L'Allemagne fête Draisaitl et la victoire

Les deux jokers de l'équipe allemande sont arrivés ce midi et sont déjà en tenue. Le gardien Philipp Grubauer est simplement sur le banc pour l'instant et Danny aus den Birken continue s'assurer l'intérim. On ne sait pas si on reverra Greiss, sorti un peu blessé contre la Slovaquie mais aussi au centre d'une polémique politico-morale.

DraisaitlLeon 170513 500Huitième marqueur de la saison régulière et deuxième marqueur des play-offs NHL après deux tours, Leon Draisaitl est quant à lui attendu comme une authentique star dans sa ville natale Cologne, après une année d'apprentissage au dernier Mondial.

Plus mature, plus barbu aussi, Draisaitl - photo - se distingue immédiatement par son excellente protection de palet, et par sa très bonne relation avec le défenseur offensif Christian Ehrhoff.

Le capitaine Ehrhoff se crée en effet trois occasions dans les premières minutes : il dribble Insam avant d'échouer dans les jambières du gardien Andreas Bernard ; il tire de peu à côté en montant au poteau gauche recevoir une passe diagonale de Draisaitl ; et surtout il lance dans le haut du filet pour l'ouverture du score, après un joli numéro et une passe en retrait du joker venu d'Edmonton.

Italie Allemagne 170513 628L'Italie n'a pas de renfort NHL, mais son joker, c'est Michele Marchetti, réserviste en début du tournoi et ajouté hier. Oublié à la ligne bleue, il reçoit une relance de Simon Kostner pendant que les Allemands changent de ligne. Il égalise alors entre les bottes d'un Danny aus den Birken. Le gardien de Munich était déjà faible qu'hier : est-ce un risque pour une équipe allemande qui n'a plus le droit à l'échec ?

Cette première période se résume en fait à un attaque-défense dans la zone italienne, à cinq contre cinq. Forcément, quand les Italiens sont réduits à quatre par la faute d'Egger (faire trébucher), cela devient encore plus compliqué. La passe transversale de Reimer trouve la reprise de Draisaitl, mais Andreas Bernard fait front. C'est la seconde unité de jeu de puissance qui conclut : Dennis Seidenberg bombarde de la ligne bleue et Matthias Plachta prend le rebond (1-2). L'Allemagne rejoint les vestiaires avec un avantage au score, et c'est encore heureux puisqu'elle a dominé 13 tirs à 2...

Italie Allemagne 170513 612Pour ne plus douter, il convient de prendre un avantage définitif. Les joueurs du champion allemand Munich font la différence en deuxième période. Le tir de Yannic Seidenberg dans la lucarne opposée est magnifique. Techniquement plein d'assurance, Dominik Kahun repique à la cage, oblige le gardien à s'avancer par un lancer axial et - pendant que Yannic Seidenberg met le feu dans le slot - prend son propre rebond dans la cage désertée. À 1-4, les spectateurs sont soulagés et l'ambiance n'en est que plus festive.

L'Allemagne a assuré l'essentiel et se relâche inconsciemment. Le jeu s'équilibre. Dennis Seidenberg prend deux pénalités sur la même action (faire trébucher et charge contre la bande), mais les Italiens subissent deux contre-attaques de Fauser et Hager en infériorité. Ils se réinstallent et Marco Insam lance sur le poteau.

Italie Allemagne 170513 656Le troisième tiers-temps est sans enjeu et sans passion. Le meilleur passage est une séquence à 4 contre 4 durant laquelle l'Italie se montre meilleure, avec des tirs de Zanatta, Anton Bernard et Morini. Le reste du temps, l'Allemagne contrôle le jeu. Un lancer d'Ehrhoff frôle la transversale. Un revers de Brooks Macek est capté par Andreas Bernard. Mais aucun but supplémentaire n'est marqué.

Les deux équipes pensent déjà à la suite. L'Italie espère récupérer son atout majeur Scandella - ménagé - pour le dernier match décisif contre le Danemark : une victoire peut encore lui permettre de se maintenir. L'Allemagne finira par un "huitième de finale" contre la Lettonie, avec une place en quart de finale à la clé.

Désignés joueurs du match : Alexander Egger pour l'Italie et Leon Draisaitl pour l'Allemagne.

Commentaires d'après-match

Italie Allemagne 170513 664Michele Marchetti (attaquant de l'Italie) : "Les deux buts de suite nous ont un peu taillé les jambes. On est revenu fort, mais on a eu un peu de malchance car le poteau peut peut-être changer la partie. On a fait des erreurs banales qu'on n'avait pas fait contre d'autres équipes."

Leon Draisaitl (attaquant de l'Allemagne) : "Je me sens bien. Logiquement, je ne suis pas encore à 100%. Mais je voulais être là et aider l'équipe. Je pense qu'on a toujours la pression quand on veut être un bon joueur. Je lis aussi parfois le journal. Je sais ce qui peut se dire. Je me réjouis de jouer à la maison, devant ma famille et devant les fans allemands. J'ai grandi ici, j'ai commencé le hockey ici, et j'ai beaucoup appris ici. Nous avons une troupe sympa. J'espère qu'ils étaient contents de me voir. Je l'étais en tout cas de les voir. Nous avons beaucoup de potentiel. Mais il ne faut naturellement pas placer les attentes trop haut."

Marco Sturm (entraîneur de l'Allemagne) : "Nous n'irons pas sur la glace demain, mais Grubauer travaillera avec l'entraîneur des gardiens pour se remettre dedans. Ensuite nous aurons une à deux séances pour nous préparer à la Lettonie. C'est une équipe forte. Ce sera une lutte jusqu'à la fin comme à la qualification olympique."

Italie Allemagne 170513 581 700
 

Italie - Allemagne 1-4 (1-2, 0-2, 0-0)
Samedi 13 mai 2017 à 20h15 à la Lanxess Arena de Cologne. 18712 spectateurs (guichets fermés).
Arbitrage de Stephen Reneau (USA) et Tobias Wehrli (SUI) assistés d'Andreas Malmqvist (SUE) et Peter Sefcik (SVK).
Pénalités : Italie 4' (2', 0', 2') ; Allemagne 8' (0', 4', 4').
Tirs : Italie 18 (2, 8, 8) ; Allemagne 37 (13, 13, 11).

Évolution du score
0-1 à 03'34" : Ehrhoff assisté de Draisaitl
1-1 à 04'21" : M. Marchetti assisté de S. Kostner et S. Marchetti
1-2 à 18'16" : Plachta assisté de D. Seidenberg et Kahun (sup. num.)
1-3 à 22'46" : Y. Seidenberg assisté de Hördler
1-4 à 26'00" : Kahun assisté de Y. Seidenberg


Italie

Attaquants :
Tommaso Traversa (-1) - Raphael Andergassen (-1) - Marco Insam (-1)
Giovanni Morini - Simon Kostner (+1) - Diego Kostner (A)
Markus Gander (-1) - Anton Bernard (C, -1) - Michele Marchetti (-1)
Tommaso Goi - Alex Lambacher

Défenseurs :
Luca Zanatta (+1) - Thomas Larkin (2')
Armin Helfer (A, -2) - Armin Hofer (-2)
Stefano Marchetti (-1) - Alexander Egger (-1, 2')
Enrico Miglioranzi

Gardien :
Andreas Bernard

Remplaçants : Frédéric Cloutier (G), Daniel Glira, Giulio Scandella. Absents : Gianluca Vallini (G), Luca Frigo (poignet), Daniel Frank (commotion).

Allemagne

Attaquants :
Yasin Ehliz - Frederik Tiffels - Patrick Reimer
David Wolf (2') - Patrick Hager - Felix Schütz
Brooks Macek (+1) - Leon Draisaitl (+1) - Matthias Plachta (+1)
Yannic Seidenberg (+1) - Dominik Kahun (+1) - Marcus Kink (A, +1, 2')
Gerrit Fauser

Défenseurs :
Denis Reul (+1) - Christian Ehrhoff (C, +1)
Moritz Müller - Dennis Seidenberg (A, +1, 4')
Konrad Abeltshauser (+1) - Frank Hördler (+1)
Justin Krueger (-1)

Gardien :
Danny aus den Birken

Remplaçant : Thomas Greiss (G). Absents : Tobias Rieder (ligaments du pied droit), Philip Gogulla.

Italie Allemagne 170513 543 700