Eisbären Berlin – Red Bull Munich (finale de DEL, match 1)

119

À peine les demi-finales sont-elles terminées que les deux finalistes embrayent. Munich a réussi à passer en trois manches face à Wolfsburg (5-1, 2-3 et 2-0). Wolfsburg a encore démontré que l’équipe fait partie des très sérieux outsiders. Par contre le club de Basse-Saxe est dans l’obligation de se séparer du valeureux capitaine Sebastian Furchner. Cela faisait déjà un long moment que le joueur évoluait avec des douleurs incessantes. Cette fois c’en était trop. Mais il rentre dans l’histoire du hockey allemand en terminant sa carrière avec le deuxième plus grand nombre de matchs joués en DEL, soit 1119 parties. Il est uniquement devancé par Mirko Lüdemann qui en totalisait 1197.

Dans l’autre demi-finale, le défi entre Berlin et Mannheim a été plus compliqué. Il a fallu aller jusqu’à la cinquième manche pour départager les deux équipes. Dans le match 1, Berlin s’impose dans un match serré (4-3 a.p) et passe en force dans le match 2 (3-6). C’est là que les Adler ont remonté la pente au mental (3-5 et 4-3). Mais les Eisbären n’ont rien lâché à domicile (3-0) dans le dernier match, joué seulement la veille du début de la finale avec le calendrier condensé par le Covid-19 ! Encore une fois ils ont démontré une solidité et une offensive remarquable.

Le décor de la grande finale est posé. Ce sont deux très grands favoris qui vont s’affronter et Patrick Hager, l’attaquant de Munich, se concentre sur l’objectif : « C’est sans aucun doute un grand art de livrer votre meilleure performance au bon moment. C’est la même chose pour n’importe quelle équipe de hockey. (…) En play-offs, la série de matchs vous permet peut-être de subir une défaite, mais pas une seconde de jeu ne doit être perdue, car alors vous êtes immédiatement sous pression. Vous devez être bien présent sur le moment. C’est pourquoi il faut essayez d’aller encore plus vite, au niveau du patinage et encore plus intensément. »

Les deux équipes arrivent sur la glace et s’appuient sur une très grande expérience de la victoire. Berlin totalise 8 titres de champion depuis 2005 et Munich a en a conquis 3 en 2016, 2017 et 2018. Mais le dénominateur commun de ces victoires est l’entraîneur actuel des Red Bulls, Don Jackson, qui totalise 8 trophées (5 avec Berlin et 3 avec Munich). Alors qui sera le nouveau Meister de DEL entre Serge Aubin et Don Jackson ?

La partie débute sur les chapeaux de roue avec un patinage hallucinant. Berlin envoie la première cartouche foudroyante. Kevin Clark bénéficie d’un palet gagné en zone offensive sur une énorme erreur de contrôle de Philip Gogulla. Le missile transperce Haukeland (11’29 : 1-0). En supériorité numérique, Boychuk reprend un tir dévié par Haukeland. La malchance est que le puck passe sous le corps de Szuber qui s’était pourtant couché sur le tir (14’34 : 2-0).

munich2

Dès le début de deuxième période, Munich est pris à la gorge. Sur une offensive ultra rapide, la remontée de palet de Byron et Pföderl est conclue par un beau jeu de passes (20’43 : 3-0).

L’équipe de Don Jackson se doit de réagir après avoir subi la foudre des ours berlinois. Une supériorité numérique redonne une chance d’inverser la tendance. Blum envoi un puissant tir de la bleue que Niederberger relâche. Hager transmet à Ortega, qui envoie la rondelle dans les cages… même si Niederberger se couche et repousse le puck juste de la mitaine, derrière la ligne rouge. La décision arbitrale après visionnage vidéo annule le but alors que les images prouvent le contraire. Ce n’est que partie remise car ce but refusé relance les Bavarois. Quelques secondes plus tard, sur le même schéma d’action, Patrick Hager reprend « one timer » et ouvre le score pour son équipe (29’02 : 3-1).

La partie est relancée, et l’équipe de Jackson patine encore plus vite. Sur une attaque foudroyante, Gogulla remet à Hager, encore lui. Même serré par Nielsen, il parvient à défier le portier berlinois et pousse le puck sous la botte du gardien. Il faut une nouvelle fois la vidéo pour tirer au clair cette situation… et le but est validé (31’48 : 3-2).

Munich revient dans le match fait subir une pression intense. Simon Després est mis en difficulté pour évacuer le puck de derrière sa cage. Le palet perdu revient devant les filets et Ben Smith le propulse au fond (34’01 : 3-3). C’est la folie sur le banc munichois. Berlin a subi un retour foudroyant dans la deuxième période.

C’est dans le dernier tiers que Munich conclut sa chevauchée fantastique avec Redmond qui crucifie Niederberger, suite à une nouvelle tempête en zone offensive (54’38 : 3-4).

Patrick Hager avait donc raison, il fallait donner de la vitesse à outrance et les erreurs allaient se payer cash. Son équipe a subi le démarrage parfait des Berlinois dans le premier tiers. Mais au mental et au physique, la bande à Jackson a réussi à renverser la vapeur.

Commentaires d’après-match :

Serge Aubin (entraîneur de Berlin) : « Bien sûr, je suis déçu. Mais ce n’est qu’un match dans la série. Nous avons pris un très bon départ et avons pu prendre une avance de 3-0. Malheureusement, dans le tiers médian, nous avons un peu perdu notre concentration et ralenti notre jeu. J’ai vu des moments positifs de mon équipe dans le dernier tiers. Mais nous avons ensuite commis une erreur dont Munich a profité pour prendre l’avantage. Mathias Niederberger a bien résisté aujourd’hui. Nous nous concentrons maintenant sur le prochain match. »

Jonas Müller (défenseur de Berlin) : « Nous étions prêts dès le départ. Nous avons tout donné puis marqué des buts. Malheureusement, nous avons été un peu hésitants dans le deuxième tiers. Nous avons perdu les rondelles trop facilement. On est ensuite mieux rentré dans le match, mais Munich a réussi à marquer le but décisif. Nous devons nous concentrer sur la production de notre système pendant toute la durée du match. Ensuite, nous gagnerons et égaliserons la série. »

Don Jackson (entraîneur de Munich) : « Les Eisbären ont montré dès le début qu’ils sont une équipe de premier plan dans cette ligue. Mais nous avons effectué un retour remarquable, auquel tout le monde a contribué. Je suis toujours impressionné par le caractère de mes joueurs. Nous savons que nous n’avons obtenu que la première des trois victoires dont nous avions besoin. Mais nous emporterons celle-ci avec nous. Je suis fier des joueurs et de nos entraîneurs. »

Patrick Hager (attaquant de Munich) : « Berlin était dans le rythme. On s’en doutait peut-être, mais on joue des finales ici. Dans les 20 premières minutes, on a pratiquement perdu tous les duels importants. Il nous a fallu un peu plus de 20 minutes pour commencer notre série. Quand nous avions leur intensité, nous étions dangereux. »

 

Berlin – Munich 3-4 (2-0, 1-3, 0-1)
Vendredi 29 avril 2022 à 19h30 à la Mercedes Benz Arena. 10 015 spectateurs.
Arbitres : Marian Rohatsch et Andre Schrader.
Pénalités : Berlin 8′ (0’, 6’, 2’) ; Munich 4′ (2’, 0’, 2’)
Tirs : Berlin 30 ; Munich 38

Évolution du score :
1-0 à 11’29 : Clark assisté de Nielsen
2-0 à 14’34 : Boychuk assisté de Clark et White (sup. num.)
3-0 à 20’43 : Pföderl assisté de Byron et Noebels
3-1 à 29’02 : Hager assisté d’Ortega et Blum (sup. num.)
3-2 à 31’48 : Hager assisté de Gogulla et Kastner
3-3 à 34’01 : Smith assisté d’Ehliz et Ortega
3-4 à 54’38 : Redmond assisté de Street et Abeltshauser

Eisbären Berlin

Attaquants :
Marcel Noebels (+1) – Blaine Byron (+1) – Leonhard Pföderl (+1)
Matt White (-2) – Zach Boychuk (-1) – Giovanni Fiore (-2)
Manuel Wiederer (+1) – Frans Nielsen (2’) – Kevin Clark (-1, 4’)
Sebastian Streu – Eric Mik – Dominik Bokk

Défenseurs :
Jonas Müller (+1) – Morgan Ellis
Frank Hördler – Kai Wissmann (2’)
Nicholas B. Jensen (-2) – Simon Després (-2)
Korbinian Geibel [2 présences]

Gardien :
Mathias Niederberger

Remplaçant : Tobias Ancicka (G). Absents : Yannick Veilleux (blessé), Johan Södergran, Mark Zengerle (surnuméraires).

EHC Red Bull Munich

Attaquants :
Austin Ortega – Ben Smith – Yasin Ehliz
Trevor Parkes (+1) – Ben Street (+1) – Frederik Tiffels (+1)
Frank Mauer (-1) – Max Kastner – Philip Gogulla
Justin Schütz – Patrick Hager (+1, 2’) – Filip Varejcka

Défenseurs :
Jonathon Blum – Max Daubner
Daryl Boyle – Andrew McWilliam (+1, 2’)
Zach Redmond (+1) – Konrad Abeltshauser
Maksymilian Szuber

Gardien :
Henrik Haukeland

Remplaçant : Danny aus den Birken (G). Absents : Yannic Seidenberg, Nicolas Appendino, Andrew O’Brien (surnuméraires).

Les commentaires sont fermés.