Amiens – Nice (Ligue Magnus, 41e journée)

Amiens en panne face aux Aigles

Dans la dernière ligne droite du championnat, plusieurs enjeux se dégagent. Les Gothiques, dans une mauvaise passe depuis le début d’année 2020, doivent à tout prix prendre des points pour espérer un podium après les 40 journées. De plus, les Picards sont à quelques jours d’une deuxième finale de Coupe de France en deux ans, celle-ci se déroulera ce dimanche à l’Accor’Hotels Arena de Paris. Pour les Niçois, la tâche s’annonce plus compliquée. En effet les Aigles peuvent encore croire à une place en phases finales, mais il faudrait pour cela faire le plein sur leurs quatre derniers matchs et espérer des faux-pas de Gap, actuel huitième de Ligue Magnus. Les Amiénois vont pouvoir compter sur des retours mais vont de nouveau devoir faire sans quelques cadres comme Romain Bault ou encore le deuxième meilleur compteur français du championnat, Jérémie Romand.

Le match commence fort avec un premier tir dangereux de Michael Babcock quelques secondes après l’engagement (0’06). Les Gothiques mettent beaucoup d’impact dès le départ, et vont tenter de profiter de la première pénalité du match, sifflée contre Romain Carpentier, pour prendre l’avantage. En l’absence de Jérémie Romand, le jeu de puissance des Gothiques est quelque peu déséquilibré. Même s’ils font bien tourner le palet, les Picards ne trouvent pas la faille face à Rok Stojanovic. Les Aigles reviennent mieux après cette infériorité et mettent Buysse à contribution.

Nouveau power-play amiénois, cette fois-ci totalement inexistant, qui ne parvient pas à s’installer durant les deux minutes. Amiens se complique la tâche en ne parvenant pas à tromper Stojanovic et vont le payer cash, une erreur de relance va profiter à Loïc Chabert qui glisse le palet entre les jambes de Buysse (0-1, 17’10). Les Niçois rentrent aux vestiaires avec un avantage d’un but après une première période très ennuyante au niveau du jeu proposé par les deux équipes.

Les Gothiques reprennent en avantage numérique après un retard de jeu sifflé dans les dernières secondes du tiers précédent, mais une nouvelle fois Amiens ne se montre absolument pas dangereux. En égalité numérique, les meilleurs occasions restent amiénoises avec un tir puissant de Lehtinen (24’38) ou le bon jeu de passe entre Suire et Bruche qui se conclut sur un shoot de ce dernier (27’03). Mais à l’inverse de leurs adversaires, les Aigles profitent des situations d’avantage numérique pour creuser l’écart. À 5 contre 3 après les pénalités de Buysse (28’12) et Prissaint (28’53), Emil Bagin ne se fait pas prier pour prendre le rebond d’un tir de Mike Aviani et donner deux buts d’avance à son équipe (0-2, 29’03). Toujours en supériorité numérique, on frôle le 0-3, mais Buysse reste dans son match.

Vient ensuite l’exploit personnel de Yohan Coulaud, un des seuls Gothiques intéressants dans le jeu proposé ce soir. Le jeune défenseur vient déborder sur le côté gauche avant de trouver un angle impossible dans le haut du filet de Stojanovic, le but de l’espoir pour Amiens (1-2, 32’03). La révolte est sonnée et les tirs sur la cage niçoise s’enchainent. Un nouveau jeu de puissance des Gothiques intervient après une obstruction de Boris Brincko (33’55). Des shoots, mais trop peu de trafic devant le but pour embêter l’imposant Stojanovic. L’action la plus chaude intervient sur le gong de la fin du deuxième tiers, encore provoquée par la jeunesse amiénoise, avec un tir de Coulaud, encore lui, et un rebond pour Bruche qui vient frapper le poteau de Stojanovic !

Les Gothiques vont devoir pousser pour revenir. Prissaint, trouvé au second poteau, inquiète Stojanovic dès le début du tiers (41’17). Les Gothiques maîtrisent nettement l’entame de la dernière période, même si les tirs ne sont pas forcément dangereux. Jérôme Verrier ou encore Baptiste Bruche se procurent les meilleures occasions des dix premières minutes de cette ultime période. Vient ensuite le tournant du match, sûrement, avec un exploit de Rok Stojanovic qui réalise un triple arrêt sur le jeune Antonin Plagnat, à deux doigts d’égaliser ! Dans la foulée, Olivier Dame-Malka hérite d’un palet dans sa zone défensive, remonte la glace, n’est pas attaqué, se balade dans la défense amiénoise et propulse le palet dans la lucarne gauche d’un Henri-Corentin Buysse abandonné par sa défense (1-3, 53’29).

L’imprécision amiénoise se confirme devant le but de Stojanovic, avec des lancers fuyant le cadre, ou sans réel danger. Mario Richer décide de retirer son gardien à plus de deux minutes de la fin, mais les Gothiques encaissent un dernier but en cage vide, à une seconde de la fin par l’ancien Amiénois et capitaine des Aigles, Romain Carpentier (1-4, 59’59).

Fin d’un bien triste match au Coliseum avec la victoire des Aigles de Nice qui ont su être réalistes en profitant des erreurs amiénoises, mais aussi après une grande prestation de Rok Stojanovic qui réalise un total de 36 arrêts au Coliseum. Rien de bien rassurant pour les Gothiques à quelques jours de la finale de Coupe qui les attend face à l’équipe en forme du moment, les Dragons de Rouen, qui dans le même moment ont étrillé les Ducs d’Angers sur le score de 5 buts à 1.

Meilleurs joueurs du match : Yohan Coulaud (Amiens) / Loïc Chabert (Nice)

Amiens – Nice 1-4 (0-1, 1-1, 0-2)
Mardi 11 février 2020 à 20h15 au Coliseum d’Amiens. 2700 spectateurs.
Arbitrage d’Alexandre Hauchart et Alexandre Bourreau assistés de Leevan Thiebault et Jérémie Douchy.
Pénalités : Amiens 8’ (0’, 4’, 4’) ; Nice 22’ (6’, 2’, 14’)
Tirs : Amiens 36 (15, 7, 15) ; Nice 23 (12, 7, 4).

Évolution du score :
0-1 à 17’10 : Chabert
0-2 à 29’03 : Bagin assisté d’Aviani et Dame-Malka (double sup. num.)
1-2 à 32’03 : Coulaud assisté de Giroux
1-3 à 53’29 : Dame-Malka assisté de Carpentier et Guillemain
1-4 à 59’59 : Carpentier assisté de Thomas et Heizer (cage vide)

Amiens

Attaquants :
Tommy Giroux – Philippe Halley – Evan Richardson
Rudy Matima – Michael Babcock – Florian Sabatier
Francis Drolet – Jérôme Verrier – Thomas Suire
Baptiste Bruche – [] – Antonin Plagnat

Défenseurs :
Louis Bélisle – Yohan Coulaud
Thomas Roussel – Kai Lehtinen
Axel Prissaint – Joey West (C)

Gardien :
Henri-Corentin Buysse (86,4% d’arrêts, 19/22)

Remplaçant : Lucas Savoye (G). Absents : Jérémie Romand, Romain Bault, Dan Gibb, Spencer Edwards.

Nice

Attaquants :
Alexis Sutor – Radomir Heizer – Romain Carpentier (C)
Mike Aviani – Joseph Widmar – Sacha Guillemain
Ondrej Kopta – Peter Hrehorcak – Antonin Dusek
Louis Petit – Rémi Thomas – Loïc Chabert

Défenseurs :
Aurélien Dorey – Boris Brincko
Olivier Dame-Malka – Yoanne Lacheny
Martin Matejicek – Emil Bagin

Gardien :
Rok Stojanovic (97,2% d’arrêts, 36/37)

Remplaçant : Julian Barrier-Heyligen. Absent : Radek Deyl.

AmiensNice