Sebastian Ylönen défiera la hiérarchie

C'est officiel depuis hier : Sebastian Ylönen évoluera en Finlande pour l'exercice 2017-2018, au Lukko Rauma. Une belle récompense pour un gardien qui a soif de développement.

YlonenSebastianÀ 25 ans, après trois coupes Magnus, une coupe de France et une coupe de la Ligue, le gardien natif de Rouen, grand artisan de l'émergence de Bordeaux sur la scène française ces dernières années, souhaitait se projeter à l'étranger. C'est donc chose faite, en Liiga finlandaise. Le 5 juin dernier, on apprenait que le Lukko Rauma, club de l'autre international Valentin Claireaux, le sollicitait pour le tester pour la saison à venir.

Après une dizaine de jours d'expérimentation, le club du Satakunta a finalement donné un feu vert et soumis Ylönen à un contrat d'un an. "J'étais nerveux parce que je n'avais pas patiné depuis plusieurs semaines, et les périodes d'essai sont le plus souvent en août", confiait Sebastian Ylönen au site du club. "Les choses ont finalement bien fonctionné, c'est super de travailler avec Mikael Vuorio [entraîneur des gardiens, ndlr]. Dès le début, j'ai eu de très bons conseils, j'ai bien appris que je dois changer certaines choses, afin de pouvoir m'adapter à la ligue."

Il épaulera vraisemblablement Kaapo Kähkönen, jeune titulaire de 20 ans qui sort d'une saison convaincante malgré la 12e place du Lukko. Kähkönen a donc l'avantage d'avoir la confiance du staff. Le troisième gardien (Lassi Lehtinen) ayant lui 18 ans, Sebastian Ylönen est donc le plus âgé des trois, il a tout de même une carte à jouer pour bousculer la hiérarchie. En tout cas, il semble motivé : "Je vais travailler dur sur l'attitude, je reconnais qu'il y a encore place à l'amélioration dans mon jeu. Kaapo (Kähkönen) obtient la responsabilité principale devant le but, mais à l'avenir je veux faire partie des plans de Rauma."

Un des avantages de rejoindre une organisation telle que Lukko, c'est de pouvoir compter au quotidien sur un entraîneur propre aux gardiens. L'ex-gardien des Boxers apprécie : "En équipe de France, il y a bien un entraîneur des gardiens, mais je le vois seulement trois / quatre fois par an. La plupart du temps, je l'ai au téléphone ou via internet. Désormais, je vais pouvoir me développer au quotidien avec Mikael Vuorio, ce qui va me faire progresser."

Le symbole est fort puisque Sebastian Ylönen retrouve les terres de son père, Petri, gardien finlandais naturalisé français qui a disputé six championnats du monde et deux tournois olympiques avec les Bleus entre 1991 et 1996. On imagine la fierté du papa...

L'équipe de France, nul doute que Sebastian y pense justement. Il a désormais les cartes en main pour se développer davantage et émerger durant cette ère post-Cristobal Huet qui se profile pour les Bleus. Bousculer la hiérarchie, en Finlande comme en équipe de France, c'est tout le bien qu'on lui souhaite.