Finlande : le point en chiffres

91

La trêve internationale terminée, la Liiga finlandaise a repris ses droits avec nos deux représentants bleus. Le point en chiffres.

CLAIREAUX Valentin 150503 5211 : champion en titre, le Tappara Tampere est actuellement leader de la Liiga 2016-2017.

22 : l’âge de Henrik Haapala, sélectionné meilleur joueur d’octobre. Le jeune ailier du Tappara, qui y a joué l’essentiel de sa jeune carrière, a inscrit 15 points (3+12) en 10 matchs en octobre. Il est le meilleur compteur du championnat avec 21 points. Haapala devrait aisément dépasser son sommet personnel de la saison dernière (30 points).

21 : l’âge de l’un des principaux concurrents d’Haapala au classement des meilleurs marqueurs, le phénomène des Pelicans Iikka Kangasniemi. Ce dernier compte 17 points dont 6 buts, ce qui est d’ores et déjà mieux que sa première saison en Liiga l’année dernière. 

7 : le nombre de points amassés pour le moment par Charles Bertrand, 4 buts et 3 passes en 18 matchs. L’ailier français avait accepté le challenge des Ässät de Pori cet été après deux saisons au Vaasan Sport où il avait fini à chaque fois meilleur marqueur de l’équipe. Mais au classement, c’est pour le moment Vaasa qui est devant Pori. 

7 : c’est le nombre de points de Charles Bertrand, c’est également le total de Valentin Claireaux qui dispute la première saison de sa carrière en Liiga finlandaise après un essai concluant la saison dernière en Mestis avec KeuPa. Au sein de Lukko, malheureusement lanterne rouge pour le moment, Claireaux a su imposer son jeu physique, systématiquement aligné sur la « checking-line » de la « serrure » de Rauma. L’ancien Amiénois compte 13’25 » de temps de jeu moyen et un ratio positif de +2, il a dernièrement marqué ses deux premiers buts.

2017 : dès la saison 2017-2018, Sami Kapanen sera l’entraîneur-chef de KalPa. L’ancien numéro 24, qui a évolué à Hartford, Philadelphie et la Caroline en NHL dans les années 90, entretient une relation très forte avec le club de Kuopio puisque Kapanen y a été formé, y fut capitaine, propriétaire du club et dernièrement assistant de Pekka Virta derrière le banc, dont le contrat expire à la fin de la saison.

93,5 : le pourcentage d’arrêts de Mika Järvinen. Le gardien du Vaasan Sport n’est pas étranger à la très bonne saison de son équipe, actuellement troisième au classement.

772 000 : en euros, le déficit accumulé par les Ilves de Tampere entre le 01/05/2015 et le 30/04/2016. Les Ilves avaient déjà contracté des résultats négatifs les années précédentes : -451 000 €, -271 000 €, -713 000 € et -264 000 €. Les « Lynx » sont dans une situation préoccupante et le club, déclaré en vente par l’actionnaire majoritaire Vincent Manngard, est à la recherche de nouveaux propriétaires. Rappelons qu’au printemps dernier, après 24 années consécutives en élite finlandaise, les Blues d’Espoo étaient contraints de mettre la clef sous la porte. C’est aujourd’hui une autre figure emblématique de la Liiga qui est en danger.

4 : le rang du TPS Turku qui a pourtant décidé de remercier son entraîneur Ari-Pekka Selin. Une décision plutôt étonnante car le TPS avait souhaité prolonger le contrat de Selin, arrivé en 2015, jusqu’en 2017-2018 avant de se rétracter. La venue du coach de 53 ans, avec celles de Tomi Kallio, Henrik Tallinder et Éric Perrin, devait donner une nouvelle impulsion. Ce fut le cas avec un quart de finale en 2015 pour la première fois en six ans. Mais il semble que le TPS Turku souhaite désormais un nouveau projet.

12 : le nombre de matchs de suspension à l’encontre d’Antti Tyrväinen, attaquant dur à cuire des Pelicans de Lahti. Le 20 octobre dernier, Tyrväinen avait exécuté une charge particulièrement répugnante en pleine vitesse sur Joonas Lehtivuori (HPK), qui s’était relevé avec le visage ensanglanté. Le coupable a écopé de sept matchs de suspension pour la charge mais aussi cinq de plus puisqu’il s’agit d’un récidiviste. La saison dernière, Antti Tyrväinen s’en était pris à Kristian Kuusela (Tappara) et Daniel Grillfors (HIFK). 12 matchs au total et une interdiction qui se terminera le 26 novembre, il s’agit de la cinquième plus longue suspension de l’histoire du championnat finlandais.

15 : à 15 ans et 9 mois, Mikko Kokkonen des Jukurit est devenu le 18 octobre dernier le plus jeune défenseur de l’histoire à jouer un match de Liiga finlandaise. Il s’agit pour le moment de la seule apparition de Kokkonen en Liiga qui avait joué 2’50 ». Il devrait néanmoins en compter bien d’autres.

9 : pour la première fois depuis le printemps 2015, les deux anciens finalistes de Mestis KooKoo et Jukurit se retrouvaient face à face le 9 novembre dernier. La Liiga étant un championnat fermé, le KooKoo de Kouvola et les Jukurit de Mikkeli avaient obtenu leur promotion sur dossier respectivement en 2015 et 2016. En 2015, ce fut d’ailleurs les Jukurit de Ronan Quemener et Anthony Guttig qui l’emportèrent en finale de Mestis. Le match de mercredi fut particulièrement accroché puisque c’est Henrik Koivisto qui a donné la victoire en fusillade aux Jukurit.

4 : le nombre de clubs finlandais qui étaient en course en Champions Hockey League au stade des huitièmes de finale. Tous ont été éliminés : SaiPa et HIFK par les Suédois de Växjö et Linköping, JYP et KalPa par les Suisses de Berne et Fribourg-Gottéron. Les mauvaises langues diront que de toute façon la CHL peine toujours à attirer l’attention. Sur les quatre huitièmes de finale disputés en Finlande, seulement 2697 personnes en moyenne sont venus encourager leurs favoris.

500 : le nombre de matchs qu’a disputé Riikka Noronen dans le championnat finlandais féminin. C’est la première à atteindre cette marque alors qu’elles ne sont que trois à avoir atteint le pallier des 400 rencontres. La centre de 33 ans, qui joue au hockey depuis l’âge de 12 ans, est capitaine du HPK depuis quatre ans et n’a pas caché son émotion lors de la cérémonie qui a souligné sa performance. Noronen confiait à Jatkoaika : « Il y avait plus d’une centaine d’enfants et de parents. Je ne pensais pas voir un tel soutien. Ce fut un moment mémorable et émouvant. »

AALTONEN Juhamatti 130503 393657 572 : en euros, le revenu imposable en 2015 de Juhamatti Aaltonen, évoluant alors aux Jokerit d’Helsinki. Cela en faisait le sportif le mieux payé en Finlande. En 2014, ce fut déjà Aaltonen avec 470 000 euros de revenus annuels. Il s’agit de données officielles dévoilées par les services fiscaux. Pour autant, ces chiffres peuvent êtres revus à la hausse puisque les athlètes de haut niveau peuvent bénéficier en Finlande d’un seuil d’exonération de 100 000 euros. Précisons que ces revenus ont été soumis à un taux d’imposition de 50%. Depuis, le redoutable attaquant a quitté la KHL et les Jokerit pour un retour en Liiga, au HIFK. On estime désormais son salaire annuel à 350 000 euros, ce qui en fait tout de même le joueur le mieux payé du championnat.

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :