États-Unis – Slovaquie (Deutschland Cup 2017, 1re journée)

La nomination, cet été, du vétéran canadien Craig Ramsay (66 ans) à la tête de l’équipe de Slovaquie n’a souffert d’aucune critique. La situation du hockey dans le pays des champions du Monde 2002 n’a jamais été au plus bas et le bail de Zdeno Cíger – Slovaque de son état – a fini de faire taire ceux qui soutenaient bec et ongles la préférence nationale dans le choix de l’entraîneur de la sélection après la douloureuse expérience de Glen Hanlon (déjà un Canadien) ou celle plus nuancée du Tchèque Vladimír Vůjtek. Il faut dire que le nouveau manager général, Miroslav Šatan, capitaine de la Zlatá generácia et vainqueur de la Coupe Stanley, fait un garant convaincant auprès de l’opinion.

La double confrontation fin août contre la République tchèque, grande première pour Ramsay, a été plutôt concluante, surtout sur le plan défensif. Pour la Deutschland Cup, traditionnel rendez-vous d’automne de la Double-Croix, le coach aux allures de vieillard confirme la volonté de rajeunir l’effectif, faute de mieux, tout en faisant confiance à certains cadres qui réussissent par ailleurs dans leurs clubs respectifs en ce début de saison. Outre les neuf « Extraligants » appelés sous le maillot national, le doute concerne surtout Martin Gernát, défenseur à cours de compétition qui vient juste de faire deux petites sorties avec Prešov… en deuxième division slovaque !

Les tenants du titre semblent timorés en entame de match face à une sélection US « made in Europe » relativement forte sur le papier qui ouvre le bal des occasions par Ryan Stoa entre les deux cercles. Pourtant, les Slovaques font mouche sur leur première tentative : le tir de Ladislav Romančík est dévié du revers par Patrik Lamper dans le rond droit et trompe la vigilance de Ryan Zapolski, probablement perturbé par le flot de jambes devant lui (0-1, 05’24). Le joueur de Banská Bystrica fait donc honneur à ses débuts en sélection par une ouverture du score rapide mais contre le cours du jeu.

De suite, Stoa se retrouve en position idéale pour égaliser mais Ján Laco commence son festival de dextérité. L’attaquant du Spartak Moscou est imité par Andy Miele, sans plus de réussite. La Slovaquie ne se montre guère plus réaliste lors de ses deux jeux de puissance successifs, restés stériles malgré de belles combinaisons. Depuis le but, la partie est équilibrée et les deux formations offrent une prestation solide et attractive.

Tony Granato décide à la pause de changer de gardien et c’est donc David Leggio qui prend place devant la cage américaine au retour des vestiaires. Le portier de Munich bloque avec autorité la bombe expédiée depuis la « bleue » par Juraj Valach mais se fait avoir quelques minutes plus tard par Marek Hovorka, envoyé en breakaway par Juraj Bezúch et qui conclut sa feinte d’un revers au poteau gauche (0-2, 26’05). Signalons que le barbu de Košice doit sa présence en Bavière au forfait de Radoslav Tybor, blessé.

La Double-Croix fait preuve de discipline et est sans conteste plus en mouvement qu’en première période. Les Américains ne sont pas en reste mais se heurtent à une défense solide et à un Laco des grands jours (comme c’est souvent le cas avec lui en équipe nationale). Les meilleures chances de l’Oncle Sam sont toujours à mettre à l’actif de Stoa et Miele, auxquels il faut joindre leur compère en deuxième ligne Ryan Lasch.

Haščák aurait pu tuer le match en début de dernier acte mais son échappée est contrariée par Leggio. Au lieu de cela, les États-Unis augmentent leur pression en zone adverse et font le siège de la cage de Laco, qui plie mais ne rompt pas encore malgré presque six minutes consécutives en infériorité numérique, dont plus d’une minute à deux unités de moins. Les efforts des Bleus sont toutefois récompensés grâce à la frappe balayée de Bobby Sanguinetti dans le cercle gauche (1-2, 53’31).

Les coéquipiers de Brian Gionta, capitaine sans club, dominent outrageusement la fin de rencontre et mitraillent le filet slovaque sans relâche (19 tirs à 3 dans le troisième tiers-temps pour les USA !). Leggio quitte logiquement son poste à un peu plus de deux minutes de la sirène mais la Slovaquie, soutenue par un gardien aux précieux réflexes, conserve son pécule jusqu’au bout et emporte le premier duel du tournoi après avoir rendu une copie globalement probante.

Désignés joueurs du match : Matt Gilroy (États-Unis) et Ján Laco (Slovaquie)

Commentaires d’après-match (source : hokejportal.net)

Craig Ramsay (entraîneur de la Slovaquie) : « Mon équipe, le gardien Laco en tête, a offert une belle prestation aujourd’hui, avec beaucoup de combativité. On a su saisir les occasions et on a bien joué en défense. On a bloqué beaucoup de tirs. »

Ján Laco (gardien de la Slovaquie) : « On a débuté avec une petite peur au ventre, comme si on ne savait pas ce qui nous attendait. Mais on a ensuite mis en place les consignes des entraîneurs et cela a super bien marché. Ce qui est très positif c’est d’avoir bloqué autant de tirs. »

 

États-Unis – Slovaquie 1-2 (0-1,0-1,1-0)
Vendredi 10 novembre 2017 à 16h00 au Curt-Frenzel-Stadion d’Augsbourg. 4220 spectateurs.
Arbitrage de Daniel Piechaczek et Andre Schrader (ALL) assistés de Gabriel Gaube et Marius Wölzmüller (ALL)
Pénalités : États-Unis 16′ (4′, 2’+10′, 0′) ; Slovaquie 8′ (2′, 0′, 6′)
Tirs : États-Unis 36 (7, 10, 19) ; Slovaquie 16 (5, 8, 3)

Evolution du score :
0-1 à 05’24 : Lamper assisté de Romančík et Marcinko
0-2 à 26’05 : Hovorka assisté de Bezúch
1-2 à 53’31 : Sanguinetti assisté de Blum et Roe
 

États-Unis

Attaquants :
Broc Little (2′) – Mark Arcobello – Brian O’Neil
Ryan Stoa (-1) – Andy Miele (2’+10′) – Ryan Lasch (-1)
Robbie Earl (+1) – Garrett Roe – Brian Gionta (C, 2′, +1)
Dan Sexton (-1) – Jim Slater (A, -1) – Ryan Malone (A, -1)

Défenseurs :
Matt Gilroy (-1) – Matt Donovan (-1)
Ryan Gunderson – Bobby Sanguinetti (+1)
Noah Welch – Dylan Reese
Chad Billins (-1) – Jonathon Blum

Gardien :
Ryan Zapolski puis David Leggio à 20’00 [sorti à 57’37]

En réserve : Brandon Maxwell (G), Tom Gilbert, Mark Stuart (D), Sean Backman, Chad Kolarik, Drew Shore (A).

Slovaquie

Attaquants
Juraj Bezúch (+1) – Peter Ölvecký (C, 2′, +1) – Marek Hovorka (+1)
Miloš Bubela – Marek Hecl – Marcel Haščák
Patrik Lamper – Tomáš Marcinko (A, 2′) – Lukáš Cingel
Boris Sádecký – Michal Krištof – Matej Paulovič

Défenseurs
Peter Čerešňák (+1) – Michal Čajkovský (A, 2′, +1)
Adam Jánošík (2′, -1) – Juraj Mikuš (-1)
Ladislav Romančík (+1) – Martin Gernát (+1)
Juraj Valach – Marek Ďaloga

Gardien :
Ján Laco

Remplaçant : Patrik Rybár (G). En réserve : Marek Čiliak (G), Martin Bakoš, Matúš Sukeľ (A).

Deutschland CupEtats-UnishockeySlovaquie