Slovénie – Japon (qualification olympique, groupe G)

Depuis sa défaite contre la France au Mondial de Paris, la Slovénie reste engluée en division IA. Cela peut paraître paradoxal pour une équipe qui a entre-temps battu les Américains et les Slovaques aux JO ! L’année 2020 sera-t-elle celle du retour au premier plan des Lynx ? Ils seront à domicile pour le Mondial de D1A, mais feront face à une forte adversité avec la France et l’Autriche. Parallèlement, ils poursuivent leur rêve olympique, eux qui se sont qualifiés pour les deux dernières éditions.

Le tournoi de préqualification olympique organisé à Jesenice a donné l’image d’une Slovénie conquérante chez elle. Elle a écrasé une Lituanie à l’effectif très diminué (12-2), puis n’a fait qu’une bouchée du voisin croate avec un blanchissage au passage pour le second gardien Pintarič (7-0). Il reste à maîtriser des Japonais, tout aussi souverains jusqu’ici avec leur habituelle vitesse de patinage.

Face au pays-hôte, les Asiatiques s’attendent à subir mais font preuve d’une forte discipline défensive avec beaucoup de sacrifice pour bloquer les lancers. Certes les Slovènes font le siège de la zone offensive dès le début, mais ils ne cadrent aucun tir ! Leurs lancers finissent souvent dans le plexi. Le premier coup de sifflet sanctionne une crosse haute de Cimzar, et au moment où la pénalité s’achève, c’est Shogo Nakajima qui ouvre le score au rebond d’un tir lointain de Yushiroh Hirano. La Slovénie est menée et l’inquiétude commence à poindre. Elle commence certes à tester le gardien adverse Fukufuji, mais sans réussite malgré deux avantages numériques et deux bonnes occasions pour Ziga Jeglic et Miha Zajc.

En deuxième période, la pénalité contre Hiroto Sato (accrocher) est providentielle. Jan Urbas, joueur-vedette de Bremerhaven en DEL qui est devenu le nouveau capitaine de la Slovénie, signe alors un festival individuel de technique et de patinage. Il reçoit une passe d’Ograjenšek en zone neutre, se débarrasse tout seul des défenseurs Takagi et Yanadori et loge le palet sous la barre. L’action illustre la nette supériorité technique des Slovènes. Le Japon a peu d’atouts pour riposter. Il ne cadre pas un tir dans les vingt minutes médianes, mais maintient le score à parité par son sacrifice défensif.

Au troisième tiers-temps, toutefois, c’est l’autre Sato (Kohei) qui part en prison. Un powerplay encore converti, par un tir puissant de Ken Ograjenšek. Cette fois la situation est débloquée et, sur une situation de 4 contre 4, Robert Sabolič feinte le gardien pour donner un avantage définitif. On pense le match fini après le 4-1 en cage vide de Rok Tičar, mais les Japonais continuent à sortir leur gardien et marquent, encore par Nakajima, à 6 contre 4. Le suspense ne dure pas longtemps, Tičar trouve de nouveau les filets déserts et Zajc ajoute un dernier but.

La Slovénie s’est qualifiée comme prévu, nettement, pour le tournoi d’Oslo où elle croisera une autre nation asiatique (la Corée du Sud) mais surtout la Norvège et le Danemark. Ce ne sera pas une partie de plaisir pour les pays scandinaves que d’affronter les Lynx, aux griffes acérées dès qu’il est question de qualification olympique. Cette équipe reste redoutable et compte bien le prouver aux Français dès le mois d’avril…

Désignés joueurs du match : Jan Urbas pour la Slovénie et Yutaka Fukufuji pour le Japon.

Commentaires d’après-match :

Matjaz Kopitar (entraîneur de la Slovénie) : « Je n’aime pas jouer contre les Japonais car ils sont imprévisibles. Ce tournoi est difficile parce qu’on devait gagner et qu’on avait tout à perdre. On a joué 90% du temps en zone offensive sur tout le tournoi. Ce n’est pas notre jeu et ce n’est pas facile de s’ajuster. Bien sûr, nous étions nerveux. Quand nous avons marqué, c’est devenu plus facile, mais les Japonais ont continué à se battre pendant longtemps et à jouer leur jeu. Nous avons fait ce que nous devions et nous l’avons mérité. »

Rok Tičar (attaquant de la Slovénie) : « Nous avons joué un bon match, nous avons gardé la tête froide même si nous étions menés. Il n’y avait pas de nervosité, nous savions qu’un but viendrait tôt ou tard, et après le but du capitaine c’était plus facile. Nous nous attendions à ce match parce que nous sommes plus rapides et meilleurs tactiquement. Nous avons joué notre hockey et mérité la victoire, peu importe la première période. Le bunker peut parfois être difficile à briser. »

 

Slovénie – Japon 6-2 (0-1, 1-0, 5-1)
Dimanche 9 février 2019 à 19h00 à la Podmezakla de Jesenice. 1700 spectateurs.
Arbitrage d’Andris Ansons (LET) et Lasse Kopitz (ALL) assistés de Nicolas Constantineau (FRA) et Havar Dahl (NOR).
Pénalités : Slovénie 20′ (2′, 2’+10′, 6′), Japon 10′ (4′, 2′, 4′).
Tirs : Slovénie 38 (8, 18, 12), Japon 13 (7, 0, 6).

Évolution du score :
0-1 à 08’02 : Nakajima assisté de Hasihmoto et Hirano
1-1 à 25’54 : Urbas assisté d’Ograjenšek (sup. num.)
2-1 à 45’19 : Ograjenšek assisté de Gregorc et Verlic (sup. num.)
3-1 à 46’47 : Sabolič assisté de Repe
4-1 à 57’23 : Tičar assisté de Sabolič (cage vide)
4-2 à 58’30 : Nakajima (sup. num.)
5-2 à 58’57 : Tičar assisté de Jeglič (cage vide)
6-2 à 59’26 : Zajc assisté de Čepon

Slovénie

Attaquants :
Jan Urbas (C, -1) – Miha Verlič (-1) – Anže Kuralt
Robert Sabolič (A, +3, 10′) – Rok Tičar (+3) – Žiga Jeglič (+2, 2′)
Gal Koren – Miha Zajc (+1, 2′) – Ken Ograjenšek (+1)
Tadej Čimžar (2′) – Luka Kalan (2′) – Gregor Koblar
Blaz Tomaževič

Défenseurs :
Aljoša Crnovič – Klemen Pretnar (A, +1, 2′)
Blaz Gregorc (+1) – Žiga Pavlin
Kristjan Čepon (+1) – Miha Logar (+1)
Jurij Repe (+2)

Gardien :
Gasper Krošelj.

Remplaçant : Matija Pintarič (G).

Japon

Attaquants :
Hiroki Ueno – Yuto Osawa (-1) – Kenta Takagi (-1)
Tomoya Echigo (-1) – Shogo Nakajima (-1) – Yushiroh Hirano (-2, 2′)
Seiji Takahashi (-2) – Makuru Furuhashi (-2) – Hiromichi Terao (-1)
Kohei Sato (2′) – Taiga Irikura – Kosuke Otsu
Ikki Ikeda

Défenseurs :
Ryuichi Kawai – Kotaro Yamada (C, -1)
Hiroto Sato (A, -1) – Ryo Hashimoto (-2)
Keigo Minoshima – Shinya Yanadori (-1)
Yusei Otsu

Gardien :
Yutaka Fukufuji [sorti de 57’18 à 57’23, de 58’08 à 58’30 et de 58’47 à 58’57]

Remplaçant : Yuta Narisawa (G).

JaponSlovénie