Grenoble – Strasbourg (Ligue Magnus, 17e journée)

33

Un succès long à se dessiner…

Avant la trêve internationale, les Brûleurs de Loups avaient réalisé une semaine parfaite avec en cerise sur le gâteau une victoire de prestige chez le champion de France, Rouen (3-2). Avec un effectif au complet et des automatismes enfin trouvés, les Brûleurs de Loups ont effectué une remontée spectaculaire dans le top 8. Reste à espérer que la trêve n’ait pas brisé la dynamique alors que plusieurs joueurs ont enchaîné 3 rencontres en 3 jours ce week-end : avec une équipe de France rajeunie, Trabichet et Baazzi ont croisé Goličič et Kuralt au tournoi de Bled, alors que Texier était pour sa part élu meilleur attaquant du tournoi auquel participait l’équipe de France U20.

2016 11 08 Grenoble Strasbourg3Mais la rencontre de ce soir ne s’annonce pas comme une formalité pour les Brûleurs de Loups car l’Etoile Noire de Strasbourg a également enchaîné les bons résultats avant la trêve. Les derniers réajustements dans l’attaque strasbourgeoise (retour de Trudeau et arrivée de Gould à la place de Vigners et Stroh) ont donc semble-t-il porté leurs fruits et les récents succès ont permis à l’Étoile Noire de consolider sa place dans le Top 8, deux points devant… Grenoble. À noter que Strasbourg est privé ce soir de Gould, de Lorcher et de Loup Benoit qui manque donc ses retrouvailles avec le public grenoblois.

Les deux équipes semblent avoir besoin de retrouver les automatismes après la pause internationale. Julien Burgert allume la première mèche avec un premier lancer bloqué par Horák. Chouinard répond avec un rush vers la cage mais il est contré in extremis par Colin Morillon. Puis c’est au tour d’Abramov de s’illustrer avant que Bisaillon ne se fasse sanctionner pour une crosse haute sur Striz. Première supériorité numérique pour Strasbourg avec Carson Cooper en action mais Horak sort une belle mitaine face à l’attaquant canadien. Une première alerte avant un tir croisé à ras de glace de Mitch Witek qui laisse Horak sans réaction, n’ayant visiblement pas vu le départ du lancer (0-1, 06’29 »).

Sonnés par ce départ compliqué, les Brûleurs de Loups mettent du temps à réagir. Les hommes de Daniel Bourdages sont plus tranchants en ce début de match et semblent pénétrer facilement dans la zone offensive pour atteindre Horak à l’image d’une attaque perforant de Burgert sur laquelle Horak est sauvé par une cage déplacée. Grenoble défend trop bas et n’arrive pas à contenir les attaquants strasbourgeois.

2016 11 08 Grenoble Strasbourg4Suite à une attaque de Chouinard, Striz prend le palet dans le visage et est obligé de regagner son banc avec une blessure au visage. Après une bonne opportunité de Texier, Grenoble finit par se relancer sur un lancer de la ligne bleue de Hardy : Hiadlovsky repousse mais au milieu d’une forêt de crosses, Chouinard puis Kuralt parviennent à récupérer le palet et le pousser au fond (1-1, 12’08 »).

La rencontre semble tourner en faveur des Brûleurs de Loups : un surnombre est sifflé contre Strasbourg. S’en suivent deux minutes douloureuses pour sa défense, mise au supplice par une incessante circulation du palet grenobloise. Après une première opportunité de Baazzi, le duo slovène Goličič-Kuralt se renvoie le palet avant que le premier nommé ne déclenche le tir et marque (2-1, 15’58 »).

Tout va mieux pour Grenoble alors que Genest puis Trudeau ne cadrent pas leurs tirs sur deux lancers en bonne position. Grenoble aurait pu enfoncer le clou sur un 2 contre 1 entre Chouinard et Goličič mais les Brûleurs de Loups peuvent se satisfaire à la pause d’avoir repris le dessus après un début de match pas évident.

2016 11 08 Grenoble Strasbourg5Menés au score, les Strasbourgeois se portent logiquement à l’offensive en début de second tiers avec plusieurs lancers sur la cage grenobloise. Le plus dangereux vient de Pavel Pisarik mais l’attaquant tchèque ne cadre pas son tir. Le rythme a baissé d’un cran par rapport à la première période et les Brûleurs de Loups se laissent endormir par une équipe strasbourgeoise difficile à manœuvrer.

Daniel Bourdages a dû réorganiser ses lignes puisque Sébastien Trudeau n’est pas revenu sur la glace au second tiers. Un handicap pour l’attaque strasbourgeoise qui continue à porter le danger par Jordan Draper notamment, mais son tir croisé non cadré amène une contre-attaque grenobloise au terme de laquelle Hiadlovsky effectue un superbe sauvetage de la mitaine face à Goličič. Le portier strasbourgeois sort de nouveau le grand jeu face à Sébastien Gauthier alors que Tartari, Miettinen et Abramov vendangent une situation de trois contre un.

Très discrets jusque là, les Grenoblois ont raté trois occasions très nettes de faire le break. Des occasions manquées qui vont laisser des regrets car Strasbourg continue à se montrer dangereux par Carson Cooper notamment qui tir juste au-dessus de la cage. Alors qu’Arnaud rate le palet en excellente position face à la cage, Baylacq se fait sanctionner par un 2’+2’ pour une crosse haute. L’Étoile Noire bénéficie donc de quatre minutes de supériorité numérique consécutives et va logiquement les mettre à profit en égalisant sur un lancer de Pisarik dans le trafic qui passe entre les jambes de Horak (2-2, 39’39 »). Sonnés, les locaux manquent même de se faire surprendre juste avant le coup de sirène sur un contre de Burgert.

2016 11 08 Grenoble Strasbourg6À force d’avoir manqué de réalisme devant la cage au deuxième tiers, les Brûleurs se sont fait rattraper au tableau d’affichage. Ils doivent donc reprendre l’initiative en attaque et sont bien près de marquer sur une action du duo Abramov-Tartari, mais le premier nommé est contré par un défenseur alors qu’il avait la cage grande ouverte face à lui.

Strasbourg a la possibilité de passer devant au tableau d’affichage suite à une pénalité de Trabichet mais le power-play n’est pas très bien négocié par les joueurs alsaciens. Les Grenoblois repartent à l’assaut de la cage de Hiadlovsky qui multiplie les parades spectaculaires, notamment une déviation de la crosse sur un tir de Baazzi. La défense strasbourgeoise est au supplice sur une succession d’occasions grenobloises et finit par concéder une pénalité par Jordan Draper coupable d’un coup de coude. Mais la supériorité numérique est mal gérée par Grenoble qui n’arrive toujours pas à faire la décision alors que les minutes défilent.

2016 11 08 Grenoble Strasbourg7À six minutes de la fin, les deux équipes sont toujours au coude à coude. Finalement la libération pour Grenoble va venir d’un contre rapidement mené par Arnaud sur l’aile droite : son centre est repoussé par Witek mais le palet revient sur Baylacq qui marque d’un lancer limpide au ras du poteau (3-2, 54’54 »). La défense strasbourgeoise a fini par craquer.

Dès lors, la fin de match est difficile pour les visiteurs qui subissent. Kuralt rate le palet en bonne position alors qu’Horak doit rester vigilant sur un contre de Burgert. Grenoble valide définitivement son succès sur un rebond pris par Gauthier suite à un tir de Kyle Hardy (4-2, 57’07 »).

Daniel Bourdages demande un temps mort puis sort Hidalovsky mais sans réussite puisque Kuralt parvient à marquer en cage vide en angle fermé (5-2, 58’08 »). Une dernière pénalité de Baylacq pour une faute grossière en zone offensive ne change rien pour Strasbourg qui concède la défaite dans les ultimes minutes du match.

2016 11 08 Grenoble Strasbourg2Comme on pouvait s’y attendre, les Brûleurs de Loups ont eu du mal à retrouver le rythme après la pause internationale. Ils ont concédé l’ouverture du score avant de prendre les devants puis se faire rejoindre au score après un deuxième tiers insipide au cours duquel ils ont fait preuve de trop d’approximations devant la cage. Sans ce manque de réalisme, ils auraient pu (et dû) se mettre à l’abri bien plus tôt. Mais Hiadlovsky a sorti (comme souvent à Pôle Sud) le grand jeu devant la cage strasbourgeoise.

Finalement, la rotation permanente à quatre lignes a peut-être fait la différence face à une équipe qui jouait essentiellement à trois lignes et qui a été handicapée par la sortie prématurée de Trudeau. Les Grenoblois poursuivent leur remontée au classement en dépassant leurs adversaires du jour pour se positionner à la sixième place. Il faudra maintenant élever le niveau de jeu en vue du double affrontement en fin de semaine face au voisin lyonnais, solidement installé en haut du classement.

Daniel Bourdages et son équipe peuvent nourrir des regrets car ils étaient tout près de pouvoir ramener au moins un point de leur déplacement en Isère. Bien en place défensivement et soutenus par un excellent Hiadlovsky qui a maintenu son équipe dans la rencontre, ils ont su faire le dos rond pendant les périodes de domination grenobloise avant de mettre à profit la supériorité de quatre minutes pour revenir. Julien Burgert était dans tous les bons coups en attaque et finalement seul un banc un peu plus court a coûté la victoire aux Alsaciens. Ils ont malgré tout montré qu’ils étaient bien à leur place dans les huit premiers de la Saxoprint Ligue Magnus. Une place à défendre dès vendredi face à Dijon.

Désignés meilleurs joueurs du match : Boštjan Goličič (Grenoble) et Vladimir Hiadlovsky (Strasbourg)

(Photos Philippe Crouzet : http://www.ipernity.com/doc/182273/album/872520)

Commentaires d’après-match :

Sébastien Rohat (attaquant de Grenoble) : « Ça n’a pas été un match parfait, on sait toujours qu’après la trêve les matchs sont compliqués…. On a eu un peu de mal à se mettre dedans, au premier tiers on donne un mauvais but, je ne me mets pas dans la ligne de shoot. On a bien répondu, on a profité de nos power-plays. Je pense qu’on est monté en puissance au fur et à mesure du match. Nous avons joué à quatre lignes, eux à trois lignes, à la fin on a senti qu’on avait plus d’énergie, on les a vraiment poussés dans leurs derniers retranchements au troisième tiers. On a profité du surplus d’énergie pour aller chercher les buts qui ont permis de les assommer. Strasbourg, c’est une équipe qui n’a pas les plus grands talents mais qui joue bien collectivement, qui travaille fort. Chez eux c’était déjà comme ça, on était allé chercher la victoire en prolongation, on savait qu’ils n’allaient pas nous donner la victoire facilement, qu’il fallait travailler du début jusqu’à la fin. C’est ce qu’on a fait, on n’a pas lâché, même à 2-2 on a continué à travailler et ça a payé au troisième tiers. »

Sébastien Bisaillon (défenseur de Grenoble) : « Finalement on a replacé les choses à domicile avec les quelques victoires qu’on a obtenu dernièrement, ça fait du bien d’amasser des points, des victoires, et de faire plaisir au public. Et continuer dans la même voie, que ce soit à domicile ou à l’étranger, avec un classement aussi serré tous les points sont importants. Et ce soir Strasbourg était très près de nous et ça ne servait à rien d’aller gagner à Rouen si c’était pour échapper le match de ce soir, donc ça fait bien d’être bien sorti au troisième tiers et de montrer du caractère comme ça. Les équipes championnes doivent être capables d’aller chercher des matchs comme ça en troisième période. Ça été compliqué pour commencer le match mais c’est pas une excuse, les deux équipes étaient en trêve comme tout le monde. Après, on se replace, on marque deux buts, après un petit relâchement, on a des chances de marquer en 2 contre 1 ou 3 contre 1 mais on se complique un peu la tâche et ils reviennent. Mais au final le plus d’important c’est d’avoir les points. »

 

Grenoble – Strasbourg 5-2 (2-1, 0-1, 3-0)
Mardi 8 novembre 2016 à 20h15 à la patinoire Pôle Sud de Grenoble. 2434 spectateurs.
Arbitrage de Savice Fabre assisté de Joris Barcelo et David Courgeon
Pénalités : Grenoble 10′ (2’, 4’, 4’), Strasbourg 4′ (2’, 0’, 2’)
Tirs cadrés : Grenoble 40 (10, 11, 19), Strasbourg 27 (13, 9, 5)

Évolution du score :
0-1 à 06’29 » : Witek assisté de Burgert et E.Marcos (sup. num.)
1-1 à 12’08 » : Kuralt assisté de Chouinard et Hardy
2-1 à 15’58 » : Goličič assisté de Kuralt et Baazzi (sup. num.)
2-2 à 39’39 » : Pisarik assisté de Cooper et Miner Barron (sup. num.)
3-2 à 54’54 » : Baylacq assisté de Arnaud et Rohat
4-2 à 57’07 » : Gauthier assisté de Hardy et Chouinard
5-2 à 58’08 » : Kuralt assisté de Trabichet (cage vide)
 

Grenoble

Attaquants :
Eric Chouinard (C) – Boštjan Goličič – Anže Kuralt
Norbert Abramov – Christophe Tartari (A) – Camilo Miettinen
Julien Baylacq (6’) – Alexandre Texier – Sébastien Rohat
Antoine Torres – Sébastien Gauthier – Mathias Arnaud

Défenseurs :
Kyle Hardy – Sébastien Bisaillon (2’)
Nicolas Favarin – Aziz Baazzi
Teddy Trabichet (A) (2’) – Stéphane Gervais

Gardien :
Lukáš Horák

Remplaçants : Antoine Bonvalot (G), Hugo Blum. Absents : Quentin Scolari (suspendu), Rhett Bly (ligaments du genou).

Strasbourg

Attaquants :
Jordan Draper (2’) – Carson Cooper – Pavel Pisarik
Arthur Coulon – Elie Marcos (C) – Sébastien Trudeau [puis T.Mathieu à 20’]
Thomas Mathieu [puis Valérian Mathieu à 20’] – Matthew Beattie – Julien Burgert (A)
Maxime Deplanque – Maxence Leroux – Alexandre Blandin

Défenseurs :
Mitch Witek – Alexandre Miner-Barron
Hubert Genest (A) – Colin Morillon
Léo Guillemain – David Striz

Gardien :
Vladimir Hiadlovsky (sorti de 57’20 » à 58’08 »)

Remplaçant : Baptiste Goetz (G). Absents : Malcolm Gould, Kevin Lorcher, Loup Benoit, Nathan Grabherr.

Les commentaires sont fermés.

tempus in nunc venenatis ut vulputate,