Amiens – Grenoble (Ligue Magnus, 39e journée)

En difficulté dans la dernière ligne droite du championnat, les Gothiques ont retrouvé des couleurs ce dimanche en allant gagner à la patinoire Mériadeck face aux Boxers sur le score de 3 buts à 2. Grâce à ce succès, Amiens occupe la troisième place du championnat, avec une longueur d’avance sur son voisin rouennais qui compte un match de moins. Quant aux Brûleurs de Loups, ils ont vu une série de 5 victoires d’affilées se terminer sur leur glaçon en s’inclinant 3-2 face aux Rapaces de Gap. Huit points séparent les deux adversaires du soir avant ce choc. Les hommes de Mario Richer vont-ils créer la sensation et resserrer l’écart dans le haut du tableau ? Réponse tout de suite !

Entrée de match sur les chapeaux de roues puisque Denny Kearney se procure une occasion très chaude dès la neuvième seconde de jeu, mais Buysse lui ferme la porte ! L’intensité ne ralentit pas avec une pénalité infligée à Adel Koudri pour une obstruction (2’08). Les Gothiques font tourner avec leur premier bloc de supériorité, mais Horak réalise de bons arrêts sur Halley (2’46) et Richardson (2’57). Le palet est ensuite très disputé par les deux équipes qui se procurent à tour de rôle des occasions. Buysse reste vigilant face à un tir vicieux de Rohat sur engagement (6’45). L’échec-avant des Gothiques est efficace et empêche les relances rapides des Brûleurs de Loups, il permet même de récupérer quelques palets dans la bande. Le meilleur compteur amiénois Tommy Giroux est à la déviation d’un tir lointain de Roussel, mais Horak anticipe parfaitement et capte de la mitaine (11’11).

Louis Bélisle est envoyé au cachot pour deux minutes (12’14). Amiens souffre, bloque des lancers, mais résiste aux assauts isérois. Quelques instants après la sortie de prison du défenseur amiénois, Halley va au but et trébuche sur le portier grenoblois, ça brasse quelque peu devant la cage après cette occasion. Les occasions s’enchaînent, jusqu’à un cinglage signalé contre Kyle Hardy (17’43). Après plusieurs tentatives et avec une bonne circulation du palet, les Gothiques ouvrent enfin le score avec une déviation de Jérémie Romand juste devant Horak qui ne peut rien (1-0, 19’15). Le jeu se durcit sur les dernières secondes et les Grenoblois enchaînent les charges rugueuses pour montrer aux Gothiques qu’ils sont bien là dans ce match. Un joueur de chaque camp se retrouve en prison pour dureté, Thomas Suire et Julien Baylacq (19’57). 1-0 en faveur des Gothiques après une première période de qualité au Coliseum !

Tommy Giroux, à 4 contre 4, se procure une grosse occasion dès le retour des vestiaires en trouvant l’épaule droite de Horak (20’26). Florian Sabatier est sanctionné une minute plus tard pour retenir la crosse (21’26). Une nouvelle fois Amiens souffre, mais son dernier rempart Henri-Corentin Buysse fait le travail face à Aleardi et Champagne (21’53). Les Gothiques se dégagent difficilement mais réussissent à tuer cette nouvelle infériorité. Les occasions s’enchaînent et le jeu va d’un but à l’autre avec des lancers de Fleury (23’47), Babcock (24’07) notamment. Vincent Kara est pénalisé pour accrocher (24’28), son partenaire Sébastien Bisaillon le rejoint pour laisser une trentaine de secondes de double avantage numérique aux Amiénois. Le troisième jeu de puissance de la ligue ne laisse pas passer cette occasion en or, et le capitaine Joey West est au rebond d’un premier lancer de Florian Sabatier (2-0, 26’31).

Le momentum est clairement à l’avantage des Gothiques qui assiègent la cage d’Horak après ce second but pour creuser encore plus l’écart. Mais il ne faut pas grand-chose pour que ce match soit totalement relancé. La relance aérienne de Giroux est captée par Hardy qui lance directement à la cage, Tartari prend un premier rebond, et Alex Aleardi suit bien l’action, seul sur la gauche du but (2-1, 29’30). Grenoble est de retour, et va même profiter d’une pénalité pour le moins évitable sifflée contre Axel Prissaint (29’47) pour égaliser. Sacha Treille est trouvé seul au slot après un magnifique jeu entre Fleury et Valier (2-2, 30’05).

Le match bascule et Grenoble reprend le contrôle du palet après cette égalisation. Malgré une faute du dernier buteur, Sacha Treille, les Gothiques ne parviennent pas à reprendre les devants malgré deux actions chaudes pour Florian Sabatier trouvé seul au milieu de la zone offensive (36’07). La fin de période est bien plus équilibrée. Rudy Matima se dirige à son tour vers le banc des pénalités pour un retenir (39’24). Les dernières secondes sont assez agitées, Denny Kearney et Romain Bault commenceront le dernier tiers sur le banc des pénalités après un accrochage, alors qu’Henri-Corentin Buysse est pénalisé de 10 minutes de prison pour attitude anti-sportive. Cette fin de tiers électrique promet un troisième acte passionnant !

Les Isérois ne sont pas très dangereux sur leur avantage numérique, et les Amiénois redémarrent mieux avec des tentatives de Drolet (41’42) ou encore de Giroux (42’35) qui forcent Horak à s’employer. Le défenseur international Antonin Manavian est pénalisé pour une charge avec la crosse (42’35). Lukas Horak est une nouvelle fois décisif sur un one-timer puissant de Philippe Halley qui termine dans son masque (43’19). Teddy Trabichet écope de 2’+10′ pour une lourde charge contre la bande sur Rudy Matima (44’00). La pénalité de Manavian se termine, mais toujours en power-play, les Gothiques repassent devant grâce à leur capitaine Joey West qui inscrit son second but personnel de la soirée en reprenant de volée le rebond d’un tir initial de Drolet (3-2, 45’20). Pas le temps de jubiler pour le Coliseum qui se fait refroidir 45 secondes plus tard par l’ancien capitaine amiénois Joël Champagne, au rebond d’un tir d’Alex Aleardi (3-3, 46’05).

Les Brûleurs vont pouvoir profiter d’une nouvelle pénalité sifflée contre Axel Prissaint pour tenter de mener pour la première fois (49’11). En infériorité numérique, les Amiénois réalisent de gros sacrifices à l’image de Dan Gibb qui bloque les deux lancers de Kyle Hardy. Damien Fleury est proche d’ajouter un nouveau but, mais il manque le cadre de peu (50’58). Amiens résiste et tue cette pénalité, mais les Grenoblois restent les plus dangereux avec notamment des tentatives de Baylacq (51’55) ou encore Kearney (52’39) qui sont stoppées par Buysse. Les hommes de Terglav maîtrisent cette fin de match sans pour autant se procurer de nombreuses occasions, on file tout doucement en prolongation !

Buysse est vigilant sur le revers d’Alex Aleardi sur la droite de la cage (60’39). Les visiteurs confisquent totalement le palet et empêchent le changement des joueurs amiénois qui réalisent une très longue présence. Alors que Rudy Matima perd sa crosse, Damien Fleury en profite pour s’avancer et tromper Buysse dans la lucarne gauche pour offrir les deux points à son équipe qui gagne sans jamais avoir mené dans ce match !

Quatrième défaite de rang pour les Gothiques à domicile, la troisième après le temps réglementaire, face à des Brûleurs de Loups petit à petit dominateurs dans ce match. Les Amiénois peuvent regretter leur domination dans le premier tiers sans pour autant avoir réussi à prendre le large face à leur adversaire. Amiens retrouve la quatrième place du classement avec la victoire de Rouen sur la glace de Briançon. Cela nous assure une fin de saison alléchante avec la lutte pour la deuxième place entre Angers, Rouen et Amiens, trois équipes qui se tiennent en 2 petits points !

Meilleurs joueurs du match : Joey West (Amiens) / Kyle Hardy (Grenoble)

Commentaires d’après-match

Mario Richer (entrîineur d’Amiens) : « Grenoble est une grosse équipe, je pense qu’on fait quand même un bon match. Au niveau de la compétition et de la volonté de gagner, beaucoup de joueurs ont bloqué des lancers. À 2-0 on manque un but ouvert pour faire 3-0, ça se joue sur pas grand-chose, le puck revient de l’autre côté ça fait 2-1 puis en 30 secondes ils comptent 2 buts. Des fois, 30 petites secondes dans la vie, ça fait la différence. On va chercher des points contre Rouen, contre Grenoble, on ne donne pas beaucoup d’occasions. Ils en ont eu beaucoup en avantage numérique car ils ont deux avantages numériques incroyables, le reste on s’est bien débrouillé. Je pense qu’on s’améliore sur plusieurs points, il faut être fier de la compétition de nos joueurs. Oubliez pas qu’il manque 2 de nos guerriers, Verrier et Spencer qui vont revenir pour les play-offs. Contre des équipes comme eux, ça peut faire la différence, et les jeunes font le travail. Pour Spencer, question de temps, faut être patient. Mon futur ? Aujourd’hui on a joué un bon match, le reste on verra demain. Ce sont des grosses puissances de la ligue, il y a Gap que l’on va jouer dans 3 jours, pour l’instant c’est l’équipe en feu, ils ont ramené 4 ou 5 joueurs, ils ont fait le ménage et maintenant c’est une équipe du top 4, on ne parle plus de la même équipe de Gap. Une équipe qui a pas de budget mais là, ils ont trouvé du budget quelque part, ils ont décidé que c’était important de faire les play-offs et y a quelqu’un qui a mis de l’argent et hop, on fait les play-offs ! »

Après le match, nous avons également eu droit à une intervention de Patrick Lhotellier, actionnaire principal du club, qui a souhaité apporté quelques précisions sur le cas de Mario Richer, qui doit quitter le club à la fin de la saison selon le plan affiché au printemps dernier par les dirigeants. Or, personne ne reste indifférent à la performance que réalise le coach québécois à la tête des Gothiques depuis son arrivée avec notamment un trophée remporté l’an dernier après 15 ans de disette, et une nouvelle finale de Coupe de France le 16 février prochain face à Rouen. On retiendra principalement que le club souhaite évidemment garder le tandem de coachs (Richer-Mortas) à la tête du groupe professionnel, mais ce ne sera pas à n’importe quelle condition selon le président du club des bâtisseurs.

 

Amiens – Grenoble 3-4 après prolongation (1-0, 1-2, 1-1, 0-1)
Mardi 28 janvier 2020 à 20h15 au Coliseum d’Amiens. 2975 spectateurs.
Arbitrage de MM. Pierre Dehaen et Benjamin Gremion assistés de Thomas Caillot et Charles-Édouard Salmon.
Pénalités : Amiens 24’ (4’, 18’, 2’, 0’) – Grenoble 28’ (6’, 8’, 14’, 0’).
Tirs : Amiens 36 (11, 12, 13, 0) – Grenoble 35 (14, 7, 12, 2).

Évolution du score
1-0 à 19’15 : Giroux assisté de Romand et Bélisle (sup. num)
2-0 à 26’31 : West assisté de Sabatier et Lehtinen (sup. num)
2-1 à 29’30 : Aleardi assisté de Tartari et Hardy
2-2 à 30’05 : Treille assisté de Valier et Fleury (sup. num)
3-2 à 45’20 : West assisté de Drolet et Matima (sup. num)
3-3 à 46’05 : Champagne assisté de Aleardi et Kearney
3-4 à 64’00 : Fleury assisté de Kearney et Hardy

Amiens

Attaquants :
Tommy Giroux – Philippe Halley – Jérémie Romand
Evan Richardson – Joey West – Michael Babcock
Rudy Matima – Francis Drolet – Florian Sabatier
Thomas Suire – Antonin Plagnat – Baptiste Bruche

Défenseurs :
Dan Gibb – Louis Bélisle
Romain Bault – Kaï Lehtinen
Axel Prissaint – Thomas Roussel

Gardien :
Henri-Corentin Buysse (88,6% d’arrêts, 31/35)

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Absents : Jérôme Verrier (commotion cérébrale), Yohan Coulaud (commotion cérébrale), Spencer Edwards (bas du corps), Cain Franson (commotion cérébrale + fin de collaboration)

Grenoble

Attaquants :
Alex Aleardi – Joël Champagne – Denny Kearney
Peter Valier – Damien Fleury – Sacha Treille
Vincent Kara – Julien Baylacq – Christophe Tartari
Adel Koudri – Sébastien Rohat – Aurélien Dair

Défenseurs :
Antonin Manavian – Yann Sauvé
Sébastien Bisaillon – Kyle Hardy
Teddy Trabichet – Patrick McEachen

Gardien :
Lukas Horak (91,6% d’arrêts, 33/36)

Remplaçant : Sébastien Raibon (G). Absents : Dylan Fabre, Maxime Legault.

AmiensGrenoble