Canada - Russie (Mondial 2017, demi-finale)

Parfum de finale avant la lettre entre les doubles champions du monde canadiens et leurs prédécesseurs russes.

Canada Russie 170520 107Ces deux équipes ont laissé la meilleure impression dans ce tournoi. La Russie est bien sûr capable de magnifiques actions collectives, mais elle a aussi la meilleure défense, qui a bien protégé Vassilievsky et lui a permis d'utiliser son grand gabarit pour disposer d'un grand gabarit.

Le Canada a sa capacité bien connue à maintenir la possession et à mettre la pression sur l'adversaire, mais après avoir été bousculé au premier match par les Tchèques, il n'a plus eu de match-référence de haut niveau. La première place dans la poule de Paris donne à John Cooper l'avantage du coaching et du dernier changement.

Le match commence de manière intense mais assez fermée. En phase défensive, les Canadiens sont très vigilants pour rester compacts dans leur enclave et bloquer l'arme fatale russe que constituent les passes de derrière la cage. Ils essaient autant que possible d'imposer leur jeu en gardant la possession du palet et en travaillant dans les bandes.

Canada Russie 170520 179Les deux gardiens ne tremblent guère. Servis par deux passes fortes au second poteau (de Sergei Plotnikov et de Claude Giroux), Vladimir Tkachyov et Wayne Simmonds manquent le palet avec la cage ouverte.

Mark Scheifele percute Sergei Andronov dans le dos et prend la première pénalité de la partie pour une obstruction. Pas grand-chose à se mettre sous la dent : Calvin Pickard se déplace bien sur la reprise de Shipachyov, et Panarin rate la sienne. Andronov, qui avait déjà pris une grosse mise en échec de Konecny, est encore violemment chargé un peu plus tard par Brayden Schenn et saigne du nez sur le banc.

L'impact physique canadien s'est amplifié au fil de la première période. La meilleure occasion survient à quinze secondes de la pause. À 2 contre 1, Mark Scheifele tire dans les bottes de Vassilievsky et Nathan McKinnon rate le rebond.

Canada Russie 170520 130Le deuxième tiers-temps comme par deux pénalités bêtes du Canada : une interférence de Konecny qui touche le palet sur le banc avant d'être entré sur la glace, puis un surnombre. Les deux meilleurs défenseurs canadiens Marc-Édouard Vlasic et Colton Parayko bloquent parfaitement les passes et les tirs. Il y a juste un tout petit plus de place face à la seconde unité défensive. Evgeni Dadonov peut reprendre la passe de derrière la cage de Shipachyov, et Calvin Pickard écarte de justesse de l'épaule.

Anton Belov prend ensuite la première pénalité russe pour une charge à la tête sur Konecny (2'+10'). Sur l'engagement, Kiselevich donne un coup de poing à Scheifele venu chatouiller le gardien, mais le plongeon du Canadien fait que les deux joueurs vont en prison. Les deux meilleurs jeux de puissance du tournoi restent aussi inefficaces l'un que l'autre contre de bonnes défenses.

Canada Russie 170520 382La Russie a pris un avantage dans le jeu, et elle le convertit sur une contre-attaque. Orlov crée le surnombre en entrée de zone. Nikita Kucherov se fait oublier en passant dans le dos de la paire Vlasic-Parayko et est seul au poteau droit après la cage quand il reçoit le palet après deux passes transversales d'Evgeni Kuznetsov puis d'Artemi Panarin (0-1, 32'16").

Le Canada sombre dans l'indiscipline au pire moment avec un violent cinglage de Simmonds sur le poignet de Namestnikov. Les deux attaquants canadiens (dont O'Reilly) changent en même temps en infériorité numérique alors que la Russie a récupéré le palet. Cela laisse un 4 contre 2 et un nouveau festival de passes. La conclusion est chanceuse : Nikita Gusev tire sur son propre patin... et ça rentre (0-2, 34'50"). Le Canada échappe au naufrage. Josh Morrissey contre in extremis le palet dans la crosse de Vladimir Tkachyov.

Canada Russie 170520 569La réaction arrive par un très bon une-deux entre Ryan O'Reilly et Wayne Simmonds, qui reçoit un coup de crosse de Artyom Zub au moment de tirer. Le Canada termine ainsi la deuxième période en avantage numérique. Le capitaine canadien Claude Giroux tire en angle, dans le bouclier de Vasilievsky, puis trouve une belle passe pour Schenn dans l'enclave. Le gardien de Tampa Bay repousse encore, tout comme il capte de la mitaine la reprise de Skinner.

Il reste encore trente secondes à 5 contre 4 à la reprise. Plus qu'il n'en faut : Nathan MacKinnon trouve dans l'enclave Mark Scheifele pour une déviation en pleine lucarne (1-2, 40'17").

Les tribunes de Cologne, à grande majorité russe comme depuis le début du tournoi, s'époumonent dans des "Rossiya". Mais leurs chouchous doivent retourner en infériorité car Belov charge avec la crosse Killorn dans le coin. Andronov aura décidément donné son corps à la cause dans ce match puisqu'il reçoit un slap surpuissant de Parayko sur la cuisse. L'arrêt décisif est cependant celui de Vasilievski, du bras, quand Schenn dévie une passe de Skinner.

Canada Russie 170520 353En difficulté, la Russie a encore l'atout vitesse. Le gardien Pickard doit sortir au devant de Kucherov nettement plus rapide que les défenseurs canadiens, puis arrêter dans la foulée la reprise de Kuznetsov. Le jeu s'ouvre et le palet va d'une cage à l'autre.

Les prisons russes s'accumulent encore. Zub fait trébucher O'Reilly servi par un centre de Schenn. L'infériorité russe coupe toutes les solutions : les Canadiens se passent longtemps le palet sans prendre aucun lancer ; Telegin puis Gavrikov finissent par intercepter et dégager. Kuznetsov tombe en zone offensive et ne peut éviter de faucher le gardien canadien derrière sa cage, ce qui lui vaut forcément une pénalité supplémentaire. Et il y aurait pu en avoir une autre quand Scheifele a subi un cross-check dans le dos... La Russie ne craque toujours pas.

Le Canada maintient une très forte pression, même à cinq contre cinq. Vladimir Tkachyov récupère un temps le palet face à Nathan MacKinnon dans l'enclave, mais le centre de Colorado s'en empare à nouveau pour un tir... égalisateur (2-2, 55'07"). En plus d'avoir pris ce but, la Russie perd un défenseur sur blessure : le genou du jeune Gavrikov plie dans un duel avec Killorn.

Canada Russie 170520 514Mike Matheson protège le palet dans la bande et centre pour Ryan O'Reilly. Le patin Provorov contre le premier tir mais le patin de Plotnikov le ramène dans la crosse de O'Reilly, qui donne l'avantage au Canada (3-2, 56'58").

Comment la Russie, complètement dominée dans cette dernière période, pourrait-elle encore réagir ? Znarok sort son gardien. Kuznetsov essaie étrangement de percer seul la ligne de défense canadienne en dribblant et Parayko le dépossède du palet par un poke-check. Ryan O'Reilly donne à Sean Couturier qui marque en cage vide (4-2, 58'53").

Les entraîneurs russes sont jugés sur leur capacité à battre le Canada. Le sélectionneur Oleg Znarok n'y est jamais parvenu : c'est sa troisième défaite après la finale du Mondial 2015 et la demi-finale de coupe du monde en début de saison. Il n'a jamais pu redresser psychologiquement une équipe qui ne s'est jamais sortie de la pression canadienne après les pénalités du début de troisième période. Quand les Canadiens ont élevé le rythme, la jeune défense russe, en fin de compte, a été dépassée.

Désignés joueurs du match : Ryan O'Reilly pour le Canada et Vladislav Gavrikov pour la Russie.

Canada Russie 170520 228 700

Meilleurs joueurs canadiens du tournoi selon leur entraîneur : Mitch Marner, Ryan O'Reilly, Mark Scheifele.

Meilleurs joueurs russes du tournoi selon leur entraîneur : Artemi Panarin, Anton Belov et Andrei Vasilevsky.

Commentaires d'après-match

Evgeni Dadonov (attaquant de la Russie) : "Je ne peux pas dire ce qui est arrivé. C'est arrivé. Je ne dirais pas qu'ils ont montré quelque chose de spécial dans cette dernière période. Sur le troisième but, le palet a sauté juste sur leur crosse. Nous étions près de la finale, mais maintenant on ne peut pas revenir en arrière. Bien sûr, nous sommes tous déçus. Je ne discuterai pas de l'arbitrage. On a réussi deux périodes, pas la troisième. Je ne dirais pas que ce Canada est invincible."

Jeff Skinner (attaquant du Canada) : "Nous savions que ce serait un dur challenge. C'est une bonne équipe, ils font bien circuler le palet en jeu de puissance et ils sont bons en contre-attaque. Nous nous sommes regroupés à la seconde pause et nous sommes revenus forts en troisième période. On a essayé de retourner la situation. J'ai été dans ce sport depuis assez longtemps, on sait qu'il suffit d'un but. On savait qu'on reprendrait en avantage numérique, et le jeu de puissance a fait un bon travail. On a capitalisé sur ce but pour prendre du momentum."

Canada Russie 170520 118 700

 

Canada - Russie 4-2 (0-0, 0-2, 4-0)
Samedi 20 mai 2017 à 15h15 à la Lanxess Arena de Cologne. 16469 spectateurs.
Arbitrage de Mark Lemelin (USA) et Daniel Stricker (SUI) assistés de Miroslav Lhotsky (TCH) et Brian Oliver (USA).
Pénalités : Canada 10' (2', 8', 0') ; Russie 22' (0', 6'+10', 6').
Tirs : Canada 38 (7, 12, 19) ; Russie 28 (11, 12, 5).

Évolution du score :
0-1 à 32'16" : Kuznetsov assisté de Panarin et Kucherov
0-2 à 34'50" : Gusev assisté de Shipachyov et Panarin (sup. num.)
1-2 à 40'17" : Scheifele assisté de MacKinnon et Parayko (sup. num.)
2-2 à 55'07" : MacKinnon assisté de Konecny
3-2 à 56'58" : O'Reilly assisté de Matheson
4-2 à 58'53" : Couturier assisté de O'Reilly et Parayko (cage vide)


Canada

Attaquants
Nathan MacKinnon (+1) - Mark Scheifele (4') - Jeff Skinner
Ryan O'Reilly (A, +2) - Claude Giroux (C, +1) - Wayne Simmonds (+1, 2')
Alex Killorn - Sean Couturier (+1) - Matt Duchene (A)
Travis Konecny (2') - Brayden Point (+1) - Mitch Marner (-1)
Brayden Schenn

Défenseurs
Marc-Édouard Vlasic (A, +1) - Colton Parayko (+1)
Jason Demers - Calvin de Haan
Michael Matheson (+1) - Josh Morrissey (+1)
Chris Lee

Gardien
Calvin Pickard (G)

Remplaçant : Chad Johnson (G). Blessé : Tyson Barrie (D, jambe gauche)

Russie

Attaquants :
Ivan Telegin (-1) - Sergei Andronov (A, -2) - Valeri Nichushkin (-1)
Nikita Gusev (-1) - Vadim Shipachyov (A) - Evgeni Dadonov
Artemi Panarin - Evgeni Kuznetsov (2') - Nikita Kucherov
Sergei Plotnikov (-1) - Vladimir Tkachyov (-1) - Aleksandr Barabanov (-1)
Vladislav Namestnikov

Défenseurs :
Bogdan Kiselevich (-1, 2') - Vladislav Gavrikov
Viktor Antipin (+1) - Anton Belov (C, -1, 4'+10')
Dmitri Orlov (+1) - Artyom Zub (-1, 4')
Ivan Provorov (-2)

Gardien :
Andrei Vassilevski [sorti de 58'25" à 58'53" et de 59'15" à 60'00"]

Remplaçant : Ilya Sorokin (G). En réserve : Igor Shestyorkin (G), Andrei Mironov (D), Sergei Mozyakin (commotion).

 Canada Russie 170520 175 700