Allemagne – Slovaquie (Deutschland Cup 2017, 2e journée)

L’Allemagne, humiliée la vieille par la réserve russe (2-8), doit vite se racheter auprès de son public et la Slovaquie, un adversaire d’ordinaire prenable, a montré la vieille dans sa confrontation avec les États-Unis une résistance défensive qui n’annonce rien de facile pour la Mannschaft. L’interrogation, côté slave, porte toutefois sur le comportement de Patrik Rybár, titulaire dans la cage pour la première fois en sélection, en lieu et place de Ján Laco, tonitruant face aux Américains.

La Double-Croix se montre bien plus en jambes en entame de match que vingt-quatre heures plus tôt et Timo Pielmeier, reconduit au poste de gardien après avoir vécu un remplacement difficile contre la Russie, a de suite du pain sur la planche en bloquant deux missiles envoyés de la ligne bleue. L’activité offensive slovaque aboutit déjà à un power-play concrétisé en haut du rond gauche par Martin Bakoš, qui reprend son propre rebond pour ouvrir le score (0-1, 4’06). En tribunes la veille, le « tigre blanc » de Liberec ne rate donc pas son retour aux affaires.

Ce but précoce a le mérite de sortir les Allemands de leur apathie et le tempo de la rencontre s’en trouve de fait plus élevé. Rybár monte alors en température en annihilant deux belles tentatives adverses. Lukáš Cingel, en position idéale, donne la réplique mais le test de réflexe est réussi par Pielmeier.

Une baisse d’intensité est clairement perceptible dans le deuxième tiers-temps. Les deux formations développent un hockey rugueux et très heurté et dans ce domaine l’Allemagne affiche plus de ténacité et d’acharnement que la Slovaquie, qui recule progressivement pour finir acculée dans sa zone. La défense bleue est mise à rude épreuve mais tient bon : Rybár (« pêcheur » en slovaque) ne laisse rien passer dans son filet et reçoit un petit coup de pouce de son poteau sur un tir de Marcel Müller sur la troisième supériorité des Jaune et Noir.

Les ouailles de Marco Sturm ont beau avoir dominé le deuxième acte, il semble qu’ils aient laissé passer leur chance. Dans le dernier tiers-temps en effet, la Slovaquie reprend du poil de la bête et se refait une santé offensive. Matúš Sukeľ sonne l’alerte côté droit dans les premières minutes de la reprise mais Pielmeier repousse efficacement de la jambière. Cependant, le portier d’Ingolstadt n’a pas le temps de se replacer pour couvrir son flanc droit à la suite de la frappe de Juraj Mikuš et Marcel Haščák exploite l’espace laissé libre pour placer le rebond au fond de la cage allemande (0-2, 47’15). Miloš Bubela est l’auteur officiel de l’assistance bien qu’il ne touche aucunement le palet dans cette action.

Les carottes sont cuites pour les locaux qui sortent toutefois leur gardien pour un ultime avantage numérique. Las, Peter Čerešňák vise parfaitement la cage vide depuis sa propre zone et scelle le succès des Slovaques. Un succès flatteur mais trompeur, qui ne reflète pas la physionomie de la rencontre et qui repose une nouvelle fois sur la prestation défensive de la Double-Croix. Avec un blanchissage pour ses débuts internationaux, Patrik Rybár suit les traces de son illustre père Pavol, médaillé d’argent aux Mondiaux 2000 et bronzé en 2003.

Désignés joueurs du match : Timo Pielmeier (Allemagne) et Patrik Rybár (Slovaquie)

Commentaires d’après-match (source : hokej.sk)

Craig Ramsay (entraîneur de la Slovaquie) : « L’équipe allemande a montré qu’elle était vraiment forte. Je ne suis pas satisfait de notre prestation en deuxième période. On a de nouveau eu un rendement brillant de la part de notre gardien, qui a bien été aidé par ailleurs par les défenseurs. Une équipe de grande qualité nous attend demain, avec de très bons patineurs et des buteurs adroits. »

Peter Ölvecký (attaquant et capitaine de la Slovaquie) : « Le premier but inscrit en supériorité nous a beaucoup aidés. A partir de là, on a commençait à plus y croire, on a mieux joué. Les Allemands ont eu peut-être plus d’occasions mais on a bien défendu et notre gardien a fait du bon boulot. »

Patrik Rybár (gardien de la Slovaquie) : « J’ai eu beaucoup de chance parfois mais ça fait aussi partie du jeu. Je suis satisfait d’avoir réussi ma première sélection, la victoire me fait vraiment plaisir. C’est vrai qu’en club ça se passe plutôt bien, mais le niveau international, c’est quand même autre chose. Les Allemands ont très bien joué, ils étaient rapides, ce n’était vraiment pas simple. Ils ont tous évolué à 100%, eux aussi se battent pour leur place aux Jeux olympiques. On l’a vraiment ressenti, même si cela ne s’est peut-être pas trop vu. Ils ont vraiment été dangereux. »

 

Allemagne – Slovaquie 0-3 (0-1,0-0,0-2)
Samedi 11 novembre 2017 à 16h00 au Curt-Frenzel-Stadion d’Augsbourg. 6139 spectateurs.
Arbitrage de Lasse Kopitz (ALL) et Timothy Mayer (USA) assistés de Gabriel Gaube (ALL) et Tobias Schwenk (ALL)
Pénalités : Allemagne 10′ (4′, 2′, 4′) ; Slovaquie 10′ (2′, 6′, 2′)
Tirs : Allemagne 23 (6, 11, 6) ; Slovaquie 21 (10, 2, 9)

Évolution du score :
0-1 à 04’06 : Bakoš assisté de Haščák et Bubela (sup. num.)
0-2 à 47’15 : Haščák assisté de Bubela (sup. num.)
0-3 à 59’37 : Čerešňák (cage vide)

 

Allemagne

Attaquants :
Patrick Hager (C) – Leonhard Pföderl – Yasin Ehliz (2’+2′)
Maximilian Kammerer (-1) – Dominik Kahun (-1) – Thomas Holzmann (-1)
Matthias Plachta (2’+2′, -1) – Marcel Müller – Brent Raedeke
Andreas Eder – Stefan Loibl – Marcus Kink (A)

Défenseurs :
Jonas Müller (2′) – Moritz Müller (A)
Björn Krupp – Bernhard Ebner (-1)
Sinan Akdag – Konrad Abeltshauser
Daryl Boyle (-1) – Pascal Zerressen

Gardien :
Timo Pielmeier [sorti de 58’08 à 59’37]

Remplaçant : Danny aus den Birken (G). En réserve : Dennis Endras (G), Justin Krueger, Yannic Seidenberg (D), Brooks Macek, Frank Mauer, Daniel Pietta (A).

Slovaquie

Attaquants
Juraj Bezúch – Peter Ölvecký (C) – Marek Hovorka (+1)
Miloš Bubela (2′, +1) – Martin Bakoš – Marcel Haščák (2′)
Patrik Lamper – Tomáš Marcinko (A) – Lukáš Cingel
Matúš Sukeľ – Michal Krištof – Matej Paulovič (+1)

Défenseurs
Peter Čerešňák (+1) – Michal Čajkovský (A, 2′, +1)
Adam Jánošík – Juraj Mikuš
Ladislav Romančík (2′) – Martin Gernát
Juraj Valach – Marek Ďaloga (2′)

Gardien :
Patrik Rybár

Remplaçant : Marek Čiliak (G). En réserve : Ján Laco (G), Marek Hecl, Boris Sádecký (A).

AllemagneDeutschland CupSlovaquie