

Les Tchèques n'ont plus qu'à gérer une tranquille victoire même s'ils doivent surmonter trois infériorités, où ils font preuve d'assez d'activité. La première étape de la route vers Paris s'est déroulée idéalement, même s'il reste encore un important travail de sélection à faire dans cette attaque encore incomplète mais déjà pléthorique.

Commentaires d'après-match

Josef Jandač (entraîneur de la République Tchèque) : "Nous avons eu une longue pause sans match. Le début n'était pas mauvais dans les dix premières minutes, mais ensuite nous nous sommes relâchés et nos adversaires nous ont bousculés dans les coins. La deuxième période a réuni tous les paramètres que nous attendions. Il y a eu du talent dans l'enclave. Je suis désolé car nous voulions bien jouer dès le début en troisième période. Malheureusement nous nous sommes relâché et nous avons offert des powerplays à la Norvège. Ce n'est que grâce à Francouz que nous avons gardé nos cages inviolées. Pavel a connu une bonne saison et sa performance a été excellente dans ce blanchissage."

 

République Tchèque - Norvège 4-0 (0-0, 4-0, 0-0)
Mercredi 12 avril 2017 à 17h00 à la SD aréna de Chomutov. 3862 spectateurs.
Arbitrage de Pavel Hodek et Jan Hribik (TCH) assistés de Miroslav Lhotský et Jiří Svoboda (TCH).
Pénalités : République Tchèque 6' (0', 0', 6') ; Norvège 4' (2', 2', 0').
Tirs : République Tchèque 33 (9, 14, 10) ; Norvège 26 (10, 3, 13).

Évolution du score :
1-0 à 27'18" : Kašpar assisté de Klok et Holík
2-0 à 30'56" : Lenc assisté de Kundrátek et Hyka
3-0 à 33'24" : Kašpar assisté de Kolář
4-0 à 36'24" : Jeřábek assisté de Zohorna et Radil (sup. num.)


République Tchèque

Attaquants :
Lukáš Radil - Roman Horák - Tomáš Zohorna (2')
Lukáš Kašpar (+2) - Petr Holík (+2) - Robert Říčka (+2)
Tomáš Hyka (+1) - Pavel Musil (+1) - Radan Lenc (+1, 2')
Jakub Lev - Robin Hanzl - Dominik Kubalík

Défenseurs :
Jakub Jeřábek - Lukáš Klok (+1)
Adam Polášek (+1, 2') - Jan Kolář (+2)
Tomáš Kundrátek (+1) - Libor Šulák (+1)
Milan Doudera - David Sklenička

Gardien :
Pavel Francouz

Remplaçant : Matěj Machovský (G). En réserve : Dominik Furch (G), Jiří Sekáč, Roman Červenka, Michal Birner, Robert Kousal, Michal Řepík, Petr Vrána.

Norvège

Attaquants :
Aleksander Reichenberg (-1) - Ken Andre Olimb (-1, 2') - Sondre Olden (-1)
Thomas Valkvæ Olsen (-2) - Mathias Trettenes (-2) - Andreas Stene (-2)
Michael Haga - Niklas Roest (2') - Jørgen Karterud
Andreas Heier - Magnus Brekke Henriksen - Thomas Olsen

Défenseurs :
Jonas Holøs - Erlend Lesund
Stefan Espeland (-1) - Villiam Strøm
Daniel Sørvik (-3) - Christian Bull (-2)
Adrian Saxrud Danielsen

Gardien :
Lars Haugen

Remplaçant : Steffen Søberg (G). En réserve : Henrik Haukeland (G), Andreas Klavestad (D), Kristian Østby (D).