La France s'est faite avoir

L'équipe de France a fait un bon championnat du monde et gagné une place au classement mondial... pour rien.

Par rapport aux groupes théoriques (cf notre article précédent), ce sont le Danemark et la France qui ont été inversés, et non pas la Suède et la Finlande, deux équipes qui se seraient qualifiées de toute manière pour les phases finales  (comme les Canadiens et les Russes qui avaient été interverties cette année).

Les Danois se sont donc arrogé le groupe le plus facile, avec la Corée comme dernier adversaire (au lieu de l'Autriche, alors que les Asiatiques n'ont pas l'endurance pour tenir la durée d'un tel tournoi), et l'Allemagne et la Norvège - pour un derby enflammé à battre pour les quarts, alors que la France se tape Suisses et Slovaques.

Les groupes deviennent donc :

Groupe A (à Copenhague) : Russie (2), Suède (3), Rép. Tchèque (6), Suisse (7), Bélarus (10), Slovaquie (11), France (13), Autriche (15).

Groupe B (à Herning) : Canada (1), Finlande (4), USA (5), Allemagne (8), Norvège (9), Lettonie (12), Danemark (14), Corée du Sud (21).

Le coq est un peu le dindon de la farce... "Les deux groupes sont très près d'être parfaitement équilibrés", annonce Henrik Bach Nielsen, président de la fédération danoise, dans le communiqué officiel.

En fait, les cinq équipes de bas de tableau - celles qui comptent pour la qualification - sont mieux classées dans le groupe A, à l'exception du cas du Bélarus et de la Norvège, deux équipes à égalité de points au ranking IIHF (même si objectivement les Norvégiens sont une formation plus solide).