Publicité

Cette chance en or qu'ont les Bleues

Tenu ce vendredi à Cologne en plein championnats du monde, le Congrès IIHF devait statuer sur l'élargissement ou non de l'élite mondiale féminine.

Et, sans grande surprise, le passage de huit à dix nations à partir de 2019 a été adopté. Comme nous l'indiquions précédemment, l'élargissement ne concerne pas seulement les Championnats du monde mais aussi le tournoi olympique - qui se substitue tous les quatre ans aux Mondiaux -  et ce dès 2022 à Pékin.

Cette décision a une incidence directe sur les dernières performances de l'équipe de France. Auteures d'un Mondial Division 1A 2017 catastrophique - 5 défaites et un seul but marqué - les Bleues étaient sportivement reléguées en D1B. Mais l'adoption du texte par l'IIHF a pour conséquence de geler l'ensemble des relégations constatées en 2017 sur les différents championnats du monde féminins. Cela signifie que la Tchéquie reste finalement en élite mondiale et que, ô soulagement, la France garde sa place en Division 1A et évite une redescente en D1B malgré la déconfiture vécue à Graz.

Les bonnes nouvelles ne s'arrêtent pas là puisque l'IIHF a dévoilé l'ensemble des lieux retenus pour les Championnats 2017-2018. Déjà sauvée miraculeusement, la France est vernie puisqu'elle organisera finalement le Mondial D1A à domicile, à Strasbourg. La cité du Bas-Rhin avait d'ailleurs déjà accueilli les Mondiaux en 2013, lorsque, à l'époque, les Bleues évoluaient encore en Division 1B avant d'obtenir leur promotion dans une D1A qu'elles n'ont jamais quittée depuis. Le Mondial D1A féminin 2018 se tiendra en Alsace du 8 au 14 avril.

Et c'est peut-être là une chance en or pour l'équipe de France féminine de rejoindre pour la première fois l'élite mondiale et de profiter ainsi de son élargissement. Car, outre le fait d'évoluer à domicile, la petite révolution des championnats évite aux Bleues d'affronter la reléguée de l'élite mondiale (Tchéquie) et le Japon, vainqueur des Mondiaux D1A en 2017. Et quand on sait que les Françaises, malgré leur accident de parcours en 2017, ont montré ces dernières années un potentiel leur permettant d'atteindre la top division, voilà une belle occasion de se rattraper. Et puis, victorieuses des Mondiaux D1B à Strasbourg en 2013, il semble que l'Alsace porte chance aux Bleues...