Canada - Suisse (Mondial 2017, groupe B)

Le peuple suisse attend ce choc au sommet avec gourmandise. Le triptyque Canada - Finlande - République Tchèque a attiré la foule et l'AccorHotels arena résonne des "Hop Suisse !" de milliers de supporters vêtus de rouge. Ce match offre la deuxième meilleure affluence du tournoi et propose surtout un enjeu sportif important pour des Suisses en quête de quart de finale.

DSC 9086

Le Canada chasse Hiller

En dépit du bruit du public, le Canada prend immédiatement le contrôle du jeu et obtient le premier tir, du cercle, par Chris Lee. Jonas Hiller laisse passer le palet sous son bras et le disque file hors cadre.

Une rare incursion suisse et Parayko vient punir Hollenstein d'une féroce mise en échec. L'attaquant helvète répond et c'est lui qui est sanctionné. Le jeu de puissance canadien se montre immédiatement efficace. O'Reilly reçoit le palet ligne de fond et pivote vers Hiller, sans opposition. Trois coups plus tard, le palet glisse entre les jambières (1-0).

Le début de match des rouges est hallucinant de vitesse. Débordés par Marner, qui cherche Konecny au deuxième poteau, les Suisses n'arrivent pas à empêcher leur adversaire de s'installer. Le disque revient à la bleue, Lee reprend en force et Marner bloque le palet, pivote et l'envoie du revers dans l'enclave... et au fond des filets, peut-être aidé d'un patin adverse (2-0). Deux buts en six minutes, Hiller cède sa place à Genoni...

Le changement n'aide pas vraimment les Suisses à aller mieux. Ils continuent de subir, toujours un pas en retard par rapport à la vitesse canadienne. Les joueurs de Jon Cooper se déplacent bien, proposent des solutions et libèrent deux fois des lancers de la bleue à travers le trafic que Genoni repousse de la botte.

Sous contrôle, le Canada concède deux minutes pour une faute de Demers. La Suisse tente des tirs, avec notamment Untersander, mais Pickard repousse de la botte, puis sauve de la mitaine. La pénalité est tuée et, quand Schäppi pousse dans le dos un joueur sans palet, l'avantage numérique change de camp.

DSC 8965

Le Canada déjoue en fin de tiers

À la reprise, le jeu de puissance canadien tourne bien sans pour autant trouver de vraie ligne de tirs et permet à la Suisse de revenir au complet. Poussée par son public, la Nati essaie de jouer vers l'avant. Loeffel reçoit ainsi le palet en bonne position et Pickard doit bloquer difficilement ce tir de la bleue. Untersander, en tête de cercle, fait de même avec un écran devant le portier de Colorado.

Malgré tout, le Canada dégage une impression de facilité confondante. Une nouvelle accélération dissèque la défense et Simmonds, planté au deuxième poteau, bénéficie d'une cage ouverte. Mais il fait résonner le métal...

Marner prend deux minutes pour accrocher. La Suisse ne s'installe qu'en fin d'avantage et ne s'offre qu'un tir. Le Canada reprend la main, sans forcer et sans briller non plus. Le jeu reste stéréotypé et tourne un peu dans le vide. De quoi s'exposer aux contres, et Pickard doit sortir un tir de l'aile d'Hollenstein.

Un petit Canada donc, qui manque tout de même de tripler la mise à la dernière seconde avec O'Reilly dans l'enclave. Genoni tient le score en grand écart.

DSC 9029

Furia suisse

Le Canada s'offre un deux-contre-un en début de troisième période. Scheifele centre et MacKinnon reprend du bout de la crosse. Genoni tient son équipe dans le match. Pickard fait de même avec un double arrêt sur Ambühl et Pius Suter. Le même Ambühl teste Pickard en tour de cage et envoie Matheson en prison pour retard de jeu, le défenseur de Florida ayant désoclé la cage.

Cette fois-ci, la Suisse bénéficie d'un coup de chance. Une crosse cassée laisse les Canadiens en quasi double infériorité, même si Simmonds laisse sa crosse à son défenseur. Du coup, l'ailier des Flyers ne peut dégager dans son duel avec Praplan. Une mésentente près de la cage profite alors à Herzog, sorti du fond, qui surprend Pickard d'un joli revers en lucarne opposée (2-1). Le gardien s'attendait sans doute à ce que Demers joue le palet. Le public reprend vie !

DSC 8956La réaction canadienne provient de la fusée Konecny, qui déborde la défense et tente un tour de cage, sauvé par Genoni. Mais la Suisse est en feu. Une mise au jeu gagnée et les Helvètes débordent à droite. Praplan balance à la cage et Pickard se troue complètement, maîtrisant mal le palet avec sa crosse (2-2). Un très mauvais but, mais il se rattrappe ensuite sur une échappée de Herzog, avec l'aide de Parayko, dans un chaudron suisse.

À cinq minutes du terme, Kukan prend deux minutes pour obstruction et le jeu de puissance s'installe. Genoni sauve devant Scheifele, puis Lee de la bleue, à deux reprises, avec écran de Simmonds ou Schenn. La deuxième unité canadienne se montre moins précise et MacKinnon accroche Schäppi au duel : deux minutes. La défense reste solide et O'Reilly démarre en puissance, résistant à deux joueurs pour tenter un revers improbable presque repris par un coéquipier. La pénalité est tuée, les dernières secondes sont âprement disputées : 2-2, la Suisse prend un point au Canada.

Le chaudron explose

Trois contre trois : de la place sur le glaçon pour cette prolongation. MacKinnon et O'Reilly combinent et Genoni repousse. Puis, Scheifele tente sa chance dans l'axe, sans réussite. Un palet volé par Marner crée un deux-contre-zéro mais la passe est trop courte et la reprise en pivot de Giroux passe à côté. MacKinnon, lancé en profondeur, trouve la mitaine.

Cette forte domination canadienne n'est pas concrétisée. Herzog profite alors d'un changement de ligne, déshabille Chris Lee et se trouve seul devant Pickard, pousse le palet un peu loin... qu'importe, son revers magique nettoie la lucarne opposée (2-3).

DSC 9249

La Suisse décroche donc une victoire de prestige face à l'ogre canadien, avec patience et opportunisme. Les joueurs à la feuille d'érable ont sérieusement déjoué ce soir, se contentant de leur avance de 2-0 et cherchant trop des jeux spectaculaires, manquant des passes et commettant trop d'erreurs. Une pâle copie pour le favori, qui, après l'avertissement contre la France, commence à montrer de sérieux signaux d'alarme pour aller loin de ce tournoi...

Désignés joueurs du match : Leonardo Genoni (Suisse) et Ryan O'Reilly (Canada)

Commentaires d'après-match :

Patrick Fischer (sélectionneur de la Suisse) :"Évidemment, nous sommes très satisfaits avec cette victoire face à ce qui est probablement la meilleure équipe du tournoi. Je sais que l'on a eu de la chance. On a eu un départ catastrophique. Mais on n'a pas craqué, on est resté concentré. Généralement, ce genre de match, on le perd. Seulement, ce soir, c'était notre soir. Je suis heureux pour les joueurs parce qu'ils n'ont rien abandonné. Ils y ont cru jusqu'au bout."

DSC 9307 Gaetan HaasGaëtan Haas (attaquant de la Suisse, photo) : "On mérite cette victoire parce qu'on y a cru jusqu'au bout. C'est ce qu'il fallait faire contre une équipe qui compte autant de stars. On sait depuis le début que nous ne sommes sans doute pas les plus talentueux. Mais on est peut-être celle qui travaille le plus, et cela a payé. On a raté notre entame de match. À la pause publicitaire, le coach nous a peu calmés. Il nous a dit que l'intensité était là, qu'on manquait juste de calme et de lucidité. C'est ce qu'on a fait après. Cette victoire nous fait du bien. Je pense qu'on peut en être fier."

Josh Morrissey (défenseur du Canada) : "La Suisse a travaillé très dur, joué agressivement et nous avons commencé à déjouer, multiplier les passes approximatives. Nous avons arrêté de jouer et trop cherché le jeu spectaculaire, au lieu de lancer simplement à la cage. Eux ont travaillé fort soixante minutes, il faut leur tirer notre chapeau. Le Mondial n'est pas aisé, chaque équipe est bonne, travaille fort. Nous devons nous améliorer en équipe, analyser cela dans le vestiaire. Mais vraiment, coup de chapeau aux équipes comme la France et la Suisse, ce sont de gros travailleurs."

Jason Demers (défenseur du Canada) : "Les Suisses ont travaillé fort, ils ont bien joué, avec un bon bloc équipe. On prend aussi trop de pénalités à la fin. Nous, on aurait dû faire plus simple, être plus serrés en défense. Et, surtout, être plus réalistes. On a manqué beaucoup d'occasions. C'est ce qui les a laissé dans le match. Mais c'est le hockey, ça peut aller de n'importe quel côté. On va étudier ce match en vidéo pour voir ce que l'on a fait de mal. Et pour revenir fort à notre prochain match. On doit aborder les quarts de finale avec une confiance au maximum."

 

Canada - Suisse 2-3 après prolongation (2-0, 0-0, 0-2, 0-1)
Samedi 13 mai 2017, 20h15. AccorHotels Arena de Paris. 12 932 spectateurs.
Arbitrage de Eduards Odins (LET) et Anssi Salonen (FIN) assistés de Joep Leermakers (PB) et Hannu Sormunen (FIN)
Pénalités : Canada 8' (2', 2', 4', 0'), Suisse 6' (4', 0', 2', 0')
Tirs : Canada 45 (16, 13, 13, 3), Suisse 26 (6, 7, 12, 1)

Récapitulatif du score
1-0 à 04'22" : O'Reilly assisté de Marner et Parayko (sup. num.)
2-0 à 06'28" : Marner assisté de Lee et Konecny
2-1 à 46'37" : Herzog assisté de Praplan et Richard (sup. num.)
2-2 à 49'44" : Praplan assisté de Hollenstein
2-3 à 63'40" : Herzog assisté de Untersander et Ambühl
 

Canada

Attaquants
Nathan MacKinnon (2') - Mark Scheifele - Ryan O'Reilly (A)
Alex Killorn - Claude Giroux (C) - Wayne Simmonds
Jeff Skinner (-2) - Sean Couturier (-2) - Matt Duchene (A, -1)
Travis Konecny (+1) - Brayden Point (+1) - Mitch Marner (2', +1)
Brayden Schenn

Défenseurs
Marc-Édouard Vlasic (A) - Colton Parayko
Jason Demers (2') - Calvin de Haan
Michael Matheson (2') - Chris Lee
Josh Morrissey (-1)

Gardien :
Calvin Pickard (G)

Remplaçant : Chad Johnson (G). Blessé : Tyson Barrie (D, jambe gauche)

Suisse

Attaquants
Cody Almond (-1) - Reto Schäppi (2', -1) - Thomas Rüfenacht (-1)
Pius Suter - Andreas Ambühl (A, +1) - Damien Brunner
Denis Hollenstein (A, 2', +1) - Gaetan Haas (+1) - Vincent Praplan (+1)
Simon Bodenmann - Tanner Richard - Fabrice Herzog (+1)
Reto Suri

Défenseurs
Raphael Diaz (C) - Philippe Furrer
Dean Kukan (2') - Ramon Untersander (+1)
Romain Loeffel - Joel Genazzi
Christian Marti

Gardien
Jonas Hiller puis Leonardo Genoni à 06'28"

Réserviste : Denis Malgin (A)

DSC 9151