Finlande - Slovaquie (JO 2010, match pour la 3e place)

2010-02-27-Finlande-SlovaquieUne moustache contre une retraite bronzée

Que vaut-il mieux psychologiquement pour aller conquérir la médaille de bronze ? Avoir échoué à un souffle de l'exploit, comme les Slovaques face au Canada ? Ou avoir été balayés en un tiers-temps, comme les Finlandais face aux États-Unis ? Ni l'un ni l'autre, sans doute. Un match pour la troisième place a toujours une histoire propre et nécessite une motivation spécifique.

La Finlande, collectionneuse de podiums, a toujours excellé dans ce genre de match (5 victoires sur 6), alors que la Slovaquie se retrouve dans une situation inédite en allant chercher sa première médaille olympique. Ces deux pays ont comme point en commun le grand nombre de vétérans qui jouent ce soir leur dernier match à des JO.

Le pari le plus audacieux est réalisé par le coach finlandais Jukka Jalonen : il titularise Miikka Kiprusoff, qui a le courage d'accepter de revenir ce soir effacer son erreur d'hier. Quel message de confiance fort pour dissiper un historique de malentendus !

Le premier tiers-temps est équilibré, à l'exception des unités spéciales. La Finlande prend des pénalités parfois inutiles, comme quand Peltonen accroche Sekera en zone offensive, mais la Slovaquie n'est pas dangereuse en supériorité numérique. En revanche, le jeu de puissance finlandais n'a besoin que d'une occasion - prison de Palffy - pour redevenir ce qu'il était dans les deux premières rencontres. Le palet circule très bien, et quand Handzus le récupère, il le porte au lieu de le sortir de la zone et se fait charger par Koivu. Le lancer de Sami Salo, souvent imprécis ces derniers temps, retrouve alors la direction des filets, ce qui aboutit à un but grâce à un bon écran de Niklas Hagman (1-0).

La deuxième période est elle aussi régie par les pénalités. Mikko Koivu accroche Zednik peu avant la mi-match. Marian Hossa concentre la boîte autour de lui pendant que Pavol Demitra, patient avec le palet, trouve la passe en retrait vers Marian Gaborik qui tire à mi-distance en pleine lucarne (1-1). Une minute plus tard, Hagman est dangereux dans le slot : Halak fait l'arrêt sur le premier rebond, et Jurcina charge l'attaquant finlandais avec la crosse sur le second. La pénalitée est tuée, et Timonen est même obligé de se coucher devant le palet sur un 2 contre 1 slovaque en infériorité.

2010-02-27-Finlande-Slovaquie-HossaLes Slovaques se font sanctionner pour surnombre, mais ce sont ensuite les Finlandais qui accumulent les pénalités avec Saku Koivu en zone offensive puis Pitkänen sur une charge contre la bande. 26 secondes à 5 contre 3, c'est suffisant pour les bleus : jeu en triangle près de la cage pour un tir après contrôle du patin de Marian Hossa (1-2).

Ce match est le plus haché par les pénalités dans ce tournoi. La crosse de Branko Radivojevic touche Olli Jokinen au visage : 2'+2', sanction sévère dans la mesure où Jokinen ne semble pas blessé et a répliqué d'un coup de poing non sanctionné. Ceci dit, cette pénalité discutable ne prêtera pas à conséquence, au contraire. Une mauvaise passe en retrait de Sami Salo vers nulle part offre un 2 contre 1 aux Slovaques, avec une parfaite passe levée de Marian Hossa au-dessus de la crosse du défenseur pour le tir en cage ouverte de Pavol Demitra (1-3). Un but en infériorité qui a tout du coup de grâce.

Il reste encore deux minutes à la pénalité de Radivojevic à la pause, mais la Finlande n'arrive pas à construire. Puis, à trente secondes d'intervalle, Cibak retient Jarkko Ruutu et Meszaros laisse traîner une crosse haute. À 5 contre 3, les blancs ont une chance inouïe de revenir dans le match. Saku Koivu rate le cadre sur une passe au second poteau. Au moment où la première pénalité s'achève, un lancer de Kimmo Timonen est dévié deux fois par une hanche slovaque puis par l'épaule de Hagman (2-3).

Il aura fallu une dose de chance pour que la Finlande revienne dans la course, mais elle est lancée. Sur un palet envoyé dans le coin, Peltonen entraîne le défenseur avec lui, et Jarkko Ruutu, seul à arriver en seconde vague, centre pour le tir d'Olli Jokinen, en lucarne côté plaque (3-3). La Slovaquie est en train de tout gâcher par ses pénalités, et Marian Hossa fait trébucher Hagman en zone neutre. "OJ" reçoit une passe de Pitkänen à la ligne bleue, perce entre Strbak et Visnovsky et glisse doucement le palet du revers entre les jambières de Halak en grand écart (4-3).

JokinenOlli-moustacheOlli Jokinen a bien fait de raser l'horrible moustache qu'il portait jusqu'à hier, cela lui a porté chance : son doublé renverse ce qui est son dernier match en équipe nationale, comme il l'annoncera à l'issue de la rencontre.

Marcel Hossa est retenu par Salo ; son frère Marian attend trop dans le slot pendant l'avantage numérique, et son tir est finalement détourné par l'épaule de Lehtinen. Il reste trois minutes et la feinte de Marian Hossa met dans le vent Joni Pitkänen qui le fait trébucher : nouvelle supériorité, celle de la dernière chance. Zednik prend deux rebonds à droite de la cage, puis un lancer de Demitra dévié par Chara heurte le poteau.

Les Slovaques sortent leur gardien et maintiennent leur pression, mais Handzus manque le cadre en récupérant un rebond qui a frappé la balustrade. La Finlande part en contre-attaque et Filppula conclut en cage vide (5-3).

Les Finlandais, comme toujours, remportent le match pour la troisième place. Les joueurs finlandais reçoivent leurs médailles sous les applaudissements, sauf évidemment Jarkko Ruutu dont le job est d'être détesté et qui salue les sifflets. C'est la quatrième médaille pour Lehtinen, pour Peltonen et pour le capitaine Saku Koivu, dont le discours avant ce troisième tiers-temps sera mentionné par certains coéquipiers : ces trois joueurs rejoignent au palmarès le Tchécoslovaque Jiri Holik et les Soviétiques Vladislav Tretiak et Igor Kravchuk.

Quelle fin cruelle cependant pour cette équipe de Slovaquie, certainement beaucoup plus méritante tout au long du tournoi, mais qui repart mal récompensée avec une quatrième place crève-cœur !

Commentaires d'après-match

Teemu Selänne (attaquant de la Finlande) : "Je suis très heureux. Si quelqu'un m'avait dit avant le tournoi que nous aurions le bronze, je l'aurais pris. Bien sûr, on rêvait d'or, mais je pense que les deux meilleures équipes sont en finale. Cette médaille est excellente pour conclure 23 années de carrière avec les équipes nationales."

Michal Handzus (attaquant de la Slovaquie) : "Je ne sais pas quoi dire. Nous y avons cru jusqu'à la fin, comme contre le Canada. Les deux dernières minutes étaient super, j'ai rarement vu autant d'occasions en jouant sans gardien. Zednik avait la cage ouverte, le gardien a fait l'arrêt. Je l'avais aussi, j'ai tiré au-dessus. Nous avons fait trop d'erreurs, sûrement plus que nos adversaires. Mon erreur sur le premier finlandais a aussi été décisive. C'est le sport, nous devons l'accepter, mais nous avons tout donné."

Jan Filc (entraîneur de la Slovaquie) : "À 3-1, nous étions convaincus que rien ne pouvait arriver, mais c'est arrivé. C'est la vie... La pénalité de quatre minutes, même si nous avons marqué un but, nous a coûté beaucoup d'énergie. À la pause, il y avait dans le vestiaire une atmosphère d'absolue responsabilité, pas d'euphorie. Nous savions qu'il restait deux minutes de pénalité, qu'il fallait survivre. Mais sous la pression, avec la fatigue de l'infériorité, nous n'avons pas pu contrôler nos émotions, et la Finlande en a profité en supériorité numérique."

 

Finlande - Slovaquie 5-3 (1-0, 0-3, 4-0)
Samedi 27 février 2010 à 19h00 à la Canada Hockey Place de Vancouver. 17322 spectateurs.
Arbitrage de Paul Devorski (CAN) et Brad Watson (CAN) assistés de Petr Blümel (TCH) et Yuri Oskirko (RUS) et Jay Sharrers (CAN).
Pénalités : Finlande 14' (4', 6', 4'), Slovaquie 18' (2', 10', 6').
Tirs : Finlande 33 (12, 9, 12), Slovaquie 22 (5, 9, 8).
Engagements : Finlande 33, Slovaquie 30.
Évolution du score :
1-0 à 18'50" : Salo (sup. num.)
1-1 à 29'56" : Gaborik assisté de Demitra et Chara (sup. num.)
1-2 à 35'38" : Marian Hossa assisté de Handzus et Demitra (double sup. num.)
1-3 à 38'45" : Demitra assisté de Marian Hossa (inf. num.)
2-3 à 45'06" : Hagman assisté de Timonen (sup. num.)
3-3 à 46'41" : O. Jokinen assisté de J. Ruutu
4-3 à 48'41" : O. Jokinen assisté de Pitkänen et Kiprusoff (sup. num.)
5-3 à 59'49" : Filppula assisté de Timonen (cage vide)


Finlande

Gardien : Miikka Kiprusoff.

Défenseurs : Kimmo Timonen (A) - Sami Salo ; Joni Pitkänen - Sami Lepistö ; Toni Lydman - Lasse Kukkonen ; Janne Niskala.

Attaquants : Jere Lehtinen - Saku Koivu (C) - Teemu Selänne (A) ; Valtteri Filppula - Mikko Koivu - Tuomo Ruutu ; Niklas Hagman - Niko Kapanen - Antti Miettinen ; Ville Peltonen - Olli Jokinen - Jarkko Ruutu.

Remplaçants : Niklas Bäckström (G), Jarkko Immonen. Absent : Antero Niitymäki (G).

Slovaquie

Gardien : Jaroslav Halák [sorti de 58'22" à 59'49"].

Défenseurs : Zdeno Chára (C) - Andrej Meszároš ; Martin Štrbák - Lubomír Višnovský ; Andrej Sekera - Milan Jurcina.

Attaquants : Tomáš Kopecký - Pavol Demitra (A) - Marián Hossa (A) ; Marián Gáborík - Jozef Stümpel - Žigmund Pálffy ; Richard Zedník - Michal Handzuš - Miroslav Šatan ; Marcel Hossa - Martin Cibák - Branko Radivojevic.

Remplaçants : Peter Budaj (G), Ivan Baranka, Luboš Bartecko. Absent : Rastislav Stana (G).