Las Vegas prend la main

La nouvelle franchise de la NHL tient désormais le gros bout du bâton alors que les autres équipes avaient jusqu’à hier pour effectuer des échanges avant de lui remettre leurs listes des joueurs protégés/exposés. À Vegas de parler…

Par Thibaud Châtel @batonsrompus 

 

Une date limite des échanges très décevante

Les observateurs de tous bords s’attendaient à une pléthore d’échanges cette semaine alors que nombre d’équipes, pensait-on, allaient chercher à tirer une contrepartie de joueurs qu’elles ne pouvaient pas protéger, faute de place. La menace étant, bien-sûr, de perdre ces joueurs « pour rien » aux mains de Vegas. Les regards se tournaient vers Anaheim et sa cohorte de jeunes défenseurs, Minnesota qui partage le même problème de riche, Columbus, etc.

Hormis une poignée d’échanges mineurs visant à combler les quotas de joueurs exposés, un seul échange eut lieu de la semaine, un ! Tampa Bay fit d’une pierre deux coups, en libérant une place sur sa liste de protection et en allégeant ses problèmes de cap salarial, alors que Jonathan Drouin prit la direction de Montréal. Le talentueux attaquant de 22 ans, troisième choix au total de la draft 2013 et natif de la région, viendra donner un sérieux coup de boost à l’attaque des Habs, qui le mirent dans la foulée sous contrat pour 6 ans. Tampa Bay obtient en échange Mikhail Sergachev, un défenseur offensif à l’avenir très prometteur, deuxième arrière choisi lors de la draft 2016. Le jeune Russe devait devenir le prochain Andrei Markov à Montréal, il renforce au contraire une défensive du Lightning qui avait bien besoin de sang neuf. Si, à long terme, Montréal pourrait le regretter, les Habs se doivent de gagner dès maintenant, tant que Price, Pacioretty, Weber and co sont encore proches de leur meilleur niveau. En ce sens, Drouin est un ajout logique, quel qu’en soit le prix.

 

Les raisons de l’inaction

Mais comment expliquer que les équipes soient restées autant stoïques, laissant au final beaucoup de bons joueurs exposés ? Tout est une question d’offre et de demande. Les équipes possédant trop de bons éléments (et donc pas assez de places de protection) sont logiquement des clubs pouvant prétendre prochainement à la coupe Stanley. Il est également logique que ceux-ci ne puissent échanger ces joueurs clés contre des éléments devant eux-mêmes être protégés. Sinon, c’est retour à la case départ. Il était donc question d’échanger des éléments essentiels à une équipe compétitive contre des choix de draft et/ou des espoirs. Quelle que soit cette offre, cela implique donc que l’équipe fasse un pas en arrière pour l’année prochaine voire plus.

L’absence d’échange pourrait ainsi indiquer que ces équipes ont préféré passer des ententes avec Vegas afin que les Knights choisissent un joueur moins indispensable, moyennant compensation bien-sûr. Comprenons donc qu’elles auraient choisi de payer Vegas pour garder leur effectif actuel intact. Une solution alternative étant également de payer, un peu moins, pour que Vegas fasse le choix le moins dommageable pour l’équipe.

C’est ce qui semble être le cas pour Anaheim par exemple. Sami Vatanen serait la pièce sacrifiée, prenant le chemin de Vegas. Le très prometteur Josh Manson et les attaquants Jakob Silfverberg – Andrew Cogliano pourront ainsi être protégés, sur la liste ou officieusement. Pour l’heure, Columbus et les Islanders auraient également des deals en place avec Las Vegas alors que Minnesota a décidé de croire en ses chances d’en conclure un d’ici mercredi, sous peine de perdre Matt Dumba, Marco Scandella, voire Eric Staal.

 

Les listes de protection

Celles-ci ont été rendues publiques ce matin et sont disponibles sur le site de la NHL

Chaque supporter peut donc scruter celles-ci à loisir et tenter de deviner quel joueur prendra la direction du désert.

Attention, il faut cependant noter que tous les joueurs exposés ne le sont peut-être pas… Comme nous le disions, il est très probable que nombre d’équipes aient passé des accords avec Vegas pour décider ensemble du choix de celle-ci. Cette stratégie est tout à l’avantage des Golden Knights, puisque chaque entente se monnaye en choix de draft ou joueurs espoirs.

Pour nos petits Frenchies, Antoine Roussel est protégé à Dallas, signe de son importance grandissante au sein de l’effectif des Stars. Ce n’est pas le cas de Pierre-Édouard Bellemare, exposé par Philadelphie. Comme l'est aussi, techniquement, Tim Bozon par la Floride. Yohann Auvitu n’est, lui, pas éligible car il a moins de deux ans d’ancienneté dans la ligue. À noter, enfin, que Stéphane Da Costa, qui devient agent libre sans restriction (UFA) au 1er juillet (ses droits appartiennent encore jusque-là à Ottawa), peut être approché par Vegas depuis ce matin. Si c’était le cas, il serait libre d’accepter l’offre des Knights.  

 

La véritable vente aux enchères commence-t-elle ?

Il ne faut cependant pas désespérer de voir un peu d’action la semaine prochaine. Si les équipes ayant le plus à perdre ont donc potentiellement déjà accepté de payer Vegas, toutes les autres peuvent voir une possible entente avec les Kights contrecarrée par les envies d’un concurrent. Si une équipe X propose par exemple un choix de 3e ronde à Vegas pour conserver un joueur, rien n’interdit l’équipe y de proposer, elle, un choix de 2e ronde à Vegas pour justement qu’elle le repêche (et lui échange dans la foulée). Maintenant que les listes sont connues, George McPhee doit assurément passer ses journées au téléphone à écouter ce qu’on lui offre. Pas la situation la moins enviable…

Et ce stratagème risque de continuer même après le 21 juin. Mais rendez-vous déjà mercredi pour voir les joueurs repêchés par Vegas et l’ampleur des ententes conclues entre les Knights et les autres franchises. Peut-être enfin un peu de spectacle en perspective.