Publicité

L'Allemagne qualifiée dans un scénario haletant

On l'attendait comme une conclusion inévitable depuis presque une semaine, ce match Allemagne-Lettonie est décisif pour attribuer le dernier billet pour les quarts de finale.

Allemagne Lettonie 170516 1061Le fait que l'Allemagne doive forcément jouer son quart de finale à domicile maintient une incertitude sur beaucoup d'équipes, en particulier sur le Canada, qui sait qu'il affrontera le vainqueur de ce match, mais qui ne sait toujours pas s'il se produira à Cologne ou à Paris. Ce match est prévu le dernier jour par le calendrier, et comme il a été programmé le soir par les organisateurs, les préparatifs du voyage du lendemain seront connus à une heure tardive.

Qui connaît les ambiances allemandes s'aperçoit immédiatement d'une chose : il règne un relatif silence. Le public de Cologne est extrêmement tendu, cela se sent.

Le premier tiers-temps ne va pas épargner ses nerfs. L'Allemagne domine certes très nettement le jeu (19 tirs à 4), mais elle ne trouve pas de solution pour battre Elvis Merzļikins. Reposé hier, le gardien de Lugano semble avoir retrouvé son meilleur niveau après sa prestation chancelante de samedi contre les Américains. Très mobile des jambières, il frustre en particulier trois fois Felix Schütz, seul face à lui dans le slot. Patrick Reimer, quant à lui, signe à trois reprises son arme préférée, la reprise directe, sans plus de succès.

Allemagne Lettonie 170516 954La deuxième période commence différemment, car c'est la Lettonie qui s'installe la première en zone offensive. Mais l'Allemagne retourne dans le camp adverse. À la sixième minute, les Allemands réussissent une belle combinaison collective et Patrick Reimer reprend le centre de Leon Draisaitl au second poteau : le palet passe de peu à côté.

On sent que le match peut basculer à tout moment. Girgensons dévie un centre, Grubauer est à la parade. La première pénalité allemande (une obstruction de Moritz Müller) se passe sans encombre puisque Patrick Hager se procure la meilleure occasion en infériorité. Merzļikins pare de justesse du bout du gant.

C'est ensuite autour d'Arturs Kulda de partir en prison. Le palet repasse derrière la ligne bleue mais le hors-jeu échappe aux juges de ligne lorsque Christian Ehrhoff lance de la ligne bleue. Une mauvaise décision lourde de conséquences : David Wolf est seul au rebond devant la cage et a le temps de dribbler le gardien pour placer le palet le long du poteau (1-0). Les Lettons ont à peine le temps de repartir à l'offensive que l'Allemagne contre-attaque : tir en angle de Marcus Kink et rebond de Dennis Seidenberg à l'opposé (2-0).

Allemagne Lettonie 170516 977Subitement, on retrouve l'ambiance allemande que l'on connaît, bruyante et enthousiaste. Les chants reprennent. Les spectateurs sont soulagés. Le match est cependant loin d'être fini. Kaspars Daugavinš tente une déviation puis a le rebond seul devant la cage, mais Philipp Grubauer pare son tir avec le bout de la crosse, comme s'il voulait concurrencer Hardy au titre de plus bel arrêt du tournoi (on le classera deuxième car le palet n'allait pas à la même vitesse).

Une passe risquée de Konrad Abeltshauser donne du grain à moudre aux Baltes. Le tir du cercle droit de Gunars Skvorcovs utilise des écrans et trompe Grubauer masqué (2-1, photo ci-dessous). Dans un geste étonnant, l'arbitre lui offre le palet pour son premier but en championnat du monde ! Héros inattendu car dégradé en quatrième ligne avant ce match, Skvorcovs n'avait eu que 3 minutes de temps de jeu en deux périodes...

Allemagne Lettonie 170516 1354Dès la première action de la troisième période, Patrick Reimer sert devant la cage son collègue de club Yasin Ehliz, dont le revers s'envole. Les Allemands ont l'élan. Frederik Tiffels dribble en coup de vent Ralfs Freibergs mais, un peu accroché par Džerinš, il a tellement de vitesse qu'il ne peut tirer correctement et s'écrase dans la balustrade.

La volonté lettonne est cependant symbolisée par Janis Sprukts. Lui aussi avait perdu sa place habituelle (en deuxième ligne) en début de match, mais l'avait récupérée après le premier tiers. Lorsque l'Allemagne a pris deux buts d'avance, on a vu le vétéran s'adresser à son gardien avec beaucoup de verve, comme s'il voulait exhorter son équipe à y croire. Auteur d'un retour-surprise en sélection cette année, Sprukts reçoit une passe aveugle d'Indrasis et glisse le palet à ras glace à côté de Grubauer pour égaliser (2-2).

Allemagne Lettonie 170516 1080À moins de cinq minutes de la fin, Christian Ehrhoff prend une mauvaise pénalité. Les mascottes Astérix et Obélix l'avaient redouté : le ciel tombe sur les têtes allemandes quand Andris Džerinš lève dans l'enclave un tir rasant de la bleue de Balinskis (2-3).

Les irréductibles Allemands n'ont pas encore abdiqué. En se jetant devant un lancer de la bleue, Arturs Kulda reste couché sur le palet sans le libérer : il prend deux minutes pour retard de jeu. Marco Sturm sort son gardien et ses joueurs attaquent alors comme des damnés. La passe transversale de Yasin Ehliz à travers le slot trouve la reprise de volée de Leon Draisaitl, que Merzļikins pare avant de tenter de saisir cette rondelle tel un chat avec une pelote de laine. Mais le jeu se poursuit dans la mêlée confuse. Felix Schütz a le premier rebond, puis Draisaitl, du revers, tire dans le gant du gardien à terre, et finalement Schütz, de nouveau, envoie le palet au fond (3-3). Incroyable scénario !

Allemagne Lettonie 170516 1191La prolongation est plutôt favorable à la Lettonie. Face à Zemgus Girgensons, Philipp Grubauer étend bien ses jambières pour couvrir tout le bas du filet. On passe aux tirs au but, seule fin possible à une telle guerre des nerfs.

Les premières tentatives sont toutes des échecs, qu'elles choisissent la feinte ou le tir direct (cas de Draisaitl). Deux d'entre elles sortent du lot. Dominik Kahun a tant de vitesse dans son mouvement que la parade de la mitaine de Merzļikins est vraiment remarquable. Roberts Bukarts touche lui aussi le bout du gant de Grubauer.

Vitesse, vous avez dit vitesse ? Dans cette équipe allemande, ça rime avec Tiffels. L'universitaire déboule, amorce une feinte et tire en fait entre les bottes de Merzļikins. L'invité-surprise de ce Mondial à domicile qualifie son pays pour les quarts de finale. Tiffels, 9 minutes de temps de jeu à peine ce soir : ce match aura décidément été celui des héros inattendus... Quizz : savez-vous qui est son coach à la Western Michigan University ? Andy Murray, trois fois médaillé d'or en quatre championnats du monde sur le banc du Canada. C'est justement l'adversaire qui attend maintenant ces Allemands qualifiés au bout du suspense.

Désignés joueurs du match : Felix Schütz pour l'Allemagne et Elvis Merzļikins pour la Lettonie.

Meilleurs joueurs lettons du tournoi selon leur entraîneur : Elvis Merzļikins, Andris Džerinš et Oskars Cibulskis.

Allemagne Lettonie 170516 983 700

Commentaires d'après-match

Frederik Tiffels (attaquant de l'Allemagne) : "J'ai été surpris que l'entraîneur me choisisse pour tirer, il ne l'avait jamais fait avant. J'ai fait un mouvement qui a bien fonctionné à l'entraînement. Il faut penser positif. Je me suis dis : pourquoi pas ? C'était un moment merveilleux. Mais ça l'était déjà quand Schützi a égalisé peu avant la fin."

Marco Sturm (entraîneur de l'Allemagne) : "Ces trois joueurs – Dominik Kahun, Leon Draisaitl et Freddie Tiffels – sont les meilleurs potes. Je me suis dit que j'allait tenté Tiffels aux pénalys. Les gars peuvent bien profiter pendant une journée entière de cette victoire. Aujourd'hui je suis encore de bonne humeur... jusqu'à demain quand je ferai l'analyse vidéo."

Philipp Grubauer (gardien de l'Allemagne) : "Tiffels est un joueur très dynamique qui se bat jusqu'au bout. Nous pouvons jouer au hockey. Nous ne devons pas avoir peur parce qu'il y a le Canada sur un maillot. Les fans sont notre septième homme sur la glace."

Hockey Fans 170516 1302 700

 

Allemagne - Lettonie 3-3 (0-0, 2-1, 1-2, 0-0) / 1-0 aux tirs au but
Mardi 16 mai 2017 à 20h15 à la Lanxess Arena de Cologne. 18797 spectateurs (guichets fermés).
Arbitrage d'Olivier Gouin (CAN) et Linus Öhlund (SUE) assistés de Judson Ritter (USA) et Peter Sefcik (SVK).
Pénalités : Allemagne 6' (0', 4', 2', 0'), Lettonie 8' (4', 2', 2', 0').
Tirs : Allemagne 40 (19, 9, 11, 1), Lettonie 30 (4, 11, 8, 7).

Évolution du score :
1-0 à 31'02" : Wolf assisté d'Ehrhoff et Reimer (sup. num.)
2-0 à 31'29" : D. Seidenberg assisté de Kink et Müller
2-1 à 38'42" : Skvorcovs assisté de Sotnieks
2-2 à 48'22" : Sprukts assisté d'Indrašis et Sotnieks
2-3 à 56'08" : Džerinš assisté de Balinskis et Ro. Bukarts (sup. num.)
3-3 à 59'27" : Schütz assisté de Draisaitl (sup. num.)

Tirs au but :
Lettonie : Indrašis (arrêté), Daugavinš (arrêté), Ro. Bukarts (arrêté).
Allemagne : Kahun (arrêté), Draisaitl (arrêté), Tiffels (réussi).


Allemagne

Attaquants :
Yasin Ehliz (-1) - Leon Draisaitl (-1) - Patrick Reimer (-1)
David Wolf (2') - Frederik Tiffels - Felix Schütz
Brooks Macek - Patrick Hager - Matthias Plachta
Yannic Seidenberg - Dominik Kahun - Marcus Kink (A)
Gerrit Fauser

Défenseurs :
Denis Reul - Christian Ehrhoff (C, -1, 2')
Moritz Müller (+1, 2') - Dennis Seidenberg (A, +1)
Konrad Abeltshauser (-1) - Frank Hördler (-1)
Justin Krueger (-1)

Gardien :
Philipp Grubauer [sorti de sa cage de 58'42" à 59'27"]

Remplaçant : Danny aus den Birken (G). Absents : Thomas Greiss (G), Tobias Rieder (ligaments du pied droit), Philip Gogulla.

Lettonie

Attaquants :
Roberts Bukarts (+1) - Andris Džerinš (-1) - Kaspars Daugavinš (C)
Rihards Bukarts (-1) - [Blugers puis] Janis Sprukts (+1) - Miks Indrašis (+1)
Maris Bicevskis - Zemgus Girgensons - Ronalds Keninš
Gunars Skvorcovs (+1, 2') - [Sprukts puis] Teodors Blugers (+1, 2') - Gints Meija
Vitalijs Pavlovs

Défenseurs :
Arturs Kulda (A, +2, 4') - Kristaps Sotnieks (A, +2)
Guntis Galvinš (-1) - Oskars Cibulskis (-1)
Uvis Janis Balinskis - Ralfs Freibergs

Gardien :
Elvis Merzļikins

Remplaçant : Ivars Punnenovs (G), Kristofers Bindulis. En tribune : Janis Kalninš (G), Janis Jaks (D), Frenks Razgals (A).

Allemagne Lettonie 170516 1014 700