Publicité

Russie - France (Euro Hockey Challenge 2017, match 4)

La Russie avait annoncé une revanche pour ce second match à Chelyabinsk. Son honneur est en jeu, ne serait-ce que parce qu'un visiteur de marque est arrivé dans les tribunes : le président de la fédération russe et ancien gardien de légende Vladislav Tretiak.

RITZ Nicolas 140515 392L'équipe de France s'attend donc à souffrir, mais elle a de toute façon échappé au pire : les nouvelles de Stéphane Da Costa ont été rassurantes, sa blessure n'est pas grave et il devrait revenir au jeu après une semaine de repos. L'autre joueur de KHL Damien Fleury est également ménagé. Même si Nicolas Ritz fait son retour au jeu, les Bleus sont en effectif réduit. Ils n'alignent que cinq vrais arrières (en comptant Raux dont la reconversion est actée en sélection nationale), et c'est Loïc Lampérier qui complète la défense.

Devant une patinoire toujours pleine et enflammée, les Russes n'attendent pas vingt minutes pour commencer leur match cette fois. Ils attaquent fort dès le départ. Ses deux premiers buts sont marqués sur des lancers lointains en posant des écrans devant la cage gardée par Sebastian Ylönen. Sergei Andronov masque et dévie même légèrement le lancer de la ligne bleue d'Andrei Mironov, puis, après la première pénalité sifflée contre Sacha Treille, Stepan Sannikov bouche la vue du gardien sur la tentative de Kiselevich.

Chaque faute est impitoyablement sanctionnée car la deuxième pénalité, contre Peter Valier, est elle aussi exploitée. Les Russes ont réuni la ligne qui fait fureur depuis deux ans au Sibir Novosibirsk (Shumakov-Shalunov-Sannikov) et elle démontre ses qualités. Maksim Shalunov passe le palet sur son revers et tiré précisément dans la lucarne proche.

Les Russes restent dominants dans le slot en deuxième période avec le gros gabarit de Valeri Nishuchkin, que Hecquefeuille est en retard pour couvrir. L'ancien joueur de Dallas a le temps de tirer deux fois à bout portant sur le pauvre Ylönen pour le 4-0. Les supporters de Chelyabinsk applaudissent et sont aux anges : c'est le deuxième but de suite marqué par un joueur originaire de la ville.

LAMPERIER Loic 150503 730L'équipe de France cherche à sauver l'honneur et fait bonne figure au début de la troisième période. Malheureusement, les six dernières minutes sont de trop. Mikhaïl Naumenkov prend un rebond un angle fermé, puis Yegor Korshkov conclut une belle action collective de la quatrième ligne.

Sebastian Ylönen n'a pas pu se mettre autant en valeur que Quemener, mais il a été aussi été moins aidé : non seulement par sa défense, mais par le fait que les Russes vexés ont été bien plus percutants. Le challenge était compliqué pour lui, et on se doute bien qu'il devra - sauf pépin - céder la place aux trois gardiens d'expérience pour le Mondial, avec l'arrivée prochaine de Cristobal Huet.

Peu de renforts restent en réserve pour ce groupe. Eliot Berthon vient de se maintenir en LNA suisse avec Ambrì-Piotta, mais il n'est pas certain qu'il soit appelé. Yorick Treille et Anthony Rech, rétablis, devraient en revanche rejoindre l'équipe. Dave Henderson avait aussi annoncé que, si le grand espoir Alexandre Texier était testé, ce serait lors du voyage de la semaine prochaine en Lettonie, après quelques jours de repos au sortir de sa performance au Mondial U18. Les deux dernières rencontres à Bordeaux permettront ensuite de voir l'équipe en configuration finale, avec l'arrivée de deux joueurs de NHL (Antoine Roussel et Pierre-Édouard Bellemare). Contrairement à l'attaque, aucun "cut" à attendre de sitôt en défense puisque Yohann Auvitu joue pour l'instant les play-offs d'AHL.

La Russie, quant à elle, verra arriver lundi le gardien Andrei Vasilyevski. Son coéquipier à Tampa Bay, Nikita Kucherov, ne débarquera que la semaine suivante. Normalement, l'entraîneur "B" Bratash doit conduire le groupe en Suisse la semaine prochaine, sauf si le sélectionneur en titre Znarok décide d'accélérer son arrivée (et celle de ses joueurs du SKA) après la finale de la Coupe Gagarine.

 

Russie - France 6-0 (3-0, 1-0, 2-0)
Samedi 15 avril 2017 à 14h00 à la Traktor Arena de Chelyabinsk. 7498 spectateurs.
Arbitrage de Denis Naumov et Sergei Gusev (RUS) assistés de Gleb Lazarev et Aleksandr Otmakhov (RUS).
Pénalités : Russie 8' (2', 4', 2') ; France 10' (6', 4', 0').
Tirs : Russie 33 (9, 13, 11) ; France 19 (5, 5, 9).

Évolution du score :
1-0 à 06'05" : Andronov assisté de Mironov et Telegin
2-0 à 07'38" : Kiselevich assisté de Shalunov (sup. num.)
3-0 à 13'10" : Shalunov assisté de Sannikov et Shumakov (sup. num.)
4-0 à 24'11" : Nichushkin
5-0 à 54'21" : Naumenkov assisté de Mironov et Shalunov
6-0 à 55'10" : Korshkov assisté de Tkachyov


Russie

Attaquants :
Ivan Telegin (+1) - Sergei Andronov (A, +1, 2') - Anton Burdasov (+1)
Maksim Mamin (+1, 2') - Andrei Svetlakov (+1) - Valeri Nichushkin (+1)
Sergei Shumakov (+1) - Maksim Shalunov (+1) - Stepan Sannikov (C, +1, 2')
Anatoly Golyshev (+1, 2') - Vladimir Tkachyov (+1) - Egor Korshkov (+1)

Défenseurs :
Andrei Mironov (A, +2) - Mikhaïl Naumenkov (+3)
Zakhar Arzamatsev - Igor Ozhiganov
Bogdan Kiselevich (+2) - Vladislav Gavrikov (+1)
Yaroslav Dybenko - Artyom Blazhievsky

Gardien :
Ilya Sorokin

Remplaçant : Emil Garipov (G). En réserve : Ilya Lyubushkin (D, convalescent), Pavel Kraskovsky (A).

France (2' pour surnombre)

Attaquants :
Peter Valier (-3, 2') - Teddy Da Costa (-3) - Maxime Lacroix (-3)
Jordann Perret (2') - Laurent Meunier (C) - Floran Douay
Valentin Claireaux (-1) - Maurin Bouvet (-1) - Romain Gutierrez (2')
Sacha Treille (2') - Nicolas Ritz (-1)

Défenseurs :
Kévin Hecquefeuille (A, -3, 2') - Olivier Dame-Malka (-3)
Loïc Lampérier (-1) - Nicolas Besch (A, -1)
Damien Raux - Teddy Trabichet

Gardien :
Sebastian Ylönen

Remplaçants : Florian Hardy (G), Damien Fleury. En réserve : Ronan Quemener (G), Jonathan Janil (D), Antonin Manavian (D), Florian Chakiachvili (D), Stéphane Da Costa (A, bras).