République Tchèque - Suède (30 décembre 2001)

 

Match comptant pour le championnat du monde junior 2001/2002.

La pression est terrible pour les Tchèques qui jouent avec une épée de Damoclès parfumée au sirop d'érable au-dessus de leur tête. S'ils ne gagnent pas, ils risquent de rencontrer en quarts de finale les terribles Canadiens (à moins d'une défaite de ces derniers contre la Finlande). Ils mettent en place un bon jeu de transition et contraignent les Suédois à commettre des fautes. Daniel Widing est finalement pénalisé pour avoir fait trébucher un adversaire en entrée de zone. Mais même en supériorité numérique, les Tchèques ne se montrent pas excessivement dangereux. C'est d'ailleurs la Suède qui a la première grosse occasion quand Gräsberg attend à la bleue pendant un changement simultané. Oublié par ses adversaires qui quittent la glace sans se douter de rien, il peut ainsi être lancé seul mais son tir n'inquiète pas Hronek. C'est alors que les Suédois commencent à dominer que la République Tchèque ouvre le score à quatre contre quatre grâce à une percée de Hemský. À trois minutes de la fin, Plekanec, bien libéré par une passe de la droite de Novotný, lève trop son tir. Les Suédois paraissent dépassés en vivacité par des Tchèques prudents qui accélèrent quand ils le jugent nécessaire.

Les Suédois paraissent comme encroûtés, même à cinq contre trois, incapables de donner le coup de reins nécessaire. Mais Hedlund les réveille en profitant d'un coupable relâchement défensif de Sklenár pour égaliser d'un rapide contournement de cage. Les deux équipes cherchent à resserrer les boulons en défense, mais commettent encore quelques erreurs : d'un palet perdu dans son camp par Hanzlík découle une succession de tirs en faveur de la Suède, qui passe une bonne minute dans la zone adverse. Mais la défense tchèque finit par se dégager avant d'être complètement cramée par le bombardement intensif des cages de Hronek. Les Tchèques se créent pour leur part plus d'occasions mais sont imprécis.

En début de troisième période, les Suédois prennent la marée et Lundqvist essuie un feu nourri. Mais le gardien de Frölunda tient bon la barre dans la tourmente des éléments et permet à son équipe de résister à la domination tchèque. Bohác est expulsé à la quarante-huitième minute pour une crosse haute au visage d'un adversaire, mais ce sont pourtant toujours les Tchèques qui sont les plus dangereux avec une contre-attaque de Sklenár sur l'infériorité et, à quatre contre quatre (la Suède pénalisée pour retard de jeu), une action de Novak qui dribble le gardien et amène le palet devant la ligne de but, mais ne parvient pas à le pousserensuite au fond. Les occasions manquées s'accumulent : Novotný tire au-dessus à la conclusion d'un superbe travail de Plekanec côté droit et Hemský s'escrime plusieurs fois en vain. À deux minutes de la fin, les Tchèques demandent un temps mort et font sortir leur gardien pour faire rentrer Plekanec comme sixième homme : il gagne l'engagement et Krajícek transmet à Hudler dont le tir est capté. Jirí Hudler a une plus grosse occasion encore quand il dévie à côté une parfaite passe diagonale au second poteau de Krajícek. On devine la suite : la Suède part en contre et Jämtin transperce le malheureux capitaine Ustrnul qui tentait désespérément de faire office de gardien de fortune (ou d'infortune). Les Suédois réussissent ainsi un nouvel hold-up, eux qui sont des récidivistes après leurs deux nuls heureux contre Slovaques et Américains.

Marc Branchu

Commentaires d'après-match :

Jaroslav Holík (entraîneur de la République Tchèque) : "Nous n'avons pas dans ce tournoi des joueurs aussi bons que les deux années précédentes. Il nous manque des fortes personnalités. Mais le championnat n'est pas terminé, le plus important reste à venir. Disons que si notre adversaire ne marque pas le moindre but, on pourrait y arriver une fois et gagner."

LukᚠHronek (élu meilleur joueur de la République Tchèque) : "On a eu des occasions devant la cage ouverte, mais on n'en a pas profité, notamment en jeu de puissance à la fin. Nous pouvons seulement espérer que notre inefficacité se terminera en même temps que l'année et que la chance nous sourira pour le quart de finale du nouvel an."

Bo Lennartsson (entraîneur de la Suède) : "Les Tchèques nous ont mis sous pression dans la dernière période, mais ils n'ont pas marqué et notre victoire est méritée."

Pär Bäcker (élu meilleur joueur de la Suède) était excusé de conférence de presse car appelé au contrôle anti-dopage.

 

République Tchèque - Suède 1-2 (1-0, 0-1, 0-1)
Dimanche 30 décembre 2001 à 14h00 à Pardubice. 9300 spectateurs.
Arbitres : Timo Favorin (FIN) assisté de Paul Brunen (CAN) et Aleksandr Zaitsev (RUS).
Pénalités : République Tchèque 39' (4', 8', 2'+5'+20'), Suède 16' (6', 6', 4').
Tirs : République Tchèque 24 (5, 6, 13), Suède 33 (14, 13, 6).

Évolution du score :
1-0 à 14'43" : Hemský assisté de Krajícek et Ustrnul
1-1 à 24'36" : Hedlund assisté d'Eriksson
1-2 à 59'37" : Jämtin assisté de Lundqvist et Jonsson
 

République Tchèque

Attaquants :
Miloslav Horava (-1) - Jirí Hudler - Ales Hemský (2')
Michal Vondrka (-1, 2') puis à 40'00" Martin Podlesák - Jan Bohác (-1, 5'+20') - Jaroslav Sklenár (-1)
Jirí Novotný - Tomás Plekanec (-1) - Petr Prucha puis à 40'00" Frantisek Lukes

Défenseurs :
Libor Ustrnul (C, 2') - Lukás Krajícek (2')
Filip Novák (-1) - Petr Chvojka (-1, 2')
Miroslav Blaták (2') - Jan Hanzlík (2')

Gardien :
Lukas Hronek

Remplaçants : Michal Fikrt (G), Tomás Mojzís, Lukás Pozivil (D), Jirí Jakes (A).

Suède

Attaquants :
Peter Öberg - Jonas Nordqvist - Martin Samuelsson
Daniel Widing (+1, 4') - Pär Bäcker (+1) - Tim Eriksson (+1, 2')
Fredrik Sjöström (2') - Joel Lundqvist (C, 2') - Jens Karlsson (-1, 2')
Andreas Jämtin (+1) - Yared Hagos (+1) - Gustav Gräsberg (2')

Défenseurs :
Lars Jonsson (+1, 2') - Johan Ejdepalm (+2)
Jörgen Sundqvist - Per Helmersson (-1)
Staffan Kronwall (-1) - Magnus Hedlund (+1)
Adam Andersson

Gardien :
Henrik Lundqvist

Remplaçant : Jimmy Danielsson (G). Blessé : Daniel Hermansson (genou).

 

Retour aux Championnats du monde juniors