Les États-Unis s'offrent le groupe A

La Russie domine le groupe A grâce à un sans-faute, six victoires (dont une en fusillade face à la Suède) mais leur première place n'est pas encore assurée.

Russie Etats Unis 170516 532Malgré leur faux départ en ouverture face à l'Allemagne, les États-Unis peuvent encore terminer premiers s'ils battent la Sbornaïa ce mardi dans le temps réglementaire, pour ce qui constitue donc une finale de groupe.

Les Américains étaient déjà parvenus à terminer premiers il y a deux ans, à Prague. Y parviendront-ils dans une Lanxess Arena évidemment acquise en grande majorité à la cause russe ?

D'entrée, ce sont les Américains qui se mettent en évidence puisque Bjugstad frappe rapidement le poteau gauche. Les hommes d'Oleg Znarok semblent particulièrement nerveux, et les premières fautes n'échappent pas au corps arbitral, dont le sifflet va se faire entendre régulièrement durant la rencontre. Les prisons de Zub (crosse haute) et Kucherov (slashing) permettent aux États-Unis de renforcer leur domination. Johnny Gaudreau, Dylan Larkin et Anders Lee se montrent particulièrement menaçants, mais Andrei Vassilevski préserve le mur russe. Et de l'autre côté, ô surprise, un changement de lignes approximatif du Team USA permet à Nikita Gusev de partir en contre, Murphy est loin derrière et Jimmy Howard doit s'incliner sur le deuxième lancer de la Russie (1-0).

Russie Etats Unis 170516 432Pour autant, les pénalités continuent de pleuvoir côté russe, avec notamment un 2'+2' de Plotnikov dont la crosse haute ensanglante le visage de Jacob Trouba. Les Américains ne trouvent pas la solution, et se font même une frayeur en supériorité. De son aile droite, Andronov centre pour Telegin, contré par un beau plongeon de Howard. À la pause, la Russie mène au score, en dépit de la large domination américaine.

Mais à force d'évoluer en infériorité, la Russie se met en danger. Une pénalité de Kucherov déborde sur le deuxième tiers-temps, de quoi permettre aux Américains d'égaliser. C'est chose faite à 13 secondes de l'expiration de la pénalité. Clayton Keller frappe de loin, Brock Nelson dévie devant le slot, sans succès mais il prolonge vers sa droite où se trouve Kevin Hayes, qui profite d'un angle plus favorable (1-1).

Peu sollicité en première période, Howard doit s'opposer à une attaque russe plus tranchante en deuxième, notamment devant Gusev (en contre), Belov (de loin), et Namestnikov dont la tentative flirte avec le poteau.

Désormais entamé à moitié, le match s'emballe. La vitesse russe ne laisse aucun répit aux États-Unis. En dernier défenseur, McAvoy doit alors réaliser un superbe plongeon pour éviter une échappée en solitaire de Dadonov. Mais les "visiteurs" ne peuvent rien face à une puissante frappe de Belov qui enflamme de nouveau la Lanxess Arena (2-1).

Russie Etats Unis 170516 708Cependant, Jeff Blashill entraîne une sélection qui n'a pas froid aux yeux. Et qui a du répondant. Anton Belov est quelque peu distrait en zone défensive et bafouille sa relance, Brock Nelson récupère et donne intelligemment à Dylan Larkin, le jeune attaquant de Détroit dribble Provorov et bat d'un tir du poignet rapide Vassilevski (2-2).

À la 36e minute, Murphy est appelé en prison pour une interférence sur Plotnikov. C'est la deuxième pénalité du match pour les États-Unis, qui prennent une bouffée d'air avec une échappée prometteuse. Mais Larkin glisse et perd possession du palet, s'en empare le trio du SKA Saint-Pétersbourg : Dadonov récupère et transmet à Shipachyov, à gauche, qui passe à droite pour Gusev, Jimmy Howard ne peut rien devant le trio explosif (3-2, photo ci-dessous).

But Gusev 170516 736

Mais comme dit précédemment, les Américains ont du répondant. Nick Bjugstad récupère dans le corner droit, laisse à Johnny Gaudreau qui mobilise rapidement Kevin Hayes, seul dans l'enclave, qui n'a aucune difficulté à tromper Vassilevski (3-3). C'est le quatrième point de l'attaquant des Rangers de New York en deux matchs depuis son arrivée à Cologne.

But Lee 170516 840 700

Le Team USA est parvenu à égaliser avant le second intermède, et fait bloc lors d'un début de troisième tiers particulièrement disputé. Andrew Copp touche la barre transversale, de même que Dmitri Orlov quelques minutes plus tard. Et Jimmy Howard continue de s'illustrer. Le gardien des Red Wings est impérial face à Provorov et Dadonov, de même face à Kuznetsov dont l'action est toutefois contestée par l'arbitre. L'attaquant de Washington est sanctionné pour un slashing.

C'est la sixième pénalité des Russes, et les Américains vont de nouveau en profiter, 11 secondes seulement après le début de leur jeu de puissance. L'action collective est sublime : Eichel, à gauche, passe à l'opposé à Gaudreau qui envoie dans le slot, Anders Lee réceptionne sans problème la passe en déposant le puck dans les filets (3-4).

Russie Etats Unis 170516 888Les États-Unis semblent avoir fait la différence à sept minutes de la fin, encore faut-il tenir... jusqu'à la prochaine pénalité russe. Kuznetsov est de nouveau sanctionné, pour une interférence stupide, et met en péril le résultat de son équipe.

Les Américains s'installent, Hanifin s'apprête à frapper de la ligne bleue... mais Artemi Panarin, qui s'était fait totalement oublier, lui subtilise le puck et se présente seul, Jimmy Howard repousse les deux genoux sur la glace et réalise l'arrêt de la victoire. Car même en déployant un joueur de champ supplémentaire, la Russie ne créera aucun danger, Brock Nelson marquant en cage vide (3-5).

Fan Russie 170516 765C'est la discipline qui l'a emporté aujourd'hui, permettant aux Américains d'asseoir leur domination constamment dans ce match. Avec 16 minutes de pénalité, le double de leurs adversaires, les Russes ne pouvaient rivaliser aujourd'hui et doivent se contenter de la deuxième place du groupe. Cela permet aux États-Unis d'affronter en quart de finale une Finlande mentalement fragile et moins impressionnante, la Russie défiera la Tchéquie.

Élus joueurs du match : Viktor Antipin pour la Russie, Dylan Larkin pour les États-Unis.

Commentaires d'après-match

Jeff Blashill (entraîneur des États-Unis) : "Je pense que ce fut un grand match de hockey. La foule a été incroyable. Les supporteurs russes sont géniaux et ils ont créé une atmosphère incroyable. Je suis vraiment impressionné par mon équipe. Ils forment un groupe altruiste et je pense que nous avons passé un cap ce soir."

Oleg Znarok (entraîneur de la Russie) : "Nous avons pris beaucoup de pénalités, certaines étaient justifiées, d'autres non. Nous en avons eu beaucoup trop, en particulier en première période. Je pense que le match d'hier nous a fatigués, et cela nous a poussés à la faute aujourd'hui."

Russie Etats Unis 170516 539 700

 

Russie - États-Unis 3-5 (1-0, 2-3, 0-2).
Mardi 16 mai 2017 à 16h15 à la Lanxess Arena de Cologne. 18756 spectateurs.
Arbitrage d'Anssi Salonen (FIN) et Daniel Stricker (SUI) assistés de Miroslav Lhotsky (TCH) et Andreas Malmqvist (SUE). 
Pénalités : Russie 16' (10', 0', 6'), États-Unis 8' (2', 2', 4').
Tirs : Russie 19 (3, 11, 5), États-Unis 35 (16, 13, 6).

Évolution du score :
1-0 à 12'29" : Gusev assisté de Kiselevich
1-1 à 21'00" : Hayes assisté de Nelson et Keller (sup. num.)
2-1 à 27'33" : Belov assisté de Plotnikov et Andronov
2-2 à 32'18" : Larkin assisté de Nelson
3-2 à 36'15" : Gusev assisté de Shipachyov et Dadonov (sup. num.)
3-3 à 37'43" : Hayes assisté de Gaudreau et Bjugstad 
3-4 à 52'57" : Lee assisté de Gaudreau et Eichel (sup. num.)
3-5 à 59'38" : Nelson assisté de Larkin 


Russie

Attaquants :
Ivan Telegin (2') - Sergei Andronov (A) - Sergei Plotnikov (+1, 4')
Nikita Gusev (+1) - Vadim Shipachyov (A, -1) - Evgeni Dadonov
Artemi Panarin (-2) - Vladislav Namestnikov (-1) - Nikita Kucherov (-2, 4')
Valeri Nichushkin - Evgeni Kuznetsov (-1, 4') - Aleksandr Barabanov
Vladimir Tkachyov

Défenseurs :
Bogdan Kiselevich (+1) - Vladislav Gavrikov 
Viktor Antipin - Anton Belov (A)
Artyom Zub (2') - Dmitri Orlov
Ivan Provorov (-2) 

Gardien :
Andrei Vassilevski [sorti de 58'42" à 59'38"].

Remplaçant : Ilya Sorokin (G). En réserve : Igor Shestyorkin (G), Andrei Mironov (D), Sergei Mozyakin (A, commotion).

États-Unis

Attaquants :
Anders Lee (-1, 2') - Jack Eichel (-1) - Clayton Keller (-1) 
Nick Schmaltz (+1) - Dylan Larkin (A, +2) - Brock Nelson (A, +2)
Nick Bjugstad (+1) - Kevin Hayes (+1) - Johnny Gaudreau 
J.T. Compher - Andrew Copp (2') - Jordan Greenway
Christian Dvorak (-1)

Défenseurs :
Noah Hanifin - Connor Murphy (C, +1, 2')
Danny DeKeyser (+1) - Jacob Trouba 
Charlie McAvoy (2') - Brady Skjei
Trevor Van Riemsdyk

Gardien :
Jimmy Howard

Remplaçant : Connor Hellebuyck (G). En réserve : Calvin Petersen (G), Daniel Brickley (D), Andreas Bjork (A).

Russie Etats Unis 170516 797 700