Bilan 2016-17: Florida

Les Panthers de la Floride étaient attendus au tournant, trop peut-être. Les changements de personnel et de philosophie apportés dans le management de l’équipe ont fait grand bruit l’été passé avant de revenir exploser au visage des dirigeants. Pour le meilleur ou pour le pire ? 

Par Thibaud Chatel @batonsrompus et Nicolas Leborgne @Belizarius_

 

La saison 2015-16 avait un peu eu l’air de conte de fées pour la franchise, qui avait revu les playoffs malgré un niveau de jeu encore limité. Alors que d’autres organisations (Colorado, Toronto, Calgary…) avaient ces dernières années foncé tête baissée dans l’illusion d’un succès éphémère, qui doit souvent tout ou presque à une saison de feu des gardiens, Florida semblait avoir pris la mesure du chemin restant à accomplir. Tom Rowe fut nommé DG, appelant de ses vœux un management très axé sur les statistiques avancées, même si les médias ont sûrement fait un brin monter la sauce à ce sujet, dans une ligue encore sceptique à ce niveau. Rowe fut en tout cas efficace pour faire signer des ententes à long terme et bon marché aux principaux cadres de l’équipe, stabilisant un noyau de joueurs (Huberdeau, Ekblad, Trochek, Demers, Yandle, Reimer) plus qu’intéressant. Tout semblait paré pour que les Panthers passent la vitesse supérieure…  

 Flor team

Évidemment, rien ne se passa comme prévu. Huberdeau se blessa au dernier match de pré-saison. D’autres absences ont marqué durement l’équipe durant la première moitié du calendrier. Au final, Barkov manqua un quart de la saison, Huberdeau 50 matchs, Ekblad 14 et Bjugstad 28. La chance qui avait largement souri aux Panthers l’année précédente (2e PDO de la ligue en 2015-16), sembla les fuir, comme c’est souvent le cas pour les équipes ayant reçu trop de bon karma d’un coup… La rondelle sembla refuser systématiquement d’aller au fond des filets adverses et le taux de réussite aux tirs passa du 2e rang dans la ligne en 2015-16, au 26e cette saison… Les gardiens, qui avaient posté le 3e taux d’arrêts de la ligue en 2015-16 tombèrent, eux, au 20e rang cette année. Dans ce contexte, difficile pour une équipe amputée et malchanceuse de rivaliser au classement.

Les ajustements tactiques se sont aussi heurtés à un conflit stratégique entre Tom Rowe et son entraîneur Gerard Gallant, recruté par l’ancienne direction et peu tourné vers le hockey offensif et les stats avancées. L’équipe conserva ainsi un plan de match laissant la rondelle à l’adversaire, ce qui, sans l’apport des gardiens et de la réussite aux tirs, constituait un plan vraisemblablement voué à l’échec. Son congédiement rocambolesque au milieu d’un voyage en Caroline fin novembre - la presse le surprenant seul au pied d’un taxi - sembla pourtant constituer la première faille dans la stratégie de Rowe. Celui-ci décida de prendre lui-même les rênes de l’équipe pour la fin de saison, quitte à déléguer une partie de son travail de DG à son prédécesseur Dale Tallon. Premier pas en arrière que de réouvrir la porte aux anciens dirigeants.

Le jeu de l’équipe s’est pourtant amélioré et un retour en playoffs sembla un temps à portée de main avant de s’évanouir. Cet échec final finit de clouer le cercueil de Rowe, un an à peine après son arrivée en poste. Nul doute que se nommer personnellement entraîneur a joué négativement en sa faveur, donnant l’impression d’une organisation en plein chaos, mais les propriétaires auront tout de même eu la mèche très courte à son égard. Mais après avoir dépensé un total de 200 millions de dollars à l’intersaison, les propriétaires espéraient mieux...      

Fla goal 2

Luongo et Reimer n’ont pu tenir le rythme infernal de l’année précédente (Luongo et Montoya à l’époque). Il s’est dit que les nouvelles tactiques défensives visaient à aider le jeu de Reimer, forçant les attaquants adverses à tirer d’une certaine façon, ce qui défavorisait à l’inverse Luongo et chamboulait ses habitudes. Si Reimer est vu comme le gardien d’avenir, cela fait du sens et celui-ci a enregistré au final de bien meilleures statistiques que son aîné. Luongo a, lui, glissé en deçà de la moyenne de la ligue pour le taux d’arrêts et accordé 5 buts de plus que prévu. Après s’être partagé équitablement les matchs cette saison, il ne serait pas étonnant de voir Reimer obtenir un plus grand rôle l’an prochain.   

 Flo def

La défense était un point fort de Gerard Gallant, et c’est certainement un des rares éléments de satisfaction pour cette saison. 9e de la ligue pour les tentatives de tirs concédées, la brigade défensive fut donc relativement efficace, bien emmenée par Aaron Ekblad qui a su confirmer malgré le départ de son mentor Brian Campbell. Le rookie de l’année 2016 tint son rang de pivot du jeu des Panthers, enregistrant la meilleure possession parmi les défenseurs. Sa production offensive a cependant déçu, même s’il n’a pas été aidé par le manque de réussite de ses attaquants. Enfin, il a joué (on l’a laissé jouer…) malgré des symptômes de commotions cérébrales en fin de saison avant de se raviser. Ceci est un peu inquiétant à son âge, en espérant que sa carrière ne sera pas entachée par des problèmes persistants à l’avenir. Mark Pysyk fut efficace sur la troisième paire pour sa première saison stable en NHL. Si Petrovic a contribué offensivement, ses carences en défensive sont assez marquées et il fut, de loin, le moins efficace du lot pour limiter les chances adverses. Enfin, Matheson, Demers et Yandle aurait peut-être pu faire davantage, mais sans être décevants. Matheson a ainsi marqué 7 buts et 17 pts pour sa toute première saison NHL.

 Flo att

La ligne d’attaque des Panthers fut, par contre, une vraie déception, ou pas tant que ça. Car la réussite de l’an passé masquait en réalité un système anémique, avant-dernier pour les tentatives de tirs obtenues sur la saison 2015-16 ! La réussite aux tirs n’étant plus au rendez-vous cette saison, les mêmes failles apparurent cette fois-ci au grand jour. Si Rowe améliora les choses à son arrivée derrière le banc, bien aidé par le retour de blessure de Barkov et Huberdeau, Florida termina la saison au 20e rang pour les tentatives obtenues. Une amélioration sur l’an dernier donc, mais encore insuffisante. Si Huberdeau (26 pts en 31 matchs), Barkov (52 pts en 61 matchs) et Jagr (46 pts) ont fait fi du système par leur brio, le reste de la brigade a clairement eu de la difficulté à se créer des chances de marquer. Et sans le talent de Trocheck (54 pts) et Marchessault (30 buts, 51 pts), qui profita superbement de son temps de jeu maximisé par les absences, le reste des attaquants ne parvint pas à produire correctement. Reilly Smith (15 buts) et Jussi Jokinen (11 buts, 28 pts) sont ainsi pointés du doigt et tous les deux ont été évincés une fois la saison terminée. Il y a là une faillite systémique que l’état-major voudra certainement examiner, sous peine de revivre un nouvel échec l’an prochain. 

 

En résumé : Un pas en avant et deux en arrière ? 

Nous l’avons déjà dit, que l’on soit d’accord ou non avec la pensée de Tom Rowe, il est simplement assez troublant de voir celui-ci n’obtenir la confiance de ses patrons que pendant un an à peine, quand n’importe quel DG/coach avec une vision plus traditionnelle aurait bénéficié de plusieurs saisons de clémence. S’il n’est pas absent de tout reproche, sa gestion du personnel et son passage derrière le banc ont apporté des améliorations notables sur le jeu de l’équipe. Au lieu de le laisser recruter un entraîneur de son choix, c’est son prédécesseur Dale Tallon qui retrouve le poste de DG et Rowe prend la direction du placard... Le nouvel entraîneur Bob Boughner est un partisan de la vieille école qui a déclaré à son entrée en poste que les stats ne l’aidaient en rien. Retour en arrière complet pour une organisation qui passait il y a un an pour avant-gardiste. Pire, Florida a cédé sa meilleure trouvaille de la saison, Jonathan Marchessault et ses 30 buts, pour rien à Las Vegas ! Si les Panthers ont du talent à revendre, il est tout de même inquiétant de les voir balloter d’avant en arrière de la sorte. Ils seront de nouveau scrutés attentivement la saison prochaine.   

 

<<Détroit

New Jersey>>