La Russie prête pour les grosses rencontres

L'équipe russe est maintenant au complet. Les deux joueurs de Washington densifient l'effectif. Evgeni Kuznetsov est pour l'instant au centre de la quatrième ligne, et Orlov intègre la défense.

Fan Lettonie 170515 603On attend aussi le retour de Panarin qui était malade : Gusev l'ayant très bien remplacé avec Shipachyov et Dadonov, l'attaquant de Chicago est maintenant placé avec ses deux collègues de Tampa Bay (Namestnikov et Kucherov). Enfin, le gardien Ilya Sorokin, déjà entré en fin de match, obtient sa première titularisation du tournoi.

Si la Russie attende la "finale" du groupe, c'est encore plus un match de transition pour les Lettons, qui joueront leur place en quart de finale contre l'Allemagne. Ils ont donc mis au repos leurs deux principaux centres ainsi que leur gardien titulaire Elvis Merzļikins. Celui-ci veut jouer autant que possible, mais ses articulations ont fini par fatiguer et cela a coûté cher contre les Américains.

Russie Lettonie 170515 552La Lettonie s'applique à défendre mais commet parfois des erreurs. La Russie s'installe souvent en zone offensive. Le slap axial de la bleue de Belov fait trembler l'extérieur des filets. Après douze minutes, la mitaine du gardien remplaçant Ivars Punnenovs laisse échapper un lancer de la bleue de Bogdan Kiselevich (1-0, 12'10"). Ce but entame la résistance balte qui peine de plus en en plus à enrayer la domination russe.

Le second but fera cependant encore plus mal. Le défenseur Uvis Balinskis se couche en zone neutre pour essayer d'intercepter une passe transversale, et comme il n'y arrive pas, il offre un 2 contre 1 à la Russie. Le tir de Plotnikov passe sous le bras de Punnenovs et tombe dans son dos. Sergei Andronov, poussé par Keninš, se retient avec la main en percutant la cage, qui est clairement dessoclée quand Ivan Telegin met le palet au fond. De manière surprenante, le but est validé malgré la cage déplacée, la seule explication étant que Keninš y a poussé Andronov (2-0, 18'41"). Ce but est certes controversé, mais il ne change rien au sort attendu du match.

Russie Lettonie 170515 773Cibulskis ayant été pénalisé quatre secondes avec la sirène, la Russie commence la deuxième période en avantage numérique. Les Lettons sont pris par la distance des bancs pour changer de joueurs, laissant Panarin et Namestnikov filer dans un 2 contre 1 parfaitement converti (3-0, 20'57").

Pas toujours renommé pour son travail défensif, Vadim Shipachyov se montre remarquable en la matière dans ce deuxième tiers, avec des interventions décisives sur des attaques russes. Ses ailiers manquent cependant d'efficacité. Quand Provorov intercepte une passe du capitaine letton Daugavinš en entrée de zone et envoie la ligne du SKA en contre-attaque, Nikita Gusev préfère passer au lieu de conclure lui-même, et Shipachyov remet alors dans l'autre sens. La passe est sans doute destinée à Gusev qui a la cage ouverte, mais Dadonov surgit dans l'intervalle et dévie le palet... sur l'extérieur du poteau.

Russie Lettonie 170515 674Après plusieurs grosses occasions de l'équipe russe, c'est Nikita Kucherov qui montre la voie en reprenant une passe de derrière la cage de Panarin. La Sbornaïa s'était installée comme en supériorité numérique, alors qu'elle jouait à cinq contre cinq (4-0, 39'00"). Quand elle est vraiment en jeu de puissance, cela fait effectivement le même effet. Shipachyov prend sa place derrière la ligne de fond, et Anton Belov est au milieu du cercle d'engagement gauche pour la reprise de volée (5-0, 53'17").

La Russie a régalé son public et est clairement l'équipe la plus spectaculaire du tournoi. Artemi Panarin, virevoltant autour des défenseurs lettons, a pris la tête du classement des compteurs bien qu'il ait manqué un match. Mais le titre de champion du monde ne se décerne pas à l'esthétisme. Après s'être amusée contre des adversaires plus faibles, cette équipe devra être plus efficace. Les 36% de mises au jeu gagnées, contre des Lettons faibles en la matière, ne sont pas bon signe avant d'affronter les Américains pour la première place du groupe.

Désignés joueurs du match : Anton Belov pour la Russie et Arturs Kulda pour la Lettonie.

Russie Lettonie 170515 599Commentaires d'après-match

Bob Hartley (entraîneur de la Lettonie) : "L'équipe d'Oleg Znarok est pleine de talent. Leur patinage est super, leur travail avec le palet est incroyable, leur gardien est calme. Une équipe sans faiblesse. En vérité, on a fait un bon match. On a joué à la limite. Mais on n'a pas pu trouver les réponses aux actions russes. La Russie est la meilleure équipe que l'on ait affrontée, bien plus forte que toutes les autres. Nous seront prêts pour l'Allemagne. Nous voulons vraiment aller en quart de finale, ce sera un gros test pour nous. Nous avons montré du caractère. Nous ne sommes pas favoris, cela peut servir d'excuse, mais ce n'est pas notre état d'esprit. Nous sommes un pays de hockey et nous voulons le prouver."

Evgeni Orlov (défenseur de la Russie) : "Tout va bien, j'ai dormi pendant deux jours, j'étais en bonne forme pour le match. Je n'avais jamais vu Zub, mais c'est un bon partenaire. Nous nous améliorerons ensemble. Nous avons essayé de garder constamment le palet et le contrôle du match, c'est pour ça que nous avons gagné. Sorokin nous a aussi aidés quand c'était nécessaire. En troisièle période, nous avons essayé de jouer intelligemment, de ne pas perdre le palet, de ne pas prendre de pénalités. Mais on ne peut pas penser à économiser de l'énergie, sinon l'adversaire nous punit. Le match le plus important est demain contre les Américains, nous devons nous reposer et récupérer."

Artemi Panarin (attaquant de la Russie) : "Le plus important est de jouer un bon hockey. Franchement, je ne connais pas le classement des marqueurs. Ne m'en parlez plus, ça sera mieux. Je n'étais inquiet quand je n'ai pas joué. Les gars ont marqué rapidement au dernier match, j'était devant la télé avec un café. La pause et le match sans jouer contre la Slovaquie m'ont fait du bien. J'étais malade, j'ai passé deux jours au lit. Maintenant ça va. Je n'aime pas tellement voyager, alors essayons de gagner le prochain match pour être sûr de rester à Cologne."

Oleg ZNAROK 170515 568 700

 

Russie - Lettonie 5-0 (2-0, 2-0, 1-0)
Lundi 15 mai 2017 à 20h15 à la Lanxess Arena de Cologne. 16439 spectateurs.
Arbitrage de Jan Hribik et Antonin Jerabek (TCH) assistés de René Jensen (DAN) et Miroslav Lhotsky (TCH).
Pénalités : Russie 8' (4', 2', 2'), Lettonie 8' (6', 0', 2').
Tirs : Russie 36 (15, 13, 8), Lettonie 24 (5, 12, 7).

Évolution du score :
1-0 à 12'10" : Kiselevich assisté de Panarin et Kucherov
2-0 à 18'41" : Telegin assisté de Plotnikov
3-0 à 20'57" : Namestnikov assisté de Panarin et Kucherov (sup. num.)
4-0 à 39'00" : Kucherov assisté de Panarin et Belov
5-0 à 53'17" : Belov assisté de Gusev et Shipachyov (sup. num.)


Russie

Attaquants :
Ivan Telegin (+1) - Sergei Andronov (+1, 2') - Sergei Plotnikov (+1)
Nikita Gusev - Vadim Shipachyov (A) - Evgeni Dadonov
Artemi Panarin (+2) - Vladislav Namestnikov (+2, 2') - Nikita Kucherov (+2)
Valeri Nichushkin - Evgeni Kuznetsov - Aleksandr Barabanov
Vladimir Tkachyov

Défenseurs :
Bogdan Kiselevich (+1) - Vladislav Gavrikov (+1)
Viktor Antipin - Anton Belov (A, +2)
Dmitri Orlov (+1) - Artyom Zub (2')
Ivan Provorov (2')

Gardien :
Ilya Sorokin

Remplaçant : Andrei Vassilevski (G). En réserve : Igor Shestyorkin (G), Andrei Mironov (D), Sergei Mozyakin (commotion).

Lettonie

Attaquants :
Roberts Bukarts - Teodors Blugers (2') - Kaspars Daugavinš (C)
Rihards Bukarts - Maris Bicevskis - Miks Indrašis
Gunars Skvorcovs (-2, 2') - Zemgus Girgensons (-2) - Ronalds Keninš (-2)
Frenks Razgals (-1) - Vitalijs Pavlovs (-1) - Gints Meija (-1)

Défenseurs :
Kristaps Sotnieks (A, -2) - Arturs Kulda (A, -2)
Guntis Galvinš - Oskars Cibulskis (2')
Uvis Janis Balinskis (-1, 2') - Ralfs Freibergs (-1)
Kristofers Bindulis
puis Janis Jaks à 40'00"

Gardien :
Ivars Punnenovs puis Janis Kalninš à 52'57"

En tribune : Elvis Merzļikins (G), Andris Džerinš (A), Janis Sprukts (A)

Russie Lettonie 170515 666 700