Dunkerque – Brest (Division 1, 3e journée)

537

Vainqueurs à Neuilly-sur-Marne et face à Caen, en encaissant un seul but en deux sorties, les Albatros sont bien entrés dans la saison après des résultats contrastés en préparation, pendant laquelle ils avaient réussi à vaincre des Dunkerquois qui soufflent le chaud et le froid. L’optimisme né de la victoire des hommes d’Antoine Richer en ouverture a en effet été fortement tempéré par la défaite face à Tours, au cours de laquelle Francis Ballet fut exclu pour cinglage. Aucune suspension n’ayant été prononcée par l’instance fédérale, le HGD peut compter sur son défenseur d’expérience, passé notamment par la Bretagne.

Le numéro 3 local n’est pas de trop pour résister aux assauts des avants finistériens, bien en jambes. Privé de son frère Graham blessé à la clavicule, le capitaine Jonathan Avenel s’extirpe de l’arrière de la cage pour employer, du revers, Lino Chimienti, dont la soirée risque d’être animée. Défié par son compatriote Adam Stuart depuis sa gauche, le gardien canadien voit son équipier Adam Young contrer le lancer et subir la faute de l’assaillant. Les Nordistes, auparavant dangereux sur une passe de Mikušovic, posté derrière le but pour Vit Budínský, dont la reprise instantanée est écartée par Ruby, profitent de l’aubaine. Au rebond, Brendan Martial fait se lever le public (1-0 à 06’38″) mais commet dans la minute suivante un cinglage suite à une montée de Tayler Thompson. Le « voisin » belge Kolodziejczyk oblige Chimienti à s’employer du haut du corps, Erwan Pain fait trembler l’extérieur du filet et Michal Dobron, de la bleue, ne profite pas d’une déviation involontaire d’un défenseur dunkerquois.

Prudents dans leur placement, les Corsaires tentent de se projeter rapidement vers l’avant, avec la contrepartie de pertes de palets intempestives. Situation dont aurait pu profiter Thompson, sans un plongeon de Chimienti à ses devants. Et exploitée quand Benjamin Lagarde reprend le tir d’Adam Stuart, qui avait auparavant subtilisé le caoutchouc au défenseur Martin Pavlicek (1-1 à 12’26″). Les équipiers de Clément Thomas, encore indisponible, souffrent de plus en plus. À l’image d’un élément du plafond qui, frappé par un palet dévié par Lukáš Zeliska, choit sur l’aire de jeu, occasionnant un « n’abîmez pas tout, cela doit tenir encore deux ans » descendu des travées. Dunkerque perd plusieurs duels, et oublie Aurélien Gréverend, dont le centre pour Stuart occasionne une nouvelle intervention de Chimienti, aux partenaires soulagés d’entendre le premier coup de sirène.

Les Corsaires passent près de reprendre l’avantage à la reprise, moment choisi par Vit Budínský pour s’échapper et défier Jordan Ruby, imperturbable sur la tentative à ras glace. Plus rapides et bien rodés, les Albatros reprennent le contrôle des débats. La montée incisive d’Erwan Pain est suivie d’un essai dévié hors limites. Derrière le but, Adam Stuart trouve Benjamin Lagarde, qui insiste et, aidé de Jones, parvient à donner pour la première fois l’avantage aux Bretons, le plongeon de Parisot étant vain (1-2 à 26’36″). La situation ne s’arrange pas vraiment pour les Nordistes, perfectibles aux mises au jeu et contraints de courber l’échine sur une longue séquence en pénalité différée. La pression est ininterrompue, Lino Chimienti doit limiter les dégâts sur la transmission de Pain pour Thompson et ainsi éviter l’envol définitif de l’oiseau blanc.

Malgré la différence de standing, le score demeure serré et le HGD peut toujours espérer recoller à la marque. Une rare relance manquée par Kyle Shapiro parvient à Rémi Houque, seul face à Jordan Ruby, toujours imperturbable. Lancé à son tour en début de troisième tiers, Adam Young rate le coche mais a au moins le mérite de permettre à l’ambiance, plutôt timide à la vue du récital proposé par les blancs et gris, de s’améliorer. Si les Albatros campent le plus souvent dans la zone flandrienne, les Corsaires profitent de la moindre miette pour tenter leur chance ; Mikušovic lancé à gauche, Martial du revers, Young à son tour emploient tour à tour un Ruby réprimandé par Monsieur Rousselin, qui s’inquiète de la propension de sa cage à se mouvoir…

Les bleu et jaune trouvent un léger allant offensif lorsque Francis Ballet cherche une solution à l’entrée de la zone, mais se fait contrer par Benjamin Lagarde, dont l’échappée est conclue victorieusement à ras glace (1-3 à 53’39″). Le sort de la rencontre semble dès lors scellé, et la troupe de Sylvain Codère se diriger vers une victoire logique et méritée. C’est sans compter un but de Matej Blinka, discret depuis le début de la rencontre, dont la reprise depuis le cercle gauche en pivotant sur lui-même se loge dans le haut du but (2-3 à 57’26″).

Et le public, debout, d’exhorter ses favoris à jouer leur va-tout. Lino Chimienti quitte une cage qu’il aura défendue avec brio, le disque parvient jusqu’à la zone offensive, est centré de la gauche vers Marek Mikušovic, qui croit conclure dans la cage ouverte… mais une intervention décisive de Tayler Thompson prive le grand centre slovaque d’une égalisation peu envisageable quelques secondes auparavant. Fin de match à suspense, donc, mais au plan comptable comme dans le jeu, les Maritimes sont en plein doute, avant un déplacement périlleux sur la côte basque. Dynamique toute autre pour les Albatros, sérieux, disciplinés et portés par un trio Jones – Stuart – Lagarde décisif.

Commentaires d’après-match :

Jonathan Avenel (attaquant de Brest) : « On sait qu’ici c’est difficile, avec beaucoup de ferveur, de soutien et d’envie dans le camp adverse, donc la victoire prime sur l’éventuel manque d’efficacité. Nous sommes satisfaits des trois premiers matchs, après avoir connu cinq défaites en six rencontres de préparation avec un effectif fortement renouvelé. La discipline constitue une satisfaction ; nous étions très souvent sanctionnés lors des matchs amicaux, et nous avons travaillé là-dessus, pour maîtriser nos émotions. L’intégration des nouveaux arrivants se passe bien, on l’a vu ce soir, chacun apporte au groupe. L’objectif est d’aller en play-offs, en visant le meilleur classement possible. »

 

Dunkerque – Brest 2-3 (1-1, 0-1, 1-1)
Samedi 30 septembre 2017 à 18h30 à la patinoire Michel Raffoux. 497 spectateurs.
Arbitrage de Stéphane Rousselin assisté de Samuel Fessier et Cédric Turbert.
Pénalités : Dunkerque 8′ (2’, 6′, 0′), Brest 4′ (2′, 2′, 0′).
Tirs : Dunkerque 30 (7, 11, 12), Brest 49 (16, 18, 15).

Évolution du score :
1-0 à 06’38″ : Martial assisté de Gaborcik et Pavlicek (sup. num.)
1-1 à 12’26″ : Lagarde assisté de Stuart
1-2 à 26’36″ : Jones assisté de Lagarde et Stuart
1-3 à 53’39″ : Lagarde
2-3 à 57’26″ : Blinka assisté de Siegfriedt et Pavlicek
Dunkerque

Attaquants :
Rémi Houque – Marek Mikušovic (A) – Vit Budínský
Brendan Martial – Matej Direr – Lukáš Zeliska
Matej Blinka – Nicolas Siegfriedt ou Martin Poirier – Geoffrey Parisot

Défenseurs :
Adam Young – Francis Ballet (C)
Martin Pavlicek – David Gaborcik
Alexis Geoffroy-Lemoine ou Théo Kalisa – Jonathan Lafrance (A)

Gardien :
Lino Chimienti (sorti à 59’10″)

Remplaçants : Pierrick Boudot (G), Jordan De Lat, Nathan Thomm. Absents : Clément Thomas (adducteurs), Antoine Houque.

Brest

Attaquants :
Bryan Kolodziejczyk – Erwan Pain – Tayler Thompson
Benoit Valier – Alexandre Lubin – Jonathan Avenel (C)
Jeffrey Jones – Adam Stuart – Benjamin Lagarde

Défenseurs :
Clément Colombin – Kyle Shapiro
Gaëtan Cannizzo – Michal Dobron
Aurélien Gréverend (A) – Christian Weidauer

Gardien :
Jordan Ruby

Remplaçants : Quentin Dubos (G), Bastien Lardière, Jérémy Cormier, Antonin Marcelle, Maxime Foulon. Absents : David Fritz-Dreyssé (doigt), Graham Avenel (clavicule).

Les commentaires sont fermés.

libero dictum ipsum mattis venenatis id Phasellus sed quis,