Finlande - Russie (tournoi Karjala 2010)

L'Euro Hockey tour électrise la Finlande

LEHTERA_Jori-100520-044La fédération finlandaise aurait promis de tripler les bonus si son équipe nationale remportait son tournoi national et mettait fin à quatre années de suprématie russe. Les journaux relaient largement le défi de ce premier match très attendu : il a fallu une demi-journée à peine pour vendre tous les tickets, alors que les derniers billets pour l'ouverture officielle de la saison NHL dans cette même patinoire n'avaient été vendus qu'in extremis.

L'équipe alignée par la Finlande - où débute Ville Uusitalo, l'ancien défenseur de Brest en D2 française ! - pourrait préfigurer en grande partie celle qui jouera les championnats du monde. Le sélectionneur Jukka Jalonen a confirmé cette tendance : "Ces dernières années, nous avons malheureusement connu plus de problèmes avec l'arrivée des stars de NHL. Apparemment, ils se sont offensés du destin qui ne leur a pas permis de devenir champions du monde, avec les défaites en finale en 2007 et en demi-finale en 2008. Nous avons donc décidé de nous aligner sur les Tchèques, qui ont remporté l'or avec des joueurs tchèques. À mon avis, nos joueurs de KHL sont plus forts que leurs homologues tchèques."

Mais sont-ils plus forts que les Russes ? Là est toute la question. Les sélectionneurs russes Bykov et Zakharkin ont décidé de changer de système en équipe nationale, comme ils l'ont déjà fait en club à Ufa. Ils veulent raccourcir les présences, de trente à quarante secondes maximum, et mettre en place un jeu plus rapide et plus agressif, en phase avec les tactiques dominantes dans le hockey international.

Le meilleur marqueur de KHL Aleksandr Radulov s'est blessé dimanche dernier, mais du coup Aleksei Morozov, qui ne devait être convoqué que lors de la prochaine manche de l'Euro Hockey Tour à Moscou, a exprimé le désir de venir dès que possible. L'attaquant de Kazan a donc été rappelé et retrouve son poste de capitaine.

VEHANEN_Petri-100520-026La première ligne de Morozov est cependant nettement dominée par le trio Peltonen-Kapanen-Aaltonen au début du match. Un avantage qui permet à l'équipe locale de dominer la première période, sans pourtant trover la faille du gardien Vasily Koshechkin. Les Finlandais savaient pourtant que le géant serait aligné, et Jori Lehterä, qui l'a croisé en KHL, a décrit par le menu ses points forts et ses points faibles, répercutant sans doute les consignes de Kari Heikkilä, son entraîneur à Yaroslavl. Des informations qui n'ont pas suffi.

La Russie joue mieux en deuxième période, et réussit de bonnes transitions en zone neutre. En revanche, elle n'arrive pas ensuite à pénétrer les lignes finlandaises. Le jeu est donc fermé, avant de s'ouvrir en fin de tiers. Svitov s'échappe en infériorité mais bute sur le gardien, et Immonen obtient un rare 2 contre 1 sur la contre-attaque.

Le troisième tiers-temps est favorable aux Russes qui portent le danger bien plus souvent sur la cage de Petri Vehanen. Le trio d'Omsk (Popov-Kuryanov-Perezhogin) confirme sa forme de début de saison, et celui de Gorovikov fait preuve d'une belle activité. Mais c'est la première ligne, même si elle a eu du mal à se trouver toute la soirée, qui finit par marquer. Aleksandr Svitov s'impose dans le slot et bat Vehanen masqué (0-1). Une fois de plus, la Russie l'emporte à Helsinki.

Désignés joueurs du match : Petri Vehanen pour la Finlande et Vassili Koshechkin pour la Russie.

Commentaires d'après-match

Vyacheslav Bykov (entraîneur de la Russie) : "Le match a été serré dans tous les sens du terme. Il n'y avait donc pas beaucoup d'occasions. Nous avons éessayé d'être patients et sûrs en défense. Après 50 minutes, nous avons senti nos adversaires plus timides, comme s'ils gardaient un oeil sur leur propre but. Celui qui a peur est toujours dans l'erreur. L'équipe a su garder un haut tempo de la première à la dernière seconde. Toutes les idées n'ont pas encore été appliquées, mais nous commençons seulement à restructurer. Un entraînement complet n'est pas suffisant pour les schémas de supériorité numérique. Mais j'ai préféré notre jeu à 5 contre 4 à celui des Finlandais, bien qu'ils soient traditionellement forts dans ce domaine. Et je voudrais ajouter quelque chose au sujet du débat sur l'Euro Tour. Vous avez vu l'intérêt pour le match d'aujourd'hui ? Vous avez vu les tribunes ? Pourquoi devrions-nous nous couper de tout cela ? Il faut savoir ce que l'on veut : une NHL domestique ou continuer à vivre parmi la communauté européenne."

 

Finlande - Russie 0-1 (0-0, 0-0, 0-1)
Jeudi 11 novembre 2010 à 18h30 à la Hartwall Areena de Helsinki. 12385 spectateurs.
Arbitrage de Pehr Claesson et Patrik Sjöberg (SUE) assistés de Jussi Terho et Joonas Saha (FIN).
Pénalités : Finlande 8' (4', 4', 0') ; Russie 6' (0', 2', 4').
Tirs : Finlande 24 (5, 8, 11) ; Russie 25 (12, 6, 7).
Évolution du score :
0-1 à 57'50" : Svitov assisté de Mozyakin


Finlande

Gardien : Petri Vehanen [sorti à 58'20"].

Défenseurs : Pasi Puistola (-1) - Juuso Hietanen (-1) ; Jyrki Välivaara - Janne Niskala ; Ossi Väänänen - Topi Jaakola (2') ; Ville Uusitalo - Lasse Kukkonen (A).

Attaquants : Ville Peltonen (C, 2') - Niko Kapanen (A, 2') - Juhamatti Aaltonen ; Janne Lahti - Jarkko Immonen - Mikko Lehtonen ; Teemu Laine - Petri Kontiola - Antti Pihlström ; Leo Komarov (-1) - Jori Lehterä (-1) - Lennart Petrell (-1).

Remplaçant : Karri Rämö (G).

Russie

Gardien : Vasily Koshechkin.

Défenseurs : Ilya Nikulin (A, +1) - Nikolaï Belov (+1) ; Denis Grebeshkov - Konstantin Korneev ; Aleksei Emelin - Denis Kulyash (4') ; Evgeni Biryukov - Aleksandr Guskov.

Attaquants : Sergei Mozyakin (A, +1) - Aleksandr Svitov (+1, 2') - Aleksei Morozov (C, +1, 2') ; Oleg Saprykin - Konstantin Gorovikov - Maksim Afinogenov ; Aleksandr Popov - Anton Kuryanov - Aleksandr Perezhogin ; Kirill Knyazev - Aleksei Kaïgorodov - Denis Platonov.

Remplaçant : Mikhaïl Biryukov (G). Absent : Gennadi Churilov.