Rouen – Grenoble (Ligue Magnus, demi-finale, match 3)

29

Il faudra compter avec les Dragons !

Le RHE76, à la recherche du temps perdu, a toujours voulu remettre les pendules à l’heure tout au long de la seconde partie de la saison. Grenoble, ce soir, en a payé l’addition. Horak a même été chassé de la place qu’il apprécie tant.

Pourtant, Grenoble a fait illusion un demi-match dans la troisième manche de la série de demi-finale qui, s’avérait forcément majeure dans l’égalité, une victoire partout, entre les deux équipes.

Les BDL ont bien débuté la rencontre en obtenant dès le début un moment fort mais aucun tir de parvenait jusqu’à Sabourin. Finalement, les visiteurs, en pressing offensif, profitaient d’un mauvais contrôle du palet du dernier défenseur rouennais et ouvraient le score, sur le premier tir cadré de la rencontre, grâce à Abramov, s’avançant entre les oreilles, qui gagnait son face à face avec le gardien local (0-1 à 2’40).

ABRAMOVnorbert201610283160

Rouen sortait un peu la tête de l’eau d’un match où les deux équipes mettaient beaucoup d’intensité, mais récidivait dans les approximations défensives. Sur l’une d’elles (sortie aventureuse de Sabourin face à un contre surnuméraire), Patrick Koudys était contraint à la faute. Le power-play grenoblois, en place, obtenait un but après une bataille dans le trafic, qui était finalement refusé, inscrit volontairement du patin d’après les arbitres (12’31).

Encore en infériorité, Loïc Lampérier profitait d’une étourderie grenobloise à la ligne bleue pour s’échapper sur la gauche, éviter la sortie imprudente d’Horak, et, plein de sang-froid, égaliser avec un angle assez fermé, dans une cage abandonnée (1-1 à 8’01). Cinquante secondes plus tard, rebelote. Les Grenoblois, un poil insouciants, ne jouent pas avec la même intensité que les unités spéciales de killing-play adverses. Dans la même infériorité, Rouen, agressif, inscrit un second but (de mémoire, pas toujours d’éléphant, une première). Le tir frappé de la bande à droite de Dan Koudys est astucieusement dévié par Raux, qui a bien lu le jeu, monté devant la cage (2-1 à 8’51).

RAUXdamien201610283104

Les joueurs de Fabrice Lhenry plus agressifs se sont remis dans le sens de la marche grâce un petit exploit et se procurent une occasion par Guénette, bien stoppée par Horak de la mitaine (10’03). Mais en contre les hommes d’Edo Terglav sont dangereux. Abramov, à deux-contre-un, fait briller Sabourin (10’13). Miettinen est assez redoutable, mais malheureux, dans le cercle droit, en butant sur un solide gardien (11’33). Sabourin est dans le coup. Alors que ses coéquipiers jouent à un homme de moins, le Canadien frustre Golicic du gant (12’31), impressionne Kuralt (14’07) et un autre Grenoblois (14’16). Chakiachvili est décisif sur Miettinen (14’53). Rouen a plié en infériorité, mais n’a pas rompu.

À parité le jeu s’équilibre et Miettinen est obligé de bloquer Perret dans le slot, trouvé d’une passe millimétrée du professeur Thinel, mais aucun arbitre ne bronche… (15’12). Guénette ne peut reprendre un retour aérien, d’un lancer de Patrick Koudys, qui lobait la cage d’Horak (15’34). Un contre surnuméraire, un peu à plat, mis à profit par Yorick Treille, est enraillé par Horak d’un moulinet de sa moufle (16’42). Grenoble, sous pression, n’est pas serein. Mais le favori au titre a de la ressource. À quatre contre cinq, grâce à Horak, il résiste à la reprise d’un rebond de Lampérier (17’49) et à l’irrésistible (une fois n’est pas coutume) Adam Miller, comme dopé par le port du casque bleu de la fédération, honorant affreusement chaque meilleur pointeur de club (18’15). Les Isérois pourront souffler en cette toute fin de première période car les Seino-Marins sont accablés par une faute offensive. Laquelle sera tuée à cheval sur les deux premiers tiers.

Le deuxième acte est moins équilibré, à part un jeu de puissance en faveur des Brûleurs de Loups, pendant lequel Sabourin est concentré et salvateur sur une déviation de Rodman (23’31) et inspiré sur un lancer de Kuralt (24’42), les visiteurs vont terriblement souffrir et c’est aussi rare qu’étonnant. Guénette, à deux-contre-deux, lance les hostilités (25’33). Horak aura des difficultés sur un lancer de Miller (26’31). Les Dragons combatifs, sont installés en zone offensive quand Patrick Koudys décoche un tir des poignets à la ligne bleue et surprend Horak gêné par le passage de Perret devant lui (3-1 à 26’59). Ensuite, le gardien grenoblois garde son équipe dans le match malgré un homme de moins. Devant Sacha Treille (27’26 & 29’13), Guénette (27’41 & 27’55), Miller (28’46) et surtout Lampérier (28’06), Horak est raccord ! Mais il manque de lucidité en duel face à Hussey, que sa défensive, au complet, à laisser s’échapper, qui lance entre ses jambières (4-1 à 30’31).

HUSSEYmatt201701229140

Edo Terglav prend son temps mort et cela semble porter ses fruits. Kuralt part en breakaway mais le Slovène perd son duel avec Sabourin qui réalise un arrêt autoritaire de la mitaine (31’06). Les Brûleurs de Loups sont frustrés. Lors d’un arrêt de jeu, Tartari se rue violement dans une échauffourée déjà bien engagée. Les arbitres punissent les deux équipes en équilibrant les prisons (31’38). Bientôt, les Grenoblois jouent en avantage numérique, sur lequel Sabourin est heureux d’arrêter la déviation de Rodman d’un tir de Chouinard (33’45). Maintenant, c’est au tour des Rouennais d’évoluer à un homme de plus, après une bonne chance de Yorick Treille (35’55) et d’un arrêt photo d’Horak (36’07), Sacha Treille à bout portant crucifie le gardien des visiteurs après une excellente circulation de palet (5-1 à 36’52).

Grenoble n’y est plus. Baazzi s’assoit sur le banc de la geôle à son tour. Sacha Treille travaille fort au rebond et parvient à glisser le palet sous les jambières d’Horak (6-1 à 38’57). Moins d’une minute plus tard, Guénette chasse Horak de la glace car le gardien ne reviendra pas jouer le dernier tiers (7-1 à 39’56).

TREILLEsacha201701229184

De son côté, Fabrice Lhenry préserve Sabourin et lance Papillon à sa place devant la cage. Après une dizaine de minutes, où les Dragons disposent de la possession du palet, Grenoble renait sur une supériorité grâce à un lancer d’Hardy de l’oreille droite (7-2 à 52’12). Les coéquipiers de Chouinard relèvent la tête dans les cinq dernières minutes, mais c’est beaucoup trop tard. Ils laissent le match 3 aux Rouennais qui mènent une nouvelle fois la série.

Élus joueurs du match : François-Pierre Guénette (Rouen) et Kyle Hardy (Grenoble).

Étoiles du match : François-Pierre Guénette *** (Rouen), Loïc Lampérier ** (Rouen) et Dany Sabourin * (Rouen).

LAMPERIERloic201610282918

(Toutes les photos sont tirées d’archives)

Rouen – Grenoble : 7-2 (2-1, 5-0, 0-1)
Samedi 18 mars 2017 à 20h00 au centre sportif Guy Boissière. 2447 spectateurs.
Arbitres : MM. Nicolas Barbez et Geoffrey Barcelo assistés de MM. Gwilherm Margry et Joris Barcelo.
Pénalités : Rouen 22′ (6′, 14′, 2′) ; Grenoble 20′ (2′, 16′, 2′).
Tirs : Rouen 27 (10, 15, 2) ; Grenoble 19 (9, 5, 5)
Chances : Rouen 7 (3, 3, 1) ; Grenoble 10 (6, 3, 1)
Supériorités : Rouen 2/5, Grenoble 1/6

Évolution du score :
0-1 à 02’40 » : Abramov
1-1 à 08’01 » : Lampérier (inf.num.)
2-1 à 08’51″ : Raux assisté de D.Koudys et Chakiachvili (inf.num.)
3-1 à 26’59″ : P.Koudys assisté de Thinel et Miller
4-1 à 30’31″ : Hussey assisté à D.Koudys
5-1 à 36’52″ : S.Treille assisté de Guénette et Coulombe (sup.num.)
6-1 à 38’57″ : S.Treille assisté de Guénette et Lampérier (sup.num.)
7-1 à 39’56″ : Guénette assisté de Langlais et Lampérier
7-2 à 52’12″ : Hardy (sup.num.)
 

Rouen

Attaquants :
Jordann Perret – Adam Miller – Marc-André Thinel
Loïc Lampérier – François-Pierre Guénette (A) – Sacha Treille
Joris Bedin – Matt Hussey – Dan Koudys
Fabien Colotti – Damien Raux – Yorick Treille (A)
(Puis Vincent Nesa à 40’00)

Arrières:
Florian Chakiachvili (puis Aurélien Dorey à 40’00) – Mark Matheson
Chad Langlais – Olivier Dame-Malka
Patrick Coulombe (C) – Patrick Koudys

Gardien :
Dany Sabourin (13 arrêts) puis Quentin Papillon (4 arrêts) à 40’00.

Grenoble

Attaquants :
Eric Chouinard (C) – Bostjan Golicic – David Rodman
Camilo Miettinen – Sébastien Gauthier – Norbert Abramov
Sébastien Rohat – Alexandre Texier – Anze Kuralt
Julien Baylacq – Christophe Tartari (A) – Mathias Arnaud
(Puis Rhett Bly à 40’00)

Défenseurs :
Kyle Hardy – Nicolas Favarin
Teddy Trabichet (A) – Sébastien Bisaillon
Aziz Baazzi – Stéphane Gervais (puis Quentin Scolari à 40’00)

Gardien :
Lukas Horak (18 arrêts) puis Antoine Bonvalot (2 arrêts) à 40’00

HORAKlukas201610283071

Les commentaires sont fermés.

facilisis ut libero. consequat. justo ipsum commodo id