Gap – Amiens (Ligue Magnus, 40e journée)

Gap offre une fin de saison régulière inattendue et provoque un sursaut magistral. Au bord d’une crise existentielle et une panne totale de réussite, les Rapaces ont fait basculer la situation, au point d’être la meilleure équipe du championnat sur les cinq dernières rencontres avec 13 points pris.

La qualification pour les play-offs est maintenant sérieusement d’actualité. Mais pour arriver à ce résultat, les changements de ligne ont été effectués et les apports de nouveaux joueurs comme Dupuy et Wronka ont pesé dans le jeu offensif.

Les Rapaces affrontent ce soir une équipe amiénoise compétitive mais qui subit en ce moment une cascade de blessures pour le dernier rush de la saison régulière. Le groupe s’appuie sur un gardien solide, Henri-Corentin Buysse, et une attaque dominée par Tommy Giroux.

Le match démarre sur un rythme rapide et une première pénalité contre les blancs. Gagnon envoie un palet dans le trafic dévié devant le portier (1’10). Au retour à cinq, Ylönen essuie deux tirs directs. Amiens est bien décidé à imposer son jeu dans la zone offensive. Le contre Dupuy – Smach se termine en deux contre un et le palet, qui passe derrière Buysse, longe la ligne (4’10). Les bleus se trouvent bien et Golicic conclut une belle passe avec un shoot dans la mitaine (5’49). Alors que les blancs subissent, ils trouvent tout de même le poteau depuis le slot (6’25).

La partie change de physionomie et Gap s’emploie pour conserver la rondelle et contrôler le jeu. Dupuy surprend le dernier rideau défensif et le prend de vitesse. Mais il rate son duel devant Buysse (10’45). Sur une supériorité gagnée à la suite de ce temps fort, les bleus multiplient les pressions avec Bourgeois à la bleue et Colotti devant les buts. Mais ils n’ouvrent pas la marque. Wronka, en zone offensive, se rate sur sa passe et provoque la contre-attaque adverse. Les blancs se projettent à l’avant rapidement et Halley se confronte à Ylönen sans succès (14’27). Le tiers déroule et la fin de la période approche sans action notable car sanctionnés par plusieurs hors-jeu.

Gap a produit du jeu et imposé son rythme. Les deux équipes ont démontré de la vitesse et de la vivacité pour se projeter rapidement.

Au démarrage de la deuxième période, le pressing plus haut des Amiénois et un effort supplémentaire dans le secteur défensif sont à souligner. Les attaques prennent plus de vitesse. Mais après quelques minutes, le rythme commence à baisser et l’intensité de jeu aussi. Une charge incorrecte de Bourgeois est sanctionnée mais les Gapençais tiennent bien en infériorité en bloquant les shoots. La pénalité se renverse après une crosse haute de West et Wronka trouve l’ouverture d’un tir dans le trafic qui traverse les bottes de Buysse (28’50 : 1-0).

Amiens réagit rapidement et il faut un réflexe rapide d’Ylönen pour dégager le palet devant lui (30’05). Une pénalité, discutable, est sifflée contre Boutet pour une charge avec l’épaule. Cela engendre une mise au jeu en zone défensive de Gap et le tir de Belisle fait mouche (32’19 : 1-1). Buysse impose une grosse partie avec deux déviations successives des bottes et du bouclier. Le portier amiénois est bien en place. La partie reprend de la vitesse et les contacts sont à « la limite ». Sur un mouvement venu de derrière la cage, Halley reprend en one timer et loge le puck sous la barre (36’14 : 1-2).

En fin de tiers, Mickevics, présent juste devant la cage, lève le puck qui frappe le poteau (37’27). Amiens a été solide dans cette période avec l’appui d’un gardien impeccable. Pour Gap, on a pu noter plus de fébrilité.

Dans la dernière période, Amiens reprend une nouvelle fois le jeu à grande vitesse. Par contre, Halley pénalise son équipe pour une crosse qui traîne et fait trébucher. Le jeu de puissance est installé. Gutierrez est le premier sur sur un palet qui rebondit et traîne devant Buysse, il n’a plus qu’à lever la rondelle (41’44 : 2-2).

Ce retour au score a pour conséquence de « doper » les Rapaces. Dupuy, à pleine vitesse, déborde les deux adversaires mais, arrivé devant Buysse, il ne peut rabattre le palet dans la cage (43’42). Sur des tirs de la ligne bleue, Buysse laisse quelques rebonds que Thillet, entre autres, exploite sans résultat. Amiens commence a subir et souffre physiquement. Gibb est pénalisé pour une grosse faute sur Wronka qui n’aura pas de conséquences. Le power-play n’est pas ajusté et l’équipe laisse passer l’occasion. Au retour à cinq, Wronka s’engage dans un coast-to-coast et est accroché au patin. Mais sur cette nouvelle pénalité Gap ne trouve toujours pas la solution.

Gap poursuit dans son temps fort et Amiens ne peut plus sortir de sa zone. Le match est à sens unique. Gagnon tire dans le casque de Buysse qui ferme la porte à tous les tirs (56’15). Une situation de quatre contre quatre se présente et Wronka relance avec un tour de cage. Gutierrez, présent devant la cage ne cadre pas la reprise. (58’00). C’est alors que Dupuy décoche un shoot dans l’angle opposé et fait bondir le public (58’17 : 3-2).

Mario Richer fait sortir son gardien à (59’00). Le coup de poker est gagnant avec Richardson, décalé, qui reçoit une passe lumineuse de Giroux (59’15 : 3-3). C’est la consternation tant la victoire était au bout des doigts.

La mort subite a donc lieu et Bault s’essaie seul sur Ylönen (60’25). Golicic répond avec un puissant shoot qui revient devant la cage mais est dévié par Buysse. Une sévère crosse haute est sifflée contre Golicic. L’enjeu est énorme à ce moment du match. Mario Richer, en profite pour prendre son temps mort. Gap bloque tous les shoots, tue la pénalité, mais à peine le retour à cinq est-il effectué que Bélisle trouve l’espace pour crucifier Ylönen (63’51 : 3-4).

Gap tombe de haut avec cette défaite dans la douleur. Amiens a bien joué le coup, mais il faut tout de même apprécier le développement du jeu des Rapaces fait de vitesse et de technique. Hormis un deuxième tiers plus faible, les Hauts-Alpins ont pris la mesure et la supériorité sur leur adversaire au fil du temps qui a passé. Bien évidemment les jeux de puissance n’ont pas été assez fiables, dans la troisième période, pour l’emporter. Une nouvelle fois on peut aussi se poser la question de la pertinence de certaines décisions arbitrales sur des fautes mineures ou bien dans une fin de match à suspense !

La trêve internationale est arrivée et le sprint final pour les places au classement se disputera dès le 11 février. Gap se déplacera à Chamonix pour un match face à un adversaire direct et Amiens recevra Nice pour tenter de recoller aux trois premiers.

Élus meilleurs joueurs : Philippe Halley pour Amiens et Mathieu Guertin pour Gap.

Gap – Amiens 3-4 (0-0, 1-2, 2-1, 0-1)
Vendredi 31 janvier 2020 à 20h30. Alp’arena (2133 spectateurs).
Arbitres : Savice Fabre et Geoffrey Barcelo assistés de Anne-Sophie Boniface et Nicolas Constantineau.
Pénalités : Gap 10′ (0’, 4’, 6’,2’) ; Amiens 18′ (4’, 2’, 12’,0’)
Tirs : Gap 41 (11, 11, 19,0) ; Amiens 28 (8 ,12 ,4,4)

Évolution du score
1-0 à 28’50 : Wronka assisté de Guertin et Gagnon (sup. num.)
1-1 à 32’19 : Bruche assisté de Belisle et Giroux (sup. num.)
1-2 à 36’14 : Halley assisté de Giroux et Richardson
2-2 à 41’44 : Gutierrez assisté de Mickevics et Gagnon (sup. num.)
3-2 à 58’17 : Dupuy assisté de Mickevics
3-3 à 59’15 : Richardson assisté de Giroux et Halley
3-4 à 63’51 : Belisle assisté de Drolet et West

Gap

Attaquants :
Mathieu Guertin – Bostjan Golicic – Fabien Colotti
Dimitri Thillet – Romain Gutierrez (C) – Arturs Mickevics
Julien Correia – Jean Dupuy – Patryk Wronka
Paul Schmitt – Roman Vondracek – Joey Raats

Défenseurs :
Ondrej Smach – Fabien Bourgeois (A)
Étienne Boutet – Richard Faure (A)
Arnaud Faure – Mathieu Gagnon

Gardien :
Sébastian Ylönen

Remplaçants : Jimy Darier (G), Absents : Alexandre Pascal, Romain Chapuis.

Amiens

Attaquants :
Florian Sabatier – Joe West – Mickaël Babcock
Tommy Giroux – Philippe Halley – Evan Richardson
Francis Drolet – Thomas Roussel (A) – Rudy Matima
Thomas Suire – Antonin Plagnat – Baptiste Bruche

Défenseurs :
Dan Gibb – Louis Bélisle
Kai Lehtinen – Romain Bault (A)
Thomas Roussel – Axel Prissaint

Gardien :
Henri Corentin Buysse

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Absents : Cain Franson (commotion), Jérôme Verrier (choc à la tête), Yohan Coulaud (commotion), Spencer Edwards (bas du corps), Jérémie Romand.

AmiensGap