Le Bélarus prêt à remonter très vite

156

Organisateur du Mondial 2021, le Bélarus ne veut pas compte sur la mansuétude de l’IIHF pour retourner dans l’élite. Tombé en dehors de l’élite pour la première depuis quinze ans, il n’a pas l’intention de s’éterniser au niveau inférieur. Sa récente cinquième place aux championnats du monde U18 (avec des victoires sur les Tchèques et les Finlandais au passage) l’a convaincu si besoin que la plus haute division était sa place légitime. Son attaque, privée de nombreux joueurs majeurs, est sans doute la plus faible sur le papier, mais cela lui a suffi pour gagner sans génie, mais sans trop de difficulté non plus, ses deux premières rencontres face à la Lituanie et à la Hongrie. Le gardien est toujours un point de doute, mais Dmitri Milchakov, même avec peu de pratique car il est deuxième gardien à Plzen, fait le job.

La Slovénie, en revanche, a changé de gardien : Pintarič a payé son match raté face à la Corée et a été remplacé par Luka Gračnar. Celui-ci ne donne pas forcément toutes les gages de sérénité en début de match, notamment dans ses sorties. Pour autant, il gagne déjà un face-à-face avec Artyom Demkov après trois minutes de jeu, mais l’attaquant a été accroché au passage par Zajc. Le Bélarus peut donc se déployer en supériorité numérique, et Egor Sharangovich marque du haut du cercle droit, en trouvant la lucarne de Gračnar, côté mitaine. Les Slovènes n’arrivent pas ensuite à entrer en zone offensive avec le palet. Ils sont limités à trois petits tirs en première période face à une défense biélorusse au placement très strict, qui ne commet plus les erreurs vues en début de tournoi contre Lituanie. Seul Ograjenšek se procure une bonne occasion en fin de tiers.

La deuxième période est différente car le Bélarus retombe dans un vieux travers, les pénalités. Il passe huit minutes au total en infériorité numérique, dont la moitié par la faute d’une crosse haute de Maxim Sushko au visage de Goličič. Son entraîneur Sidorenko jugera cette pénalité si idiote qu’il ne laissera plus Sushko remonter sur la glace une fois sa peine purgée. Pendant qu’il était en prison, la Slovénie a bien cru égaliser sur un tir lointain de Robert Sabolič. Ses coéquipiers David Rodman et Jan Drozg ont même levé les mains sur l’action, mais en fait le palet, après avoir transpercé le gardien, a été sauvé sur la ligne in extremis par le défenseur Kristian Khenkel. Quand le Bélarus revient à cinq en fin de tiers, la ligne de Kitarov parvient à coincer les Slovènes dans leur zone, et le défenseur Evgeni Lisovets tire… sur la transversale.

L’égalisation slovène arrive quand même au troisième tiers. La passe de David Rodman lance à la ligne bleue Robert Sabolič, qui est dos au but mais s’amène le palet de façon magnifique entre les défenseurs Bokun et Khenkel avant de battre Milchakov. Les Biélorusses attendaient peut-être d’être piqués au vif pour passer la vitesse supérieure. Leur réaction prend guère plus de deux minutes. Geoff Platt se défait d’abord d’Aleksandar Magovac, qui aura perdu pas mal de duels dans sa zone défensive dans ce match. Son lancer est repoussé par les bottes du gardien mais le gigantesque défenseur Oleg Evenko vient prendre le rebond pour inscrire ce qui sera un but décisif – ce qui ne lui arrive pas tous les jours !

Artyom Demkov, sans doute le meilleur joueur du match, participe à l’aggravation du score. Sa vitesse déborde d’abord le défenseur Miha Štebih sur l’aile gauche et, accroché et couché, il parvient encore à glisser palet du revers vers Geoff Platt qui marque le 3-1. Platt ne sera pas loin du doublé mais Gračnar lui déniera la lucarne. La Slovénie sort son gardien à 5 contre 5 (situation arrêtée par une crosse haute de Sabolič), puis à 4 contre 4. Podlipnik est alors contré à la ligne bleue par Demkov qui file jusqu’aux filets déserts pour le 4-1 final.

Le Bélarus file doucement mais sûrement vers l’élite alors que la Slovénie peut déjà faire une croix sur ses espoirs de remontée. Elle jouera le maintien dans une lutte à trois avec la Hongrie et la Lituanie (avantage aux Magyars qui ont battu les Baltes 4-1 aujourd’hui).

Commentaires d’après-match

Andrei Sidorenko (entraîneur du Bélarus) : « Le jeu en infériorité numérique a été notre principal atout. Si nos adversaires avaient pu marquer, cela aurait ou tourner différemment. Les joueurs ont joué avec caractère, ils ont attendu leur moment et sont restés précis jusqu’à la fin du match. »

Anže Kopitar (capitaine de la Slovénie) : « Ce n’était pas un si mauvais match que le score final ne l’indique. Une défaite reste une défaite et notre sentiment n’est pas le meilleur. Les Biélorusses ont joué de manière agressive, et nous n’avons pas su nous créer de vraiment bonnes occasions : il y en a quelques-unes, peut-être pas des chances à 100%, mais pas suffisamment. La deuxième période est une raison majeure de notre défaite. Nous y avons eu beaucoup de power plays sans les convertir. Maintenant il faut gagner deux fois si nous ne voulons pas être relégués. »

Ivo Jan (entraîneur de la Slovénie) : « Après le but encaisser sur leur premier power-play, nous avons dicté le rythme. Nous les avons pressés, ils ont joué un hockey intelligent et défensif. Mais le résultat est plus qu’évident, nous avons des problèmes d’efficacité. Nous n’avons pas de réussite, mais il faut la gagner. Je n’ai rien à reprocher aux joueurs car ils se sont battus jusqu’à la fin, mais notre concentration a un peu baissé après le but marqué. Maintenant, c’est la bataille pour le maintien qui nous attend. Je crois que les joueurs trouverons la force pour se rassembler pour cela. Il faut leur faire confiance et leur donner du temps. Gračnar ? Je suis content de lui, il devrait jouer demain contre la Hongrie. »

 

Bélarus – Slovénie 4-1 (1-0, 0-0, 3-1)
Jeudi 2 mai 2019 à 16h00 à la Barys Arena de Nur-sultan (KAZ). 555 spectateurs.
Arbitrage d’Alexandre Caron (CAN) et Marc Wiegand (SUI) assistés de Markus Hagerström (FIN) et Park Jun Soo (COR).
Pénalités : Bélarus 12′ (2′, 8′, 2′), Slovénie 6′ (4′, 0′, 2′).
Tirs : Bélarus 31 (11, 7, 13), Slovénie 21 (3, 8, 10).

Évolution du score :
1-0 à 03’24 : Sharangovich assisté de Lisovets et Kisly (sup. num.)
1-1 à 43’30 : Sabolič assisté de Rodman
2-1 à 45’42 : Yevenko assisté de Platt et Kovyrshin
3-1 à 49’12 : Platt assisté de Demkov et Kovyrshin
4-1 à 58’49 : Demkov (cage vide)

Bélarus

Attaquants :
Geoff Platt (A, +2) – Yevgeni Kovyrshin (+1, 2′) – Artyom Demkov (+2)
Maksim Sushko (4′) – Yegor Sharangovich – Stanislav Lopachuk
Aleksandr Kitarov (C, 2′) – Artyom Volkov – Nikita Feoktistov (2′)
Aleksandr Malyavko – Artyom Kisly – Sergei Malyavko
Aleksandr Kogalev

Défenseurs :
Yevgeni Lisovets – Nick Bailen (+1)
Danil Bokun (-1, 2′) – Kristian Khenkel
Oleg Evenko (A, +2) – Nikita Ustinenko (+1)
Ilya Solovyov (+1)

Gardien :
Dmitri Milchakov

Remplaçant : Aleksandr Osipov (G). Blessés : Roman Dyukov (D), Vladimir Denisov (D).

Slovénie

Attaquants :
Robert Sabolič (A, 2′) – Anže Kopitar (C, -1) – David Rodman
Anže Kuralt (-2) – Miha Verlič (-2) – Ken Ograjenšek (-2, 2′)
Ziga Pance – Bostjan Goličič – Andrej Hebar
Miha Zajc (2′) – Tadej Čimžar – Jan Drozg
Luka Kalan [4 secondes de temps de jeu]

Défenseurs :
Matič Podlipnik (-1) – Sabahudin Kovačevič (A, +1)
Blaz Gregorc (-2) – Aleksandr Magovac
Jurij Repe – Klemen Pretnar
Miha Štebih (-1)

Gardien :
Luka Gračnar [sorti de 56’57 à 57’45 et de 58’24 à 58’49]

Remplaçant : Matija Pintarič (G).

Les commentaires sont fermés.

facilisis Curabitur libero. eleifend vel, libero nunc luctus non