Les débutants de la Tre Kronor matent la jeune Russie

Samedi avait lieu la deuxième journée des Beijer Hockey Games, l’étape suédoise de l’Euro Hockey Tour. Et, pour affronter la Russie, la Suède a fait fort puisque le Globen de Stockholm est plein à craquer ce samedi après-midi, soit 13 850 spectateurs. La sélection Tre Kronor a donc fait le plein et lorgne sur une deuxième victoire, après celle contre la Tchéquie jeudi (2-1).

En revanche, les Russes veulent rebondir, défaits contre la Finlande (0-3). On peut donc comprendre le staff, déçu des performances de l’équipe, qui a revu en bonne partie les alignements.

Mais la Russie va vite se retrouver en difficulté, et ce dès la première minute du match. Klas Dahlbeck frappe de la ligne bleue, le gardien russe Aleksandr Samonov ne parvient pas à s’emparer du puck et Marcus Nilsson profite du rebond en marquant après seulement 46 secondes de jeu (1-0). Convoqué pour la première fois en équipe de Suède, l’attaquant de Färjestad, meilleur marqueur de la SHL, inscrit là son premier but à son deuxième match en sélection.

Et on n’en a pas fini avec les premiers buts en équipe de Suède. À la mi-match, alors que la Tre Kronor évolue en supériorité numérique, deux grands espoirs du hockey suédois vont s’illustrer : Nils Lundkvist frappe de loin, sa tentative est légèrement mais suffisamment déviée par Samuel Fagemo (2-0). Après avoir remporté la Champions Hockey League en début de semaine, l’ailier de 19 ans de Frölunda marque ici son premier but à sa première sélection, puisqu’il n’avait pas été aligné jeudi. Quelle semaine !

Et trois minutes plus tard, Emil Sylvegård corsera l’addition pour les Russes, grâce à un gros travail de Mathias Bromé. Ce dernier parvient à subtiliser le palet aux Russes dans sa zone défensive, accélère et laisse sur place ses adversaires, son tir du revers est arrêté par le poteau mais Sylvegård assure derrière sur le rebond, d’une pichenette dans le dos de Samonov (3-0).

À une minute de la fin de la seconde période, alors qu’un avantage numérique se termine pour les Russes, le défenseur Rushan Rafikov parvient à loger la rondelle dans les filets d’un superbe tir croisé. Le but est néanmoins refusé pour une faute d’Artur Kayumov sur le gardien Lars Johansson. L’équipe russe enrage mais doit se rendre à l’évidence : entre le match précédent contre la Finlande et celui-ci, elle a connu cinq périodes sèches, sans aucun but marqué.

Ce sera corrigé en troisième période. D’abord par Pavel Poryadin qui, dès l’engagement gagné en zone offensive, récupère le palet de son aile droite et se fraye un passage pour déborder Lars Johansson, le gardien suédois arrête son premier tir mais pas le deuxième (3-1).

Pas de quoi perturber la Suède qui va enfoncer le clou grâce à Lukas Bengtsson. Le défenseur du SKA Saint-Pétersbourg intercepte le palet en zone neutre, effectue un une-deux avec Marcus Nilsson, pour finalement battre du revers Samonov (4-1). Trois minutes plus tard, on retrouve Bengtsson, alors que son équipe est en supériorité numérique, qui marque cette fois-ci d’un lancer balayé surpuissant (5-1). C’est un doublé pour Bengtsson, qui n’a découvert la sélection senior que la saison dernière.

Cela tourne à la démonstration mais la Russie réduira le score à 6’27 » de la fin, grâce à Pavel Kudryavtsev, qui bénéficie d’un angle ouvert après avoir été décalé par Denis Zernov. 5-2, score final.

La sélection de Johan Garpenlöv a totalement maîtrisé son sujet, pour le plus grand plaisir des nombreux supporteurs du Globen, et peut maintenant songer, après deux victoires, à la victoire de son tournoi à domicile. Chose qui n’est plus arrivée depuis 2012. Quant à la jeune Russie et ses huit débutants, elle tentera de finir sur une bonne note contre la Tchéquie.

Commentaires d’après-match

Lukas Bengtsson (défenseur de la Suède) : « Nous avons très bien joué, et ce dès le début du match. Nous n’avons pas lâché grand chose aux Russes. Et quand nous le faisons, nous nous couvrons bien les uns les autres. Nous nous en sommes mieux sortis que contre les Tchèques. »

Suède – Russie 5-2 (1-0, 2-0, 2-2).
Samedi 8 février 2020 à 16h15 au Globen de Stockholm. 13850 spectateurs.
Arbitrage de Joonas Kova et Aaro Brännare (FIN) assistés d’Emil Yletyinen et Ludvig Lundgren (SUE).
Pénalités : Suède 8′ (2′, 4′, 2′), Russie 10′ (2′, 6′, 2′).
Tirs : Suède 23 (12, 7, 4), Russie 18 (6, 3, 9).

Évolution du score :
1-0 à 00’46 : Nilsson assisté de Dahlbeck et Händemark
2-0 à 30’46 : Fagemo assisté de Lundkvist et Everberg (sup. num.)
3-0 à 34’45 : Sylvegård assisté de Bromé et Dahlbeck
3-1 à 47’04 : Poryadin assisté de Galimov
4-1 à 48’08 : Bengtsson assisté de Nilsson
5-1 à 50’59 : Bengtsson assisté de Nilsson et Lindberg (sup. num.)
5-2 à 53’33 : Kudryavtsev assisté de Zernov et Golyshev

Suède

Attaquants :
Dennis Everberg (-1) – Fredrik Händemark – Carl Klingberg (C)
Marcus Nilsson (+2) – Oscar Lindberg – Malte Strömwall
Leon Bristedt – Gustav Rydahl – Samuel Fagemo (-1)
Mathias Bromé (+1) – Linus Johansson – Emil Sylvegård (+1)

Défenseurs :
Arvid Lundberg – Lukas Bengtsson
Klas Dahlbeck (A, +2, 2′) – Nils Lundkvist (+2, 2′)
Henrik Tömmernes (A, -1, 2′) – Jonathan Pudas (-1, +2)

Gardien :
Lars Johansson

Remplaçant : Magnus Hellberg (G). En tribune : Jesper Sellgren (D), Daniel Zaar (A).

Russie

Attaquants :
Denis Zernov – Artyom Shvets-Rogovoi (-1, 2′) – Anatoli Golyshev (A, 2′)
Kirill Marchenko (-1) – Ivan Morozov (-1, 2′) – Vasili Podkolzin (-1)
Grigori Denisenko (2′) puis à 26′ Pavel Poryadin – Artyom Galimov (2′) – Maksim Mamin
Artur Kayumov – Ivan Igumnov – Pavel Kudryavtsev (+1)

Défenseurs :
Danila Galenyuk (-1) – Nikita Lyamkin (-2)
Rushan Rafikov (A) – Artyom Sergeev (-2)
Bogdan Kiselevich (C, +2) – Aleksandr Romanov (+1)
Andrei Mironov [une présence]

Gardien :
Aleksandr Samonov

Remplaçant : Timur Bilyalov (G). En tribune : Igor Bobkov (G), Grigori Dronov (D), Aleksandr Sharov (A), Andrei Svetlakov (A)