Aucun joueur de NHL... mais un clown efficace

Peu à peu, la Slovaquie semble se résigner au risque de n'avoir aucun renfort de NHL pour les championnats du monde.

C'est déjà une certitude pour ce qui est du poste de gardien. Jaroslav Halak se dit fatigué de sa saison (bien commencée par Coupe du monde avec le Team "Europe") et incertain sur son avenir en club. Peter Budaj, qui a fait son retour en NHL cette saison après deux ans en AHL et y a beaucoup joué après la blessure de Quick, est lui aussi en fin de contrat.

Pour autant, ces deux forfaits sont sans doute les moins importants car la Slovaquie peut avoir toute confiance en Július Hudáček dans les cages. Même s'il a bâti sa renommée à Örebro sur ses shows, il n'est pas qu'un clown. Il conforte la Slovaquie en commençant cet Euro Hockey Challenge par une série d'invincibilité de... 172 minutes. Il a déjà pris un certain ascendant sur ses potentiels concurrents que sont Jaroslav Janus et Jan Laco, le meilleur gardien du Mondial 2012 à qui l'on a concédé quelques jours de repos après son élimination en demi-finale des play-offs tchèques.

AMBUHL Andres 150503 605Après deux blanchissages au Danemark, Hudáček a encore failli mener son équipe à la victoire sur la Suisse dans un scénario idéal. La Slovaquie a ouvert le score dès la première minute avec une bonne dose de chance : le tir de Lukáš Cingeľ était manqué et a frappé la balustrade, mais le palet est revenu direrctement dans la crosse d'Andrej Kudrna. À partir de ce moment, Hudáček préserve ce score face aux tirs de Heldner, Brunner, Herren ou encore Schäppi en début de deuxième période. Il profite parfois de la maladresse des attaquants, tel Denis Hollenstein qui laisse un peu échapper le palet en 2 contre 1.

L'absence de but ne veut pas dire que le match est défensif ou ennuyeux : au contraire, il est assez ouvert et les deux équipes s'essaient à des combinaisons rapides. Simplement, les deux gardiens se mettent en évidence. C'est Lukas Flüeler qui évite longtemps le deuxième but et permet à la Suisse de rester dans la partie. Il a plusieurs fois rattrapé les erreurs de sa défense. Il a aussi eu un peu de réussite en détournant un tir de Patrik Lušňák sur le poteau à douze minutes de la fin. Juste après, Andrej Kudrna, encore en très bonne position, tire au-dessus.

La Slovaquie regrettera ces occasions manquées. Dans la foulée, Reto Schäppi sert parfaitement en retrait Joël Genazzi, libre dans le haut du slot pour un tir précis en lucarne. Deux minutes après cette égalisation, Flüeler signe un arrêt décisif de la mitaine devant Vladimir Dravecký, décalé par une passe de Libor Hudáček. Et à la dernière minute, les deux joueurs-clés qui viennent d'intégrer l'équipe font basculer le match en faveur de la Suisse : la défense slovaque laisse une fois de plus un troisième joueur libre dans l'enclave (Damien Brunner), que le capitaine Andres Ambühl sait trouver parfaitement.

Désignés joueurs du match : Dominík Graňák pour la Slovaquie et Lukas Flüeler pour la Suisse.

Commentaires d'après-match

Zdeno Cíger (entraîneur de la Slovaquie) : "Le hockey a été cruel aujourd'hui. Nous étions meilleurs dans ce match et nous avons finalement perdu. Si nous avions pris deux buts d'écart, cela aurait été mieux. Nous avons essayé, mais nous avons commus deux erreurs défensives et les Suisses nous ont punis."

 

Slovaquie - Suisse 1-2 (1-0, 0-0, 0-2)
Jeudi 13 avril 2017 à 17h00 au stade de glace Pavol Demitra à Trenčín. 3152 spectateurs.
Arbitrage de Vladimír Baluška et Jozef Kubuš (SVK) assistés de Jozef Šefčík et Jozef Tvrdoň (SVK).
Pénalités : Slovaquie 4' (0', 0', 4'), Suisse 6' (2', 2', 2').
Tirs : Slovaquie 40 (14, 16, 10), Suisse 35 (16, 10, 9).

Évolution du score :
1-0 à 00'47" : Kudrna assisté de Cingeľ
1-1 à 51'17" : Genazzi assisté de Schäppi
1-2 à 59'12" : Brunner assisté de Corvi et Ambühl


Slovaquie

Attaquants :
Libor Hudáček - Andrej Šťastný - Vladimir Dravecký
Martin Bakoš - Lukáš Cingeľ - Andrej Kudrna
Tomáš Hrnka - Jakub Suja - Marek Hovorka
Marek Bartánus (-1, 2') - Miroslav Preisinger - Patrik Lušňák (-1)

Défenseurs :

Dominik Graňák - Michal Čajkovský
Juraj Mikuš - Martin Gernát
Ivan Švarný (2') - Peter Čerešňák (-1)
Ján Brejčák (-1) - Eduard Šedivý

Gardien :
Július Hudáček [sorti à 59'20"]

Remplaçant : Jaroslav Janus (G). En réserve : Patrik Rybár (G), Lukáš Kozák (D), Michael Vandas, Adam Lapšanský, Patrik Svitana (A).

Suisse (2' pour surnombre)

Attaquants :
Fabrice Herzog - Cody Almond - Chris Baltisberger (+1)
Denis Hollenstein (-1) - Kévin Romy (-1) - Vincent Praplan (-1)
Damien Brunner (+1) - Enzo Corvi (+1) - Andres Ambühl (+1)
Pius Suter (+1) - Reto Schäppi (+1) - Damien Riat
Yannick Herren

Défenseurs :
Christian Marti (+1) - Dave Sutter
Patrick Geering (-1) - Fabian Heldner (-1)
Claude-Curdin Paschoud - Romain Loeffel
Joël Genazzi (+2) - Phil Baltisberger (+1, 2')

Gardien :
Lukas Flüeler (2')

Remplaçant : Niklas Schlegel (G). En réserve : Jonas Hiller (G), Gaëtan Haas (A).