Publicité

Equipes Nationales

Le classement historique du tournoi de hockey sur glace olympique.

Le classement historique du championnat du monde.

La saison internationale 2016/17.

La présentation et le bilan des Mondiaux 2016 en Russie.

La présentation et le bilan;des Mondiaux 2015 en République Tchèque.

La présentation et le bilan des Mondiaux 2014 au Bélarus.

Les Jeux olympiques de Sotchi.

Catégorie : Equipes Nationales

France - Lettonie (Euro Hockey Challenge, match 6)

Au lendemain de la courte victoire lettone, l'équipe de France bénéficie d'une deuxième chance. Les Bleus ont partagé les points avec tous leurs adversaires en préparation : la Suisse comme la Russie ont gagné et perdu un match. Les joueurs de Dave Henderson feront-ils la passe de trois ?

Catégorie : Equipes Nationales

Une pépite suédoise en attendant les NHLers

La Suède est plutôt bien vernie chaque année pour attirer ses pointures NHL aux Championnats du monde. Mais, alors que la liste définitive est encore loin d'être établie, force est de constater que le sélectionneur Rikard Grönborg a fait fort. Il faut préciser que, déjà sous l'ère Pär Mårts, le staff de l'équipe suédoise n'hésite plus à voyager en pleine saison en Amérique du Nord afin de sonder les forces en présence. Une stratégie qui fonctionne.

Catégorie : Equipes Nationales

France - Lettonie (Euro Hockey Challenge, match 5)

Alors que le Mondial à Paris approche à grands pas, l'équipe de France avait quitté Chelyabinsk et l'étape russe le week-end dernier pour Riga en Lettonie afin d'y passer la semaine, avec en point d'orgue deux confrontations contre la Lettonie. Il s'agit du dernier stage à l'étranger avant le retour vers la France et Bordeaux. Pour le moment, force est de constater que le bilan est plutôt positif pour les Bleus lors de cette dernière phase préparatoire, avec deux victoires en quatre matches, contre la Suisse et la Russie.

Si le 6-0 dernièrement encaissé contre les Russes a quelque peu terni le tableau des Bleus, la Lettonie reste en revanche sur une très bonne performance, arrachant une victoire en fusillade en Suède. Et ce avec un groupe démuni. Mais face à la France, l'entraîneur Bob Hartley dispose cette fois-ci d'un effectif plus musclé avec Andris Džerinš, Kaspars Daugavinš, Lauris Darzinš, Guntis Galvinš et Georgijs Pujacs. Daugavinš était d'ailleurs incertain, se remettant d'une blessure au poignet, mais le KHLer est bien présent pour ce dernier week-end à domicile avant de partir pour Cologne. Pour le moment, avec l'ex-coach de Calgary derrière le banc, la Lettonie a un bilan de deux victoires (Suède et Belarus) pour cinq défaites.

HARDY Florian 160508 1033L'équipe de France connaît également une mise à jour avec les arrivées de Cristobal Huet, Yorick Treille, Anthony Rech, jusque-là ménagés, qui ont rejoint le groupe bleu à Riga en compagnie du meilleur espoir du championnat de France 2017. Toujours scruté avec beaucoup d'attention par la NHL et récent champion du monde D1A avec les moins de 18 ans, Alexandre Texier, déjà appelé en février par Dave Henderson et Pierre Pousse, a un potentiel hors norme, mais sera-ce suffisant pour patiner à Paris ? En tout cas, le staff lui donne carte blanche puisque Texier est en première ligne, encadré par le meilleur joueur de Ligue Magnus (Anthony Rech) et le meilleur finisseur de la sélection (Damien Fleury). Cristobal Huet est encore mis au repos, c'est Florian Hardy qui garde la cage tricolore face au Luganais Elvis Merzļikins.

Ce match à Riga débute avec une minute de silence suite à l'attentat qui a vu plusieurs blessés et le meurtre d'un policier sur les Champs-Elysées.

Après le recueillement, place au match. Et l'équipe de France se fait d'entrée une frayeur avec un contre de Miks Indrašis qui prend tout le monde de vitesse, sa frappe heurte le poteau. Les Bleus ont bien failli encaisser un but rapide... mais ce sont eux qui ouvrent le score. Valentin Claireaux circule rapidement derrière le but letton gardé par Merzļikins et sert Olivier Dame-Malka qui tire de la ligne bleue et marque, le but sera finalement accordé à Nicolas Ritz qui semble dévier la trajectoire (1-0, 02'33"). 

Les Baltes sont déjà menés mais ils sont proches de l'égalisation quelques minutes plus tard, la reprise de Kulda manque de précision malgré un angle ouvert. Les deux équipes se retrouvent ensuite successivement en jeu de puissance. Mais ni la France - malgré un double tir de Fleury - ni la Lettonie - Indrašis dangereux devant le slot - ne peuvent en profiter. Côté bleu, Florian Hardy donne satisfaction, en papillon devant Dārziņš, puis un superbe arrêt de la mitaine face à Daugaviņš. La France mène toujours 1-0 après vingt minutes de jeu même si un faire-trébucher flagrant de Nicolas Besch échappe à la vigilance du corps arbitral.

Plutôt disciplinés jusqu'à maintenant, les Français sombrent peu à peu dans l'indiscipline. Peter Valier, Jonathan Janil et Loïc Lamperier - ce dernier injustement pénalisé - rejoindront tour à tour la prison durant la seconde période. La solidité de Florian Hardy et le manque de précision des Lettons empêchent pour le moment l'égalisation. La France mène toujours malgré la classe que peuvent avoir certains joueurs de la Lettonie, dont Miks Indrašis, bien en jambes ce soir mais parfois trop altruiste, notamment à la 34e minute. 

Ce second tiers-temps demeurera vierge, malgré une configuration à 4 contre 4. Hardy doit tout de même s'employer pour permettre aux Bleus de préserver leur avance après 40 minutes de jeu. Le gardien angevin réalise d'ailleurs un très bel arrêt pour détourner une reprise de volée d'Indrašis.

INDRASIS Miks 130210 207Le troisième tiers-temps débute et, malheureusement, la France continue d'enchaîner les pénalités. Texier, Perret - en substitut pour un dégagement hors glace de Hardy - et Besch se retrouvent ensemble sur le banc des pénalités. Avec un double avantage numérique conséquent, la Lettonie est à un tournant du match. Roberts Bukarts envoie une première fois le palet sur la transversale, il tire une deuxième fois, Hardy fait l'arrêt mais il laisse un léger rebond qui n'échappe pas à Miks Indrašis (1-1, 43'24"). 

La France est en difficulté, l'ouragan letton se poursuit malgré l'expiration des pénalités bleues. Roberts Bukarts, Galviņš et Dārziņš se montrent particulièrement dangereux. Il reste dix minutes de jeu et les esprits commencent à s'échauffer. Daugaviņš se frotte un peu trop au jeune Texier avant l'engagement, Dame-Malka s'interpose mais il trouve Džeriņš : les arbitres sanctionnent et décident d'une configuration à 4 contre 4. Une configuration qui sied à la vitesse de Texier dont le rush crée la panique dans le camp letton, qui se relance avec... Kaspars Daugaviņš qui déborde sur l'aile droite pour repiquer au centre, le capitaine de la Lettonie, rappelons incertain pour jouer ce soir, bat Hardy et donne un avantage précieux à son équipe (1-2, 51'57").

Alors que Daugaviņš et Dārziņš seront de nouveau dangereux en fin de match, la France sera incapable d'inquiéter le gardien adverse Merzļikins, même en sortant Hardy pour un joueur de champ supplémentaire. La Lettonie gagne 2-1... et remporte également la séance de tirs au but improvisée, malgré les essais réussis de Damien Fleury et Valentin Claireaux.

L'indiscipline a coûté cher à l'équipe de France qui, malgré une certaine application en défense, n'a pu réellement créer une bonne dynamique en attaque. Aux Bleus de se rattraper ce samedi pour la revanche avant le retour vers la France.


France - Lettonie 1-2 (1-0, 0-0, 0-2).
Vendredi 21 avril 2017 à 19h30 à la Riga Arena.
Arbitrage de Eduards Odins et Juris Balodis assistés de Maris Locans et Andrejs Jakovlevs.
Pénalités : France 20' (2', 6', 12'), Lettonie 10' (2', 2', 6').
Tirs : France 20 (5, 8, 7), Lettonie 32 (10, 7, 15).

Évolution du score :
1-0 à 02'33" : Ritz assisté de Dame-Malka et Claireaux
1-1 à 43'24" : Indrašis assisté de Ro. Bukarts et Dārziņš (sup. num.)
1-2 à 51'57" : Daugaviņš assisté de Dārziņš et Jaks

France

Attaquants :
Anthony Rech - Alexandre Texier (2') - Damien Fleury (-1)
Loïc Lamperier (4') - Teddy Da Costa - Peter Valier (2')
Jordann Perret - Laurent Meunier (C) - Floran Douay (2')
Yorick Treille (A, +1, 2') - Nicolas Ritz - Valentin Claireaux (+1)
Maurin Bouvet

Défenseurs :
Olivier Dame-Malka (+1, 2') - Kévin Hecquefeuille
Nicolas Besch (2') - Antonin Manavian
Florian Chakachvili (-1) - Jonathan Janil (-1, 2')
Damien Raux (-1)

Gardien :
Florian Hardy (2') [sorti à 59'07"].

Remplaçant : Ronan Quemener (G).

Lettonie (2' pour surnombre)

Attaquants :
Roberts Bukarts (+1) - Māris Bičevskis - Miks Indrašis (+1, 2')
Lauris Dārziņš (+2) - Andris Džeriņš (+1, 2') - Rihards Bukarts
Gunārs Skvorcovs - Vitālijs Pavlovs (2') - Kaspars Daugaviņš (C, +2)
Ronalds Ķēniņš - Oskars Batņa (-1, 2') - Gints Meija (-1)
Frenks Razgals (-1)

Défenseurs :
Artūrs Kulda - Kristaps Sotnieks
Guntis Galviņš (+1) - Jānis Jaks
Uvis Jānis Balinskis - Kristofers Bindulis Ralfs Freibergs (-1)

Gardien : 
Elvis Merzļikins

Remplaçant : Jānis Kalniņš (G).

Catégorie : Equipes Nationales

L'Allemagne part de loin

L'Allemagne a organisé la préparation de ses championnats du monde à domicile de façon à ce que les rencontres à domicile viennent à la fin, ce qui permettra de faire monter la pression avant le début de la compétition à Cologne.