Les Tchèques ajoutent sept renforts NHL aux vainqueurs de tournoi

photos Jan Beneš, Český hokej
195

Les Tchèques se sont rassurés ce week-end. Gagner leur manche d’Euro Hockey Tour à domicile n’est pas en soi une garantie de performance. Ils l’ont remportée quatre fois sur les cinq dernières éditions, et ce n’est pas pour autant qu’ils sont allés chercher des médailles dans les compétitions internationales. La présence de leur public est une source de motivation très efficace, mais ils ont plus de mal loin de leurs frontières. Néanmoins, ils viennent de traverser une telle crise que toute victoire est bonne à prendre.

Après la défaite de la Finlande contre la Suède, la première place tendait les bras aux Tchèques. Il suffisait de battre l’Autriche, qui se défend bien mais ne peut guère que limiter les dégâts. Le suspense est d’autant plus éventé que le pays-hôte marque un but incroyable sur sa première infériorité numérique : le défenseur David Sklenička dégage depuis sa ligne de fond, le palet rebondit une fois sur la glace, remonte à mi-hauteur et piège le gardien Bernhard Starkbaum ! Incroyable week-end pour Sklenička qui avait mis 1 but en 63 sélections avant ce tournoi… et qui en a mis 3 de plus pour finir meilleur marqueur du tournoi !

Les Autrichiens ne se laissent pas abattre par ce coup du sort, mais ils encaissent deux buts sur leurs deux premières pénalités à la mi-match. Benjamin Nissner réduit le score d’une belle déviation dans l’intervalle, mais la crosse haute de Baumgartner permet à Flek puis Černoch d’insister au rebond jusqu’à redonner de la marge aux Tchèques.

Le dernier but est inscrit de la plus belle des manières par le défenseur Vojtěch Budík : un étonnant coast-to-coast dribblant Lebler à la ligne bleue puis Wimmer puis le gardien pour lui glisser le palet du revers entre les jambes (4-1). Malheureusement pour lui, ce but fantastique n’empêchera pas Budík de faire partie de la charrette des joueurs retranchés à l’issue du tournoi. Cet écrémage concerne principalement des joueurs qui avaient peu joué et paraissaient destinés au rôle de bouche-trou (Kváča, Kaňák, Nedomlel, Hladonik, Klapka, Zdráhal, Kousal, Fridrich et Beránek).

Deux défenseurs-cadres de l’équipe nationale, Jakub Jeřábek et Libor Šulák, se sont néanmoins eux aussi vus signifier leurs départs. Ils étaient titulaires aux derniers Jeux olympiques, mais leur niveau de performance ne rend pas ce choix si surprenant, malgré leur expérience. C’est tout de même le premier signe fort de renouvellement du nouvel entraîneur national Kari Jalonen. Dans le même temps, en effet, l’arrière de 18 ans David Jiříček est toujours dans l’effectif ! C’est la révélation du camp jusqu’ici, et il a même mis le deuxième but contre l’Autriche d’un slap ravageur en lucarne.

2022 05 01 tch aut2

S’il a fallu se séparer d’autant de joueurs, c’est que les renforts de NHL sont connus. Ils n’incluent pas les habituels attaquants-vedettes Jakub Voráček (qui a joué la majorité de la saison sous analgésiques) et Dominik Kubalík (en fin de contrat). L’incertitude plane toujours sur le cas de Filip Zadina après son opération de l’appendicite. Les sept joueurs appelés sont donc le gardien Karel Vejmelka (Arizona), les défenseurs Filip Hronek (Detroit) et Radim Šimek (San José) ainsi que les attaquants Jakub Vrána (Detroit), Dominik Simon (Anaheim), Dmitri Jaškin (Arizona) et Tomáš Hertl (San José).

Tous n’arrivent pas avec le même statut. Un Hertl est certain d’être titulaire et est attendu comme leader offensif, alors que Jaškin doit se tester et gagner sa place après une longue blessure. La sélection définitive se fera le week-end prochain car il faut ajouter aussi quatre finalistes d’Extraliga : les arrières David Musil et Tomáš Kundrátek pour Třinec, le défenseur Michal Moravčík et l’attaquant Filip Chlapík pour le Sparta Prague. Dans l’équipe de la capitale, il manque Vladimír Sobotka qui a fini les play-offs avec une blessure au poignet. C’est en Suède la semaine prochaine que la place définitive en sélection se gagnera, sachant qu’il faut compter aussi avec les frères Kovář qui jouent la finale suisse.

Désignés joueurs du match : David Jiříček pour la République tchèque et Peter Schneider pour l’Autriche.

Commentaires d’après-match :

Kari Jalonen (entraîneur de la Tchéquie) : « Ce tournoi était un très bon test pour nous. Après les matches contre les Finlandais et les Suédois, celui face aux Autrichiens était complètement différent. En plus, nous affronterons ces trois équipes aux prochains championnats du monde à Tampere. Le plus important est que les joueurs aient intégré le système et n’y pensent même plus. La victoire augmente la confiance en soi. Nous nous sommes assis après le match avec [le manager] Petr Nedvěd et les autres entraîneurs pour prendre la décision finale. C’était très dur parce que tout le monde a très bien joué dans ce tournoi. En même temps, beaucoup de joueurs doivent quitter l’équipe, c’est mon job. [David Jiříček] fait vraiment bien son travail. J’aime sa façon de jouer. Il a du courage et tous les pré-requis. »

David Sklenička (défenseur de la Tchéquie) : « Un tel but arrive une fois tous les cent matches. Je doute que cela m’arrive de nouveau. Je ne comptais pas du tout dessus, je dégageais juste le palet. J’ai déjà marqué depuis l’autre bout de la patinoire, mais avec un gardien, probablement pas. Il y a deux ans, j’avais marqué de la ligne rouge pendant une infériorité numérique. Un but comme ça est une récompense pour moi, je ne sais pas comment l’appeler autrement. »

2022 05 01 tch aut3

Tchéquie – Autriche 4-1 (1-0, 2-1, 1-0)
Dimanche 1er mai 2022 à 16h00 à Ostrava. 5720 spectateurs.
Arbitres : Robin Šír (TCH) et Andris Ansons (LET) assistés de Davis Zunde (LET) et Jiří Ondráček (TCH).
Pénalités : Tchéquie 6′ (2′, 4′, 0′), Autriche 10′ (0′, 6′, 4′).
Tirs : Tchéquie 28 (9, 11, 8), Autriche 21 (9, 8, 4).

Évolution du score :
1-0 à 04’15 : Sklenička assisté de Budík et Černoch (inf. num.)
2-0 à 30’56 : Jiříček assisté de Blümel et Flek (sup. num.)
2-1 à 31’34 : Nissner assisté de Wolf et Kirchschläger
3-1 à 33’38 : Černoch assisté de Flek et Blümel (sup. num.)
4-1 à 51’21 : Budík assisté de Sklenička et Kousal

Tchéquie

Attaquants :
Jakub Flek (C, +1) – Jiří Černoch (A, +1) – Matěj Stránský
Pavel Kousal (+1) – Michael Špaček (2′) – Matěj Blümel
Patrik Zdráhal (-1) – Petr Holík (-1) – Hynek Zohorna
Petr Fridrich (+1) – Petr Kodýtek – Ondřej Beránek

Défenseurs :
Libor Šulák (2′) – Richard Nedomlel
Jakub Krejčík (-1) – Michal Jordán (A)
David Sklenička (+2, 2′) – David Jiříček
Lukáš Kaňák – Vojtěch Budík (+1)

Gardien :
Štěpán Lukeš

Remplaçants : Marek Langhammer (G), Adam Klapka (A). En réserve : Petr Kváča (G), Jan Ščotka, Jakub Jeřábek (D), David Krejčí, Roman Červenka, Hynek Zohorna, Jiří Smejkal, Jan Hladonik (A).

Autriche

Attaquants :
Manuel Ganahl (4′) – Benjamin Nissner – Peter Schneider
Dominic Zwerger (-1) – Benjamin Baumgartner (-1, 2′) – Brian Lebler (-1)
Ali Wukovits (-1) – Oliver Achermann – Paul Huber
Kevin Macierzynski (2′) – Alexander Rauchenwald – Simeon Schwinger

Défenseurs :
Dominic Hackl – David Maier (-1, 2′)
Gerd Kragl – Erik Kirchschläger (+1)
Nico Brunner – Philipp Wimmer (-1)
Bernd Wolf

Gardien :
Bernhard Starkbaum

Remplaçant : David Madlener (G). En réserve : David Kickert (G), Dominique Heinrich, Kilian Zündel, Clemens Unterweger (D), Thomas Raffl, Lukas Haudum, Nico Feldner (A).

Les commentaires sont fermés.