Catégorie de navigation

NHL

Canada. Classement IIHF : 1er (2018).631 295 licenciés (102 207 hommes, 86 925 femmes, 442 163 juniors). 3 300 patinoires, plus 5 000 environ en plein air. États-Unis. Classement IIHF : 5e (2018).555 935 licenciés (158 100 hommes, 75 832 femmes, 322 003 juniors). 1 535 patinoires, plus 500 en plein air. La NHL est une ligue professionnelle formée en 1917. Elle est depuis 1927 l’attributrice exclusive de la Coupe Stanley, trophée pré-existant remis depuis 1893 à la meilleure équipe nord-américaine. La saison 2017/18 (bilan). Résultats des années passées : 2017, 2016, 2015, 2014, 2013, 2012 (bilan), 2011 (bilan), 2010 (bilan), 2009 (bilan), 2008, 2007, 2006Autres ligues pros nord-américaines : depuis la disparition de l’IHL – première du nom – en 2001, l’AHL est la seule ligue de deuxième niveau, dont toutes les franchises ont des contrats pour servir d’équipe-ferme aux formations de NHL. Viennent ensuite l’ECHL et la CHL. D’autres fragiles ligues mineures apparaissent ou disparaissent au gré des vents : SPHL, IHL, AAHL… Toutes les ligues pros sont des entreprises indépendantes en dehors de toute tutelle. Pyramide de formation aux États-Unis : le hockey universitaire (NCAA) est prépondérant. Des ligues juniors y préparent, classées par la fédération américaine en niveau I (l’USHL), niveau II (la NAHL) et niveau III (EJHL, AJHL…). Pyramide de formation au Canada : le hockey universitaire (CIS) accueille des joueurs voulant prolonger leurs études. Ceux qui visent une carrière pro se font remarquer avant, en junior majeur : WHL dans l’ouest, OHL dans l’Ontario, LHJMQ au Québec. En dessous, il y a le niveau « junior A », comprenant dix ligues géographiques : BCHL, OJAHL, SJHL… et LHJAAAQ au Québec. Les autres ligues juniors (moins de 20 ans) sont toutes classées « junior B », ce qui est appelé « junior AA » au Québec par analogie avec les classifications dites « triple A » (AAA), « double A » ou « simple A » qui sont utilisées dans les catégories d’âge inférieuses : Midget (moins de 17 ans), Bantam (moins de 14 ans), Pee-Wee (moins de 12 ans). Grands joueurs canadiens : Wayne Gretzky, Bobby Orr, Mario Lemieux, Maurice Richard, Gordie Howe, Jean Béliveau, Doug Harvey, Eddie Shore, Terry Sawchuk, Jacques Plante, Guy Lafleur, Bobby Hull, Yvan Cournoyer. Grands joueurs américains : Chris Chelios, Frank Brimsek, Brian Leetch.

La guerre plus sûre que le hockey ?

"Plus sûr d'affronter les sous-marins nazis qu'un palet de caoutchouc vulcanisé" ? Sam LoPresti a peut-être regretté cette déclaration fameuse - à une époque où les gardiens de but évoluaient sans la moindre protection faciale - quand il a dû manger du dauphin pour survivre ! Voir la saison 1942/43 de NHL pour en savoir plus. Hockey Archives s'est en effet enrichi des saisons de guerre de la NHL, qui resteront dans l'histoire pour le retournement historique de 1942, seule fois où une équipe menant 3 victoires à 0 a perdu…

Bilan de la saison NHL 2018-2019 (1/3)

La saison NHL 2018-2019 est dans le rétroviseur et a offert son lot de surprises. En premier lieu, le titre des Blues de St. Louis, premier de leur histoire, alors que l'équipe était 31e et dernière début janvier... Un retour de l'enfer rarissime qui illustre la grande parité du championnat. Très peu d'équipes étaient réellement hors course à la date limite des transactions. Quelques semaines après la fin de saison, c'est l'heure du bilan. Dans ce premier volet, Hockey Archives se penche sur les dix plus mal classés de la…

La folie des agents libres

La NHL ouvre ce lundi 1er juillet le marché des joueurs autonomes. Près de 500 joueurs en fin de contrat vont faire leur choix et rejoindre une nouvelle équipe.  Quelques "gros" noms sont sur le marché : Matt Duchene, Artemi Panarin, Sergei Bobrovsky font partie des têtes d'affiche de la cuvée 2019. Les rumeurs vont bon train depuis quelques jours. En effet, les équipes disposent d'une semaine de pré-négociation avec les futurs agents libres, durant laquelle, théoriquement, la question du montant du contrat ne doit pas…

Les Devils en fête

La draft NHL s'est achevée samedi. 217 jeunes joueurs de 18 à 20 ans ont donc rejoint les listes des équipes nord-américaines pour la première étape de leur parcours vers la plus grande ligue du monde. New Jersey grand gagnant Les Devils du New Jersey piochaient en tout premier pour la deuxième fois en trois ans. Après Nico Hischier en 2017, Ray Shero et son staff ont fait confiance à un autre centre, la star de l'équipe américaine des moins de 18 ans, Jack Hughes. Le choix n'a surpris personne. Outre sa saison…

Gloria !

Un dernier match. Un dernier vainqueur, qui soulèvera la coupe Stanley. Lorsque toute une saison se joue sur une ultime rencontre, la pression est immense. La fatigue, les blessures, sont évacuées et les joueurs serrent les dents.

Les Blues manquent leur chance

St. Louis est décidément prêt à faire la fête : un journal local a même brièvement publié sur son site Internet un message de remerciements à ses abonnés en provenance du propriétaire Tom Stillman, pour célébrer le titre... Message rapidement retiré, mais à l'heure des réseaux sociaux, il a eu le temps de bien circuler.

Les Blues réagissent

Après la correction reçue devant son public au match 3, St. Louis doit réagir. Vince Dunn, qui avait manqué six matchs après avoir été touché par un palet au visage contre les Sharks, revient en défense, et le suspendu du match 3, Oskar Sundqvist, reprend sa place dans l'alignement.

Les Blues égalisent

Les Bruins ne sont plus qu'à trois victoires du sacre et restent sur huit victoires de suite. Pas question de laisser les Blues reprendre l'avantage de la glace au cours de ce match 2. La formation du Massachussets compte bien remporter sa septième coupe Stanley, et semble inarrêtable dans ces phases finales.

On vous envoie quelques cookies, c'est juste pour suivre notre audience, vous pouvez refuser de les recevoir si vous le voulez ! Accepter En savoir plus

leo. elit. Aliquam mattis diam libero Donec